Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Associations

  • En mai, fête des plants !

    L’association Atout Fruit organise sa première fête de printemps, le dimanche 9 mai à Chalabre, sur le secteur de l’ancienne gare et de la voie verte. A cette occasion le végétal sera mis à l'honneur, comme il est précisé dans le communiqué qui suit :

    « L’association Atout Fruit est très fière de vous convier à sa première édition de « En mai, fête des plants ! » dans le Chalabrais. Producteurs, artisans et associations seront au rendez-vous pour mettre le végétal et notre beau territoire à l’honneur ! Avec le soutien de l'association Traverse 119 et de la mairie de Chalabre, stands, ateliers, conférences et vide-cabane de jardin vous seront proposés ainsi que des balades thématiques. Buvette, restauration et animations musicales, nous assureront de passer un agréable moment le long de la Voie Verte ! ».

    Plus d'infos et inscription aux stands : atout.fruit@gmail.com ou 07 77 77 95 02 (Solène). Les inscriptions au vide cabane se font au 06 22 40 58 45 (Monique). Un programme détaillé de l’événement sera disponible à partir de mi-avril sur le site www.atoutfruit.fr

    Un appel à bénévoles est lancé pour l’entretien des plantations, le mercredi 14 avril de 14 h 30 à 17 h. Un coup de sécateur par-ci, une couche de BRF par-là, les arbres du Conservatoire fruitier ouvert de la Voie Verte ont besoin d’un peu de soin. Cette tournée sera un temps d’échange privilégié entre passionnés et amateurs sur l’entretien des jeunes plantations de fruitiers. On compte sur vous ! ». Renseignements au 05 61 60 18 95 (Claude), rendez-vous au bureau d'Atout Fruit à la gare de Chalabre.

    atout fruit

    Abricotier bourgeon, Photo Atout Fruit

  • C’est peut-être demain pour Il était une fois Chalabre

    il était une fois chalabreComme lors des tomes précédents, l’album photos réservera quelques bonnes surprises (Photo Maurice Mazon).

    Avec la fin du mois de mars, l’association emmenée par son président Michel Brembilla a tenu son assemblée générale annuelle. A situation inhabituelle, date inhabituelle, c’est ainsi que les membres de l’association entièrement dévolue au passé chalabrois, ont fait une petite entorse à la tradition et usé de la visioconférence.

    Un comble, pour un bilan 2020 rapidement survolé, le bilan financier laissant quant à lui apparaître un compte positif, avec des félicitations à distance pour Daniel Lopez chargé de la trésorerie. L’occasion également d’adresser des remerciements et un clin d’oeil amical aux Bisontins écrivains à quatre mains, auteurs de « Meurtres à Chalabre », véritable best-seller qui va connaître une suite, espérée de tout cœur par un lectorat clairement à l’arrêt.

    Les échanges se sont ensuite portés sur le Tome XV dont la sortie est prochaine, et sur les vingt-cinq bougies d’anniversaire que l’association devait souffler en 2020. Dans l’attente, les rédacteurs à pied d’œuvre pendant le confinement ont réalisé un sommaire prêt à être soumis à son imprimeur, avec un bel épisode consacré à Madame de Chalabre.

    Le renouvellement du bureau n’a pas engendré de surprises, et pour 2021, « Il était une fois Chalabre » sera emmenée par l’équipe suivante : présidente d’honneur, la ville de Chalabre, président actif Michel Brembilla, vice-président Christian Morales, trésorier Daniel Lopez, adjoint Yves Bachère, secrétaire Jacques Mamet, adjointe Viviane Papaïs, relations publiques et auteur Josette Taffet Brzesc, responsable des recherches historiques Jean-Pierre Boulbès, Roland Combes, Francis Garcia, membres actifs, Mmes Odile Bachère, Marie-Claude Fortier, Marie-Annick Saddier, MM. William Boulbès, Jean-Claude Fortier, Jean Lorca, Frédéric Paillard. Un courrier sera adressé aux adhérents, les informant de la sortie du prochain tome de « Il était une fois Chalabre ».

  • La chapelle de Saint-André est restée silencieuse

    compagnons saint andré de roubichoux

    Les traditionnelles festivités de Pâques qui viennent animer le hameau de Roubichoux n’ont pu cette année encore être célébrées, au grand regret des Compagnons de Saint-André de Roubichoux et de leur président Pierre Bénet. A quelques jours d’un rendez-vous d’autant plus attendu que l’édition 2020 avait déjà été annulée, l’annonce des nouvelles mesures gouvernementales en milieu de semaine est venue sceller le sort du millésime 2021.

    Près de 80 invités étaient attendus dans le superbe théâtre de verdure, qui devait servir de cadre à une messe en plein air, dédiée à la mémoire des Compagnons disparus. Egalement prévue, l’assemblée générale de l’association, et bien sûr le repas festif autour de l’agneau pascal et de l’omelette sucrée au rhum, offerts par les Compagnons. En ce nouveau lundi pascal, le hameau de Roubichoux enveloppé dans une atmosphère étrangement silencieuse, aura été privé pour deuxième année consécutive, de la visite de ses fidèles pèlerins.

    compagnons saint andré de roubichoux

    Mais l’Eau Bleue devrait couler encore, en septembre prochain il faut l’espérer, à l’occasion de la XXe vendange des 800 pieds de Chardonnay. C’est ce qu’il faut souhaiter à l’équipe des Compagnons de Roubichoux, lesquels ont toujours maintenu le cap malgré les grains, à l’image d'un vieux marin.

    compagnons saint andré de roubichoux

  • L’espace vital de nos bébés est menacé

    crèche vanille et chocolat,les petites bulles,adrien taquetL’association Vanille et Chocolat, présente au départ de la manifestation, depuis le Square Gambetta.

    Mardi 30 mars, les professionnelles de la petite enfance de l'association Vanille et Chocolat étaient présentes à Carcassonne, rejoignant le mouvement de grève organisé par le collectif « Pas de bébés à la consigne ! ». Une initiative qui avait amené à la fermeture des structures de Chalabre (Vanille et Chocolat) et Sainte-Colombe-sur-l’Hers (Les Petites bulles), afin de manifester le mécontentement généré par l’article 99 de la loi d’Accélération et de simplification de l’action publique (Asap), sur la réforme de l’accueil des jeunes enfants. Cette loi portée par Adrien Taquet, secrétaire d’état en charge de l’Enfance et des Familles, doit entrer en application en septembre prochain et pourrait passablement modifier les conditions d’accueil des plus petits.

    Comme le soulignent les personnels de l’association du Chalabrais et du Plantaurel, « Cette réforme se résume à moins de professionnels diplômés qualifiés, plus d'enfants, et une réduction des mètres carrés jusqu’alors dévolus à chaque enfant (5 m² contre 7). Les enfants, ce n'est pas simplement une histoire de mètres carrés. Si nous voulons assurer une réelle qualité d'accueil, être dans un environnement bienveillant, être à l'écoute, si nous voulons prendre soin, accompagner les parents et les jeunes enfants dans les premières années de vie, il faut du monde ».

    Un double sentiment de réserve et d’inquiétude qu’elles ont pu exprimer dans les rues de Carcassonne, aux côtés de leurs collègues du département, et avec le soutien de Céline Amiel et Patrice Salerno, élus chalabrois, qui les ont accompagnées à l’occasion de ce rassemblement.

    crèche vanille et chocolat,les petites bulles,adrien taquet

    crèche vanille et chocolat,les petites bulles,adrien taquet

  • L’Upek annule sa conférence de mars

    upek,arnaud essertelLes autruches ne sauveront pas le climat, ou du moins pas tout de suite. L’Université Populaire en Kercorb (UPEK) le regrette mais le rendez-vous prévu demain dimanche 28 mars à 14 h 30 sous la halle de Chalabre, place Espérance-Folchet, n’aura pas lieu.

    Les rassemblements de plus de six personnes étant interdits, la conférence gesticulée qui devait être animée par Arnaud Essertel a été annulée par la gendarmerie de Carcassonne. Cette décision diffère une rencontre qui devait permettre d’évoquer le réchauffement climatique, à travers la question suivante : « Les autruches vont-elles sauver le climat ? ».

     

  • C’était hier : En promenade sur la toile

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du lundi 26 mars 2001.

    il était une fois chalabre,jean-marc brissaudJean-Marc Brissaud réalise les travaux de restauration (Photos archives, Mars 2001).

    Le 26 mai 2000, Mme Veuve Jean Mamet, issue d’une ancienne famille chalabroise, faisait don d’une peinture sur toile représentant la cité du Kercorb au temps jadis. Heureuse bénéficiaire, l’association Il était une fois Chalabre a décidé de confier à un spécialiste, le soin de restaurer cette œuvre qui pour l’heure est anonyme. Une souscription lancée en juillet 2000 auprès des membres permettait la rapide mise en œuvre du projet, et samedi dernier, Michel Brembilla accompagné de son équipe était invité à « réceptionner la première tranche des travaux ».

    Ce paysage historique de Chalabre, peut-être peint par un pensionnaire du Couvent des Capucins du Cours Sully, offre une succession de vues, comme autant de tableaux dans lesquels Camille Amat et ses amis ont flâné en compagnie de Jean-Marc Brissaud, restaurateur à Cenne-Monestiés. Ce dernier redonne couleurs et vie à une oeuvre qui révèle toujours plus de détails instructifs, permettant ainsi au tableau de recouvrer peu à peu toute sa mémoire. Encore quelques semaines d’un travail minutieux, cette toile pourrait alors dévoiler le nom de son créateur mais surtout témoigner des riches heures de la vie chalabroise. La restauration d’art restant très onéreuse, les personnes qui souhaitent s’associer à cette entreprise peuvent adresser leurs dons au siège de l‘association Il était une fois Chalabre, mairie de Chalabre (11230), Cours Sully.

    il était une fois chalabre,jean-marc brissaud

  • Animation en coulisses pour Chalabre en Sérénade

    2020 Sérénades samedi 010.JPGComme en 2020 avec le saxo d’Alexandre Augé, les balcons vont s’animer (Photo archives, août 2020).

    En attendant l’été, et parce que le printemps est déjà là, l’association Chalabre en Sérénade s’est résolue à faire son assemblée générale en ligne, arrêtant ainsi le bilan d’un millésime 2020 particulier à plusieurs titres. En effet, bien que la 3e édition du festival n’ait pu être maintenue dans son format habituel, la fête aura tout de même été au rendez-vous, avec une mise en musique de la bastide, quarante-huit heures durant.

    chalabre en sérénadeA l’heure des bilans, le président Raymond Crampagne (photo archives, février 2020) a fait preuve d’un optimisme raisonnable, avant de confirmer l’approbation du  rapport d’activités et du bilan financier. Après l’élection des candidats au conseil d’administration, un vote a permis de renouveler la confiance aux animateurs d’un bureau composé de Raymond Crampagne (président), Fabienne Canal (secrétaire) et Jean-Jacques Desmecht (trésorier). Il sera épaulé dans sa tâche par Arlette et Robert Brown, Gérard Canal, Marie-Annick Crampagne, Bernadette Larrue, Julie Prochowski, Peter Reid et André Sips. Sans oublier le duo Fred Bourdy et Freddy Zerbib, aussi discret sur scène, que performant en coulisses.

    La 4e édition du festival se déroulera du 4 au 8 août prochains, selon le programme prévisionnel suivant : Mercredi 4 août à partir de 20 h, Street Jam Concert devant l’hôtel de France. Jeudi 5 août à 18 heures, ouverture du Festival à la mairie, suivie des « Sérénades aux balcons ». Chanteurs et musiciens se produiront sur les balcons des cours Sully et cours Docteur Joseph-Raynaud. A 21 h, concert sous la halle.

    Vendredi 6 août à 18 h, « Sérénades aux balcons ». Chanteurs et musiciens sur les balcons des cours d’Aguesseau et cours Colbert. A 21 h, concert sous la halle, suivi du Jazz Club au théâtre Georges-Méliès.

    Samedi 7 août, marché local sous et autour de la place Espérance-Folchet à partir de 10 h (exposition d’artisanat d’art, musique dans les rues, restauration rapide). A 21 h, grand concert gratuit, Les Grandes Sérénades. Pop, rock, soul, blues, jazz, chanson française, bel canto, musique du monde, puis Jazz Club au théâtre Georges-Méliès. Dimanche 8 août à 11 heures, Gospel à l’église Notre-Dame.

    chalabre en sérénade