Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

C'était hier

  • Galerie de portraits

    Nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui se rappellent avoir gravi marche après marche, lentement, ce grand escalier de la Maison Manaut, riveraine du Blau. La sonnette était synchro avec les aboiements d'un comité d'accueil canin, calé derrière une porte qu'il fallait se résoudre à ouvrir. Alors, depuis le fond de son couloir, Maurice Mazon vous invitait à entrer. Ci-dessous, quelques portraits de jeunes sportifs ayant fait le déplacement pour compléter une licence.  

    Photo Mazon Licences 011.jpg

    Photo Mazon Licences 012.jpg

    Photo Mazon Licences 013.jpg

    Photo Mazon Licences 015.jpg

    Photo Mazon Licences 016.jpg

    Photo Mazon Licences 018.jpg

    Photo Mazon Licences 019.jpg

    Photo Mazon Licences 020.jpg

    Photo Mazon Licences 021.jpg

    Photo Mazon Licences 022.jpg

  • Retour sur les municipales… du 6 mai 1888

    Le jeudi 3 mai 1888, à trois jours des élections municipales à Chalabre, le quotidien le Rappel de l'Aude, publiait l’article mis en ligne ci-dessous (non signé). A la lecture duquel il apparaît que les candidats à la mairie battaient la campagne sur un registre beaucoup moins tempéré que celui que nous connaissons désormais. Le maire sortant s’appelait alors Paul Bézard.

    municipales chalabre

    municipales chalabre

    Il faut croire que le verdict du dimanche 6 mai fut défavorable à Paul Bézard et à ses colistiers, si l'on en juge par l'article (toujours non signé), publié le dimanche 13 mai suivant, et toujours dans le Rappel de l'Aude.

    municipales chalabre

  • 1 jour, 4 images

    C'était en l'An 1976 de notre ère, le deuxième choc pétrolier affectait le monde entier, mais Chalabre, toujours en quête d'idées (à défaut d'avoir du brut), faisait mieux que résister. Alors que les émirs de la planète se voyaient courtisés par les grands de ce monde, nos édiles d'alors avaient réussi la prouesse de s'attacher rien moins que les services d'un magnat de l'or noir. Il faut dire que la cité chalabroise était forte d’une certaine expérience, pour avoir quelques années auparavant, entretenu des liens privilégiés avec la CFP, alias la compagnie française des pétroles (Photos collection Geneviève Vidal).

    carnaval chalabre

    Accueilli en mairie, Badaluc VIII s'élance sur les cours

    (le moine au 1er plan, a délaissé depuis ses ouailles pour ses poules)

    carnaval chalabre

    8 février 1976, le jour où l'émir réquisitionna l'ami Jojo. Et depuis...

    carnaval chalabre

    L'Avenir du Kercorb conduit Badaluc VIII à la découverte de la cité

    (1ère ligne de tambours, Guy Bernard, Yvonne Lara, Jacques Mamet, Jean-Claude Bazzo)

    carnaval chalabre

    Halte devant le café de la Paix, car la soif gagne les carnavaliers

    (au deuxième plan, René Berland, Serge Bazzo, André Estève. Avec l'entorche, Michel Carbou)

  • C’était hier : L’USK XV s’impose facilement

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 6 avril 2000.

    us kercorb xvL’USK a pris une option pour la qualification (photos archives avril 2000).

    Bien que baignant dans un contexte carnavalesque, l’US Kercorb était sur la brèche dimanche dernier pour le compte du challenge du Crédit agricole. En marge de la visite d’un illusionniste nommé Badaluc XXXII, il n’y aura pas eu de tour de magie mais seulement des tours de passe-passe... de ballons. Effectués tranquillement par les gars du Kercorb, face il est vrai à une équipe de Castillon-en-Couserans affaiblie par un manque d’effectif.

    us kercorb xv

    Les cuivres de l’Organisation des Patriarches Virtuoses Chalabrois (OPVC) avaient donné le bon tempo aux hommes de Roger Daynié, en exécutant une Marseillaise digne d’un match du Tournoi au Stade de France. Le ton était donné et les essais accrochés tels des notes de musique, sur une partition sans anicroche et sur un rythme soutenu. Les « Bleu et Blanc » s’en sont finalement donnés à cœur joie, engrangeant un maximum de points, cinq essais par mi-temps, afin de se mettre à l’abri pour le match retour, prévu dimanche 9 avril prochain en Couserans. Un déplacement qui devrait, sans faire affront aux Castillonnais, être une simple formalité pour l’US Kercorb. Avec à la sortie, un billet pour un quart de finale du challenge proposé par la banque verte.

    us kercorb xv

    Rugbymen et musiciens réunis avant le coup d'envoi 

    us kercorb xv

    Les deux formations entonnent l'hymne national

    us kercorb xv

    Un haka en version USK

    us kercorb xv

    Une pause pour Sophie et son hélicon

  • Quand l'autorité de la concurrence n'existait pas

    L'article ci-dessous est extrait du journal hebdomadaire L'Eclair, daté du 14 octobre 1910. Signé « Un consommateur », sous le titre « Le pain cher », il soulève un problème qui n'aurait pas laissé insensibles les investigateurs du magazine 60 Millions de consommateurs.

    1910 L'Eclair 14 octobre Boulangers fraudeurs 001.jpg

    1910 L'Eclair 14 octobre Boulangers fraudeurs 002.jpg

  • Galerie de portraits

    Ces jeunes gens ont partagé leurs vingt-ans sur les cours chalabrois. C'était hier, et leurs visages reviennent en mémoire, grâce à cette première série de portraits réalisés sous l'objectif de Maurice Mazon, photographe au quartier du pont du Blau, disparu en 1970.

    us chalabre xv                 us chalabre xv

    us chalabre xv                           us chalabre xv                    

    us chalabre xv                        us chalabre xv

    us chalabre xv

    us chalabre xv

    us chalabre xv

    us chalabre xv

  • Un jour, une image

    Voilà tout juste 45 ans, Chalabre se battait pour conserver son outil de travail. Engagé en décembre 1974, le combat contre le projet de fermeture de l’usine de Chalabre initié par le groupe Hutchinson-Mapa, sera perdu au final. En mars 1975, sur les hauteurs du lotissement des Genêts, l’espoir était encore permis, pour quelques semaines encore, et pour quelques enfants. Lesquels ne savaient pas encore que le terme « délocalisation » était déjà promis à un bel avenir.

    canat hutchinson

    De gauche à droite : Christian Rougé, Didier Lagrange, Christian Zabouraeff, Yvan Cazas, Joël Zabouraeff.