Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rencontres

  • Rivel : Quand le village révèle ses passions

    rivel,mirela vasile,roxana dascăluMirela Vasile (au centre), heureuse d’avoir posé ses bagages dans un village d’artistes.

    Vendredi 22 mars, la maison commune de Rivel a ouvert ses portes sur une exposition transnationale, réunissant des œuvres de Rivélois issus d’horizons différents, tombés sous le charme de la petite cité traversée par le Riveillou. A l’initiative de Mirela Vasile, citoyenne roumaine arrivée au village en octobre 2018 avec sa petite famille, et grâce au soutien de Roxana Dascalu, résidante du Moulin de l’Evêque, vingt artistes du cru ont accepté de soumettre leurs créations au regard des autres.

    rivel,mirela vasile,roxana dascălu

    La nombreuse assemblée présente lors du vernissage a été accueillie par Jean-Pierre Salvat, maire et artiste, qui a fait exception en souhaitant la bienvenue dans la langue de Molière, et non en occitan, comme il en cultive la coutume (photo ci-dessus). Et pour cause, car la commune dont il a la charge héberge aujourd’hui une belle palette de nationalités, depuis le sud-est de l’Europe jusqu’aux Highlands d’Ecosse.

    Mirela Vasile a ensuite exprimé le bonheur d’avoir pu réunir en un même lieu, amateurs passionnés d’art et élèves passés par une école artistique : « Pour accélérer l’arrivée du printemps, comme si une facette engourdie des habitants du village se réveillait à la vie, comme si l’art recommençait à fleurir ».

    rivel,mirela vasile,roxana dascălu

    Face à des visiteurs impatients, il revenait à Henri Capmas, commissaire de l’exposition (photo ci-dessus), de formuler sa perception de la chose artistique, lui aussi persuadé que dans l’art, « Il n’y a qu’un seul critère, la chair de poule ». Sculptures, peintures et photos sont visibles jusqu’au vendredi 5 avril, le lundi, mercredi et vendredi (ouverture à 10 h et à 13 h).

    rivel,mirela vasile,roxana dascălu

  • Rivel : Une exposition pour saisir le charme du village

    rivel,mirela vasile

    « C’est un village qui respire l’art et inspire les artistes ». Voilà comment Mirela Vasile, d’origine roumaine, arrivée à Rivel en octobre 2018 avec sa famille, qualifie ce petit village du pays chalabrais qui se reflète dans les eaux du Riveillou.

    A la recherche d’un coin tranquille lui permettant de vivre en pleine nature sa passion pour la peinture, elle est vite tombée sous le charme du village. Quelques mois et quelques tableaux plus tard, l’idée est venue d’y organiser une exposition, rassemblant images et travaux d’art inspirés par ces lieux.

    « J’ai vraiment commencé à percevoir la vibration du village en décembre, quand j’ai emménagé au cœur de Rivel, dont le clocher compte les heures, sur un rythme un peu chaotique. Mais aussi quand j’ai commencé à inter actionner avec les habitants » dit-elle.

    Rencontres qui vont lui permettre de découvrir un petit livre édité par l’Association Rivel Patrimoine, Rivel et les peintres. Le hasard aurait-il une fois encore, bien fait les choses ? Ainsi est venue chez Mirela Vasile, l’envie de rassembler tous ces talents, afin qu’ils se découvrent et se réinventent dans une exposition annonçant le printemps. De 11 a 80 ans et plus, vingt participants ont répondu à l’invitation, soit près d’un Rivélois sur dix, dont le premier magistrat, prêt à exposer un de ses tableaux.

    rivel,mirela vasile

    « Je crois que cet événement va constituer une preuve de plus que Rivel est un village d’artistes, et il faut croire dans le talent et la force d’attraction qui nous ont rassemblés ici ». Le vernissage de l’exposition « Le charme de Rivel » aura lieu dans la salle de la mairie, le vendredi 22 mars. L’exposition sera visible durant deux semaines (lundi, mercredi, vendredi), et Mirela Vasile souhaite qu’elle rassemble le plus grand nombre, dans la perspective d’une deuxième édition, en 2020.

    rivel,mirela vasile

  • De clics et de mots, le club webjournal du collège Antoine-Pons est en ligne

    Projet. Ils avaient fait leurs classes en décembre dernier, lors du Festival International du Film Politique de Carcassonne.

    collège antoine-pons,webjournal,karine fridmanUne équipe de rédaction volontaire et inspirée.

    Les jeunes journalistes du collège Antoine-Pons procédaient dernièrement à la présentation officielle de leur web journal, De clics et de mots. Accueillie sous le préau de l’établissement par Jean-Rémy Vanderdonckt, principal du collège, en présence de Jean-Jacques Aulombard, maire de Chalabre, des conseillers municipaux, de l’équipe éducative et des élèves, l’assemblée a fait connaissance avec l’équipe de rédaction.

    collège antoine-pons,webjournal,karine fridman

    Motivation     Karine Fridman, professeure documentaliste (photo ci-dessus), a présenté les grandes lignes d’un projet conduit par une quinzaine d'élèves (6e à 4e), particulièrement motivés et se réunissant tous les lundis pour rédiger leurs articles. Les prises de parole ont permis d’évoquer une ligne éditoriale portant sur les questionnements que de jeunes ados peuvent se poser sur le monde qui les entoure.

    collège antoine-pons,webjournal,karine fridmancollège antoine-pons,webjournal,karine fridman

    Les membres du club ont également tenu à afficher leur volonté d’établir une égalité entre les filles et les garçons. Ils et elles ont ainsi décidé d’écrire leurs textes en lecture inclusive et de lutter contre les stéréotypes à travers leurs publications. De clics et de mots va proposer des sujets de société, traités sous la forme de reportages ou d’enquêtes, accompagnés d'interviews vidéo. Avec un partage des goûts culturels, dans le domaine des jeux, livres et films. Dans la perspective de l’entrée dans la vie active, certaines rubriques seront consacrées aux métiers.

    Maho Grall-Terpant et Gabriel Pierron ont présenté le travail et les objectifs de leurs camarades journalistes

    Comme devait l’indiquer en conclusion Karine Fridman, professeure documentaliste et rédac-cheffe du site, « le commentaire des articles n’est pas permis, bien que les élèves l’auraient souhaité ». Avant de remettre leur carte aux journalistes, salués et accompagnés par les meilleurs voeux de réussite.

  • Du Blau au Chalabreil

    Le court métrage est à la fête.

    fête du court métrage,upek,sérénades d'hiverC’est une manifestation nationale portée par le CNC (centre national du cinéma), la fête du court métrage a lieu partout en France, du 13 au 19 mars. Elle a pour objectif de sensibiliser le grand public à ce genre bien particulier, avec le soutien de l’Agence du Court Métrage.

    A l'initiative de Karine Fridman, professeure documentaliste, le collège Antoine-Pons organise plusieurs projections pour lesquelles la mairie a mis à disposition le théâtre Georges-Méliès. Au programme du jeudi 14 mars (18 h 30), « Le monde tourne court » : quelques degrés de plus et le monde s’arrêtera de tourner, il est temps d’agir ! Il s‘agira de la projection de sept courts-métrages traitant de l’urgence de prendre en compte les problèmes environnementaux, plus quelques courts très courts, avec les réalisations des collégiens (ouvert à tous, à partir de 12 ans, entrée libre, vente du programme au profit du foyer socio éducatif).

    Les débats du café philo.

    fête du court métrage,upek,sérénades d'hiverVendredi 15 mars, le café philo de la Terre Privilégiée propose un nouveau rendez-vous. La discussion s’articulera autour du thème suivant : « Peut-on éduquer la pulsion ? ». Rendez-vous à partir de 17 h 30 au bar de l'Hôtel de France.

    Les rendez-vous de l’UPEK.

    fête du court métrage,upek,sérénades d'hiverSamedi 16 mars à 16 h à la salle des fêtes de Rivel, l’Université Populaire en Kercorb propose un nouveau rendez-vous sur le thème de l’économie non-marchande, ses formes, enjeux et perspectives. La conférence sera animée par le sociologue Benjamin Grassineau, qui évoquera notamment l’émergence des échanges non-marchands. Partout des espaces de gratuité, des boîtes à livre, des magasins gratuits, des réseaux de dons de services (réseaux d’hospitalité) se structurent, se normalisent. Comment caractériser et analyser cette nouvelle économie non-marchande ? Constitue-t-elle une alternative crédible au marché ?

    L’entrée est gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents.

    Indiana Carsin en concert.

    fête du court métrage,upek,sérénades d'hiver

    Dans le cadre des Sérénades d'hiver, Indiana Carsin, jeune chanteuse originaire de Gruissan, se produira  au théâtre Georges-Méliès le samedi 16 mars à 21 h. Elle chante seule en s'accompagnant à la guitare depuis deux ans et présentera son EP (album 6 titres), écrit avec l’aide précieuse de Pascal Bizern, et dont elle a composé la musique. Au programme, des reprises de Tracy Chapman, Amy Winehouse, Otis Redding, Beyonce, des artistes français comme Brel et Barbara mais aussi ses propres compositions (billets en vente à l’entrée).

    Cérémonie du 19 mars 1962.

    fête du court métrage,upek,sérénades d'hiver

    La section Fnaca du canton de Chalabre, invite la population à participer à la commémoration du 57e anniversaire du « Cessez-le-feu » en Algérie. La cérémonie aura lieu le mardi 19 mars, en présence des corps constitués et des élus. Le cortège partira à 11 heures depuis la mairie, cours Sully, en direction du monument aux Morts. Après le dépôt de gerbe, la minute de silence et les sonneries, la lecture du manifeste de la Fnaca sera donnée. Le quintet Batucada assurera la partie musicale et chantée. Un vin d’honneur sera offert en salle du conseil par la municipalité.

  • L’an II de l’université populaire en Kercorb

    upek,claude fressonnetClaude Fressonnet a détaillé le calendrier des rencontres pour 2019.

    La place Charles Amouroux accueillait dernièrement la première conférence de l’année, inscrite au programme 2019 élaboré par le comité de pilotage de l’université populaire en Kercorb. Une rencontre animée par Jérôme Sarre autour des abeilles, qui a permis de connaître un peu mieux ce monde fantastique, grâce à la passion transmise par un conférencier apiculteur (voir lien en bas d'article).

    Auparavant, l’association créée le 30 octobre 2017 a célébré une première année d’existence avec la tenue de son assemblée générale.

    upek,claude fressonnet

    Claude Fressonnet saluait l’assistance et présentait un bilan d’activités satisfaisant, avec une remarquable participation à chacun des rendez-vous d’un programme 2018 ouvert par le paléontologue Jean Clottes. Après l’unanime approbation des rapports, il était l’heure de renouveler un bureau arrivé au terme de son mandat. Claude Fressonnet était reconduite à sa fonction de présidente, accompagnée de Mary Hynes (trésorière), Jean-Baptiste Cazes (secrétaire), membres Gisèle Aboucaya, Nolwenn Baudonnel, Daniel Bouichou, Jean Cotsaftis, Dominique Lafon et Paule Petitjean. Un groupe qui aura pour mission de gérer le programme 2019 et préparer 2020. Trois groupes de réflexion se sont rapidement mis en place, auxquels les personnes qui le souhaitent peuvent envoyer leurs idées de conférences et d'ateliers (comité de pilotage : upek11@laposte.net)

    Prochaine réunion samedi 16 mars à 16 h à la salle des fêtes de Rivel, Benjamin Grassineau sera l’invité de l’UPEK, pour une conférence sur le thème de l’économie non-marchande, formes, enjeux et perspectives.

    Lien vers l’enregistrement de la première conférence d’UPEK de 2019 :

    https://www.apiculteur-bio.fr/wp-content/uploads/2019/02/conference-abeilles-2019.mp3*

  • Nico Unplugged sur la scène du théâtre

    nu-unplugged,sérénades d'hiver

    Dans le cadre des « Sérénades d’hiver », une nouvelle session permettait tout dernièrement à Nico Unplugged (NU), de se produire sur la scène du théâtre Georges-Méliès. Auteur, compositeur, interprète, NU, comme sa musique, a investi le plateau avec juste une guitare et une voix un rien râpeuse, ce qu’il faut pour activer la nostalgie. Le public sous le charme du blues, a été porté par la chaude voix de Nico Unplugged.

    nu-unplugged,sérénades d'hiver

    Vinx est venu présenter Nicolas Petit

    nu-unplugged,sérénades d'hiver

  • Puivert : Atelier de lecture participative

    Vendredi 8 mars à l'occasion de la Journée Internationale de la Femme, la MJC en partenariat avec le café associatif Chez Marius, organise un atelier de lecture participative, en compagnie de Dominique Despierre, comédienne et conteuse (photo). Cette dernière a adapté pour la scène, le roman de Jean-Yves Leloup, Une femme innombrable (le roman de Marie Madeleine).

    mjc puivert,Dominique DespierrePour cette médiation en solo, la lectrice narratrice invite le public à devenir acteur du récit, en ouvrant l’oreille entre étonnement et curiosité, à participer au dialogue philosophique en prêtant sa voix, pour donner vie à l’histoire et aux personnages, le temps de quelques répliques sans à priori. Au début de la séance, chaque participant à la lecture reçoit un extrait du texte de la première partie, questions ou dialogue. Dans son propre rôle ou celui d’un personnage, il lira à voix haute à son tour, depuis sa place dans l’assistance.

    Cette approche dynamique fera traverser les premières métamorphoses de Myriam de Magdala, la Marie Madeleine de la légende. De la candeur passionnée de l’adolescente amoureuse à la femme libre, hors des préjugés et des fanatismes de son temps : premiers émois, premiers tourments, nouveau regard, paroles à vivre, l’alchimie du désir partagé. Durée environ 1 h 30, entrée libre, public à partir de 15 ans (réservation au 05 61 69 35 93 ou à la MJC).