Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Société

  • Maison de santé : La Cdc des Pyrénées audoises abandonne le projet

    « Il est temps de répondre à l'attente des citoyens »

    maison de santé pluridisciplinaire du kercorbLa rue du Pont-Vieux, un chantier en souffrance depuis le printemps 2015 (Photo archives, 12 mai 2015).

    La commune de Chalabre et les communes du Kercorb reprennent la compétence pour la construction de la Maison de santé.

    Le projet avait été labellisé en 2012 par l’agence régionale de santé (ARS), et repris en 2014 par la Communauté des communes des Pyrénées Audoises, collectivité ayant la compétence pour la construction des maisons de santé.

    Malgré de nombreuses interventions, malgré les efforts des professionnels de santé du Kercorb, soutenus par les élus de cet ancien canton, force est de constater que ce qui était prévisible est arrivé. Francis Savy, président de la Communauté de communes des Pyrénées Audoises, a admis être dans l’impossibilité de construire la Maison de santé à Chalabre, suite à des difficultés financières. Ainsi, le 20 décembre 2018, le Conseil communautaire votait l’abandon de cette compétence, transmise aux communes du Kercorb, à compter du 1er janvier 2019.

    Trahison     Les professionnels de santé du pays chalabrais se sentent trahis par « cette décision pathétique. Pourquoi avoir attendu cinq ans pour en arriver à cette désertion ? Pourquoi ne pas avoir transmis cette compétence plus tôt aux communes de cet ancien canton ? Que sont devenus les 75.000 € d’avance sur le projet versés par la Région Occitanie ? »

    Des professionnels de santé qui dénoncent aussi « Une décision honteuse, prise par ceux-là même qui s’insurgent contre la désertification médicale, et qui ont abandonné le Kercorb. L’Etat, la Région et le Département ont subventionné cette maison de santé, et ont assumé leurs responsabilités. Cette Communauté de communes, par contre, n’a jamais traité sérieusement ce dossier, et porte la totale responsabilité de cet échec cuisant ».

    Aujourd’hui la situation est très claire, elle va permettre à la municipalité de Chalabre et aux autres élus du Kercorb, de reprendre enfin le dossier. Après avoir assisté à la fermeture d’un cabinet médical en septembre et d’un cabinet dentaire en décembre, la cité chalabroise et les communes voisines ont à présent toute latitude afin d’assurer la couverture sanitaire de l’ancien canton et la dispensation des soins à sa population. Les artisans du projet de maison de santé pluridisciplinaire en Kercorb restent aussi déterminés qu’aux premiers jours de 2012 : « Nous allons nous investir pleinement, pour traiter ce dossier avec professionnalisme, et trouver une réponse à cette désertification médicale. Il est temps de traiter sérieusement ce projet, et répondre à l’attente des citoyens ».

  • Les Gilets jaunes poursuivent leur mouvement

    Après une courte pause dans le calendrier, le collectif des Gilets jaunes du pays chalabrais s’est retrouvé hier samedi 12 janvier sur le rond-point de la Croix-des-Missions, afin d’affirmer de manière pacifique, son soutien au mouvement national de protestation. Ce nouveau rendez-vous s’est donc déroulé en toute sérénité au carrefour des routes de Limoux, Mirepoix et Lavelanet, sous l’oeil d’une délégation de la brigade territoriale autonome de Chalabre, venue à la rencontre d’un collectif composé en grande majorité de retraités, épaulés par des actifs.

    gilets jaunes chalabre

    Samedi 12 janvier 2019

    Cette réunion en plein air a également permis d’évoquer les derniers éléments venus alimenter un débat qui se poursuivra demain lundi 14 janvier en mairie. A partir de 10 h 30, Jean-Jacques Aulombard, maire de Chalabre, recevra les citoyens mobilisés depuis le samedi 17 novembre 2018. Cette entrevue est ouverte à tout citoyen qui souhaite y participer.

  • Vœux et départs en retraite à l’hôpital local

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueilLes néo retraitées ont promis de venir rendre visite à leurs protégés.

    A la faveur de la célébration de l'Epiphanie, le grand salon de l'Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil accueillait lundi 7 janvier, une belle assemblée de résidents, invités à partager la galette des Rois. Une tradition gourmande qui aura permis à chacun d’aborder la nouvelle année en chansons, grâce au fidèle et talentueux concours de la chorale Eissalabra.

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    Auparavant, des voeux très chaleureux étaient adressés à chacune et chacun, pensionnaires et personnel, par Jean-Jacques Aulombard, maire, et Sylvie Soinnard, directrice de l'établissement. L’occasion pour cette dernière de revenir sur certains faits marquants de l’année écoulée, notamment les mouvements sociaux en faveur de la refondation du modèle de financement des Ehpad et de la dépendance, auxquels les Hauts-de-Bon-Accueil ont pris part le 30 janvier et le 15 mars. Egalement évoqués, les événements tragiques survenus lors des crues du lundi 15 octobre, et l’accueil face à l’urgence de la situation, de dix résidents sinistrés de l’Ehpad de Saint-Hilaire. Sylvie Soinnard a souhaité saluer la mobilisation sans faille de l’équipe en sa totalité.

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    Une actualité plus légère était abordée, avec l’arrivée en cours de trimestre de trois nouveaux pensionnaires, en l’occurrence deux poules et un coq, dont les évolutions et les prestations sonores font le bonheur des pensionnaires. Sylvie Soinnard appelait ensuite à ses côtés, cinq membres du personnel sur le départ, retraite oblige, félicitant Mmes Christine Tyrode, Marie-France Cazas, Marie Franot, Marie-Christine Deloustal et Dominique Vernet.

    Il revenait à Nélo Chamand, garant de l’animation, d’ouvrir le dernier volet de la cérémonie, avec la dégustation de délicieuses galettes. Lesquelles auront désigné les monarques d’une fête qui a permis en ce début d'année, de choyer nos anciens, et d'apporter un peu de chaleur dans les cœurs.

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    La chorale Eissalabra, fidèle au rendez-vous

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

  • Du côté des Gilets jaunes

    Le collectif des Gilets jaunes du pays chalabrais est invité à se retrouver en mairie, aujourd'hui mercredi 9 janvier à 11 h, afin de décider de la suite à donner au mouvement.

    Croix des Missions 1998 novembre.JPG

  • Joyeux Noël !

    Joyeux Noël.jpg

    En cette journée particulière, Joyeux Noël à toutes et à tous.

  • Le club Web journal du collège au festival du film politique

    Société. Plusieurs collégiens ont participé à cette rencontre à Carcassonne.

    collège antoine-pons,Les petits journalistes face à Henzo Lefevre et Juliette Tresanini.

    Ils sont une quinzaine d'élèves, de la 6e à la 4e, à participer au club web journal du collège Antoine-Pons, animé par l'enseignante-documentaliste Karine Fridman. Pour leur premier reportage, ils se sont rendus, le jeudi 6 décembre, au Festival International du Film Politique de Carcassonne.

    Les élèves ont d'abord assisté à la projection du film « Un homme est mort », d'Olivier Cossu et participé au débat, animé par un étudiant de Sciences Po' Paris. Munis de leur « carte de presse junior », les petits journalistes ont ensuite passé la journée à interviewer les personnalités présentes. Sans distinction entre les célébrités et les bénévoles, les jeunes ont posé des questions pertinentes et enregistré les réponses sur différents supports. Exceptionnellement pour cette sortie, ils ont eu droit d'utiliser leur téléphone portable pour filmer, photographier ou enregistrer des bandes sonores. Ils traiteront, dans un second temps, la matière récoltée pour l'intégrer à leur web journal qui devrait être en ligne début 2019.

    Deux temps forts auront marqué cette journée, la rencontre avec la comédienne-blogueuse Juliette Tresanini, et l'interview de Lara-Scarlett Gervais, photojournaliste.

    La rencontre avec Juliette a suscité une vive émotion chez les jeunes chalabrois. Incroyablement expressive, l'actrice de TF1, s'est prêtée au jeu des questions-réponses et a posé longuement pour la séance photo. Les élèves ont pu découvrir sa vie de youtubeuse, ses longues études en économie et son parcours avant de jouer dans « Demain nous appartient ».

    Avec Lara-Scarlett Gervais et son exposition « Alâthar seul(e) après Daesh », les journalistes en herbe ont été sensibilisés aux destructions patrimoniales commises par les membres de l’Etat islamique. Ils ont interrogé la photojournaliste, diplômée de l'Ecole du Louvre, tant sur son approche du terrain, sur les techniques utilisées, que sur le message qu'elle souhaite faire passer.

    Les adolescents se sont également intéressés aux différents protagonistes du Festival. Ils ont interrogé Henzo Lefevre, directeur du FIFP mais aussi le projectionniste Mathieu Zinglé et un bénévole de France Bénévolat, Jean-Michel Magne.

    Les petits journalistes sont rentrés chez eux avec des étoiles plein les yeux, mais aussi quelques clés pour décoder le monde.

  • La belle solidarité du Val-de-Lambronne

    Val Lambronne Sinistrés Aude.JPGFrédéric Bravo, 1er adjoint (à gauche), a remis le chèque au président André Viola, en présence de Suzanne Delon et M. Dumond, bénévole et vice-président d’Aude Solidarité.

    Aux inondations désastreuses et meurtrières qui ont touché le département, la commune Val-de-Lambronne n'est pas restée insensible ni indifférente. Dès les premiers jours, certains de ses habitants ont pris des initiatives individuelles, par le biais de dons matériels et alimentaires, ou en proposant leurs disponibilités. Quant à l'appel d'Aude Solidarité, largement diffusé dans les boîtes aux lettres, il n'est pas resté sans écho, avec un apport à la mairie de nombreux chèques pour un montant de 720 €, auxquels s'est ajouté un don de 2000 € de la commune. Pour un chèque de 2700 €, remis lundi 3 décembre aux responsables de l'Association Aude Solidarité, en présence d’André Viola, président du conseil départemental de l’Aude. La belle solidarité des 220 habitants du Val-de-Lambronne, nouvelle entité née du regroupement des communes de Caudeval et Gueytes-et-Labastide est à saluer.