Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chalabre

  • Les Festejaïres del Cazal ont partagé un repas en famille

    festejaïres del cazalUne soirée chaleureuse sur les planches du théâtre Georges-Méliès.

    A la fin de l’été, l'association « Les Festejaïres del Cazal » lançait un projet de financement participatif, afin de pouvoir acquérir le mythique local de la grange, nécessaire aux divers préparatifs des fêtes célébrées en juillet, sur les hauteurs du hameau. Une fois obtenu un délai gracieusement accordé par John et Penny Delow, propriétaires des lieux résidant en East-Sussex (G.B), le projet a fédéré les adhésions, pour progresser de manière très encourageante.

    festejaïres del cazal,tonton kéké

    C'est donc avec dynamisme et pour tonifier un compte toujours plus prospère, que le Dîner du Cazal était organisé le samedi 1er décembre dernier au théâtre Georges-Méliès. Cette rencontre festive, automnale et inédite, a permis de visionner de courtes séquences des fêtes du Cazal d’hier et aujourd'hui, avec quelques surprises réservées par les Festejaïres, dans une version dîner spectacle. Et toujours ce même fil rouge, qui fait la part belle à la bonne chère.

    D’emblée, les riches heures du théâtre municipal seront revenues à la mémoire des plus anciens, distinguant les silhouettes furtives de Lucien, Louis ou Léon, aux abords d’un vieux guichet oublié. Il suffisait alors de prendre place sous les bas-reliefs célébrant la Musique et la Danse, pour que la fête recommence.

    festejaïres del cazal,tonton kéké

    Eloignés de leur vénérable antre du Cazal, plus de 130 convives, que les Festejaïres craignaient de voir frappés par le mal du pays, ont en vérité goûté à de réjouissantes incursions dans le passé. Un passé à la fois proche et lointain, avec une émouvante succession de visages et de sourires que la mémoire de chacun garde en bonne place. Pour que la fête et son esprit perdurent, là-bas au pied de la colline du Tataoubas, qui renvoyait en cette première nuit de décembre, le son que venait de remettre Tonton Kéké.

    L’espoir est désormais plus que jamais permis, avec une étape capitale à venir, qui devrait passer par une étude sise rue du Communal. Les personnes qui le souhaitent peuvent faire parvenir leurs dons en mairie, ou via le site http://feteaucazal.com/2018/09/le-cazal-a-besoin-de-vous.html

    festejaïres del cazal,tonton kéké

    festejaïres del cazal,tonton kéké

    festejaïres del cazal,tonton kéké

    festejaïres del cazal,tonton kéké

    festejaïres del cazal,tonton kéké

    festejaïres del cazal,tonton kéké

     

    Un album-photos (partiel) Dîner du Cazal 2018 a été mis en ligne

  • Un nouveau rendez-vous pour les Gilets jaunes

    gilets jaunes chalabre

    Photo archives, samedi 8 décembre 2018

    Après la réunion tenue mercredi 12 décembre, le collectif des Gilets jaunes du pays chalabrais annonce qu’il sera présent samedi 15 décembre à 10 h sur le rond-point de la Croix-des-Missions. Si un événement inconnu à ce jour intervenait, à même d’entraîner un renoncement, la décision sera prise sur place.

  • Colette Gracia, honorée par la Ligue Occitanie de rugby

    colette gracia,usc kercorb-la bastide-le peyratUne belle reconnaissance pour Colette Gracia, bénévole par nature.

    Mercredi 5 décembre dernier, Colette Gracia n’était pas au rendez-vous et le club-house du stade Lolo-Mazon a attendu en vain une cuisinière hors pair, qui depuis 22 années assure l’intendance au sein du club de rugby du Kercorb. Bénévole polyvalente, invariablement présente au guichet mais aussi responsable de l’intermède citron, Colette Gracia avait répondu ce jour-là à l’invitation du Comité départemental du Rugby 09 à Foix (Ariège), où une médaille est venue récompenser son engagement total au service d’un vieux club aujourd’hui jumelé avec son voisin du Plantaurel.    

    colette gracia,usc kercorb-la bastide-le peyrat

    A la faveur d’une très officielle réception inscrite dans le cadre de la Journée internationale du bénévolat (photo ci-dessus), Richard Senssac président du comité départemental pour la FFR, accompagné de Julie Cuminetti (Ligue Occitanie) et Alexandra Mérigot (Vie associative, jeunesse et sport), ont salué l’engagement indéfectible de Colette, et à travers elle, « ces femmes et ces hommes qui ne comptent pas leur temps ». Les bénévoles ont eux aussi le droit de monter sur le podium et c’est heureux, tout comme nous sommes heureux de présenter à Colette Gracia et au club des présidents Sébastien Danjou et Jean-Paul Servant, de sincères compliments pour cette distinction amplement méritée.

    colette gracia,usc kercorb-la bastide-le peyrat

    Photo archives 19 mars 2006

    Martine Sicre, Pierre Fonta, Lucien Baillat, Colette Gracia, Jean-Marie Courdil

  • Les Gilets jaunes font le point

    gilets jaunes chalabre

    Photo archives, samedi 8 décembre 2018

    Le collectif des Gilets jaunes du pays chalabrais informe les personnes intéressées, qu’une réunion est programmée aujourd’hui mercredi 12 décembre à 17 h en mairie. Il s’agira de déterminer la suite à donner au mouvement initié le samedi 17 novembre dernier.

  • Tri sélectif

    Dans le cadre de l’extension du service de tri, les personnes intéressées sont informées que des permanences d’information auront lieu en mairie, cours Sully, aujourd'hui mercredi 12 décembre de 13 h 30 à 16 h 30, le lundi 17 et le mardi 18 décembre (de 8 h à 12 h).

    Tri sélectif.pdf

     

  • C’était hier : La station Gomez reprend du service

    L’article mis en ligne, avait été publié dans l’Indépendant, édition du dimanche 14 décembre 2008.

    garage gomezJean-Louis, Dominique et Gilbert Gomez ont remis les pompes en route (photo archives décembre 2008).

    C’est la bonne nouvelle de cette fin d’année 2008, la station-service de la route de Lavelanet est à nouveau opérationnelle, après dix-huit long mois d’inactivité. Instigateurs d’une heureuse initiative en matière de développement local, le regretté François Gomez et ses fils avaient inauguré ces installations le 11 février 1995. Ils prenaient ainsi le pari d’investir dans l’espace rural, par le biais d’un nouveau service mis à disposition tout à la fois des usagers de la route, des partenaires du monde agricole et des consommateurs de fioul de chauffage.

    Ouverte sept jours sur sept, la station attenante à l’atelier de mécanique générale s’était d’emblée révélée très utile pour les habitants du canton chalabrois et les nombreux usagers de passage en Kercorb. Pourtant et après douze années de bons et loyaux services, le « gisement » finira par se tarir, victime du système régissant le négoce des produits pétroliers et leur financement.

    Face à l’adversité la famille Gomez va maintenir le cap, comme elle l’a toujours fait depuis 1969 et la création du premier atelier de carrosserie dans le quartier du Moulin. Pour finalement rétablir la situation et remettre en route les pompes désactivées en juin 2007. Depuis le 4 décembre, l’incontournable fluide coule à nouveau au pied du Cazal, pour le plus grand confort d’automobilistes contraints jusqu’alors d’aller se ravitailler chez les voisins ariégeois. Une réouverture très appréciée et que Jean-Louis, Dominique et Gilbert Gomez ont réalisé avec une pensée pour François leur père, décédé en février dernier. En attendant l’installation d’un automate, projet à l’étude, la station est ouverte tous les jours du lundi au samedi midi, de 8 h à12 h et de 14 h à 19 h.

  • Une œuvre de Camille Amat offerte à la Ville de Chalabre

    camille amatAndrée Faucheux, émue et heureuse d’accomplir le souhait de sa sœur Camille.

    Samedi 1er décembre, le grand escalier de pierre de la maison commune s’est enrichi d’une toile célébrant le ballon ovale, œuvre de Camille Amat. En présence des élus, des représentants du rugby en pays chalabrais et d’une assemblée attentive, Andrée Amat Faucheux a évoqué la mémoire de sa soeur Camille, et le vœu qui était le sien, d’offrir cette création à la commune qui l’avait vu naître, berceau également de sportifs émérites.

    camille amat

    Décédée à Balma le 20 avril 2010, Camille Amat était revenue au début des années 1990 dans la maison familiale du quartier de Terre-Blanche, qu’elle avait quittée en 1947. Passionnée par les croquis de mode, la carrière de modéliste à laquelle elle se destinait l’avait emmenée vers Toulouse et l’école de dessin. Esquisses et croquis avaient été remarqués par son professeur qui lui proposera de préparer le concours d’entrée à l’école des Arts appliqués de la ville de Paris. Elle rejoindra la capitale et l’académie de peinture que dirige alors André Lhote, théoricien du cubisme. Camille Amat séjournera quatre années au contact du peintre et critique d’art qui écrira en 1955 : « Camille Amat n’a qu’un défaut : elle sait voir, elle voit, spontanément, candidement, en toutes choses la vérité picturale. C'est-à-dire qu’au lieu de suivre de l’œil le contour des objets, elle perçoit les réactions du décor sur ces objets, ou les réactions de ces objets les uns sur les autres ».

    camille amat

    En cette première journée de décembre, Andrée Amat Faucheux a rappelé la passion que Camille vouait à la peinture, passion qui l’avait amenée à s’installer un temps à Collioure, où elle avait acquis la parfaite maîtrise des couleurs et de la lumière. Pour magnifier une action illustrant quatre rugbymen en quête perpétuelle de ballon. Au nom des Chalabrois, Jean-Jacques Aulombard saluait le talent de la regrettée Camille Amat, avant d’adresser de chaleureux remerciements à Andrée Faucheux et à sa famille.

    camille amat