Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Société

  • Au fil des travaux de printemps

    élagage cours colbertHarnais et tronçonneuse pour techniciens suspendus.

    L’équipe des employés communaux engagée sur plusieurs fronts (élagage, fleurissement, peinture), a entrepris l’élagage des platanes de la route de Lavelanet, après avoir finalisé la rénovation des ouvertures de l’ancienne gare de Chalabre. Les volets de la maison commune ont également fait l’objet d’un travail de décapage et peinture.

    élagage cours colbert

    Dans le même temps, une équipe d’élagueurs professionnels a entrepris la coupe des arbres de l’allée menant vers la zone artisanale de la gare. Au-delà de l’opération d’entretien classique, le travail a également consisté en l’élimination d’un superbe nid de frelons, juché à la cime d’un platane faisant face à la caserne Jean-Cabanier. Un impressionnant travail de haute voltige, exécuté avec dextérité, quelques mètres seulement au-dessous du majestueux clocher de Saint-Pierre.

    élagage cours colbert

    Quand une technique cède sa place à une autre technique

  • De l’avenir des chaudières avec Louis Calvet

    louis calvet,chaud froid performanceLe métier n’a jamais quitté l’artisan de la place du Pont-Rouge.

    Louis Calvet, ancien élu et artisan chauffagiste à la retraite, souhaite faire part de ses réflexions à propos d’un thème bien présent dans l’actualité des énergies nouvelles.

    « Le magazine Chaud Froid Performance (n° 829, février 2019), rend compte d’une conférence de presse donnée le 24 janvier dernier par les ministres  François de Rugy et Julien de Normandie. Le gouvernement souhaite remplacer 600.000 chaudières en deux ans. La belle aubaine pour les constructeurs, et les travailleurs chargés de l'ouvrage  dans ces entreprises ». Et Louis Calvet de souligner que seront surtout concernés, les utilisateurs dont les moyens financiers permettront de suivre ces évolutions, en fonction de coûts très élevés, et malgré les aides qui pourront être allouées.

    Professionnel retraité, Louis Calvet connaît parfaitement le sujet, lui qui à l’automne 1979, avait mis au point une cheminée anti-gaspi, pour reprendre les termes d’une époque aspirant (déjà) aux économies d’énergie. Il se permet ainsi de rappeler que « même avec des chaudières anciennes, quelque fois bien meilleures que ce qui est souvent proposé, il est tout à fait possible d’obtenir de très bons résultats de rendement et de pollution maîtrisée ».

    Le néophyte pourra rester dubitatif devant ces affirmations, mais Louis Calvet explique alors comment procéder : « avec l'intervention d'un bon professionnel, et par un simple aménagement du corps de chauffe, lequel piègera les calories, soit en chicanant les fumées pour les refroidir, puis un bon réglage du brûleur, à la limite du point de rosé, et un gicleur bien adapté pour éliminer toute forme de suie ».

    Toute forme de chauffage induisant un besoin de calories, Louis Calvet conclut en invitant chacun à faire ses comptes, à partir du tableau ci-après : 1 kilo de bois sec (4.000 calories), 1 kg d’anthracite (8.000 calories), 1 kg de charbon de bois (6.500 calories), 1 kg de mazout (10.500 calories), 1  kilowatt (840 calories), 1 kg propane (24.000 calories).

    Louis Calvet est joignable au 04 68 69 20 36, pour toute information complémentaire.

  • Revue de détails à la brigade

    brigade autonome territoriale de chalabre,marie isabelle serror,La chef d’escadron Marie-Isabelle Serror, aux côtés des militaires, des maires du canton et des retraités de l’arme.

    La brigade territoriale autonome de Chalabre recevait dernièrement la visite de Marie-Isabelle Serror, chef d’escadron commandant la compagnie de gendarmerie de Limoux. Un rendez-vous annuel pour une inspection qui s’est déroulée en présence des militaires du Chalabrais, des maires des communes voisines et des retraités de l'arme.

    brigade autonome territoriale de chalabre,marie isabelle serror

    Après avoir salué une assemblée nombreuse et attentive, l'adjudant-chef Franck Dessimoulie, commandant de la BAT de Chalabre (photo ci-dessus), a présenté le rapport d'activités pour 2018. Avec des résultats satisfaisants, obtenus grâce à l’implication d’un groupe présent sur le terrain, dont les objectifs pour 2019 restent la lutte contre les cambriolages et l'insécurité routière.

    brigade autonome territoriale de chalabre,marie isabelle serror

    En sa qualité de chef d’escadron, Marie-Isabelle Serror (photo ci-dessus) saluait à son tour l'efficacité des effectifs de la BTA de Chalabre, invités à maintenir le cap. Elle adressait des félicitations au gendarme Nacera Bouyelli, reçue à l’examen d’officier de police judiciaire (OPJ), et au gendarme Patrick Gonçalves, référent auprès des élus du canton (photo ci-dessous). Marie-Isabelle Serror confirmait l’adoption du projet de nouvelle gendarmerie, validé par une note du ministère. Une information bienvenue pour les militaires du Chalabrais, qui devraient changer de casernement à l’horizon 2020. L'adjudant-chef Franck Dessimoulie proposait de conclure cette entrevue traditionnelle autour d'une agréable collation.

    brigade autonome territoriale de chalabre,marie isabelle serror

  • 8 mars, journée des Droits des Femmes

    A l’occasion de la journée des Droits des Femmes, l’association « Ensemble pour le Calvaire » organise une soirée (apéritif, repas, café et animation), le vendredi 8 mars à partir de 19 h, place Charles-Amouroux, pour un montant de 20 €. Cette animation est entièrement assurée par des bénévoles, dans le but de récolter des fonds pour continuer les projets en faveur de la chapelle du Calvaire.

    Réservations au 06 80 14 88 06 (Claudie) ou 06 84 63 10 95 (Anne-Marie), ou par courriel : alegre.chalabre@orange.fr ou canal-am@orange.fr

    ensemble pour le calvaire

  • Une journée riche en émotions aux Monts d’Olmes

    perrine laffont,esg toulouse,monts d'olmesPerrine Laffont a partagé sa passion avec des enfants heureux.

    Les pentes de la station qui fêtait en décembre dernier son demi-siècle d’existence, accueillaient dernièrement un groupe d’enfants malades de l’association « 1 Maillot pour la Vie ». Présente à leurs côtés, la championne Perrine Laffont les a invités à partager sa passion pour les sports de glisse. Sous un grand ciel bleu, Martin, Janis, Terrence, Ethan, Enzo, Pauline, Hermance et Marley ont vécu des moments inoubliables, émerveillés par la beauté du site et la rencontre avec « Pepette », médaille d’or aux JO de Pyeongchang.

    perrine laffont,esg toulouse,monts d'olmes

    Après le petit-déjeuner, les enfants accompagnés par quatre étudiants de l’école de commerce ESG de Toulouse, ont eu la surprise de recevoir un ensemble bonnet et sac à dos à l’effigie de l’association. Equipés de pied en cap, les « riders » en fauteuil, accompagnés de Perrine et de moniteurs de la station, ont goûté pour première fois aux sensations de glisse, tandis qu’un deuxième groupe d’enfants découvrait lui aussi les plaisirs de la neige.

    Un intermède a permis aux enfants d’échanger quelques confidences avec Perrine, détentrice d’une bourse solidaire mise à profit pour l’organisation de cette journée placée sous le signe de la solidarité et du rêve. Après avoir admiré et tenu la médaille olympique, les enfants encadrés par nos étudiants de l’ESG, ont repris le chemin des pistes. Luge, chasse au trésor, batailles de boules de neige, chamboule-tout, les enfants ont également exprimé leur créativité en déguisant des bonhommes de neige ou en se roulant tout simplement dans la neige, comme Marley en rêvait.

    perrine laffont,esg toulouse,monts d'olmes

    Avant de mettre un point final à leur journée, les enfants, ont reçu le diplôme du « plus grand skieur du jour », dédicacé par Perrine et remis par Dominique, maman de leur championne. A l’heure du retour, les sourires étaient sur les visages, les yeux de chacun brillaient de reconnaissance envers Perrine, pour sa gentillesse et le temps consacré aux enfants, ainsi que sa maman, Dominique, organisatrice de l’événement.

    perrine laffont,esg toulouse,monts d'olmes

    Une journée qui aura également permis à Perrine, arrière-petite-fille de Félicien Huillet, de faire connaissance avec Loik, arrière-petit-fils de Juliette Pagès. Pour une brève incursion dans le passé, quand l’atelier de mécanique de Félicien et la mercerie de Juliette ouvraient leur porte sur le cours d’Aguesseau.

  • Sur les chemins des Hauts-de-Bon-Accueil, à bicyclette

    Vélo Ehpad.JPGLe vélo, ça ne s’oublie pas !

    En ces premières semaines de l’année 2019, les pensionnaires de l’hôpital local ont eu le loisir d’expérimenter une pratique innovante, par le biais d’un simulateur de vélo adapté au handicap. A l’initiative de Nelo Chamand, animateur au sein de l’établissement, et d’une société de l’hexagone spécialisée dans le domaine des simulateurs de réalité virtuelle, des résidents volontaires sont remontés sur un vélo, avec l’émotion que l’on imagine. Ils ont ainsi goûté au plaisir procuré par la pratique du deux-roues, tout en pédalant confortablement installés dans un fauteuil.

    Dans un futur proche, l’expérience sera proposée à des personnes en fauteuil roulant. Nelo Chamand : « Ce type de matériel est encore un peu cher mais face au plaisir éprouvé par les anciens, je souhaiterais mettre en place un partenariat autour du vélo connecté, afin que le plus grand nombre puisse renouer avec des sensations oubliées ». Sachant que ce type d’appareil est adapté à l’effort de chacun, les sessions sont personnalisées et permettent d’afficher progrès et coordination.

    Par écran interposé, à la campagne, à la ville, à la mer, à la montagne, et par n’importe quel temps, les pensionnaires ont été nombreux à tenter l’expérience, rivalisant d’imagination pour différer l’heure de poser pied à terre. 

  • Invitation au débat citoyen

    Après le mouvement des Gilets jaunes initié le samedi 17 novembre dernier, devenu aujourd’hui débat citoyen, une rencontre entre élus et citoyens est prévue mardi 5 mars à 18 h 30, salle de la place Charles-Amouroux. Ce rendez-vous s’inscrit dans le débat national soulevé par la crise actuelle, et permettra notamment d’envisager le bassin de vie dans l’état actuel ou dans une autre structure administrative.