Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cambriolage

  • Nuits agitées en pays chalabrais

    La Poste Chalabre IV.jpgLes grilles du bureau de poste ont été forcées. 

    Les faits se sont produits dans la nuit de jeudi à vendredi, entre 2 et 3 heures. Un ou plusieurs monte-en-l'air se sont introduits dans le bureau de poste de l'Avenue Auguste Cathala. Plus de précisions avec l'article d'Arnaud Tournié, journaliste à L'Indépendant :

    http://www.lindependant.fr/2014/01/25/la-poste-de-chalabre-cambriolee-dans-la-nuit,1839726.php

    La Poste Chalabre V.jpg

  • Cambriolage chez José

    cambriolage,josé sanchez,bureau de tabacLe ou les monte-en-l'air ont contourné le rideau de fer en passant par la rue du Barry-Saint

    Ce devait être une nuit de repos pour José Sanchez, "débit de tabac, pain et journaux"  installé depuis l'automne dernier rue du Capitaine Danjou, mais la grasse matinée qu'il devait s'accorder en ce lundi 4 avril aura été gâchée par une visite nocturne et imprévue. Entrées par effraction, une ou plusieurs personnes se sont introduites dans le magasin, attirées, mais rien n'est moins sûr, par une impérieuse envie de tougnol. En fait, et après avoir fait main basse sur du numéraire et plusieurs cartouches de cigarettes, le ou les visiteurs nocturnes ont grimpé les marches menant à l'étage, où ils escomptaient poursuivre leurs investigations. Visiblement mal informés, ils ont poussé la porte de la chambre où José Sanchez dormait. Ce dernier réveillé par le bruit n'aura le temps que d'apercevoir un faisceau lumineux dévalant les escaliers quatre à quatre. La noirceur de la nuit chalabroise fera le reste, et le ou les aigrefins réussiront à déguerpir sans laisser de traces ou presque. Au petit matin les unités de gendarmerie étaient sur place afin d'effectuer les vérifications d'usage.

    cambriolage,josé sanchez,bureau de tabacUn début de semaine mouvementé donc pour José Sanchez qui réalisait rétrospectivement combien cette rencontre manquée aurait pu avoir des conséquences autrement plus sérieuses. Coïncidence ou simple prolongement de ce fait divers, la journée d'hier mardi aura été des plus animées, avec de nombreux véhicules aux couleurs de la maréchaussée sillonnant les cours chalabrois, l'ensemble étant appuyé par un hélicoptère de la gendarmerie.   

    Pour plus de détails, consulter les articles d'Axel Puig et Caroline Valenti, dans les éditions de l'Indépendant du mardi 5 et jeudi 7 avril.