Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chalabre - Page 5

  • Les Foulées du Kercorb ont souffert au pied des Trois Quilles

    Les coureurs de fond du pays chalabrais étaient dimanche 31 mars, au départ de la XIIe édition du Trail de Quillan. Le club des Foulées des Trois-Quilles proposait trois parcours au choix, l’ensemble agrémenté de dénivelés à ne pas prendre par-dessus la jambe.

    Habitués du rendez-vous, les protégés du président Jean-Pierre Silvestre ont pris part à la fête, sur deux distances au départ de la place Raoul-de-Volontat. Il s’agissait de bien gérer ses forces pour rallier au mieux le château de Quillan et le Pont Vieux, via Pech-Tignous, le col du Soul, La Mousquière, Ginoles, le Chalet de Carach, le Belvédère du Diable, Belvianes-et-Cavirac, les Roches Noires, et le pic de Bitrague.

    Sur la distance extrême (28 km), Pascal Ilhat termine en 4 h 20’ (250e), devant Fanfan Discala 278e en 4 h 31’ et Philippe Courdil, Chalabrois exilé au club Cap Amount, 298e en 4 h 40’. A noter la nouvelle performance signée par Antoine Biard, 5e en 2 h 45’.

    Sur le 18 km, Jean Quério prend la 171e place en 2 h 33’, devant Valérie Riera 279e en 2 h 52’, Laurent Mamet 305e en 3 h 01’, Sophie Molini 306e en 3 h 01’, Jean-Pierre Silvestre 314e en 3 h 07’.

    foulées du kercorbEngagée en candidate libre, Adeline Calvène termine en 229e position, avec un chrono de 2 h 43’ qui lui vaut la 1ère place sur le podium Vétéran féminin 3 (photo).

    Avec pour terminer, un clin d’œil à l’ami Hervé Taurin, crédité d’un chrono de 2 h et pas une seconde de plus (24e), et qui sera dimanche 14 avril sur les Champs-Elysées, au départ du 43e Marathon de Paris. Prochain rendez-vous pour les Foulées du Kercorb, le Trail des Citadelles, dimanche 21 avril à Lavelanet.

  • C'était hier : Une belle prise pour Frédéric

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du jeudi 2 avril 2009. 

    frédéric noyFrédéric Noy et son trophée (Photo archives, mars 2009).

    Malgré une ouverture morose et à oublier, les pêcheurs qui ne se nourrissent pas de rancune redescendent régulièrement sur les berges du Blau, du Chalabreil ou de l’Hers. Armés il est vrai d’une bonne dose d’optimisme, ils poursuivent leur opération de séduction en direction de poissons qui n’en finissent pas de bouder l’appât, bien au frais au fond de leur « tutte ».

    Si les occasions de voir frétiller Dame Truite ont donc été rares depuis le samedi 14 mars, il est un jeune pêcheur qui a tout de même réussi à remporter le duel engagé avec une pensionnaire des eaux qui baignent la chaussée d’Aristide. Au terme d’une rude bagarre, Frédéric Noy a vu sa ténacité récompensée par une superbe prise aux mensurations plus que respectables, 54 cm dans l’épuisette pour 1kg 250 sur la balance.

    De quoi remettre un peu de baume au cœur de certains pêcheurs submergés par le pessimisme, à l’évidence la truite a retrouvé son humeur vagabonde.

  • Carnet noir

    La cérémonie des obsèques religieuses de Monsieur Robert Ernst, décédé à l'âge de 71 ans, sera célébrée aujourd’hui lundi 1er avril à 15 heures, en l'église de Barbaira, suivie de l’inhumation au cimetière de Barbaira. Très sincères condoléances à Paule son épouse, à son fils Matthieu, à Bernard son frère, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

  • Rugby : L'USCKBP gagne son billet pour les quarts

    Dimanche 31 mars, le huitième de finale opposant l'USC Kercorb-La Bastide-Le Peyrat à l'US Laloubère a vu la victoire du quinze drivé par Jean-François Pichéric et Alexandre Ferrié, sur le score de 18 à 7 (mi-temps 11-0). Avec deux essais de Pierre Rossi et Cyril Servant, une transformation et deux pénalités d'Eliot Floch. Un compte-rendu complet et en images sera publié prochainement.

    usckbp rugby,ua laloubère

    Avant le coup d'envoi, plus de cent convives ont partagé une excellente paella préparée par Anne, Antoine et Noah

    usckbp rugby,ua laloubère

    Le bus de Laloubère libère ses supporters et Petit Louis fait la moue

    usckbp rugby,ua laloubère

    Un coup de pied de Jeff Girard pour déplacer le jeu

    usckbp rugby,ua laloubère

    Maxime Batistella à quelques mètres de la terre promise

    usckbp rugby,ua laloubère

    Un essai en bout de ligne pour Pierre Rossi et l'USCKBP fait le break

  • La coupe franche des platanes va commencer

    Cours d'Aguesseau.jpgUn temps où les platanes du Cours d'Aguesseau avaient tout le temps devant eux.

    Dans quelques semaines, quelques jours, peut-être même ce matin, les 59 platanes qui ornent depuis 1820 les Cours Docteur Joseph-Raynaud (ancien Cours Napoléon), et le Cours d’Aguesseau, vont vivre leurs dernières heures. La cité chalabroise vibrera alors au plus profond de ses fondations, et l’abattage annoncé et désormais effectif de ces majestueux témoins de l’histoire du village en sera la cause.

    Plan d'alignement.JPG

    Le plan divisionnaire d’alignement de la ville, avec les platanes symbolisés

    Avec la nécessaire rectification des voies de circulation intra muros, la deuxième tranche de travaux faisant suite à la récente réfection du Cours Sully est imminente. Des mesures tout aussi draconiennes qu’impopulaires, vont amener la suppression de ces sentinelles géantes, qui gratifiaient les Chalabrois de leur ombre généreuse, depuis bientôt 200 ans. S’il avait été possible d’épargner leurs congénères lors de la réfection du boulevard d’accès à la mairie, et ce grâce à la proximité de l’escalier de pierre ornant la maison commune, classé monument historique (24 avril 1948), rien n’aura pu intercéder cette fois en faveur de nos dévoués alliés, lors des journées de canicule.

    Dans le cadre du projet d’envergure initié en mai 2017, visant au renouvellement et effacement de tous les réseaux, réfection de la voirie, embellissement de l’espace public, la phase de réhabilitation des Cours Docteur Joseph-Raynaud et d’Aguesseau va commencer. Avec un préalable à l’ouverture des travaux, à savoir l’abattage des platanes, dans le souci de gagner un espace tout aussi vital pour les piétons que pour les automobilistes.

    Platanes.jpg

    Le bois ainsi découpé devrait partir dans des ateliers de menuiserie

    (Photo archives municipales, 16 janvier 2001) 

    Ces arbres ne présentant aucun intérêt du point de vue bois de chauffage, nombre d’offres de prix émanant des divers menuisiers de la région, ont déjà été reçues en mairie. Pour l’heure, une entreprise semble tenir la corde, laquelle propose 233 € le m3, soit pour un cube de 13 m3, la somme de 3.029 €.

    Chalabre a résolument choisi de parfaire son esthétique, reste à savoir si les adeptes des tours de ville apprécieront cette radicale modification de leur cadre de vie.

  • Evénement musical en l’église Notre-Dame

    consuelo lepauw,église notre-dameConsuelo Lepauw a interprété des œuvres de Jean-Sébastien Bach.

    Dimanche 24 mars en fin de matinée, une superbe prestation au violon est venue éclairer les chapelles Saint-Blaise et Saint-Sébastien de l’église Notre-Dame, à la faveur d’un concert offert par la soliste Consuelo Lepauw. Résidente de La Bâtisse où elle entretient une amitié avec les Familles Canat et Lalande, elle vient de finaliser dans ce lieu de prières au coeur du village, un enregistrement des œuvres de Jean-Sébastien Bach pour violon solo.

    Au programme de sa prestation dominicale dédiée à Chalabre et aux Chalabrois, témoignage de reconnaissance pour l’accueil reçu dans la cité, Consuelo Lepauw a interprété Partita en si mineur et Partita en mi majeur. L’auditoire accueilli par l’abbé Raymond Cazaban, a apprécié une rencontre rare, dans le souvenir du concert donné le 16 septembre dernier en la chapelle du Calvaire. Et sous la lumière du vitrail en dalle de verre créé par Henri Guérin, le jeu de mains de Consuelo Lepauw a emporté mélomanes avertis et néophytes vers l’univers du compositeur allemand.

    consuelo lepauw,église notre-dame

    Une chaleureuse ovation est venue saluer la performance d’une artiste internationale que chacun espère retrouver, peut-être entre deux concerts à Boston ou Paris. Un souhait certainement partagé, pour entretenir un lien particulier tissé avec la cité du Kercorb.

    consuelo lepauw,église notre-dame

    consuelo lepauw,église notre-dame

  • Rivel : Quand le village révèle ses passions

    rivel,mirela vasile,roxana dascăluMirela Vasile (au centre), heureuse d’avoir posé ses bagages dans un village d’artistes.

    Vendredi 22 mars, la maison commune de Rivel a ouvert ses portes sur une exposition transnationale, réunissant des œuvres de Rivélois issus d’horizons différents, tombés sous le charme de la petite cité traversée par le Riveillou. A l’initiative de Mirela Vasile, citoyenne roumaine arrivée au village en octobre 2018 avec sa petite famille, et grâce au soutien de Roxana Dascalu, résidante du Moulin de l’Evêque, vingt artistes du cru ont accepté de soumettre leurs créations au regard des autres.

    rivel,mirela vasile,roxana dascălu

    La nombreuse assemblée présente lors du vernissage a été accueillie par Jean-Pierre Salvat, maire et artiste, qui a fait exception en souhaitant la bienvenue dans la langue de Molière, et non en occitan, comme il en cultive la coutume (photo ci-dessus). Et pour cause, car la commune dont il a la charge héberge aujourd’hui une belle palette de nationalités, depuis le sud-est de l’Europe jusqu’aux Highlands d’Ecosse.

    Mirela Vasile a ensuite exprimé le bonheur d’avoir pu réunir en un même lieu, amateurs passionnés d’art et élèves passés par une école artistique : « Pour accélérer l’arrivée du printemps, comme si une facette engourdie des habitants du village se réveillait à la vie, comme si l’art recommençait à fleurir ».

    rivel,mirela vasile,roxana dascălu

    Face à des visiteurs impatients, il revenait à Henri Capmas, commissaire de l’exposition (photo ci-dessus), de formuler sa perception de la chose artistique, lui aussi persuadé que dans l’art, « Il n’y a qu’un seul critère, la chair de poule ». Sculptures, peintures et photos sont visibles jusqu’au vendredi 5 avril, le lundi, mercredi et vendredi (ouverture à 10 h et à 13 h).

    rivel,mirela vasile,roxana dascălu