Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fêtes

  • Carnaval : L’effervescence gagne un Kercorb au bord de l’ébullition

    badalucCette année, la neige a été définitivement exclue des retrouvailles (photo archives, 9 avril 2005).

    Les fêtes pascales approchent, et avec elles, la visite très attendue de sa Sérénissime Altesse Badaluc le 52e. Depuis plusieurs jours, les citoyens de la bastide sont anormalement tendus, n’osant même pas poser LA question : « Il va venir cette année ? » - «  Et qui ? » - « Badaluc, vietase ! » - « Qu’un, le jove o le vièlh ? Le vièlh ero una maissanta bèstia ! ».

    L'objectif n'étant pas d'abuser ici de la technique du micro trottoir, il est permis d’avancer qu’en dépit de contraintes liées à un copieux emploi du temps, le fier successeur d’une inclassable lignée posera les deux pieds en pays de Kercorb, demain samedi 16 et dimanche 17 avril.

    badalucLe protocole du week-end de liesse qui vient a été ainsi établi : samedi 16 avril, à partir de 17 h, accueil sous la halle de sa majesté Badaluc LII. La cérémonie permettra également de primer les déguisements des enfants. Les notables rendront les honneurs officiels, avant un tour de fécos, prévu à 21 h avec les musiciens de la banda « Entre-nous » et leurs amis. La soirée se poursuivra sous la forme d’une sauterie programmée autour de 23 h 15, 23 h 20,  au théâtre Georges-Méliès, animée par D Jam.

    Dimanche 17 avril à partir de 16 h 30, départ de la mairie en fanfare, tour de fécos, et s’il y a lieu, jugement de sa Majesté Carnaval sous la halle, place Espérance-Folchet. Quant à la place Charles Amouroux, elle pourrait servir de cadre à une belle flambée, suivie du verre de l’amitié. Il faut souhaiter à toutes et à tous, une excellente édition 2022.

    badaluc

    On se souviendra que la dernière visite de Badaluc, le 21 avril 2019, s'était mal terminée

  • Carnaval : Badaluc aurait été vu piaffer d’impatience

    Voilà deux ans que ce que l’on espérait être officiel n’était qu’officieux, c’est désormais confirmé, Badaluc le 52e (LII) sera prochainement à Chalabre. 2022 sera donc l’année du retour sur les cours de sa Majesté Carnaval, pour le plus grand bonheur de lui-même d’abord, de celui des Chalabroises et des Chalabrois ensuite. Comme annoncé par le comité en charge des relations publiques, tout est fin prêt ou presque, à commencer par la musique et le tapis rouge.

    Plus de détails à la lecture de l’affiche officielle, fraîchement sortie des rotatives de l’Imprimerie Nationale.

    badaluc chalabre

  • Carnaval : la fantaisie des disciples de Badaluc est en marche

    carnaval chalabre,badalucPierrick, Raphaël et Hugo sont formels, « Ce sera mieux que sur le plan ».

    « Tandis qu’à leurs œuvres perverses, les hommes courent haletants, mars qui rit, malgré les averses, prépare en secret le printemps » (Théophile Gautier).

    A l’instar de ce court extrait de poésie de notre enfance, un discret trio de petits Chalabrois s’affaire en toute intimité. Ils sont outillés comme jamais, gants kevlar en main et coquilles acier aux pieds, faisant usage de force paille et d’autant de grillage et vis, et ils laissent entendre qu’un véritable enchanteur (le terme messie leur semble inapproprié), s’est mis en route vers le Kercorb.

    Les rumeurs insistantes faisant état de l’arrivée de sa Majesté Carnaval seraient-elles donc fondées ? Le « oui » n’est pas franc, mais si l’on se réfère aux mouvements observés au bout de leurs jumelles par les vigies de la tour du Saladou, le doute n’est plus permis. Après affinage des données recueillies par des guetteurs à qui on ne la fait plus, Chalabre s’apprête à vivre une journée particulière, peut-être deux, à la faveur d’un week-end à venir, consacré à Saint Benoît et Saint Anicet.

    Sans plus attendre, Pierrick Ferrier, Hugo Plantié et Raphaël Roncalli se sont mis à l’ouvrage, afin de confectionner un char pour le carnaval de Chalabre, programmé les samedi 16 et dimanche 17 avril prochains. Les heures étant comptées, une brève interview décrochée entre deux coups de marteau et un coup de visseuse ont permis d’apprendre que le fruit de leur ouvrage s’appellera « Badaluquet 1er ». Et qu’il déambulera avec son aîné, tous frais payés, sur les cours de la ville une fois encore pavoisés. Félicitations et un grand merci à nos trois jeunes carnavaliers, dont l’optimisme et la fantaisie invitent à renouer avec la fête.

    carnaval chalabre,badaluc

  • C'était hier : Carnaval : « Mano a mano » fatal pour Badaluc

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 14 mars 2007.

    badaluc chalabreLa magie de Carnaval est passée, à la faveur d’une éclipse de lune (Photos archives, Mars 2007).  

    Jamais la halle aux blés n’avait accueilli foule aussi enthousiaste, même Brindejonc des Moulinais atterrissant avec son aéroplane au Domaine Saint Martin le 15 février 1912 n’avait mobilisé comme l’aura fait Badaluc le XXXIXe en ce premier samedi de mars. Forte de sa tradition taurine séculaire, la cité du Kercorb et ses mille balcons pavoisés ont offert des ponts d’or à un fier Ibère affublé d’une « cuadrilla de mangaroufiers » qui allaient, on ne le saura que plus tard, précipiter sa perte.    

    Accueilli par une Carmencita perchée sur la frêle échine de Lolita, douce ânesse de la race AFC (amours de fond de champ), le maître de la véronique et de l’estocade acceptait les clefs de la ville, et accessoirement son inscription sur une liste électorale déjà passablement raturée. Indéboulonnable malgré les ans, la musique de l’O.P.V.C était en place, plus que jamais au grand complet, et avec elle la certitude que pasos et fécos allaient filer le parfait amour, dans le tourbillon carnavalesque promis. En fait de tourbillon, ce fut plutôt un summum de « treboulino », chacun voulant impressionner à qui mieux mieux un Escamillo promené par un Jojo de Bon-Accueil accorte et prévenant.

    badaluc chalabre

    Mais une éclipse de lune plus tard, les sombreros et les mantilles tombaient, les défenseurs de la dignité due aux animaux contre attaquaient, un tribunal à la solde du grand inquisiteur « Don  Ignacio Sèrquozy les Pesouls dins lo Cap » réglait le sort d’un apprenti acupuncteur. En ce 4 mars 2007, Chalabre s’offrait une nouvelle variante de la tradition et labellisait pour l’éternité, « el torero de fuego ».

    badaluc chalabre

    badaluc chalabre

    badaluc chalabre

    badaluc chalabre

    badaluc chalabre

    badaluc chalabre

    badaluc chalabre