Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

C'était hier

  • C'était hier : Villefort : Les chasseurs ont remisé leurs fusils

    L'article mis en ligne, avait été publié dans l'Indépendant, édition du jeudi 19 janvier 1995.

    villefort audeDans l'attente de l'ouverture ...

    villefort aude... les fines gâchettes ont fêté la fermeture (Photos archives, Janvier 1995).

    Pour vivre heureux, vivons cachés, c'est assurément ce que devaient penser sangliers, chevreuils et autres congénères sur le qui-vive depuis septembre dernier, et soulagés de voir les chasseurs organiser enfin leur traditionnel banquet de fin de saison. Samedi dernier, les fines gâchettes de l'Entente Montjardin-Villefort ont officiellement clôturé une longue période de chasse, dont le bilan est jugé plutôt positif, 44 sangliers ayant fait la culbute au cours de la phase automne-hiver 94.

    Villefort offrait le cadre pour cette fête à laquelle ont participé bien malgré eux, une paire de sangliers et deux chevreuils. Ces derniers auront tout de même eu la satisfaction d'être accommodés de la meilleure façon qui soit, civet et rôtis auront ainsi régalé plus d'une centaine de convives, réunis dans une ambiance chaleureuse, propre à faire oublier les longues heures d'attente au poste et sous les intempéries.

    Gibier, chiens et chasseurs vont à présent observer une longue trêve, que nous leur souhaitons de mettre à profit, en attendant l'automne.

    villefort aude

    villefort aude

  • C’était hier : Le président du conseil général à la rencontre des citoyens

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 21 janvier 2000.

    conseil général de l'aude,marcel rainaud,jacques montagnéLes citoyens du Chalabrais sont venus dialoguer avec les élus (photos archives, Janvier 2000).

    Le canton de Chalabre recevait vendredi 14 janvier dernier, la visite de Marcel Rainaud, président du conseil général de l’Aude. Dans le cadre de la tournée des cantons audois entamée au mois de septembre 1999, ce dernier venait en pays chalabrais à la rencontre des élus locaux et des citoyens. Une visite destinée à établir un dialogue constructif afin que chacun puisse être informé des actions menées par l’assemblée départementale, ses réalisations quotidiennes et les perspectives qu’elle nourrit pour l’avenir. Accueilli par Jacques Montagné, maire et conseiller général, et par les élus des communes du canton de Chalabre, Marcel Rainaud a pu rencontrer nombre de socio-professionnels et apprécier sur le terrain, la politique mise en œuvre à l’échelle de tout un canton. Au terme d’un parcours qui lui aura permis de visiter entre autre le camping à la ferme de La Besse et le collège Antoine-Pons de Chalabre, plus petit établissement du département (photo ci-dessous), le président Marcel Rainaud est revenu sur l’aspect instructif d’une démarche consistant à multiplier les contacts sur le terrain.

    conseil général de l'aude,marcel rainaud,jacques montagné

    Roger Rosich, Claude Ruiz (principal du collège), Marcel Rainaud et Jacques Montagné

    Lors de la réunion publique organisée en fin d’après-midi au théâtre municipal, le président s’est attaché à définir les grandes orientations du programme d’action appelé « Objectifs pour l’Aude 1999-2004 ». Avant d’effectuer un large tour d’horizon relatif aux domaines d’interventions, l’accent fut mis sur une priorité, l’effort de reconstruction des zones sinistrées après la terrible catastrophe du mois de novembre 1999. En souhaitant que la période charnière 1999-2000 soit placée sous le signe de la solidarité et de l’espoir, le président Rainaud a développé avec précision différents thèmes concernant le réseau routier, les transports scolaires, l’agriculture, l’éducation, le tourisme, le programme Pays cathare, la politique de Pays (Haute-Vallée et Ariège), et l’élimination des déchets.

    conseil général de l'aude,marcel rainaud,jacques montagné

    Ce dernier sujet a d’ailleurs donné lieu à un échange plutôt aigre-doux entre les élus et une forte délégation d’opposants à la décharge de Lignairolles, parmi lesquels les représentants du Val d’Ambronne. Les nombreux échanges d’arguments, assez violents parfois, n’ont pas semblé servir un dialogue en toute transparence proposé par le président du conseil général. Bien avant cela, Marcel Rainaud avait évoqué les journées difficiles d’une année 1999 interminable, pour reconnaître qu’il y avait aussi des jours heureux, tel ce vendredi 14 janvier et sa visite en pays de Kercorb. 

  • C’était hier : Le milieu associatif reçoit les vœux de la municipalité

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du dimanche 16 janvier 2000.

    2000 janvier Voeux 001.jpgLes représentants du tissu associatif s’étaient retrouvés pour la cérémonie des vœux municipaux (photos archives janvier 2000) .

    C’est vendredi 7 janvier à la mairie, cours Sully, que Jacques Montagné, maire et conseiller général accompagné par l’équipe municipale, a présenté ses vœux à l’ensemble des forces vives de la cité. S’adressant aux nombreux représentants du monde associatif chalabrois, Jacques Montagné a tenu à souligner l’importance de l’engagement consenti par les bénévoles qui oeuvrent au quotidien dans la vie culturelle, sportive ou économique de la ville.

    En exprimant un sentiment partagé par l’ensemble de l’équipe municipale, le premier magistrat a souhaité aux présidents d’associations, « une totale réussite dans leurs projets, parce qu’ils ne ménagent pas leur temps, et parce qu’ils préparent le terrain pour les générations futures ». L’hommage a été apprécié à sa juste valeur, par une assistance recevant cinq sur cinq le message selon lequel « il ne peut y avoir de société locale sans milieu associatif ».

    Avant de conclure, Jacques Montagné invitait les Chalabrois « à coordonner leurs efforts, malgré la diversité de leurs sensibilités, afin que le pays chalabrais réussisse à concrétiser ses espérances en l’avenir ».

    2000 janvier Voeux 002.jpg

    Jacques Montagné et son équipe ont salué le travail des bénévoles.

    2000 janvier Voeux 003.jpg

  • C’était hier : Les rues du village ont brillé de mille feux

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, aux derniers jours du mois de janvier 2000. L’occasion de remercier les employés municipaux pour les superbes illuminations qui ont égayé le village durant ces périodes de fêtes.

    mairie de chalabreUne à une, les décorations ont rejoint l’atelier municipal. Marc Cros à la manoeuvre (photos archives janvier 2000).

    En passant très sportivement le relais à février, le mois de janvier 2000 aura bouclé en beauté une phase particulièrement rayonnante au cours de laquelle les artères chalabroises ont brillé de mille feux. A la faveur de Noël et arrivée de l’an 2000 oblige, Chalabre avait soigné ses habits de fête, grâce aux initiatives de l’association des commerçants, mais aussi et surtout grâce aux créations originales tout droit sorties des ateliers municipaux de la gare.

    Illuminations et décorations du plus bel effet, dont le cachet a littéralement emballé nos concitoyens et leurs nombreux invités. Alors que les fêtes du Nouvel An font déjà figure de lointain souvenir, qu’il nous soit permis de présenter nos félicitations à l’ensemble de l’équipe des employés communaux emmenée par Paul Coeffart.

    Aussi superbement habillée, la cité du Kercorb ne pouvait réussir meilleure entrée dans la dernière année du siècle.

    mairie de chalabre

    Jean-Pierre Sanchez

  • C’était hier : Lutte contre les feux de cheminée

    Si le froid n’a pas encore vraiment sévi dans notre région, les soirées restent fraîches et les cheminées souvent mises à contribution. Bien que toutes les précautions soient prises avant l’arrivée des premiers frimas, un feu de cheminée peut se déclarer à n’importe quel instant, et plus souvent que l’on ne croit. La lance à incendie et la grande échelle de nos sapeurs-pompiers restent aujourd'hui les solutions, mais il y eut par le passé, des procédés aussi simples qu’efficaces et sérieux (aujourd'hui peut-être oubliés), permettant de circonscrire rapidement et sans dommages, un embrasement souvent dévastateur.  

    Comme le rapporte l’article mis en ligne ci-dessous, qui avait été publié dans l'hebdomadaire La Fraternité, édition du 9 octobre 1878. Ce journal paraissait à Carcassonne, le mercredi et le samedi. 

    caserne jean-cabanier

    caserne jean-cabanier

    ... / ...

    caserne jean-cabanier

  • C’était hier : Un week-end sous la neige

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 12 janvier 2010.

    Les sapeurs-pompiers présents sur tous les fronts neigeux à Chalabre.

    Image55.jpgUn nouveau week-end sur la brèche pour l’équipe de garde (photos archives, janvier 2010).

    Comme le laissaient deviner les bulletins météo dès le milieu de la semaine dernière, la neige est tombée en abondance sur l'ensemble du département, mettant en alerte nombre de services publics, au premier rang desquels les pensionnaires de la caserne Jean-Cabanier. Ces derniers auront une fois encore démontré toute leur polyvalence, appelés à intervenir à des titres divers sur le territoire du pays chalabrais.

    caserne jean-cabanier

    Dès jeudi après-midi et l'arrivée des premiers flocons, ils ont assuré l'accompagnement des infirmières sur leurs tournées, et cela jusqu'à dimanche soir. Ils procédaient samedi à deux évacuations de personnes vers l'hôpital local des Hauts de Bon Accueil, depuis Montbel et la place Salvador Allende. Le même jour un feu se déclarait au hameau puivertain de Campeille où un mobil home était la proie des flammes. Malgré une intervention rapide en dépit des difficultés d'accès au sinistre, le logement sera réduit entièrement à l'état de cendres. Dans le même temps, le véhicule de secours (Vsab) quittait par deux fois la caserne, afin de porter assistance à malades. 

    caserne jean-cabanier

    Dans l'ensemble et comme le soulignait l'adjudant Stéphane Ferrier, l'effectif de Jean Cabanier « n'aura pas connu de suractivité, malgré un bel épisode neigeux. A l'évidence, nos concitoyens ont fait preuve de prudence ».

    caserne jean-cabanier

    caserne jean-cabanier

    Les soldats du feu à leur retour d'un sinistre à Campeille.

  • C'était hier : Il a neigé sur le pays chalabrais

    L'article ci-dessous avait été mis en ligne sur le blog de l'Indépendant, dimanche 10 janvier 2010 (photos archives, Janvier 2010).

    neige à chalabre

    neige à chalabre

    La neige annoncée aura fait son apparition jeudi dernier en milieu de journée, blanchissant légèrement l'ensemble du Kercorb. Un épisode météorologique tout à fait de saison, qui est venu perturber mais si peu, le quotidien de Chalabrois mis à pied, et heureux de pouvoir échanger quelques mots sur le chemin des courses. A pied d'oeuvre dès vendredi matin six heures, les services municipaux investissaient les artères principales, équipés d'étraves et autres trémies à sel, afin de sécuriser les mouvements quotidiens de nos concitoyens. Les plus optimistes optaient pour un rapide retour à la normale à l'approche du week-end, chacun pensant déjà à la reprise du championnat de promotion honneur de rugby et un déplacement prévu dimanche à Bressols, Tarn et Garonne.

    neige à chalabre

    Vendredi en fin de soirée pourtant, de blancs flocons continuaient à saupoudrer la nuit chalabroise et remettaient une deuxième et belle couche sur un manteau déjà bien fourni. Samedi matin il neigeait toujours, et samedi soir, la neige tombait encore. Tout au long de la journée, les services de l'Equipement auront libéré les voies d'accès vers l'extérieur et la délicate montée vers l'hôpital local, tandis que les bourrasques reconstituaient invariablement une congère après l'autre. Toujours sur la brèche, les soins infirmiers à domicile ont poursuivi leur mission à travers le canton, avec l'aide de pilotes volontaires et notamment de Jean-Jacques Aulombard, directeur de l'hôpital local. A la caserne Jean Cabanier, les sapeurs-pompiers étaient en veille, appelés en début d'après-midi afin de circonscrire un feu d'habitation survenu au hameau de Campeille au-dessus de Puivert. Dans ces conditions, le traditionnel loto des pompiers prévu hier soir a été différé à une date ultérieure. Du côté du lac, la passerelle enjambait des eaux de plus en plus glacées (photo ci-dessus). Et à l'abri sous la colline des Tataoubas, les vaches de l'élevage Granger ont bénéficié comme d'habitude de tous les soins de la part de Jean-Claude et Alexandre (photo ci-dessous).

    Pour l'heure tous les services restent sur le qui-vive, en attendant un retour rapide à la normale.

    neige à chalabre