Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Société

  • Stéphane Linou, invité de l’Upek

    L’Université populaire en Kercorb invite à son rendez-vous de février, programmé dimanche 16 à la Maison du Lac de Montbel (17 h). Une conférence animée par Stéphane Linou permettra de poser une question majeure, « Sommes-nous réellement préparés à une pénurie alimentaire ? » (Photo Xavier Terrien–Voix du Midi Lauragais).

    stéphane linou,upekConseiller municipal à Castelnaudary et ancien conseiller général de l’Aude (2011-2015), Stéphane Linou est considéré comme le pionnier du mouvement locavore en France. En 2008, le Chaurien s’était uniquement nourri d’aliments produits à moins de 150 km de chez lui pendant un an. Il tire la sonnette d’alarme : « Ni les habitants, ni l’État, ni les magasins ne stockent. Et il n’y a plus beaucoup de paysans. On n’est pas autonome. Même nos territoires ruraux sont perfusés par la grande distribution. Pour exemple, la métropole toulousaine a une autonomie de 2 %. Des troubles à l'ordre public peuvent facilement survenir ».

    Stéphane Linou loue le rôle majeur des circuits courts de proximité, donc une limitation des intermédiaires entre le producteur et le consommateur.

    Un moment de convivialité clôturera la manifestation à 19 h, avec des boissons offertes.

    Avant cette intervention et à partir de 14 heures, l’Upek tiendra son assemblée générale annuelle. Au terme de laquelle sera proposé un moment de réflexion, sur le bilan des deux premières années de fonctionnement de l'association.

  • Crédit agricole : L’agence locale à la rencontre des sociétaires

    crédit agricole du languedoc chalabreChalabre en Sérénade a reçu un chèque, des mains des responsables de la banque verte.

    Le mercredi 29 janvier, la salle Charles-Amouroux accueillait l’assemblée générale de la caisse locale du Crédit agricole. Ce rendez-vous annuel s’est ouvert en présence d’Eric Housset, animateur de l’agence du cours d’Aguesseau, de Charlotte Gaudaire chargée de clientèle, de Mathilde Fargues conseillère banque assurance, et de Marie-Eve Dumons, présidente de la caisse locale.

    crédit agricole du languedoc chalabre

    A la faveur du rapport moral, Marie-Eve Dumons procédait à un état des lieux complet, avant de confirmer la bonne santé de la banque verte. La partie informative s’est poursuivie avec une présentation de la politique de la caisse régionale du Languedoc. Après le vote des résolutions et le renouvellement du bureau, la parole était donnée à Patrice Bourrel directeur de secteur, Anne Gonzalez directrice de l’agence, Laurence Soulas responsable département optimisation et processus, lesquels ont ensuite proposé à l’assemblée d’engager le dialogue.

    crédit agricole du languedoc chalabreLes nombreux sociétaires ont pris connaissance des actions menées, avec la mise à l’honneur de plusieurs initiatives locales. L’occasion pour Stéphanie Teisseire (photo) de présenter les activités qu’elle développe sur le village de Tréziers, et notamment la production de gelée royale bio.

    Actrice de l'économie et de la vie du pays chalabrais, la caisse locale avait également le plaisir de remettre un chèque de 1000 € à l’association Chalabre en Sérénade et à son président Raymond Crampagne. La diffusion d’un court-métrage a montré les objectifs d’une association qui assure l’organisation du festival des Sérénades, temps fort de l’été chalabrois.

    Après épuisement de l’ordre du jour, les échanges se sont prolongés autour d'un excellent buffet préparé par Adeline et Yoan.

    crédit agricole du languedoc chalabre

  • Lendemain de Brexit en Chalabrais

    brexit chalabreL’entente cordiale et conviviale a régné en maître au café de la Paix (Photo Yves Saddier).

    Il n’était pas tout à fait lunch-time, mais il était certainement l’heure de prendre l’apéritif, samedi 1er février, quand le café de la Paix accueillait une assemblée partagée entre tristesse, Brexit consommé oblige, et excitation, avec un crunch annoncé.

    A l’initiative de l’association Liens et initiatives en Terre Privilégiée (Lic.TP), cette rencontre programmée chez Laura et Manu, a permis à la communauté francophone de renouveler soutien et témoignages de bienvenue à son homologue anglophone. Une manière conviviale de dépoussiérer un peu la première signature de l'Entente Cordiale, intervenue en 1833. Ce qui fut fait dans une ambiance des moins moroses, moments de partage historiques au lendemain de la sortie des Britanniques de l'Union européenne.

     

  • Lendemain de Brexit

    brexit

    Le 23 juin 2016, lors d'un référendum organisé par l'ancien premier ministre David Cameron, 51,9 % des Britanniques choisissaient de quitter l'Union européenne. Repoussé à plusieurs reprises, le Brexit sera effectif à compter d’aujourd’hui 31 janvier 2020. Il est ainsi permis d’imaginer que les ressortissants anglais ayant élu domicile sur le territoire européen, et plus précisément en région Occitanie, vivront une journée très particulière, demain samedi 1er février. Avec peut-être le désagréable sentiment de se réveiller en pays étranger.

    A l’initiative de l’association Liens et initiatives en Terre Privilégiée (Lic.TP), une rencontre est proposée ce même samedi 1er février à 11 heures au café de la Paix, qui devrait permettre à la communauté francophone de renouveler soutien et témoignages de bienvenue à son homologue anglophone. Il sera l'occasion également de dépoussiérer un peu la première signature de l'Entente Cordiale, intervenue en 1833, déjà.

  • Rivel : Glissement de terrain à La Calmette

    rivel,la calmetteUn pan entier de la colline a cédé.

    Jeudi 23 janvier, au lendemain d’une journée d’intempéries, le hameau de La Calmette s’est réveillé sous l’orage, les premiers roulements sourds du tonnerre résonnant dans la vallée du Riveillou peu avant 7 heures. Un autre grondement, moins classique, se faisait alors entendre, venu du Planal, la colline qui surplombe les maisons du hameau. Avec les premières lueurs du jour, les habitants de La Calmette ne pouvaient que constater l‘ampleur des dégâts, conséquence d’un glissement de terrain intervenu à quelques mètres des habitations.

    rivel,la calmette

    Un imposant mouvement de terrain qui entraînera de fortes coulées de boue atteignant une première maison. Après l’intervention des sapeurs-pompiers de la caserne Jean-Cabanier de Chalabre, des travaux étaient aussitôt engagés par des engins de terrassement, afin de dévier le cours d'un ruisseau et libérer la maison de sa gangue de boue.

      
    Comme il est permis de l’imaginer, l’inquiétude est grande et une éventuelle récidive n’est pas exclue, tant le sol semble fragilisé par les précipitations qui ont affecté le secteur ces derniers jours. Craintes fondées, qui s’accompagnent d’un questionnement légitime quant au cheminement du ruisseau incriminé. Les anciens se souvenant que le traçage des eaux souterraines au moyen de fluorescéine avait été suggéré, une proposition qui était alors restée lettre morte.

    rivel,la calmette

    La coulée de boue est entrée dans la maison de Monique Foussarigues

    (Photo Christophe Gabriel)

    rivel,la calmette

    rivel,la calmette

    rivel,la calmette

  • La vidange du lac arrive à son terme

    crue lac chalabrePlus de 24 heures de service pour les pompes en action sur la digue endommagée.

    Depuis la journée du mercredi 22 janvier, qui avait vu la rivière Chalabreil connaître une cote d’alerte rarement atteinte, le plan d’eau chalabrois n’a cessé de faire l’objet de toutes les attentions. Et plus précisément la digue, endommagée de manière significative, d’après un constat en date du 24 janvier formulé par les experts de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL), et de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM).

    Dès lors, une surveillance renforcée de la retenue était fortement préconisée, une des premières actions consistant à abaisser le niveau de la retenue au maximum, afin de réduire la sollicitation hydraulique sur les zones fragilisées de l’ouvrage. Dimanche 26 janvier, un élément de reconnaissance et d’évaluation (ERE), constitué de deux sapeurs-sauveteurs des Formations Militaires de la Sécurité Civile de l'UIISC n°7 ainsi qu’un personnel de l’ESOL Sud, était présent sur site afin de définir les moyens nécessaires à la vidange et à la stabilisation de niveau d’eau. A la tombée du jour, le lotissement du lac voyait arriver plusieurs éléments des Formations Militaires de la Sécurité Civile (ForMiSC) de l’Unité d’Instruction et d’intervention de la sécurité civile (UIISC) n°7 de Brignoles renforcés avec des pompes spécifiques de grand débit de l’établissement de soutien opérationnel et logistique (ESOL) de Marseille-La-Valentine, ainsi que des éléments du SDIS 84 (Vaucluse). L’ensemble faisant partie des moyens nationaux de la Sécurité Civile, pilotés par le Centre Opérationnel de Gestion Interministérielle des Crises (COGIC) au Ministère de l’Intérieur.

    crue lac chalabre

    Photo Christophe Gabriel

    crue lac chalabre

    Photo Christophe Gabriel

    A l’heure qu’il est (lundi 27 janvier 22 h 30), les huit pompes en action (350 m3/heure) et les personnels mobilisés, ont engagé une deuxième nuit de service. L’objectif fixé par les autorités en charge des opérations est en passe d’être atteint. Le moment sera alors venu pour les engins de travaux publics, d’intervenir afin de permettre à la vanne de vidange de l’ouvrage d’être à nouveau opérationnelle.

    Par ailleurs, ce lundi 27 janvier en fin de journée, la préfecture de l’Aude validait l’autorisation pour les riverains ayant fait l’objet d’une évacuation préventive dans la soirée de samedi (55), de réintégrer leurs habitations.

    crue lac chalabre

    crue lac chalabre

    crue lac chalabre

    crue lac chalabre

    crue lac chalabre

    crue lac chalabre

    crue lac chalabre

    crue lac chalabre

    crue lac chalabre

    crue lac chalabre

    crue lac chalabre

    crue lac chalabre

    crue lac chalabre

    Une deuxième nuit sur le terrain pour les équipes de la Sécurité Civile

    crue lac chalabre

    crue lac chalabre

    crue lac chalabre

    Quand les perspectives d'avenir posent question

  • L’avenir des collectivités en débat

    upek,jean crosL’université populaire en Kercorb (Upek), fera sa rentrée le dimanche 19 janvier à 17 heures à la salle des fêtes de Rivel. La conférence animée par Jean Cros permettra d’évoquer la situation des finances publiques et l’avenir des collectivités locales.

    Retraité de la fonction publique territoriale, Jean Cros est docteur en économie et administrateur territorial. Il a fait l'essentiel de sa carrière dans une grande collectivité (plus d'un million d'habitants) et a eu la responsabilité pendant 27 ans des finances (budget supérieur au milliard d'euros), et du personnel (5500 agents). Il a ainsi pu observer l'évolution et la place des collectivités depuis la décentralisation Deferre de 1981-1982, jusqu'aux événements récents de redistribution des compétences entre collectivités, et de tentative de réduction de la dette publique.

    Financeurs au travers de nos impôts, et bénéficiaires via de nombreux services publics au quotidien, l'avenir des collectivités locales nous concerne tous de près. Qu'est-ce qui distingue l'organisation territoriale de la France et des autres grands pays européens ? Pourquoi parle t-on de difficultés voire de crise des finances publiques locales ? Pourquoi la dette publique explose t-elle ? Faut-il la maîtriser ou pas, et si oui comment ? L’Upek propose de s’interroger sur l'avenir de nos collectivités, à travers ces questions citoyennes.

    Un moment de convivialité clôturera la manifestation à 18 h avec des boissons offertes. Entrée gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents. 

    Contact : upek11@laposte.net, blog : http://upek.over-blog.com