Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Agriculture

  • Gel : Les grands moyens déployés dans les Vergers de la Galante

    2022 001 3 avril Gel La Galante.jpgLes cannes de dispersion d’eau ont œuvré sur l’ensemble du verger.

    L’épisode était annoncé depuis plusieurs jours, et la vague de froid présente au rendez-vous dès le vendredi 1er avril a mis en alerte un monde agricole déjà éprouvé par les gelées d’avril 2021. A Sonnac-sur-l’Hers, les 29 ha de pommiers que compte le domaine exploité par Frédéric Boussioux ont été soumis à un régime particulier durant deux nuits, en raison des températures négatives attendues.

    Grâce à une sonde indiquant la température du verger, et à un déclencheur sonore qui s’active lorsque le degré flirte avec le zéro, la mise en place en ce lundi matin dès 5 heures, de systèmes de protection tels que des cannes de dispersion d’eau, devait contribuer à limiter l’effet dévastateur du gel. Au moyen de pompes et d’un vaste maillage de tuyaux couvrant la superficie de la plantation, le dispositif constitue une parade contre le gel, comme l’explique Frédéric Boussioux : « Il s’agit de mettre les moteurs en route juste avant d’atteindre les températures négatives, cela forme une pellicule de glace à zéro degré, qui enveloppe la fleur et la protège du froid ».

    2022 002 5 avril Gel La Galante.JPG

    Au lever du jour, les fleurs « emmitouflées » dans leur bogue de givre

    Si elle paraît singulière, la méthode a déjà fait ses preuves, permettant de ne pas hypothéquer l’investissement dont bénéficient tout au long de l’année, les pommiers plantés depuis la plaine de Falgas jusqu’au hameau de Camplimoux.

    A l’arrêt des pompes lundi autour de 9 heures, et avec l’arrivée d’un soleil salvateur montant au-dessus des collines du Calvaire et du Grand Bois, les Vergers de la Galante étaient rendus à leur tranquillité. Avec au final un moins 2° C relevé au plus fort de l’épisode, pour un moins 4° C redouté, et ce, grâce au renfort bienvenu et inespéré du vent d’autan. Le constat en appelait à un léger optimisme, hélas de courte durée, car la nuit de lundi à mardi verra cette fois le mercure descendre à moins 4° C. Dès 22 heures, Frédéric Boussioux remettait le dispositif d’aspersion en marche, et mettait en place un ensemble de braseros, notamment sur la plantation de poiriers. La nuit allait être longue pour des fleurs recouvertes pour deuxième fois d’une enveloppe de glace, tandis que les pompes disséminées tout le long de l’Hers se donnaient du courage.

    2022 003 5 avril Gel La Galante.JPG

    Un habit de glace emprisonne des pommiers figés

    Après une nouvelle nuit au cours de laquelle la température a peut-être franchi le seuil critique, l’étendue des dégâts n’a pu encore être réellement estimée. Il semblerait que les pommiers aient plutôt bien résisté, quant aux kiwis et aux pêches, il est encore trop tôt pour se prononcer. Une grande incertitude pèse sur les  poiriers, qui pourraient présenter de sérieuses séquelles après cet épisode. Pour Frédéric Boussioux, « tout ce qu’il était possible de faire a été fait ». Il reste désormais à espérer un retour à la normale, et souhaiter que les Vergers de la Galante n’aient pas à  solliciter le fonds d’urgence récemment évoqué par le premier ministre.

    vergers de la galante

    vergers de la galante

    vergers de la galante

    vergers de la galante

    Extinction des derniers braseros dans les rangées de poiriers

    vergers de la galante

    vergers de la galante