Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Musique

  • Les nouveaux rendez-vous de Musique en Kercorb

    Le collectif Musique en Kercorb est heureux de proposer le premier concert de la saison 2022, programmé dimanche 10 juillet à 17 h en l’église Saint-Pierre à Chalabre. Il s’agira d’une rencontre avec des musiciens issus de l’Ensemble Baroque de Toulouse, Michel Brun (traverso et direction artistique), Marie-Madeleine Mille (violoncelle) et Benoît Carrillon (théorbe). Pour un programme en trio consacré aux répertoires français et allemand de la période baroque. Blavet (sonate pour flûte et basse continue en ré mineur), Haendel (sonate pour flûte et basse continue en mi mineur), Bach (extraits des suites pour violoncelle seul et de la Partita pour traverso seul), Robert de Visée (extraits des suites pour théorbe seul).

    musique en kercorb

    « Français et allemand, certes, mais pourtant si influencés par l’Italie… ».

    Robert de Visée est un des maîtres du répertoire du théorbe, ce magnifique instrument constitué d’un luth baroque « augmenté » d’un second manche très long pour accueillir des cordes aux sonorités graves et profondes. De sa très belle musique, au croisement du style galant de l’époque – il donna des leçons à Louis XIV en personne – et de la simplicité mélodique, se dégage une douceur particulière, à laquelle répond la profondeur des suites pour violoncelle de Jean-Sébastien Bach.

    Si Michel Blavet et Haendel, tout comme de Visée et Bach, sont respectivement français et allemand, leurs musiques sont bien plus teintées par l’influence italienne.

    Blavet n’a pas été un grand voyageur, mais sa place à Paris lui a permis de rencontrer Telemann et de nombreux autres contemporains, et il y a fort à parier que ces rencontres lui ont donné envie d’écrire des concertos, et d’insuffler autant de virtuosité au répertoire du traverso. Haendel a, de son côté, terminé sa formation musicale en Italie, et gardera toujours cette couleur dans son oeuvre, jusque dans les années 1730, quand il publie ses magnifiques sonates en trio.

    Entrée 15 €, tarif réduit pour les adhérents 12 €, groupes plus de 10 personnes 12 € ; gratuit pour les moins de 15 ans. L’adhésion pour la saison 2022 pourra se faire sur place (adhésion 15 € par personne, membres bienfaiteurs bienvenus). Un apéritif sera offert à l’issue du concert.

  • Un film documentaire, pour « Revivre en chansons »

    bérengère casanovaEntre deux festivals, le théâtre Georges-Méliès a une nouvelle fois vibré au rythme des Sérénades.

    Vendredi 24 juin, le théâtre Georges-Méliès accueillait la réalisatrice Bérengère Casanova, de retour sur les cours pour présenter « Revivre en chansons », le film tourné à l’occasion du Festival Chalabre en Sérénade 2021. Après une première diffusion le 2 juin dernier sur France 3 Occitanie, ce rendez-vous a offert un retour vers l’animation mise en images par les caméras de la société de production Equipage Media. L’aventure participative du village à la réussite d’un festival de chansons d’amour avait inspiré un scénario de documentaire, que chacun a pu voir ou revoir en ce dernier vendredi de juin.

    bérengère casanova

    Aux côtés de Jean-Jacques Aulombard, maire, et en présence d’Ulrike Van Cotthem et Emmanuel Pi Djob, animateurs des deux masterclasses 2021, Bérengère Casanova est revenue sur les conditions qui ont accompagné près de 40 heures de tournage. En indiquant comment chaque film est une aventure humaine, avec des questionnements, des rencontres, elle invitait chacun à revivre en chansons un été 2021 chalabrois, interprétation de ce qu’elle avait ressenti : « Je ne prétends pas à l’objectivité, mais à une part de vérité, d’authenticité. J’ai aimé cette rencontre avec Chalabre, avec ce passé inscrit dans les pierres mais plus encore, pour l’histoire récente, dans les esprits et dans les cœurs ».

    Un échange avec la réalisatrice a suivi cette projection de 50 minutes, avant que Fabienne Canal n’invite à partager le pot de l'amitié, offert par l’équipe sortante du président Raymond Crampagne.

    bérengère casanova

    Il se présente comme un bonus au film, le court-métrage « Gérard et Georges », accessible via le lien ci-dessous, fait partie d'une série de portraits en chansons. Comme le précise Bérengère Casanova,  « Il s'agit d'une de ces petites séquences que nous avons dû sacrifier au fil des montages ». On pourra retrouver prochainement sur le site de France Télévisions france.tv d’autres portraits en chansons.

    « Gérard et Georges » a été réalisé par Thomas Lauffer, production Equipage Media. 

    https://m.facebook.com/frednateo/videos/889178665372889/

  • Les Masterclass de Chalabre en Sérénade

    nina klotz,chalabre en sérénade 2022Nina Klotz, pour l’équipe de Chalabre en Sérénade, communique : « Bonjour à nos amis musiciens, l’association organisatrice du festival Chalabre en Sérénade, souhaite vous annoncer les deux Masterclass qui se dérouleront à cette occasion, du mercredi 3 au samedi 6 août 2022

    L'une encadrée par Emmanuel PI DJob (soul/gospel), la deuxième par Julian Babou (chanson réunionnaise). Chaque cours aura son propre concert de sortie de Masterclass dans le programme du festival. Les élèves auront aussi la possibilité de ce produire sur un balcon en solo ou duo, selon les disponibilités ».

    Pour tous renseignements complémentaires, www.chalabreenserenade.fr/master-class

    https://chalabreenserenade.fr/master-class/

    Par ailleurs, il est toujours possible de soutenir ce festival en effectuant un don sur le site de HelloAsso :

    https://www.helloasso.com/associations/chalabre%20en%20serenade/collectes/aidez-le-festival-a-exister-et-venez-chanter-avec-nous-1

    Association Chalabre en Sérénade, 1 Cours Sully • 11230 Chalabre   Faire un don au festival sur HelloAsso
     

    nina klotz,chalabre en sérénade 2022

    nina klotz,chalabre en sérénade 2022

  • C’était hier : Fête de la Musique : il y a cent ans naissait la Lyre Chalabroise

    L’article mis en ligne avait paru dans l’Indépendant, édition du samedi 21 juin 1997.

    la lyre chalabroise,edmond arnou

    La formation de la Lyre Chalabroise en 1935. De gauche à droite, dernier rang, Aimé Simone (1er), Clément Salinas (2e), Emile Peyre Milou (3e), Valentin Martinez (5e), Camille Amat (6e), Antoine Canal (7e), Georges Peyre (8e). Deuxième rang, Louis Amouroux (2e), Lucien Courdil (3e), Auguste Arnou (5e), Jean Sabatier (6e). Premier rang, Ildebert Boussioux (5e), Emile Amat (6e), Henri Vernet (7e), Lucien Auguste (8e). Le petit garçon, Edmond Arnou (Photo archives, Pâques 1935).

    « Il est établi à Chalabre, une société musicale sous le titre la Lyre Chalabroise dont le siège est au café du Commerce, Maison Jean Bennes, Cours National ». Ainsi commence le premier des vingt-sept articles composant les statuts et règlements de la Lyre Chalabroise, adoptés à l’unanimité le 12 juin 1897. Un bureau provisoire avait été aussitôt élu, composé de MM. Louis Manent (président), Noël Faure (vice-président), Toussaint Magna (trésorier), Edmond Jean (secrétaire), Jean Hygounet (archiviste), Joseph Brousses et Jean Barby (commissaires).

    la lyre chalabroise,edmond arnou21 juin 1997, à l’heure où l’hexagone tout entier s’apprête à fêter la musique, il faut saluer l’initiative centenaire de musiciens chalabrois, fondateurs d’une société qui en ce temps là, avaient choisi la date du Lundi de Pâques pour célébrer leur fête annuelle.

    Si la Lyre Chalabroise tient une place dans la mémoire de nos « anciens », il ne reste aujourd’hui de cette société que quelques vestiges, et notamment le superbe drapeau qui orne la salle du conseil municipal. Pour l’anecdote, ce drapeau fut découvert plus tard et par hasard, au milieu des décombres d’une bâtisse en démolition, justement par celui qui, petit garçon aux cheveux longs et bouclés posait alors sur la photo, en compagnie des musiciens de la Lyre. C’était en 1935, pour le lundi de Pâques, et le petit Edmond Arnou était impatient de souffler quelques notes dans l’embouchure de son piston.

    la lyre chalabroise,edmond arnou