Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ecologie

  • C'était hier : Visite d’une maison en bois sur le hameau du Cazal

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du jeudi 9 juin 2011.

    mp charpente chalabreMickaël Padet et Sébastien Irola ont exposé les atouts de la construction bois (Photos archives, Juin 2011).

    La fin de journée aura été particulière pour l’équipe de bâtisseurs de la société MP Charpente, qui accueillait tout dernièrement un public invité à découvrir les travaux sur une maison à ossature bois. Une construction engagée à l’initiative et sous la responsabilité de Mickaël Padet, charpentier-couvreur-zingueur d’expérience, installé en Kercorb et possédant à son actif, cinq années parmi les Compagnons du Devoir et du Tour de France. Réunies à quelques mètres d’une immense grue venue se substituer à feu la cheminée de l’usine Garrouste, les nombreuses personnes présentes ont pris connaissance des explications fournies par leur hôte, accompagné de Sébastien Irola, animateur de la Charte forestière en Chalabrais (CFC).

    mp charpente chalabre

    Après avoir présenté les avantages d’un matériau de plus en plus tendance, et les raisons ayant motivé le choix du tout bois (économique et environnementale notamment), Mickaël Padet proposait la visite guidée d’un impressionnant chantier en cours. Les pans de murs assemblés en usine à Marmande (47), par la société Gascogne Habitat Bois, sont composés de la structure dite à ossature bois, soit des planches de 5 par 14, disposées en moyenne tous les 60 cm. Un isolant en laine de bois est inséré à l’intérieur, tandis qu’un bardage bois (mélèze) est fixé à l’extérieur.

    L’ensemble, livré sur site par camion a d’abord été confié à Olivier Foursin, menuisier à Chalabre, qui a fixé ses propres menuiseries, dans les espaces aménagés à cet effet. Mickaël Padet et son équipe ont ensuite pris le relais, positionnant et raccordant les murs, aux fins de bardage et d’isolation. Le tout pourvu d’un pare-vapeur, disposé sous le bardage, afin d’éliminer les problèmes d’humidité.

    A l’heure de finaliser l’ouvrage, du moins pour ce qui concerne le gros œuvre, Mickaël Padet installera la charpente traditionnelle, qu’il a lui-même taillée, dans du bois fourni par la société Inard de Villemoustaussou. Viendra ensuite le temps des « menus » aménagements, approvisionnement en eau chaude solaire et chauffage au bois sont prévus. A terme, cette construction fera l’objet d’une labellisation « Bâtiment Basse Consommation » (BBC).

    Les visiteurs unanimes ont apprécié l’intérêt d’un rendez-vous qui s’est terminé autour d’un apéritif gracieusement offert. Pour plus de renseignements, Mickaël Padet est joignable au 06 07 57 25 85

    mp charpente chalabre

    mp charpente chalabre

    mp charpente chalabre

    mp charpente chalabre

    mp charpente chalabre

  • Il est venu le temps des coupes rases

    2020 Ecocide Tougnets 25 juillet 003.jpgCela s’est passé près de chez nous, en juillet 2020, sur les hauteurs du col des Tougnets. L’activité forestière était alors très intense sur un secteur marqué par la tragédie du 4 juillet 1998, lorsque l’hélicoptère Écureuil du Samu de Carcassonne avait heurté à pleine vitesse la ligne de crête.

    2020 Ecocide Tougnets 25 juillet 002.jpg

    S’il est permis de penser que les intervenants équipés l’été dernier de machines dernier cri, ont oeuvré en toute légalité, il n’en demeure pas moins que ces coupes franches et rases, dénaturent le paysage. Nuisances visuelles auxquelles il faut ajouter et c'est plus grave, les profondes cicatrices laissées en sol et sous-sol.

    2020 Ecocide Tougnets 25 juillet 001.jpg

    Ces travaux avaient alors pu émouvoir, comme l'indiquent des inscriptions au sommet du col des Tougnets

  • Le vent tend à forcir sur le lac de Montbel

    Les opposants à un projet d’aménagement se sont rassemblés à l’appel du collectif « A pas de loutre ».

    a pas de loutre,lac de montbelLe cortège a fait une halte en mairie, avant de rallier le site du futur chantier dans le calme.

    Dimanche 28 février, près de 200 personnes étaient réunies aux abords de la Maison du Lac à Montbel, insensibles aux derniers embruns d’un hiver finissant. Le souci se trouvait ailleurs, en l’occurrence dans la perspective d’un projet d’aménagement de 30 cabanes grand luxe, en bordure du lac à niveau constant. Ce rassemblement empreint d’un calme le disputant à la détermination, a permis aux membres du collectif « A pas de loutre », d’exprimer en tant que citoyens, « l'incohérence écologique du projet Coucoo sur le lac à niveau constant. Ce projet élaboré par la communauté des communes du pays de Mirepoix, l'agence AAA (Agence Ariège Attractivité), et la start-up Coucoo affichent la carte éco responsable mais négligent des fondamentaux écologiques ». Les intervenants ont également précisé comment la MRAE (Mission d'Autorité Régionale Environnementale) et les associations environnementales locales, avaient pu alerter les porteurs de projet sur « la non pertinence, les incohérences, les raccourcis écologiques du projet, qui ne permettront pas de préserver la biodiversité évoluant sur le secteur ».

    Le rassemblement s’est ensuite transporté vers Montbel le Village, avec une halte symbolique devant la maison commune, avant de rejoindre les abords de la ferme de Luga, et le site sur lequel devrait être construit le bâtiment d’accueil du projet d’éco-complexe hôtelier. La manifestation a pris fin autour d’un pique-nique tiré du sac et mis en musique par le constant clapotis d’un lac mis en eau le 12 décembre 1984. Plus d’informations, auprès de apasdeloutre@ecomail.fr ou www.apasdeloutre.org

    a pas de loutre,lac de montbel

    a pas de loutre,lac de montbel

    a pas de loutre,lac de montbel

    a pas de loutre,lac de montbel

    a pas de loutre,lac de montbel

    a pas de loutre,lac de montbel

    a pas de loutre,lac de montbel

  • Rassemblement ce matin à 11 h à Montbel

    A l’initiative du collectif « A pas de loutre », un rendez-vous est fixé aujourd'hui samedi 28 février à 11 heures au parking de la Maison du Lac à Montbel. Il s’agira de répondre à un appel en direction de « toutes les personnes qui veulent sauvegarder le lac de Montbel à niveau constant, d’un projet d’aménagement de 30 cabanes grand luxe juste au bord du lac, là où la biodiversité est la plus importante, où des espèces sauvages vivent depuis 36 ans ».

    Les opposants au projet d’aménagement de cet éco-complexe hôtelier proposé par la start up Coucoo, emprunteront un parcours passant symboliquement devant la mairie, puis Luga et le champ où sera construit le bâtiment d’accueil du projet. Le mouvement se déplacera jusqu'à la deuxième digue qui offre un panorama sur l'étendue du projet dans le bois de la Fajane. Le retour se fera par le lac jusqu’au point de départ. Un pique-nique tiré du sac, au bord du lac (si la météo le permet), terminera cette manifestation.

    Dans un tout autre registre et au mois de mai 1998, les bénévoles du Cyclo Club du Chalabrais posent en bordure du bois de la Fajane (photo ci-dessous). Ils sont armés de serpettes et autres « achadors », dans le but d'ouvrir une piste à l'attention des vététistes. Prélude à la 4e manche du Trophée Véloland de vétathlon, disputée sur un parcours sportif et néanmoins touristique empruntant les superbes sites des lacs de Montbel, du Bourdil et du Falgas.

    lac de montbel

    De gauche à droite, 1er rang : Patrick Rault, Robert Béret, Francis Amouroux, César Martinez, Jean Navarro. 2e rang : Mickaël Rosich, Jean-Christophe Garros, Roger Garros, Georges Castelnaud, Guido Calvène, Jean Quério, Edmond Arnou, Roger Quério.