Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fêtes - Page 2

  • C'était hier : Course à la brouette : Boubou et Titou doublent la mise

    L’article mis en ligne avait paru dans l’Indépendant, édition du jeudi 11 août 2011.

    le cazal 2011Frédéric et Thierry, un duo gagnant qui avait annoncé la couleur (Photos archives, Juillet 2011)

    Pourquoi la vache qui rit, rit ? Telle était la question que ne se posaient plus les centaines de spectateurs ayant assisté en direct à l’arrivée de la XVe édition de la course internationale à la brouette du Cazal. Comme à la parade, Frédéric Boussioux et Thierry Cnocquart venaient de régler tout le monde à bord de leur prototype parrainé par un ruminant célèbre. Heureuse conclusion d’une frénétique chevauchée de la vache qui rit, sur des portions très techniques, pour ces deux récidivistes, déjà vainqueurs en 2004, qui damaient d’abord le pion à Bastien et Alexandre, puis à Polo et Lolo. Plus loin derrière c’était l’hécatombe, le team Tarabrass était pulvérisé, tandis que le Professeur Abronsius et ses assistants s’abîmaient Porte de la chapelle. Le tournant de la course interviendra quand l’hélico de Benjamin, Fabien, Jérémy et Romain, à l’image du Pitalugue, se mettra à tourner autour de son hélice. Si bien que deux poussins échappés du poulailler de Richard et en mal d’émancipation y laisseront quelques plumes. A bout de souffle, Julien et Simon en grilleront une petite dernière, tandis que les « frangins dévrilleurs », Papy junior et Jean-Charles, n’avaient plus qu’à noyer leur chagrin de vaincus.

    le cazal 2011

    Auparavant, la course féminine et les cinq duos en course avaient déjà enflammé les gradins. A grand renfort de coups vaches mais réguliers, Audrey et Charlène, tenantes du trophée, Christine et Sophie, Marge et Lisa, Dorine et Elodie, Céline et Marie-Alice, feront exploser le drapeau à damier dans un mouvement d’ensemble confirmé par la photo-finish. Chez les Juniors, l’imagination sera également au rendez-vous, avec mention pour les monoplaces des « Six petits cochons ». L’autre bonne surprise de cette édition 2011 aura été la participation de la classe biberon, une catégorie que le « Wheelbarrow Team del Cazal » n’avait pas osé imaginer. Félicitations à toutes et à tous les artisans d’un nouveau et superbe succès, bouclé en musique avec la banda des Hauts de l’Aude. Rendez-vous le 22 juillet 2012.

    le cazal 2011

    le cazal 2011

    le cazal 2011

    le cazal 2011

    le cazal 2011

    le cazal 2011

    le cazal 2011

    le cazal 2011

    le cazal 2011

    le cazal 2011

    le cazal 2011

    le cazal 2011

    le cazal 2011

    le cazal 2011

    le cazal 2011

  • Rugby : Intraitables, les Badalucs enlèvent le Bouclier Raymond-Fort

    bouclier raymond-fortL’Entente chalabro-montpelliéraine a ravivé l’étincelle.

    Le rendez-vous annuel était longtemps resté incertain, mais le duel prévu de longue date devant opposer les Cissou Boys de Montpellier aux Badalucs du Kercorb a bien eu lieu. Sur un périmètre inhabituel, la rencontre a réuni de vénérables rugbymen autour d’une même passion, qu'ils cultivent au nez et à la barbe de leur arthrose.

    bouclier raymond-fort

    Sous le regard d’une belle chambrée et du Club de la Ressègue, superviseurs discrets et accessoirement corrosifs (photo ci-dessus), la XVIIe édition du Bouclier Raymond-Fort était dirigée par Rémi Gombert, parfaitement remis d’une épaule démise lors de l’édition 2011. Les deux quinze en présence ne tarderont pas à se mettre en évidence, faisant tour à tour le show sur l’annexe du stade Lolo-Mazon. Une succession d’envolées et d’essais viendront signer cette fête annuelle du ballon ovale, d’autant que les préposés au coaching disposaient d’une réserve conséquente permettant d’assurer le turn over. Avec un léger bémol toutefois, de par la présence sur la pelouse d’une surabondance d’entraîneurs, venue parfois perturber la fluidité du jeu.

    bouclier raymond-fort

    Au terme de trois mi-temps et au trille final, un bel après-midi de rugby touchait à sa fin, conclu par la remise des trophées. Aux abords du club-house rénové de l’USCKBP, Frédéric Boussioux président des Badalucs remettait un superbe bouquet de fleurs à Alice Fort, fidèle marraine de l'événement, entourée par sa famille. Les membres du Club de la Ressègue invités à remettre les récompenses s’étant retirés la honte au front, le président Boussioux appellera à ses côtés Christian Driff, Bernard Coste et Laurent Piquemal, lauréats des divers accessits qui seront remis en jeu en 2022. Un bouquet de fleurs était offert à Joliette Coste, invitant l’entente chalabro-montpelliéraine à prendre la direction des Hauts-de-Chalabre où allait être célébré un quatrième temps de jeu, en altitude et face aux Petites Pyrénées.

    bouclier raymond-fort

    L'entame de match rend le président des Badalucs perplexe

    bouclier raymond-fort

    Le capitaine Bernard Coste emmène l'attaque des Cissou Boys

    bouclier raymond-fort

    Approches tactiques différentes, pour un duel très disputé 

    bouclier raymond-fort

    Bernard Gallay part au large

    bouclier raymond-fort

    La prestation de Laurent Piquemal a impressionné le jury

    Un album-photos Bouclier Raymond-Fort 2021 a été mis en ligne.

  • C'était hier : Les accros de la mounjeta étaient à Villefort

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du jeudi 9 août 2001.

    fêtes villefortLes amateurs n'ont pas été déçus (Photo archives, Juillet 2001).

    « Il faut chanter ce que l’on aime, exalter tout ce qui est beau,… ». Ainsi commence un superbe poème mijoté et chanté à la gloire des haricots. Au cœur de la fête samedi sur la place de Villefort, les « moungetas » ont bien été à la hauteur de leur réputation, réveillant les papilles de plus de deux cents invités. Choyés par le dynamique comité d’animation local, les amateurs ont une nouvelle fois profité des talents culinaires de Maryse Rousé, prélude d’une soirée enflammée par le bouillant DJ de la disco Henry. La liesse battait son plein au pied du Casteillas, toutes nos félicitations au jeune comité des fêtes qui espère bien récidiver en 2002, et en votre compagnie.

    fêtes villefort

    fêtes villefort

  • Fêtes du Cazal : Les accusés de réception sont revenus

    Avec la fin du mois de juillet, le rideau est tombé sur l'édition 2021 des Fêtes du Cazal, et malgré quelques tracas liés à l'arrimage du train d'atterrissage, pilotes et mécanos ont parfaitement respecté le plan de vol. En images, quelques temps forts des évolutions et arabesques offertes par les princes des cumulo-nimbus, qui seront venues rappeler la fabuleuse épopée de l'Aéropostale. A couper le souffle.

    fêtes du cazal 2021

    L'opérateur sur piste est attendu en urgence sur le tarmac du Cazal

    fêtes du cazal 2021

    Le pilote Arnaud de Saint-Plumet vient de couper le moteur de son coucou

    fêtes du cazal 2021

    Ces colis en souffrance vont pouvoir être distribués

    fêtes du cazal 2021

    Les Cazaliens ont réservé un accueil enthousiaste aux faucheurs de marguerites

    fêtes du cazal 2021

    Les mécanos ont été réquisitionnés pour refaire les niveaux

    fêtes du cazal 2021

    Livraison de colis assurée

    fêtes du cazal 2021

    Le service public a de beaux jours devant lui...

    fêtes du cazal 2021

    ... et La Poste s'est enfin résolue à envoyer des moyens supplémentaires

    fêtes du cazal 2021

    Le démarrage à l'hélice peut réserver des surprises au pilote

    fêtes du cazal 2021

    Nos aviateurs en approche sont toujours restés en contact radio avec la tour de contrôle

    Un album-photos Fêtes du Cazal 2021 est en ligne

  • C’était hier : Footballeurs en fête

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 2 août 1996.

    fc chalabre football,saint-jory,fêtes du cazalSaint-Jory et Chalabre, fidèles au rendez-vous du Cazal (photo archives, juillet 1996).

    A l’occasion des grandes fêtes du Cazal, les adeptes chalabrois du ballon rond recevaient samedi sur la pelouse du stade Lolo Mazon, l’équipe toulousaine de Saint-Jory, chère à notre ami Jean-Claude Bazzo. Ce dernier aura eu le plaisir d’arbitrer les débats au cours d’un après-midi où engagement et camaraderie auront fait bon ménage, sous une chaleur caniculaire. Les nombreux changements effectués au cours des deux mi-temps ont d’ailleurs été très appréciés par les éléments assoiffés, qui ont ensuite rejoint la Grand Place du Cazal afin d’y soigner ce qui semblait être un début de déshydratation. L’intersaison n’aura duré que l’espace de quelques tournois de sixte, et les footballeurs du FCC ont repris le chemin de l’entraînement. C’était hier jeudi 1er août au stade annexe, où la première séance collective s’est déroulée sous la houlette du coach José Planas.

    fc chalabre football,saint-jory,fêtes du cazal

    La veille, « Lous Festejaïres del Cazal » avaient déclaré la fête ouverte