Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Société

  • Chantier en cours pour la voie verte du Canal du Midi à Montségur

    conseil départemental de l'aude,voie verte canal du midi à montségurLe calendrier des travaux a été présenté aux élus concernés par le linéaire de la voie verte.

    Le pont métallique sur l’Hers, l’ancienne gare ou le tunnel du Falgas, laissent imaginer quelle fut l’activité ferroviaire dans la vallée pendant la première moitié du XXe siècle. Cette voie qui traversait le canton de Chalabre reliait les villes de Lavelanet à Bram, où s’effectuait la jonction avec l’axe Toulouse-Carcassonne. Initiée en toute fin du XIXe siècle, la construction de la ligne amena un changement radical dans la vie des Chalabrois à partir de 1903. Sept décennies plus tard, cet axe sera définitivement déclassé par le Secrétariat aux transports et un décret en date du 24 février 1975.

    conseil départemental de l'aude,voie verte canal du midi à montségur

    Photo archives, Octobre 2016

    Si l’ancienne voie ferrée offre aujourd’hui aux sportifs et à l’ensemble des habitants des villages traversés, un bel espace de détente, elle bénéficie également de travaux destinés à valoriser sa configuration et renforcer son attractivité. Initiés et financés par le Département, les chantiers de restauration menés à terme fin 2016 pour les ouvrages d’art dans le secteur du Chalabrais, vont à présent concerner la partie revêtement, à réaliser pour la partie audoise.

    conseil départemental de l'aude,voie verte canal du midi à montségur

    Photo archives, Avril 2017

    Vendredi 6 septembre, le planning prévisionnel de ces travaux était présenté en mairie, en présence d’André Viola, président du conseil départemental de l’Aude, venu à la rencontre des maires concernés par le linéaire de la voie verte. A ses côtés, les responsables du service aménagement du département ont détaillé un calendrier de travail devant se conformer à des règles environnementales, pour des raisons de préservation de la faune et de la flore.

    Le premier des quatre tronçons à faire l’objet d’aménagements sera celui de Sainte-Colombe-sur-l’Hers à Sonnac-sur-l’Hers, de septembre 2019 à février 2020. Suivront ensuite les portions de Tréziers-Escueillens (septembre 2020-février 2021), Bellegarde-Cailhavel (septembre 2021-février 2022), Villeneuve-les-Montréal-Bram (septembre 2022-février 2023). Pendant la durée de ces chantiers, la circulation sur la voie ferrée sera interdite aux piétons et aux cyclistes, tandis que l’utilisation de la voie par les engins agricoles sera définie au cas par cas.

    conseil départemental de l'aude,voie verte canal du midi à montségur

  • Avis d’enquête publique

    Une enquête publique portant sur le Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) de la communauté de communes des Pyrénées Audoises se déroule du 11 septembre au 15 octobre.

    Des permanences seront assurées par les commissaires enquêteurs selon le calendrier suivant :

    Axat (mairie) : mercredi 18 septembre de 14 h à 17 h, vendredi 4 octobre de 9 h à 12 h, mardi 15 octobre de 9 h à 12 h.

    Chalabre (ancien office de tourisme) : jeudi 19 septembre de 14 h à 17 h, vendredi 4 octobre de 9 h à 12 h, mardi 15 octobre de 9 h à 12 h.

    Quillan (siège de la communauté de communes) : mercredi 18 septembre de 9 h à 12 h, vendredi 4 octobre de 14 h à 17 h, lundi 14 octobre de 14 h à 17 h.

    Roquefeuil (maison de la montagne) : jeudi 19 septembre de 9 h à 12 h, jeudi 3 octobre de 9 h à 12 h, mardi 15 octobre de 9 h à 12 h.

    Toutes les informations ainsi que le dossier du PLUi sont disponibles sur le site www.pyreneesaudoises.fr, dans les lieux de permanences ou à l’accueil de la communauté de communes, 1 avenue François Mitterrand à Quillan.

  • L’Université Populaire en Kercorb fait aussi sa rentrée

    Après une pause estivale, l’UPEK propose une dix-huitième rencontre le dimanche 8 septembre à 16 heures, à la salle des fêtes de Rivel. Avec une conférence animée par Jean-Michel Loubès, sur le thème de « L’intelligence artificielle : risque ou opportunité ? ».

    upek,jean-michel loubès

    Le principe des algorithmes de Machine Learning repose sur le fait de pouvoir élaborer, à partir d’un ensemble d’exemples, appelé échantillon d’apprentissage, une règle de décision qui va s’appliquer à tous les nouveaux cas rencontrés. A partir d’un grand nombre de données recueillies, contenant principalement des décisions qui ont déjà été prises et les variables qui expliquent ses décisions, les principes mathématiques permettent non seulement de comprendre comment ces décisions ont été prises, mais également de dégager les règles qui président à ces choix. L’intelligence artificielle (IA), dépend donc des données et reproduit nos biais de société. L’occasion de s’interroger sur l’IA, ses opportunités mais également ses dangers.

    upek,jean-michel loubèsJean-Michel Loubès est professeur des Universités à l’Institut de Mathématique de Toulouse, ancien élève de l’École Normale Supérieure de Cachan. Spécialiste de l’intelligence artificielle (IA), il travaille sur de nouveaux algorithmes permettant de rendre l’IA plus humaine et respectueuse.

    Entrée gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents. Un moment de convivialité clôturera la manifestation à 18 heures, avec des boissons offertes. Courriel : upek11@laposte.net   blog : http://upek.over-blog.com

  • Les anciens aux premières loges pour voir passer le Tour

    hauts de bon-accueil,tour de franceNos anciens apprécient le rendez-vous avec les géants de la Grande Boucle.

    Il y avait foule dimanche 21 juillet sur les hauteurs du col de Babourade, à l’occasion du passage des coureurs du Tour de France, partis de Limoux pour rallier Foix et le Prat d’Albis. Dans l’attente du peloton, les pensionnaires des Hauts-de-Bon-Accueil avaient pris place en un point stratégique situé aux Bordes, hameau de la commune de Rivel.

    hauts de bon-accueil,tour de france

    Accueillis dans le gîte familial de Sylvie, infirmière de l’établissement, dix pensionnaires ont été invités à déguster un excellent repas, partagé entre les flonflons bon enfant de la caravane publicitaire, et le passage d’un éclair multicolore fondant vers la capitale des Cabos. Cette 15e étape aura permis à nos anciens de respecter la tradition, accompagnés par l’équipe d’animation autour de Nélo Chamand et des familles bénévoles. Avec une organisation réglée au millimètre, qui permettra à un résident d’avancer que « tout a roulé comme à vélo ». 

    Temps idéal, ambiance bon enfant, instants de plaisir perceptibles sur les visages, il ne restait qu’à prendre rendez-vous pour 2020. Ce qui fut fait à l’heure du café, quand les cracks attaquaient l’ascension vers le Pog de Montségur.

    hauts de bon-accueil,tour de france

  • C’était hier : 1872, histoire d'un dénombrement

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 7 juillet 1999.

    En mars dernier, le 33e recensement de la population débutait à Chalabre. Selon le dernier exercice de cet ordre effectué en 1990, la capitale du Kercorb comptait alors 1 262 habitants. Remis dans nos foyers par Sylvie Laffont, Nathalie Massat et Sébastien Pierron, agents recenseurs placés sous la responsabilité de la mairie, les questionnaires pour cette année 1999 ont été d’un avis général, plutôt facile à remplir.

    recensement chalabreEn 1872     Ce qui ne fut pas toujours le cas, si l’on en juge par les résultats du « dénombrement » réalisé en 1872 sur la cité chalabroise. Organisé alors sous la responsabilité du ministère de l’Agriculture et du Commerce, le recensement certifié par M. Anduze-Faris, maire de Chalabre (photo), laissait apparaître une population de 2 127 habitants répartis en 635 ménages. La population masculine était évaluée à 975, contre 1 152 pour la population féminine.

    442 maisons étaient habitées, 34 ne l’étaient pas, aucune n’était en construction. 12 maisons étaient occupées par des établissements publics, 620 locations étaient occupées, 580 ne l’étaient pas. 653 personnes savaient lire et écrire, 341 personnes savaient lire seulement, 1 133 personnes recensées ne savaient ni lire ni écrire.

    3 membres du clergé, 1 artiste, 2 rentiers…      Le classement par profession donnait 14 propriétaires terriens, 30 colons et métayers, 3 fermiers, 12 domestiques agricoles, 190 journaliers employés temporairement, 1 patron d’entreprise, 30 négociants ou marchands en gros, 4 garçons de service, 2 chefs d’entreprise de transport, 1 banquier, 1 directeur d’établissement de bains, 30 journaliers ensevelisseurs-fossoyeurs, 3 membres du clergé, 7 gendarmes, 2 fonctionnaires de l’Etat, 1 magistrat, 2 instituteurs publics, 3 professeurs et instituteurs privés, 1 artiste, 3 avocats, 4 médecins, 2 pharmaciens, 1 sage-femme, 1 ingénieur des ponts-et-chaussées. A cette liste il convient d’ajouter 80 propriétaires n’ayant pas d’autre profession, 2 rentiers, 10 retraités ou réfugiés à la solde de l’Etat. 179 sans emploi (19 hommes et 160 femmes), 10 anciens vivant dans les hospices et maisons de santé.

    Il apparaît qu’à la faveur du recensement, les animaux domestiques étaient eux aussi dénombrés. Ainsi en 1872, la race chevaline comptait 122 éléments, 12 pour la race asine, 120 pour la race bovine, 2 290 pour la race ovine, 60 pour la race porcine, 7 pour la race caprine. Le nombre approximatif des chiens était de 130. Quant à la volaille, il y avait alors sur Chalabre 20 dindes, 85 oies, 140 canards, 600 poules et poulets et 70 pigeons. Difficile d’être plus précis, d’autant que ces chiffres pouvaient sensiblement varier d’un dimanche à l’autre.

    recensement chalabre

    Au travers d’un classement effectué d’après les prescriptions du ministère de l’Intérieur, on note peu de mouvement de population à cette époque : sur 2 127 h vivant sur Chalabre, 1 820 sont nés dans le département, 303 dans des départements différents et 4 ressortissants étrangers ont opté pour la nationalité française. En un peu plus d’un siècle, la population de Chalabre a donc diminué de près de 900 habitants.

    Au final, les résultats du recensement 1999 réalisé par Sylvie, Nathalie et Sébastien attribueront à Chalabre une population de 1 172 h, avant les dénombrements de 2009 (1 147 h) et 2015 (1 111 h). En un peu moins d’un siècle et demi, Chalabre aura perdu 950 habitants (moins 46,09 %).

  • Les rendez-vous de l’Upek

    Une nouvelle rencontre à l’initiative de l’Université populaire en Kercorb est programmée dimanche 9 juin à 16 h, au théâtre Georges-Méliès. La conférence animée par Jean Cros permettra d’évoquer la situation des finances publiques et l’avenir des collectivités locales.

    Retraité de la fonction publique territoriale, Jean Cros est docteur en économie et administrateur territorial. Il a fait l'essentiel de sa carrière dans une grande collectivité (plus d'un million d'habitants) et a eu la responsabilité pendant 27 ans des finances (budget supérieur au milliard d'euros), et du personnel (5500 agents). Il a ainsi pu observer l'évolution et la place des collectivités depuis la décentralisation Deferre de 1981-1982, jusqu'aux événements récents de redistribution des compétences entre collectivités, et de tentative de réduction de la dette publique.

    Financeurs au travers de nos impôts, et bénéficiaires via de nombreux services publics au quotidien, l'avenir des collectivités locales nous concerne tous de près. Qu'est-ce qui distingue l'organisation territoriale de la France et des autres grands pays européens ? Pourquoi parle t-on de difficultés voire de crise des finances publiques locales ? Pourquoi la dette publique explose t-elle ? Faut-il la maîtriser ou pas, et si oui comment ? L’Upek propose de s’interroger sur l'avenir de nos collectivités, à travers ces questions citoyennes.

    Un moment de convivialité clôturera la manifestation à 18 h avec des boissons offertes. Entrée gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents. 

    Contact : upek11@laposte.net, blog : http://upek.over-blog.com

  • Elections européennes

    élections européennes 2019

    Depuis 1979, l'élection des députés européens se fait tous les cinq ans au suffrage universel direct, à la même période, dans l'ensemble des pays membres de l'UE. Le vote en France, comme dans la plupart des autres pays de l'Union européenne, se déroule à la proportionnelle à un seul tour.

    Le vote se tiendra demain dimanche 26 mai et à cet égard, le gouvernement a introduit un changement important : l’hexagone ne sera plus découpé en huit circonscriptions régionales comme entre 2003 et 2014, mais formera une circonscription unique. La France s'aligne sur le modèle adopté par la grande majorité des pays européens, seules la Belgique, l'Irlande, l'Italie et la Pologne sont divisées en plusieurs circonscriptions. L’ouverture du bureau de vote pour cet unique tour de scrutin, aura lieu ce dimanche à 8 h, salle du conseil municipal, cours Sully (clôture du scrutin à 18 h).