Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

C'était hier

  • C’était hier : Un nouveau pavillon flotte sur le château de Mauléon

    L’article mis en ligne avait paru dans l’Indépendant, édition du lundi 24 septembre 2001.

    château de mauléon,château chalabreGilles Romero a présenté un projet original (Photo archives, septembre 2001).

    C’était au XIIIe siècle, la croisade contre les Albigeois prenait fin et Simon de Montfort offrait le château de Chalabre à Thomas Pons de Bruyères le Châtel, baron francilien chargé de pourfendre l’hérétique, et donc récompensé pour bons et loyaux services envers la couronne de France.

    château de mauléon,château chalabre600 ans plus tard, Jean-Louis Félicité, dernier baron de la branche des Bruyères perdait son seul fils (choléra), et la succession ancestrale revenait à sa fille, Nathalie Marie Henriette de Bruyères-Chalabre (photo), laquelle épousait le comte Mathieu Antoine de Mauléon-Narbonne (photo). Et sous ce nom, nous connaissons aujourd’hui les héritiers du seigneur venu des Yvelines pour conquérir le Kercorb.

    château de mauléon,château chalabreC’était vendredi dernier au théâtre municipal, les Chalabroises et les Chalabrois invités par Gilles Romero, nouveau locataire du manoir, se sont vus offrir à leur tour le castel des Mauléon. Le premier instant de surprise passé, Gilles Romero a présenté dans le détail un projet original dont le but est de « rendre le château aux habitants » et, par tant, de redonner vie à la vieille demeure. Après avoir signé un bail emphytéotique de 50 ans auprès de Anne de Vilette, héritière de la famille de Mauléon, Gilles Romero se propose de réhabiliter le château afin d’y créer un parc à thèmes dans lequel les bénévoles auront toute leur place. Plutôt que de transformer le château en musée, Gilles Romero souhaite privilégier la notion de tourisme participatif. De multiples évocations sont envisagées (la chevalerie au XIIIe siècle, la vie artisanale au XVIIIe,…), colloques et séminaires seront également au programme. Une grisante invitation à voyager dans le passé qui s’accompagne d’un petit bouleversement puisque le château de Mauléon rebaptisé, bientôt deviendra le château de Chalabre.

    Ce projet d’animation artistique et historique en association avec la population de Chalabre devrait aboutir dans les six mois à venir. Auparavant, le « noble vieillard » sera rafraîchi et nettoyé (de septembre à janvier), la recherche des financements s’effectuera d’octobre à avril, avant l’ouverture effective du site à Pâques 2002. Pour l’heure, Gilles Romero invite toutes les personnes qui le désirent à effectuer un assaut pacifique du château les 28 et 29 septembre prochains (entre 9 h et 17 h), afin d’entamer la phase de grand nettoyage de la bâtisse et de son parc (amener les outils de travail, un buffet est prévu à midi). Les volontaires deviendront alors les membres d’honneur de l’association des Chevaliers du Kercorb, créée à l’occasion de l’ouverture du château de Chalabre.

    château de mauléon,château chalabre

    Photo archives, septembre 2018

  • C’était hier : Les Foulées du Kercorb se font plaisir sur la Ronde Cérétane

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du samedi 23 septembre 2006. L'occasion de rappeler aux amateurs de trail, le rendez-vous du samedi 2 octobre prochain, avec la 4e Ronde du Kercorb (tous les renseignements au 06 87 36 20 57 ou lesfouleesdukercorb@gmail.com).

    foulées du kercorbUne partie de l’équipe chalabroise sur la ligne de départ à Céret (Photos archives, septembre 2006).

    « Rien ne sert de partir à point, il faut courir ». Cette vérité de Jean de la Fontaine revisitée par les organisateurs de la 23e Ronde Cérétane, aura servi de leitmotiv à douze sociétaires du club des Foulées du Kercorb présents dimanche 17 septembre, sur l’avenue d’Espagne à Céret. Comprimés sous la banderole de départ, main dans la main, afin de garder le contact au beau milieu des 1 400 concurrents engagés sur les deux distances au programme, les coureurs de fond du Pays Chalabrais ont laissé la rue Saint-Ferréol derrière eux, avant de s’élancer dans la redoutable et double montée du col de Bousseils.

    Un nouveau rendez-vous avec les dénivelés, agrémenté lors de chaque passage au sommet, d’une dégustation de muscat et de rousquilles, simple formalité pour des « accros » rompus aux exigences de la course à la brouette du Cazal. D’autant qu’une table dressée la veille par Francis et Geneviève, Cérétans de naissance et de cœur, était pourvue de force « bolas de picolat », crème catalane, quelques pâtes bien sûr, et un peu de ce muscat que l’on retrouverait le lendemain en haut du col (photo ci-dessous).

    foulées du kercorb

    Autant de réjouissances qui, le jour d'après, auront laissé de marbre un chronomètre affichant les résultats suivants, à la sortie du tapis rouge d‘arrivée : sur le 6,5 km : Julien Vila termine 73e en 26’ 22’’, Michel Raynaud 362e en 35’ 39’’, Muriel Noy 420e en 37’ 56’’, Maryse Amouroux 457e en 39’ 16’’, Yvan Carbonneau 482e en 40’ 25’’, Annie Plauzolles 504e en 42’ 44’. Sur le 20 km et deux passages de col, Gérard Augé boucle le tout en 1 h 28’ 45’’ (113e), Christian Morales 250e en 1 h 37’ 27’’, Thierry Noy 294e en 1 h 40’ 13’’, Francis Amouroux 395e en 1 h 45’ 09’’, Jean-Pierre Silvestre 474e en 1 h 49’ 14’’, Jean Plauzolles 758e en 2 h 13’.

    Après ce solide intermède catalan, les Foulées du Kercorb se rendront demain dimanche à Limoux où sera donné le départ du XIIe Challenge PaCouLix (10 h). Dix kilomètres au départ des berges de l’Aude et  un nouveau rendez-vous festif mis sur pied par l’équipe des co-présidents Daniel Tédo et Jean-Pierre Panont.

    foulées du kercorb

    A la veille du rendez-vous sportif, les « correfocs » illuminent les rues de Céret

    foulées du kercorb

    foulées du kercorb

    foulées du kercorb

    La course est terminée et la paella a remis les chronos à zéro. Tandis que la banda des Canaillous de Millas assure l'animation sur la place de la Liberté, les Chalabrois ont tenu à reprendre un peu de muscat, à la mode catalane 

  • C’était hier : Dons du sang, les jeunes aussi…

    L’article mis en ligne avait paru dans l’Indépendant, édition du samedi 22 septembre 2001.

    2001 Don du sang 003.jpgMarjorie Sanchez a effectué son premier don (Photos archives, septembre 2001).

    Le centre de transfusion sanguine de Carcassonne faisait escale dernièrement à Chalabre où 25 donneurs ont accompli le geste qui peut sauver. Si elle tendait depuis quelques semestres à s’infléchir, la courbe des dons semble à présent se redresser, notamment avec la participation de donneurs toujours plus jeunes. Parmi ces derniers, notre jeune concitoyenne Marjorie Sanchez, qui a choisi jeudi de franchir le pas, en se soumettant pour la première fois au test de la petite aiguille. A l’instar des participants à cette collecte, Marjorie a bénéficié de toute l'attention et de tous les égards dispensés par l’équipe du CTS.

    2001 Don du sang 002.jpg

    2001 Don du sang 001.jpg

  • C’était hier : Patrimoine : Les Compagnons de Roubichoux à l’honneur

    L’article mis en ligne avait paru dans l’Indépendant, édition du vendredi 22 septembre 2006.

    compagnons saint andré de roubichouxPierre Bénet a reçu le prix des mains de Jean Vaquié (Photos archives, septembre 2006).

    A l’approche des 23e journées du Patrimoine, les Compagnons de Roubichoux étaient réunis au pied de la Chapelle Saint-André, à l’initiative de MM. Vaquié et Garcès, respectivement vice-président du conseil d’administration et directeur général de l’agence de Limoux de la Banque Populaire du Sud. Au cours de leurs interventions, ces derniers exprimaient la volonté d’encourager les associations qui contribuent à la sauvegarde et à la valorisation du patrimoine régional, et illustrer ainsi les valeurs coopératives auxquelles la banque est attachée.

    L’occasion de saluer le prodigieux travail réalisé par les Compagnons, véritables bâtisseurs de cathédrales grâce auxquels la chapelle en ruine de Roubichoux sauvée de l’oubli, a aujourd’hui retrouvé son lustre d’antan. A ce titre, l’association présidée par Jean-Luc Bénet se voyait remettre le prix initiatives région des sociétaires de la banque, d’une valeur de 2 000 €.

    Des travaux démarrés en 1990     Après avoir visionné le film retraçant les étapes d’une longue reconstruction initiée en 1990, Jean-Luc et Pierre Bénet remerciaient leur partenaire et leurs amis compagnons du devoir, avant d’évoquer de futurs projets. Car pour autant, les Compagnons de Roubichoux ne veulent pas s’arrêter en aussi bon chemin. Grâce à cette manne, ils envisagent d’aménager le presbytère de la chapelle (électricité, aménagement coin cuisine), afin d’accueillir les pèlerins qui parcourent le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

    Mais pour l’heure, place à la vendange, puisque les ceps de Chardonnay sont au rendez-vous là-haut au pied des ruines du château du Kercorb. Les vendanges de la vigne paysagère prévue ce dimanche 24 septembre offriront l’occasion de réunir chaleureusement tous ces Compagnons qui voilà plus de quinze ans, entreprirent de stopper le déclin de la paroisse et de son environnement. Avant d’apprêter hottes, comportes et sécateurs, et pour conclure une insigne journée, Pierre et Jean-Luc Bénet proposaient aux brillants lauréats du prix initiative région et à leurs invités, de partager un copieux buffet, dans la grande salle des Compagnons, à l’abri des éléments.

    compagnons saint andré de roubichoux

    compagnons saint andré de roubichoux

    compagnons saint andré de roubichoux

  • C’était hier : L’A.D.C.A. prend congé de l’été

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 20 septembre 1996.

    adca chalabreUn grand moment de convivialité pour les commerçants artisans chalabrois (photos archives septembre 1996).

    D’après le calendrier, l’automne va bientôt s’imposer et si les vacanciers qui flânent encore sur les cours chalabrois se font rares, c’est un peu à l’image d’une saison estivale qui se termine comme elle avait débuté, à savoir dans un climat trop tranquille. Août et juillet n’ont pas vraiment rempli leurs espérances, mais les membres de l’association des commerçants et artisans de Chalabre, présidée par Julien Bonnéry, auront tout de même œuvré dans le bon sens. En participant tout d’abord aux journées d’animations mises sur pied conjointement avec le pays d’accueil, puis en organisant de main de maître les grandes fêtes du lac de Chalabre, au cours desquelles chacun a pu apprécier le dynamisme et la volonté d’innover qui habite l’A.D.C.A.

    Dernièrement, et comme pour marquer la fin de l’été, les membres de l’équipe se sont mutuellement invités au Castrum, accueillante auberge située sur la route de la station de ski des Monts-d’Olmes. Cette agréable façon de profiter d’une soirée de détente leur a également donné l’occasion de saluer les talents culinaires de Jean-Jacques Bénet, maître des lieux et Chalabrois de cœur (photo ci-dessous)

    adca chalabre

    Danièle et Julien Bonnéry, Jean-Jacques Bénet (†), Pierrot Azam