Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Santé

  • C'était hier : Quand la clinique se joue de l'hôpital

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'indépendant, édition du lundi 12 mai 2014.

    Un rallye a réuni les membres du comité d'entreprise de la clinique Christina et l'amicale du personnel des Hauts-de-Bon-Accueil.

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil,clinique christina

    Ehpad et Christina ont effacé la distance qui sépare Roquefère de la Sigalière

    Photos archives, Avril 2014

    Les artères de la cité du Kercorb étaient très animées, samedi 26 avril, à l'occasion de la tenue d'un rallye pédestre, particulièrement couru. Cette grande première, réunissait le comité d'entreprise de la clinique Christina, et l'amicale du personnel de l'hôpital des Hauts-de-Bon-Accueil, invités à découvrir le Chalabre d'hier et ses vestiges. Via un duel ludique, dont le top départ était donné à 16 h sous la halle, par Jean-Jacques Aulombard, maire et conseiller général.

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil,clinique christinaCe jeu de piste s'appuyait sur un questionnaire élaboré par Serge Fournié, proposé aux représentants des deux établissements de soins chalabrois, lesquels sont allés plus de deux heures durant, au devant des commerçants du village et des Chalabrois. Ces derniers, sollicités afin d'aider nos concurrents embarqués dans une vraie course contre la montre, auront parfaitement joué le jeu.

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil,clinique christinaAu final, la victoire reviendra à une équipe de la clinique Christina, avant que chacun ne se retrouve place Charles Amouroux, pour la remise des prix. En présence de Serge Fournié, qui gratifiera la joyeuse assemblée de quelques explications et anecdotes relatives à la « Prima Kercobis Civitas », Chalabre pour les non-initiés.

    La soirée se poursuivra autour d'une paella élaborée par Christophe, avant une « party dance » très animée. Au final, complète réussite d'une journée dont le but premier était de resserrer les liens entre l'Ehpad, la clinique Christina et les Chalabrois, par le biais d'une animation au coeur du village.

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil,clinique christina

    Le top départ avait été donné depuis la halle

  • Beau succès du Forum de la Santé à destination des seniors

    2024 Forum santé 23 avril 001.jpg

    « Rester en bonne santé, toute une aventure », tel était le leitmotiv d'un forum dont la municipalité chalabroise était partenaire, aux côtés du conseil départemental. Un rendez-vous qui se tenait dernièrement dans la salle de la place Charles-Amouroux, où une assistance nombreuse a été accueillie par Céline Amiel et Jean-Jacques Aulombard au nom de la mairie, accompagnés de Pierre Déjeans directeur de la clinique Christina.

    Au préalable, Magalie Roquelaure, coordinatrice du service espace seniors de la Moyenne et Haute-Vallée de l'Aude avait favorisé les rencontres entre les professionnels de santé de Chalabre, Limoux, et plusieurs autres intervenants auprès des seniors. En complément des divers stands d'informations, étaient également proposés des dépistages tout au long de la journée, ainsi que des ateliers de soutien aux proches aidants de personnes âgées en perte d'autonomie.

    2024 Forum santé 23 avril 003.jpg

    Autre temps fort de ces rencontres, une conférence très intéressante et très suivie sur le bien vieillir, proposée par Florence Martin, médecin directeur du centre de prévention Agirc-Arrco, qui a donné « les clefs afin que chacun puisse être acteur de sa santé ».

    La municipalité adresse de vifs remerciements aux représentants du Département, de l’Agirc et notamment à Magalie Roquelaure. Au final, une journée dédiée à la Santé très fructueuse, avec un public ravi de rencontrer des professionnels, et de l'avis de chacun, une expérience à renouveler.

    2024 Forum santé 23 avril 002.jpg

  • C'était hier : Jean-Pierre Moire, naturopathe, a choisi d’exercer en Kercorb

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'indépendant, édition du samedi 9 mai 2009

    jean-pierre moireJean-Pierre Moire exerce au n° 1, rue de la mairie

    Photo archives, Mai 2009

    « Le Kercorb est une jolie région, j’ai décidé de m’y installer puis d’aller à la rencontre de ses habitants, que je trouve sincères et authentiques ». Etabli depuis plusieurs mois au n° 1 de la rue de la Mairie, Jean-Pierre Moire reconnaît avoir trouvé dans le Chalabrais cet espace et cette lumière qui pourvoient le potentiel énergétique nécessaire à la bonne santé de tout individu. Citoyen parisien quarante années durant, rompu à tout ce que l’hôtellerie peut proposer comme responsabilités, il décide un jour de changer de métier, juste pour ralentir le rythme d’une vie trop effrénée à son goût. La démarche sera aussi courageuse que les études seront difficiles, mais Jean-Pierre Moire va enchaîner avec succès huit années d’étude d’une discipline qu’il pratique maintenant depuis plus de vingt ans, la naturopathie.

    Il précise comment « le naturopathe vise avant tout à préserver le capital santé de chaque individu, en optimisant ce fameux potentiel énergétique ». Il dispose pour cela d’un arsenal de dix disciplines avec lesquelles il va pouvoir améliorer l’état général ou spécifique de la personne. Il est en quelque sorte un médecin généraliste de la prévention, proche des techniques chinoises, des ostéopathes, il préconise une alimentation bien pensée, la naturopathie étant fondamentalement basée sur le principe de préservation de l’énergie vitale. « Elle est une synthèse de plusieurs disciplines qui cherchent à protéger ou restaurer le capital santé et améliorer par là même une qualité de vie souvent perdue ou altérée ».

    Jean-Pierre Moire souligne aussi combien cette discipline est intimement liée avec l’hygiénisme, qui plonge ses racines très anciennes vers ces peuples de bon sens aux gestes simples mais justes, qui utilisaient les soins naturels telluriques, les plantes, les élixirs, la sophrologie et la relaxation, les eaux thermales, les roches, les argiles. Un savoir qui s’est en partie effacé au bénéfice de la médecine dite moderne.

    Véritable écologie de la santé, la naturopathie ne dissocie pas l’harmonie de l’humain à celle de la planète nourricière, elle respecte l’être dans sa globalité corporelle, psychologique et spirituelle. A l’évidence, une rencontre avec un thérapeute de cet ordre là n’est jamais un moment anodin : « L’homme moderne doit absolument, et c‘est vital pour sa survie, retrouver par ces techniques simples et ancestrales, voire millénaires pour certaines, ce supplément de santé et de beauté, de vie et de longévité faisant partie intégrante de son essence primitive ».