Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chalabre - Page 5

  • Le Kercorb a l’oreille musicale

    Au cours du mandat confié en 1931 à l’équipe municipale et à son premier magistrat Emile Fitaire, les Chalabrois désireux d’apprendre le solfège furent invités à se faire connaître auprès des services de la commune. Ce projet allait être favorablement accueilli d’autant que la méthode proposée était entièrement gratuite.

    Auguste Arnou.jpgTrès vite une trentaine d’enfants vont régulièrement se retrouver au rez-de-chaussée de la mairie (actuel secrétariat) où Auguste Arnou s’évertue à leur transmettre sa passion pour la musique. Facile pour certains, hermétique pour d’autres, le dur apprentissage du solfège va en décourager plus d’un, si bien que les rangs s’éclaircissent devant la baguette improvisée mais néanmoins experte de M. Arnou (photo). Quelques élèves réussiront à se familiariser avec les blanches, les noires et autres doubles croches, pour accéder à la récompense suprême, jouer d’un instrument de musique. Nos jeunes musiciens mettront alors leurs dons au service de la fête pour animer les bals, jusqu’à la guerre et l’interdiction de toute manifestation festive.  

    Bravant cet interdit, Augustin Sibra et ses amis solistes se retrouvent un soir à Philippou (près de la gare de Rivel) où ils ont été invités à animer un « bal clandestin ». Les accords finissent par attirer l’attention et une descente des gendarmes de Chalabre met fin aux réjouissances, les danseurs ont juste le temps de s’éclipser mais les musiciens et leurs instruments sont piégés par la maréchaussée. C’est la catastrophe, d’autant que certains d’entre eux risquent alors un départ vers l’Allemagne dans le cadre du service du travail obligatoire (STO).

    Marie-Jeanne Pons.jpgParmi les musiciens se trouve Louis Amat, neveu de Marie-Jeanne Pons (photo, épouse d’Antoine Pons), laquelle intervient auprès de la brigade en soulevant un détail de taille : Philippou se trouve sur le territoire de l’Ariège, les gendarmes chalabrois sont donc intervenus sur un périmètre dont ils n’avaient pas la responsabilité. Plus grave, ils ont agit sans autorisation, celle que le commandant de brigade de Laroque d’Olmes dont dépend le secteur, était le seul habilité à délivrer. En deux temps trois mouvements l’affaire est réglée, l’incident est rangé au fond du sac à partitions et nos musiciens signeront leur premier contrat d’après-guerre à Mérial, puis Pomy, Rennes-le-Château, Coustaussa, et bien d’autres encore.

    Le Sonore, le Novelty ou le Majestic seront le nom des formations animées par Augustin Sibra et ses partenaires, dans le même temps qu’un autre groupe chalabrois, cher à René Berland, Joseph Garcia, Gaston Costes, Hubert Barthoulot et Henri Quimeso, le fameux Novelty. Plus tard, ce sont les virtuoses de l’O.P.V.C qui prendront le relais au pupitre, formés pour certains par Augustin et ses disciples. Et ce qu’ils ont surtout retenu, c’est que la gratuité du solfège fut en son temps, une belle initiative municipale.

    Le Kercorb a l’oreille musicale.jpg

    Autour d’Augustin Sibra, les solistes du futur orchestre « Le Sonore ». Debout de gauche à droite : Louis Jean, Josette Grivel, Augustin Sibra, Pierre Taillefer, Félix Calvène, René Salinas. Au premier plan : Henri Désarnaud, Armand Gabanou, Fernand Pont.

    Fêtes à Tréziers 1946 Orchestre Le Sonore.jpg

    1946, Le Sonore dans sa nouvelle formation anime la fête à Tréziers

    De gauche à droite. Debout : Félix Calvène, Paul Astégiani, Jean Chaussonnet. Accroupis : Fredo Pelizzari, Augustin Sibra, Pierre Laenger et Jacques Favaron

    Saint-Girons Orchestre le Novelty 1949.JPG

    1949, l'orchestre le Novelty se produit à Saint-Girons

    De gauche à droite, Gaston Costes, Louis Amat, Henri Quimeso, Henri Sabatier, René Berland.

    Le Novelty.jpg

  • La clinique Christina recherche des visiteurs et des visiteuses bénévoles

    La clinique de soins suite et de réadaptation Christina communique :

    « Vous avez du temps libre et de la présence à offrir ? Pourquoi ne pas devenir visiteur/visiteuse ? En quoi cela consiste ?

    Visiter un malade ou une personne âgée, c'est d'abord une présence, être là, pour lui, pour elle, lui donner du temps, de l'attention, savoir « l'écouter ». Il ne s’agira pas de résoudre ses problèmes mais plutôt de le laisser les exprimer. Le visiteur bénévole sera parfois la seule personne qui, chaque semaine, lui permettra de confier ses soucis, ses douleurs, ses angoisses, sans être interrompu, jugé, contredit. Par le seul fait d’être écouté, le malade ou la personne âgée est soulagé(e), il se sent compris(e).

    Nos patients ont besoin d’être soutenus, entendus et de garder du contact social, surtout en cette période où le sentiment d'isolement est plus fort. Dans une organisation permettant le strict respect des mesures sanitaires, le visiteur/visiteuse pourra, à raison d'une ou plusieurs journées par mois aménagée (s) selon ses disponibilités, effectuer des visites auprès des personnes hospitalisées le désirant. Pour plus d’informations, contacter le service social de la clinique Christina au 04 68 69 36 00 ».

  • C’était hier : Rugby : au bout du suspense !

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 21 février 1996.

    us quercorbLes lignes arrières de l'US Quercorb. Debout, de gauche à droite : Marc Garros, José Cardailhac, Manu Izart, Olivier Cazas. Accroupis : Bruno Carbonnel, Pagès, Joël Lafitte, Bernard Boulbès, Patrick Ferrié  (Photo archives Février 1996, compte-rendu José Sanchez).

    En championnat des Pyrénées 4e série, US Quercorb 22-Saint-Clar-de-Rivière 17. De l’espoir au doute, de l’ennui à la délivrance, toutes les sensations du parfait supporter étaient inscrites au menu de la rencontre Quercorb-St-Clar, dimanche dernier sur le stade de Labastide-sur-l’Hers (Ariège). L’espoir pour les « bleu et blanc » du Quercorb qui dès la 7e mn, après mêlée enfoncée et un ballon poussé au pied, ouvrent le score par un essai de Christophe Jean. L’ennui ensuite pendant 25 mn, deux équipes qui se neutralisent, un jeu brouillon, débridé,des fautes de main de part et d’autre, qui plongent la rencontre dans une monotonie pesante. Et l’espoir à nouveau pour le quinze en « bleu » à la 30e mn, Pagès allume une chandelle et Marc Garros récupère à la barbe des centres adverses et passe à Manu Izart qui marque près des poteaux (10-0). Dix minutes après, les visiteurs reviendront au score par un essai suite à une pénalité jouée à la main, le troisième ligne surprenant tout le monde (10-7). Bonheur de courte durée pour les « noirs » car deux minutes après, sur une pénalité manquée par Olivier Cazas, Manu Izart qui a bien suivi plongera dans les pieds de l’arrière visiteur pour lui subtiliser le ballon et inscrire un essai très opportuniste (17-7). Juste avant la pause, le botteur de Saint-Clar transformera une pénalité des 22 m face aux poteaux, redonnant l’espoir à son équipe et installant le doute dans l’esprit des locaux, 17 à 10 aux citrons.

    Espoirs consolidés pour le quinze en noir après dix minutes de jeu en deuxième période, par un essai en contre qui lui permet d’égaliser à 17 partout. L’ennui s’installera à nouveau chez les supporters, pendant une bonne demi-heure, les gars du Quercorb voulant gagner à tout prix vont confondre trop souvent vitesse et précipitation. La délivrance enfin pour les « bleu et blanc » après un renvoi aux 22 des « noirs », un regroupement, Pagès qui lance l’attaque de la dernière chance, Marc Garros qui slalome dans la défense adverse et plonge en coin pour l’essai de la victoire. « Ouf » de soulagement, on jouait les arrêts de jeu et dès le renvoi au centre, l’arbitre siffle la fin du match sur le score de 22 à 17 à l’avantage de l’U.S. Quercorb.

    Dimanche 25 février, déplacement à La Tour-du-Crieu (Ariège), où une victoire serait nécessaire pour consolider la place de leader.

    us quercorb

    François Viallessèche, Christophe Jean, Arnaud Molini, la 2e ligne de l'USQ XV

    Quelques jours plus tard, les joueurs réunis chez José Sanchez au siège café de la Paix, allaient se voir offrir un jeu de maillots tout de bleu et blanc rayés, des mains de Jacques Montagné, maire et conseiller général, au nom du conseil général de l'Aude. Avec la participation également appréciée de Joël Brochet, artisan chalabrois et supporter inconditionnel du club emmené par le président Guy Garros. 

    us quercorb

    Photo archives, mars 1996

  • C’était hier : Foot : le FCC éliminé sur son herbe

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 21 février 2006.

    fc chalabre football,co saissacKévin Gherieb évoluait à la pointe de l'attaque du FCC I (Photos archives, janvier 2006).

    Dimanche 19 février, Chalabrois et Saissagais se retrouvaient sur la pelouse du stade Lolo-Mazon pour le compte des 16e de finale de la coupe Georges-Favre. Une rencontre entre deux équipes habituées à partager les points et qui ont offert un football offensif en ouverture de l’affiche de rugby opposant l’US Kercorb au quinze de Montastruc-la-Conseillère (89-0). Le premier temps du match verra les joueurs de Stéphane Morin animer plusieurs phases de jeu sans qu’ils puissent conclure et concrétiser ainsi la légère domination exercée sur les gars de la Montagne Noire. La jeune garde composée de Kévin Gherieb, Jérémy Besset et Sylvain Bouillat manquera plusieurs occasions franches avant que Lacuch Jura, parti défier le gardien saissagais, ne soit balancé par ce dernier à l’entrée de la surface. Un simple carton jaune pour le dernier défenseur et un coup-franc pour rien, la pause intervient sur la marque de 0 à 0. Dès la reprise, le FCC presse son adversaire et réussit à ouvrir le score grâce à une superbe tête décroisée de Fabrice Rosich qui laisse le gardien figé sur sa ligne, à la réception d’un centre de Sylvain Bouillat. Le plus dur est fait mais les troupes du président Jack-Michel Chevallier ne s’avouent pas vaincues et reviennent dans le match grâce à un penalty transformé par Cyril Roger (60e). Chalabre repart à l’assaut des cages saissagaises mais va se faire prendre en contre par des visiteurs plus réalistes, qui prennent l’avantage grâce à un tir logé dans le petit filet par Abdel Dahhane (70e). Score final 2 à 1 en faveur de Saissac, qui poursuit sa route en coupe, au détriment des troupes du président Antoine Salas, à présent concentrées sur la venue de Pezens, dimanche prochain, dans le cadre du championnat de promotion honneur.

    fc chalabre football,co saissac

    En match en retard de 2e division, les réservistes du FCC (photo) en déplacement à Villardonnel, se sont inclinés sur la marque de 2 à 0. Il sera à présent difficile pour les troupes de Didier Roget et Paul Lagarde de se maintenir, mais la venue le 26 février prochain de l’Entente du Cabardès laisse l’espoir d’un sursaut à huit journées de la fin. Les Moins de 18 ans se déplaçaient à Saint-Nazaire d’Aude où ils ont décroché un méritoire match nul sur la marque 3 à 3. Les protégés de Mickaël Padet et Raphaël Morin ont parfaitement résisté au schéma offensif de leurs adversaires, inscrivant trois buts par Sylvain Dumons, Guillaume Font et Gaétan Linarès.

  • Un jour, une image

    Col de Balagues.jpg

    Une perspective inversée des pics Saint-Barthélemy et Soularac, et du mont La Frau, depuis le col de Balaguès

    (photo février 2021)

  • C’était hier : Municipales : la liste « Chalabre Ensemble » sur les rangs

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 21 février 2001.

    2003 Brady Septembre 001.jpgLa liste « Chalabre Ensemble » emmenée par Jacques Brady (photo), briguera le 11 mars prochain les suffrages des électeurs et électrices chalabrois. Elle présente ici son programme :

    « Nous refusons d’assister impuissants à l’éternel « duo » qui depuis des années berce la vie politique chalabroise : 15 jours de campagne électorale puis 6 ans de trêve, les Chalabroises et les Chalabrois méritent mieux. C’est dans ce but que nous proposons une alternative à cette torpeur. Nous présentons une liste apolitique ce qui signifie qu’entre gens de bonne volonté et de tendances différentes, on peut passer au-dessus des contingences politiciennes avec la volonté première de mieux gérer une commune de 1000 habitants. L’idée centrale étant d’améliorer la vie quotidienne de chaque habitant.

    Voici quelques grandes lignes de nos propositions : Réveillons le conseil municipal en laissant chacun s’exprimer, nous nous engageons à donner la parole à tous ceux qui voudraient s’y exprimer. Nous voulons que la répartition des impôts locaux soit faite dans la clarté et qu’elle soit équitable. Il existe dans chaque municipalité une commission chargée de calculer l’assiette de l’impôt, à Chalabre, il n’y a que les anciens qui s’en souviennent. Réactivons-là.

    Il faut arrêter les dépenses de prestige inutiles, le fameux rond-point en est le meilleur exemple. Il faut aussi cesser de gaspiller l’argent public (nos impôts) pour des aides laxistes. Nos aînés et nos jeunes méritent un meilleur service public, ils ne doivent plus être les parents pauvres de la commune. Le 3e âge doit avoir sa propre salle, çà aurait du être fait depuis longtemps, les jeunes doivent avoir une salle, dans le respect d’un règlement.

    La population est mal informée des événements locaux, les panneaux lumineux, quelques fois illisibles et souvent en panne, ne conviennent à personne. Rétablissons un allo-allo moderne, c’est toléré dans les petites communes (voir Sainte-Colombe-sur-l’Hers).

    Nous déclinerons en détail le programme durant la campagne électorale : viabilisation de terrains industriels pour attirer les entreprises, baisse de la taxe professionnelle, ligne de bus vers Limoux, soutien financier plus équitable des associations, maison des associations, développer l’animation culturelle, rétablir les inter-villages, rénover les HLM et les maisons du centre, améliorer l‘état et la propreté des trottoirs et des rues, conserver notre cadre de vie et surveiller la qualité des eaux, canal de la Mécanique, terrain de camping, lac de Chalabre, intérieur de nos églises, rénovation des Cèdres,… ».  

  • Les Badalucs rendent hommage à leur ami Francis Gracia

    2021 Hommage à Francis Gracia 14 février 001.jpgLe bureau des Badalucs, de l'USCKBP et une délégation du CO Rieucros ont dévoilé la plaque du souvenir.

    Le dimanche 14 février était placé sous le signe du souvenir et de l’amitié, à l’heure où le stade Lolo-Mazon servait de cadre à une cérémonie en hommage à Francis Gracia, décédé subitement à l’âge de 40 ans, le dimanche 15 mars 2020 à Rieucros (Ariège).

    En présence de Colette Gracia sa maman, une plaque destinée à perpétuer la mémoire de l’ancien joueur de l’US Kercorb XV a été dévoilée par ses amis et partenaires fédérés sous la bannière des Badalucs. Initié un peu moins d’un an après que Francis n’ait quitté les siens dans une intimité qui ne lui ressemblait pas, privé de la présence de ses proches et amis, ce rendez-vous confidentiel, contexte oblige, a toutefois permis de raviver le souvenir.

    Sous l’image du « Cit », comme ses nombreuses amitiés le surnommaient, le président Frédéric Boussioux, accompagné de Carine Rossi et Jacques Mamet, trésorière et secrétaire, Didier Rossi, président en exercice de l’USKBP XV, et une délégation du CO Rieucros XV emmenée par son président Thomas Mazzocco, accompagné de Fabrice Lagarde et Siegfried Ravaleux, ont renouvelé leur affection et leur soutien à sa famille. Les pensées de chacun se sont portées vers le personnage passionné, fortement impliqué dans la vie associative et sportive chalabroise. Supporter du quinze en bleu et blanc dès son plus jeune âge, impatient de rejoindre ses aînés sur la pelouse, Francis était devenu un élément à part entière de l’US Kercorb XV des années 2000. Sa situation familiale l’avait emmené vers Rieucros en Ariège, où il cultivait là aussi sa passion pour le rugby, avec ses nouveaux amis du CO Rieucrosain. Jusqu’au printemps 2019, quant il avait choisi de mettre un terme à sa carrière sportive.

    2021 Hommage à Francis Gracia 14 février 002.jpg

    Une plaque va perpétuer le souvenir du « Cit »

    2021 Hommage à Francis Gracia 14 février 003.jpg