Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rencontres

  • C’était hier : André Lagarde, occitaniste émérite et prophète en son pays

    Cet article avait été publié dans l’Indépendant, édition du samedi 26 novembre 2005.

    andré lagardeAndré Lagarde a été sensible aux paroles de chacun (photo archives novembre 2005). 

    André Lagarde qui vient de fêter ses 80 ans était samedi 19 novembre l’invité privilégié du « Cercle Occitan del Quercorb » cher au président José Navarro, et de « l’Institut d’Estudis Occitans-Aude ».

    Deux entités complices désireuses de marquer l’anniversaire d’un grand ouvrier de la langue d’oc qui n’a jamais cessé sur le plan militant, professionnel (professeur, puis conseiller pédagogique) ou de l’écriture, de mener une action intense pour la connaissance et la promotion de la « lenga del païs » afin d’en assurer la transmission. Accueilli à quelques arpents de sa chère terre de Rivel, André Lagarde a fait l’objet de conversations et d’interventions qui avaient pour cadre le centre socio culturel des Cèdres.

    Tour à tour et avec un respect bien perceptible, ses nombreux amis ont pris la parole avec un plaisir répété, celui de « délier leur langue ». Jean Fourier pour parler des écrivains occitans du Quercorb, Alan Roch pour dire l’importance de l’œuvre de l’auteur, Eric Fraj pour insister sur les enjeux poétiques, René Soula pour évoquer le roman « Sinera », Philippe Carbone pour souligner le travail d’Andrieu Lagarda dans le domaine de la langue et des dictionnaires.

    Collecteur de mots     Un après-midi dédié à la « lenga mairala » et à André Lagarde, lequel a toujours su relier le pays de Montségur et le Quercorb à la grande aventure occitane en en faisant connaître les contes, légendes et auteurs : « Al païs de Montségur », « Anthologie du pays de Montségur », « Pays d’Ariège ». Infatigable collecteur de mots et expressions, pour les mettre au service de tous : « Vocabulari occitan », « La palenqueta » (dictionnaire oc-français et français-oc), « Le trésor des mots d’un village occitan » (dictionnaire du parler de Rivel).

    Traducteur des « Lettres de mon moulin » d’Alphonse Daudet et des contes de Paul Arène, André Lagarde a puisé là, une source d’écriture et d’inspiration : après les rééditions de ses recueils « Tres aucèls de l’ombra », « Tres castèls del diable » et « Tres palometas », ils sont la matière d’une nouvelle publication sobrement intitulée « Contes occitans », qui s’annonce être une véritable somme des richesses de la littérature orale et du talent et de la verve, des conteurs occitans.

    Après un vin d’honneur partagé à la mairie et « una brave taulejada » qui a fait honneur aux produits du terroir, un récital d’Eric Fraj a mis un terme poétique et musical à une journée qu’il faut imaginer fatale pour les cruciverbistes, car la langue d’Oc n’est pas une langue morte.

  • Le marché hebdomadaire dans l’objectif des élues

    2020 Elues au marché Octobre 001.jpgUne enquête a été établie sous l’ancienne halle aux blés.

    A quelques jours d’un deuxième confinement partiel, le groupe de travail animation, issu de l’équipe municipale élue en mars dernier, était présent place Espérance-Folchet, cadre du marché hebdomadaire. « Nous pensons que le marché est un véritable temps fort de la vie locale, c'est un marqueur de l'animation, de l'économie locale et du lien social dans notre village. Il est donc essentiel de le conforter dans ces fonctions ». Venues à la rencontre des commerçants et de leur clientèle, Céline Amiel, Laetitia Guilhemat, Julie Pierron et Laurie Puerto ont pris part à un temps d’échanges et d’écoute constructif.

    L’enquête établie un samedi ordinaire sous la halle, a d’abord permis de confirmer que le choix du lieu faisait l‘unanimité et donnait entière satisfaction. Les commerçants ont avancé nombre de points visant à l’amélioration de ce rendez-vous, grâce notamment à une meilleure signalétique, un nettoyage hebdomadaire de la halle et alentours, un éclairage adapté, la réglementation du stationnement le samedi matin, le déploiement des bâches. La communication, essentiellement assurée par le bouche à oreille et les connaissances, pourrait gagner en efficacité avec des annonces par voie de presse et une mise en ligne promotionnelle sur le site de la mairie.

    Du point de vue du chaland, régulièrement présent sous la halle, il vient principalement pour la vente directe et locale, l'ambiance, la convivialité, la fraîcheur et la qualité des produits. Satisfaction ponctuée par un bémol, avec l’absence et dans l’ordre, d’étals de poissons, huîtres et coquillages, de spécialités étrangères et plats cuisinés à emporter, bazar, vêtements et accessoires. De plus, et de temps à autres, une animation musicale serait la bienvenue.

    Sur les 38 personnes rencontrées par les élues, en majorité chalabroises (22 dames contre 16 messieurs), l’enquête révèle que la tranche des plus de 65 ans est celle qui fréquente le plus le marché (23), vient ensuite la tranche des 51-65 ans (9), puis la tranche des 31-50 ans (6). Les 18-30 ans ne sont pas représentés, et certaines personnes sollicitées, n'ont pas souhaité répondre. Les communes voisines de Puivert, Rivel, Villefort et Montbel sont représentées, et pour l'occasion, les villes de Montpellier, Colomiers et Tarbes.

    Certains souhaits ont d'ores et déjà été satisfaits, tandis que la signalétique est à l'étude. Les élues travaillent activement à la prise en compte de l’ensemble des demandes et ajoutent que idées et/ou remarques pour faire avancer leur réflexion, restent les bienvenues.

    2020 Elues au marché Octobre 005.jpg

    Le groupe de travail a répondu aux premières demandes

  • C'était hier : « La mémoire en partage » à la bibliothèque municipale

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 17 novembre 2015.

    4278032244.JPGJean-Jacques Delpoux et ses invités ont partagé un agréable voyage dans le temps (Photos Noëlle Danjou, Archives novembre 2015).

    Jeudi 12 novembre, dans le cadre de l’exposition « La mémoire en partage », prêtée par la bibliothèque départementale de l’Aude, les résidents de l’Ehpad étaient invités au n° 4 de la rue des Bains-douches. Accueillis par Noëlle Danjou, responsable de l’établissement, nos aînés ont pu se remémorer quelques souvenirs d’antan, grâce à une expo relatant à travers des cartes postales anciennes, la vie quotidienne en  Haute-Vallée au siècle dernier. Jean-Jacques Delpoux, conteur audois, a ensuite pris le relais, faisant revivre en paroles cette fois, quelques jolies histoires du pays.

    Pour terminer cet agréable après-midi, un goûter a été offert par la bibliothèque municipale, entracte pendant lequel les échanges ont continué. Ravis par ce petit retour vers le passé, les résidents ont remercié leurs hôtes, avant de regagner les Hauts-de-Bon-Accueil. Cet intermède récréatif a été possible grâce à la participation financière de la bibliothèque départementale de l’Aude. L’exposition est visible à la bibliothèque, jusqu’au 26 novembre.

    530816882.JPG

  • Randy et Jean-Marc enregistrent

    jean-marc et randy lofficierVendredi 30 octobre à 19 heures, la salle du conseil de la mairie prendra des allures de studio, à l’initiative de L’atelier BD, présent en Kercorb à l’occasion d’un enregistrement en public. En compagnie de Randy Lofficier, scénariste pour des séries animées comme Duck Tales et The Real Ghostbusters, et Jean-Marc Lofficier, scénariste pour DC et Marvel. Entrée gratuite, avec la participation du Département de l'Aude.

  • Chat blanc, chat noir et blanc

    Ils sont les témoins discrets des allées et venues sur les cours, présents tout au long des travaux de réfection du Cours Sully, tout comme ils l'ont été lors de l'inauguration de la statue équestre de Don Quichotte et Sancho Panza. Profitant des premiers rayons de soleil d'octobre, nos deux minets se prélassent, dans le secret espoir d'accéder à la notoriété dont bénéficient leurs deux illustres voisins, dernièrement remis en selle.

    cours sully chalabre

    Photo Julien Saddier

  • Expo : Juste un autre jour sur Terre, avec Christophe Souques

    christophe souquesL’atelier de Christophe Souques sera ouvert ce dimanche 11 octobre à Puivert.

    Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la journée « Portes ouvertes des ateliers d'artistes d'Occitanie », et elle se tiendra au n° 4 de l’Impasse du Lavoir à Puivert, dimanche 11 octobre de 10 heures à 20 heures.

    Après la Manufacture Royale de Montolieu et l'espace culturel L'Artcolabe de Quillan, Christophe Souques propose cette fois une exposition de sa collection de peintures, sculptures, structures, objets curieux et textes, chez lui, dans son lieu de vie. Les œuvres seront visibles sur les quatre étages de la maison, avec une invitation pour la visite de l’atelier de création. Des tapis mis à disposition offriront à chacun l’opportunité de se poser, afin de goûter pleinement l’atmosphère qui se dégage des créations présentées.

    En apportant une touche finale de lumière, Christophe Souques explique « combien il est puissant, dans la solitude de l’atelier, de se donner à la force créative, tandis que les actualités regorgent de points de vue… et combien le partage est bien plus sauvage qu'on ne pense, dans le cadre intime d'un atelier ouvert au Chaos...».

    Christophe Souques vous attend entre les murs d’une bâtisse du vieux Puivert, il est joignable au 06 76 10 86 50 ou via l’adresse des sites suivants :

    https://www.laregion.fr/Souques-Christophe              https://www.christophesouques.com/

    christophe souques

    christophe souques

    christophe souques

    christophe souques

    christophe souques

    christophe souques

  • Bonjour Eleanor

    eleanor meryn maría notArrivée en ce monde le 26 septembre, Eleanor Meryn María fait le bonheur de Nicolas Not et Tamsen Fitter, domiciliés dans la ville rose, et auxquels nous présentons de sincères félicitations. L’heureux événement a eu pour cadre une maternité toulousaine où Eleanor, 3 kg pour 47 cm, est devenue le centre de toutes les attentions.  

    Cette naissance comble également de joie Bernard et Pilar Not, domiciliés cité Canat à Chalabre, John et Janet Fitter, résidant à Newquay, ville anglaise des Cornouailles. Avec tous nos meilleurs voeux de santé et bonheur à la petite Eleanor.