Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Société - Page 5

  • « Les autruches vont-elles sauver le climat ? »

    upekL’Université Populaire en Kercorb (UPEK) a le plaisir de vous proposer le premier rendez-vous de l’année, ce dimanche 16 janvier à 17 h, à la Maison du Lac de Montbel. Cette dernière servira de cadre à une conférence gesticulée animée par Arnaud Essertel,  qui se propose d’évoquer les raisons qui l’ont poussé à devenir une super autruche : « Les autruches c'est eux, c'est vous, c'est nous... c'est moi ? Le réchauffement climatique est bel et bien là, ici et maintenant. Pourquoi les autruches n'ont pas bougé malgré les multiples alertes ? Comme beaucoup je me demande qui sont les autruches et comment les faire bouger, je voudrais partager ici mon engagement, mon militantisme, mes interrogations et recherches autour des différentes manières de résister, agir et construire une société post-capitaliste ».

    Comédien passionné par la problématique climatique, Arnaud Essertel propose une rencontre atypique durant laquelle il parlera avec humour et autodérision d'un sujet sérieux, « en y mêlant expérience personnelle de savoirs chauds et de savoirs froids ».

    Contact : upek11@laposte.net   ou blog :  http://upek.over-blog.com

  • A la mémoire des « Charlie »

    Cet article avait été publié en février 2015.

    Charlie.JPGL’hommage personnel d’Alain Poincheval, aux artistes de Charlie-Hebdo (Photo archives, 7 février 2015)

    Avec l’émotion soulevée par les attentats contre le journal satirique Charlie-Hebdo, et ses tragiques prolongations, les initiatives et les témoignages se sont multipliés pour soutenir le droit le plus élémentaire, celui de l’expression.

    Au delà des mots, l’œuvre créée par Alain Poincheval dans son atelier du cours Docteur Joseph-Raynaud, rend hommage à la Liberté assassinée. Une contribution par l’art, qui prend la forme de portraits de Cabu, Charb, Bernard Maris, Tignous et Wolinski, pour préserver la mémoire de tous les disparus.

    A travers ces créations, l'artiste, témoin impliqué, prolonge la réflexion en faisant naître d'autres images, « pour que la mémoire ne soit pas que de la mémoire événementielle, mais de la vie en mouvement, qui ne demande qu'à être mise en charge et en perspective ».

  • C’était hier : Le projet de future bibliothèque municipale est à l’étude

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 28 décembre 2001. L’occasion de rappeler que la bibliothèque municipale de Chalabre réouvrira ses portes le lundi 3 janvier 2022 à 10 heures. Dans l’intervalle, Noëlle Danjou responsable de l’établissement souhaite à toutes et tous, d’excellentes fêtes de fin d’année.

    La dernière séance du conseil municipal pour l’année 2001 a permis aux élus chalabrois d’aborder un nouvel ordre du jour portant essentiellement sur le devenir des Cèdres, la modification des statuts de la Communauté de Communes, la création d’une bibliothèque municipale et le futur hôpital.

    Usine Franzone.jpgFuture bibliothèque municipale. A l’endroit même où les élus sortants avaient souhaité créer la maison des associations, l’équipe de Christian Guilhamat envisage d’installer la future bibliothèque municipale. Une mission conseil a été demandée auprès du CAUE qui a visité les locaux de l’ancienne usine de cartonnage Franzone et proposé un schéma d’utilisation des lieux. Le projet a été transmis à Mme Cier, directrice de la bibliothèque départementale, organisme qui pourrait également fournir le mobilier. Une évaluation du coût est à l’étude, sachant que le chantier fera l’objet de plusieurs tranches de travaux. Deux appartements pourraient alors voir le jour au premier étage, tandis qu’un éventuel projet de théâtre serait finalisé au second étage.

    Cèdres.jpgLes Cèdres. Arrivé à échéance, le bail signé avec la Communauté de Communes n’a pas été renouvelé, la municipalité décide à l’unanimité de reprendre l’initiative et envisage une nouvelle utilisation des locaux. Si le site présente un cachet indéniable, il apparaît évident qu’un éventuel chantier passe par la démolition d’une grande partie de la bâtisse. Une étude de faisabilité et de rentabilité est le préalable à tout engagement, une décision devra tout de même être prise très rapidement en ce qui concerne l’avenir de Mme Ihl, chargée de la gestion des locaux et dont le contrat expire en 2002.

    Juin 2003.jpgHôpital local. Le choix de l’emplacement du futur hôpital local a été arrêté (terrain jouxtant le lotissement de Bon-Accueil) et son financement est bouclé, la fin des travaux est prévue en 2004. Le réseau électrique sera renforcé en priorité, ce qui diffère le projet d’enfouissement des lignes au lotissement Salinas. Par ailleurs, l’hôpital accueillera une cuisine centrale.

    Communauté de Communes. Les statuts de cette dernière ayant été modifiés lors de l’assemblée générale de ses délégués, il revient à chaque municipalité du canton d’approuver ou non ces modifications. Sachant que les deux changements notables portent sur la création d’un office de tourisme intercommunal, et le retour de la voirie au sein de la gestion interne des communes. Avant de procéder au vote, José Navarro et Dominique Martinez émettent des réserves et dénoncent un manque de clarté. Par huit voix contre sept, le conseil municipal vote contre la modification des statuts.

    DGE. Face aux besoins importants recensés dans la perspective d’une demande de dotation globale d’équipement (DGE), les priorités sont ainsi établies : adduction en eau potable, matériel informatique à l’école Louis-Pergaud, création d’un local pour une chaudière commune à l’école primaire et à l’école maternelle, réfection de la rue du Capitaine-Danjou.

    Questions diverses. Les panneaux de signalisation vont être restaurés et réactualisés. La pétition des commerçants visant à demander plus d’indulgence aux représentants de la loi (stationnement au centre du village), a obtenu un accueil plutôt réservé. La mise en place des 35 h a reçu l’avis favorable de la commission technique paritaire. La sortie de la digue du lac a été renforcée après les dégâts de la crue de Pentecôte 2000. Pays d’Olmes ou Pays de Haute-Vallée, la municipalité chalabroise nourrit un faible pour l’Ariège.  

  • Sonnac-sur-l’Hers : L’alambic est en place

    brulou de vi,hervé peyronnieTout est prêt pour la première chauffe.

    Les bouilleurs de cru du pays chalabrais sont informés que « le brulou de vi » est de retour dans la plaine sonnacoise. Venu de Massat, village ariégeois calé au pied du Port de Lers, l’alambic des Peyronnie a pris position à Sonnac-sur-l’Hers, à l’endroit habituel. La première chauffe de la saison a eu lieu hier mardi 7 décembre, et les bouilleurs sont invités à prendre contact au plus tôt afin d’établir l’emploi du temps autour de « l’atelier public ».

    brulou de vi,hervé peyronnieLes fortes gelées survenues en avril dernier ayant entraîné une pénurie générale de fruits, l’alambic ne devrait stationner que quelques jours à proximité des rives de l’Hers.

    La transformation des fruits en alcool s’effectuera ensuite sur les bords du Blau à Villefort, puis à Puivert. L’alambic rejoindra alors le Pays-de-Sault et Roquefeuil où la campagne de distillation devrait prendre fin.