Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Société - Page 3

  • C’était hier : Brioches : une campagne qui fait chaud au coeur

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 23 mai 2001.

    afdaim,jean-paul cnocquart,geneviève carbou,josep navarroJean-Paul Cnocquart, aux côtés des élus Geneviève Carbou et José Navarro, a animé cette nouvelle campagne de dons  (Photos archives, Mai 2001).

    Mise sur pied par l’association familiale d’aide aux infirmes mentaux, la campagne « Brioches des Hirondelles » qui se déroulait du 9 au 13 mai dernier s’est soldée par une belle réussite à Chalabre et son canton. Grâce à l’élan de solidarité dont ont fait preuve nos concitoyens et à la mobilisation de nombreux bénévoles, la barre des mille brioches a été allègrement franchie.  En complément d’une distribution effectuée par le biais du porte à porte, un point rencontre avait été installé sur le marché du Cours Sully. Pour le seul canton du Kercorb, les fonds ainsi collectés atteignent un montant de 31 980 F (1020 brioches), 15 140 F pour 473 brioches ayant été recueillis sur la seule commune de Chalabre.

    Jean-Paul Cnocquart, délégué de l’Afdaim sur le canton et son équipe de bénévoles, ne cachaient pas leur satisfaction, au soir d’une opération dont le bilan est sensiblement égal à celui de la campagne menée en 2000.

    L’Afdaim et ses bénévoles remercient vivement toutes celles et tous ceux qui ont bien voulu ouvrir leurs portes et faire ce petit geste qui va droit au cœur des pensionnaires hébergés dans les neuf centres audois. Merci à tous, merci pour eux !

  • Le bonheur est en terrasse

    bar des sportsSarah, Tallia, Valentin et Francis préparent les beaux jours.

    Le 26 mai 2020 intervenait la mise en service d’un Cours Docteur Joseph-Raynaud entièrement rénové après huit mois de travaux. Absence de comité des fêtes oblige, les baraques foraines  s’étaient vues voler la vedette par de conséquents engins de chantier dédiés au goudronnage, et l’ancien Cours National reprenait enfin vie. Enfin presque, puisque quelques semaines plus tard, le bar des Sports, sis sur le boulevard, baissait le rideau, à l’instar de ses homologues de l’hexagone.

    La terrasse flambant neuve était désertée et ainsi commençait une longue période de pénitence. Laquelle devrait bientôt prendre fin, si l’on en juge par les va-et-vient observés aux abords de ce lieu que les anciens du Chalabrais désignent encore sous le nom de café de la Liberté, le bien nommé. C’est qu’avec la perspective du déconfinement, Valentin Petrini, maître des lieux, se prépare activement à accueillir à nouveau sa fidèle clientèle. En passe de retrouver une activité normale, le siège de l’USCKBP XV s’apprête à ressortir tables et chaises, pour des habitués ayant accepté leur sort, avec patience et sérénité.

    bar des sports

    Francis Bernad parcourt la Haute-Vallée et assure l'approvisionnement

    Qu'il en soit remercié

    bar des sports

    Chez Valentin, en novembre 2019

  • Sonnac-sur-l'Hers : Gel : Les Vergers de la Galante sont parvenus à limiter les dégâts

    Les Vergers de la Galante sont parvenus à limiter les dégâts.JPGDes arbres fruitiers en fleur, brûlés par le froid. La production de pêches a été réduite à néant.

    Les gelées nocturnes ayant affecté le territoire au mois d’avril dernier, n’ont pas épargné les vergers de la vallée de l’Hers à Sonnac, où de nombreux arbres fruitiers portent la marque d’un épisode brutal et dévastateur. Si le secteur de la pomme a plutôt bien résisté, la production de pêches, poires et kiwis a été quasi totalement anéantie.

    Les conséquences d’un épisode qui se répète dangereusement ont pu toutefois être limitées, grâce notamment à la mise en place de systèmes de protection tels que des cannes de dispersion d’eau et autres dispositifs, pour un investissement égal à 80 000 €. Ce procédé semble prouver son efficacité, « On allume juste avant d’atteindre les températures négatives, cela forme une pellicule de glace à zéro degré, qui enveloppe la fleur et la protège du froid ».

    L’importante charge de travail que cela génère pour des résultats parfois aléatoires, ont quand même permis de sauver la majeure partie des 29 ha que compte le domaine exploité par Frédéric Boussioux. Lequel reconnaît que certains de ses confrères arboriculteurs ont été nettement plus affectés que lui : « Avec les fortes chaleurs du mois de mars qui ont poussé les végétaux à se développer tôt dans l’année, la vague de froid d’avril les a frappés à un moment où ils sont particulièrement vulnérables ».

    En constante évolution, les Vergers de la Galante n’échappent pas aux contraintes climatiques et démontrent leurs capacités d’adaptation, même si le bilan des dégâts imputables aux gelées nocturnes laisse entrevoir des baisses de rendements qui seront encore sensibles en cette année 2021.

    2021 Les Vergers de la Galante Avril 002.jpg

  • C'était hier : Le vote du budget 2011 est reporté

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du 8 mai 2011.

    Le conseil municipal a reporté sa décision sur le budget primitif de l'année.

    DSC_2609.JPGLes taux d’imposition ont été au centre des débats (Photos archives, Avril 2011)

    Vendredi 29 avril se tenait une réunion du conseil municipal, sous la direction de Christian Guilhamat maire, entouré de onze conseillers et du personnel du secrétariat de la mairie. Avant d’évoquer les points forts inscrits à l’ordre du jour (vote du compte administratif 2010, vote du budget primitif 2011 et vote des taux), l’assemblée élue abordait le chapitre des questions diverses. Il était décidé à l’unanimité, d’engager un géomètre afin de définir l’assiette de la voie communale n°2 de Chalabre à Montbel, de solliciter une délégation de maîtrise d’ouvrage pour un ralentisseur à l’entrée de la rue du Capitaine Danjou, et un rétrécissement de la chaussée, rue du Pont-de-l’Hers. La signature d’une convention avec le Département, pour le passage des randonneurs était également acceptée.

    Le compte administratif 2010 était ensuite détaillé par Christian Guilhamat, avec des résultats faisant état d’un solde positif de 205.197, 84 €, pour 260.000€ d’investissements réalisés. Les chiffres cédaient très vite la place aux remarques, et aux divergences, de toute évidence, deux conceptions de la gestion des deniers publics étaient en train de partager l’équipe municipale. Un premier intermède animé qui n’empêchait pas le vote à l’unanimité du compte administratif 2010.

    Dans le point suivant inscrit à l’ordre du jour et concernant le budget primitif 2011, les taux d’imposition vont faire office de détonateur, déclenchant une série d’échanges argumentés. D’où il résulte qu’en l’état actuel des finances de la commune, une majorité de conseillers s’est clairement déterminée en faveur de la baisse des taux pour le calcul de la taxe foncière et de la taxe d’habitation. Un vent de fronde va se lever d’autant que la modification de ces taux, réclamée à plusieurs reprises, n’a toujours pas été actée dans le nouveau budget primitif, dont le vote doit intervenir avant le 30 avril 2011, soit le lendemain.

    Article à l’appui, extrait de la « bible » du budget communal, Christian Guilhamat se verra reprocher d’avoir joué avec les dates, ce dont il se défendra énergiquement, tout en ne se faisant guère d’illusions, quant à l’issue du vote à venir. Un vote qui au final n’interviendra pas, l’assemblée demandant au premier magistrat de proposer une nouvelle copie du budget primitif, revue et corrigée. Copie qui était présentée jeudi 5 mai dernier, à la mairie, cours Sully.

    DSC_2605.JPG

  • Les 175 ans du journal L'Indépendant

    Une Indèp.JPG

    En cette année 2021, le quotidien L'Indépendant fête les 175 ans de sa création. Ce petit film retrace ce riche passé, mais aussi le présent et les ambitions du journal. 

    Aurélien Rivesaltes Indèp.jpg

    En 1997, L'Indépendant avait installé sa nouvelle rotative « Wifag GTD 370 » à Rivesaltes

    Pour un premier numéro au format berlinois