Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Education

  • Le bel été du centre d’accueil et de loisirs

    centre de loisirs chalabre,sandrine dossin,carine rossiUne licorne s’amuse à venir jouer avec les enfants.

    Les vacances sont bel et bien là, et à l’heure où chacun se prend à renouer avec les habitudes, il convient de revenir sur ces semaines passées à composer avec les contraintes du confinement. Ainsi le centre de loisirs de la Plaine du Pont-Neuf, dont l’activité mise entre parenthèses deux petites semaines durant, aura été en mesure d’assurer dès le 1er avril, l’accueil des enfants des personnels soignants et du centre de secours, cela jusqu’au 11 mai.

    L’équipe d’animation aux côtés de Sandrine Dossin a ensuite maintenu l’accueil du week-end et des jours fériés, jusqu’à la Pentecôte, avant un retour progressif à la normale, en simultané avec le retour des élèves à l’école primaire Louis-Pergaud.

    Ainsi s’est refermée une belle parenthèse solidaire, juste avant que le centre ne s’installe dans un fonctionnement normal et estival. D’une capacité d’accueil de trente-deux enfants, issus des classes du primaire (20) et de la maternelle (12), le centre d’accueil sera ouvert pendant les vacances, jusqu’au 7 août. Depuis le lundi 6 juillet, Sandrine Dossin, Carine Rossi, Albanie Horte, Raphaëlle Lafitte et Lucas Martinez, chargés de l’animation, proposent de multiples animations aux enfants qui se retrouvent tous les matins sur le site de la plaine du Pont-Neuf. Comme chaque année, les activités s’articulent autour de thèmes aussi différents que ludiques et à un rythme hebdomadaire. Après une première semaine à s’essayer aux définitions du camping, Robin des Bois sera au programme, puis ce sera un départ vers le far-west, à la rencontre des cow-boys et des indiens. Les enfants boucleront le mois de juillet sur le thème de l’Afrique, et clôtureront leur intermède estival en compagnie des animaux sauvages.

    Le centre de loisirs prendra alors des vacances amplement méritées, jusqu’au mercredi 2 septembre, jour d’accueil pour les enfants de 3 à 11 ans. Bonnes vacances à tous, pour tout renseignement, contacter Sandrine Dossin directrice, au 06 84 01 87 89 ou alsh.chalabre@pyreneesaudoises.fr

  • L’initiation se poursuit chez nos sapeurs-pompiers

    centre du kercorbDe jeunes stagiaires motivés, au pied de la fontaine Wallace.

    Durant le mois de juin qui se termine, un stage était proposé sur la commune de Sainte-Colombe-sur-l’Hers, intitulé « Equipier prompt secours, Equipier secours à personne ». Il s’agissait de formations initiales indispensables pour pouvoir intervenir au sein d'une ambulance des pompiers (VSAV). Des séances d’instruction programmées en deux fois trois jours intensifs, auprès d’un effectif réduit permettant de répondre aux impératifs actuels de distanciation.

    Ainsi Florian, Radu, Paul, Axel, Matéo, Arthur et Enzo, jeunes stagiaires ayant pour point commun de résider sur le bassin des centres de secours du Kercorb, ont été mis en situation sur différents sites autour de la caserne Georges-Grammont, en veillant à coller au mieux aux réalités du terrain.

    centre du kercorb

    Ces sept sapeurs-pompiers en devenir étaient encadrés par Sébastien Marty, du centre de secours de Limoux, Jean-Marie Lafitte et Thierry Cnocquart, pensionnaires du centre d'intervention du Kercorb. Trois formateurs patentés qui ont reçu une aide ponctuelle et appréciée des membres du centre local. Au final, deux fins de semaines d’apprentissage conclues sur des paroles d’instructeurs satisfaits : « Sérieux, motivation et bonne humeur ont animé cette jeune équipe, dont le dynamisme inspire confiance dans l'avenir des secours sur le secteur. Félicitations à eux ! ».

    centre du kercorb

  • C’était hier : Musique en fête au collège Antoine-Pons

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 29 juin 2000.

    collège antoine-ponsLes enseignants ont offert un chant à leurs élèves (photos archives juin 2000).

    Les décibels sont montés crescendo pour le premier jour de l’été au collège Antoine-Pons, à l‘heure où potaches et enseignants célébraient leur fête de la Musique. A l’initiative du foyer socio-éducatif, et en collaboration avec l’Aspaak, l’établissement dirigé par Claude Ruiz a soigné ses partitions tout au long d’une soirée exclusivement dédiée à la musique. Tandis que les solistes en décousaient en aparté avec leur métronome, la collection de mode proposée en avant-première obtenait un vif succès, de par la classe naturelle des mannequins collégiens défilant sous le préau. Venait ensuite la prestation toujours très attendue de l’ensemble vocal Eissalabra dirigé par Edouard Garcia, avant un apéritif musical brillamment distillé par les virtuoses de l’OPVC, animés comme toujours par cette manie de la perfection.

    Avec la perspective des vacances d’été et une belle complicité entre collégiens et enseignants, le millésime 2000 de la fête de la Musique a permis aux nombreux invités de partager de superbes temps forts. La prestation du choeur de l’équipe éducative impeccable sous la baguette de Maryse Le Roy, accompagné par la guitare de Samuel Papon, a révélé au grand jour des vocations insoupçonnées.

    collège antoine-pons

    Faussement blasés, nos potaches ont ensuite pris le relais avec un florilège d’arrangements paroles et musique mettant en valeur leur sens aigu de l’observation. Adaptations originales tantôt teintées d’une petite pointe d’humour ou d’émotion, et qui ont fait mouche au cœur de l’auditoire enseignant. En définitive de superbes surprises, comme seule peut en réserver l’imagination de collégiens à l’heure de la sortie.

    Loin de laisser retomber la pression, Les Rockers du Limouxin et Ponpon le DJ ont assuré le tempo dans la nuit chalabroise, jusqu’à une heure très raisonnable, cela va de soi. Parents, enseignants et élèves ont fêté l’arrivée de l’été en musique, chacun s’accordant à souligner la réussite d’une brillante soirée.

    collège antoine-pons

    collège antoine-pons

    collège antoine-pons

  • Sous les acacias de l'école des garçons

    L'année scolaire 1963-1964 est bien engagée, et les élèves de CM2 et Fin d’études se retrouvent dans la cour de l'école des garçons. Sous l'objectif du photographe, les plus jeunes portent des pantalons courts, tandis que leur aînés semblent porter le pantalon long.

    louis-pergaud chalabre

    De gauche à droite

    1er rang : Henri Sancho, Francis Garcia, Alain Castelnaud, Christian Moralès, Jean-Luc Mestre, Robert Voltes, Jacques Horte, Richard Conte, Philippe Berthaut, Jean-Pierre Brzesc.

    2e rang : Daniel Delpech, Serge Crovetti, Alain Dalème, Jean-Luc Bastard, Jean-Luc Marcel, Georges Marjanski, André Lucchèse, Serge Rey, Gérard Calbo, André Alonso, Raymond Fournès.

    3e rang : William Murillo, Jean-Louis Garcia, Serge Murillo, Yves Gracia, Francis Ferrier, Jean-Denis Navarro, Jean-Claude Sanchez, Patrick Toustou, Daniel Gaubert.

  • Un jour, deux images

    Deux photos mises en ligne aujourd'hui, instantanés de la vie en internat. Juste pour ranimer l'atmosphère dans laquelle de jeunes Chalabroises et Chalabrois auront évolué, aux côtés de leurs amis du pays de Limoux et du Plateau de Sault. C'était il y a un petit peu plus de quarante cinq ans.  

    « Vous me ferez quatre heures ! »

    Le 26 novembre de l'année 1971 tombait un jeudi. Une des salles d'études du lycée nationalisé mixte de Limoux, dont le regretté Robert Badoc était alors le proviseur, accueillait treize potaches invités à effectuer quatre heures de « coince ». Une sanction collective, purgée sous la garde d'un jeune surveillant d'internat, qui serait bien plus tard élu comme premier magistrat dans sa bonne ville de Leuc. L'atmosphère était plutôt sereine sur les bancs, d'autant que le motif de la punition reposait sur des faits, qui de nos jours encore, ne sont pas avérés. En deux mots, tout le monde avait préféré la jouer fair-play.

    Lycée 1971 Coince collective.jpgDe gauche à droite : Jean-Pierre Nadal, Francis Garcia, Christian Moralès, Jacques Boulbès, Henri Rouquette, Bernard Calvet (surveillant d'internat), Alain Durand, Roland Rougeas (qui « rioule » en direction du photographe, du verbe « riouler »), Bernard Sarda, Pierre Maugard, Bruno Bourdel, André Röösli, Michel Jouve (absent sur la photo, ... et à la retenue, Franklin Beauvais).

     Nocturne inachevé ...

    A peine quelques semaines plus tard, dans ce même établissement et à la veille de Noël, les élèves s'apprêtent à  fêter le départ en vacances. Peu avant l'entrée au réfectoire où les petits plats ont été mis dans les grands, des notes martiales s'élèvent dans l'enceinte de la cour intérieure, et dans la nuit limouxine. La partition n'ira pas au bout, car l'intervention de Robert Badoc, proviseur et garant de la sérénité des lieux, mettra un terme à la performance musicale ... En confisquant l'instrument incriminé, en l'occurrence le clairon tiré du cartable d'un soliste débutant de l'Avenir du Kercorb.

    lycée nationalisé mixte de limoux,robert badocDe gauche à droite : Robert Badoc (proviseur), Michel Marraco, Jean-Paul Messerschmitt, Roland Rougeas (masqué), Charly Jaumes-Anglade (†), Christian Moralès, Alain Durand, Franklin Beauvais, Michel Jouve (masqué),  Jean-Marc Taudou.  

  • Images d'hier

    C'était au milieu du siècle dernier, le communal tel que nos anciens ne le connaîtraient plus, vivait ses derniers jours. Sous les effets d'une pelleteuse appartenant à la société Fiorio de Limoux, et sur décision validée le 4 janvier 1950 par le conseil municipal, Maurice Samitier étant maire. Le futur groupe scolaire allait bientôt sortir de terre, avant d'accueillir en 1956, ses premières écolières et ses premiers écoliers. Bien plus tard, l'école des Filles et l'école des Garçons deviendraient l'école Louis-Pergaud et le collège Antoine-Pons.  

    Sous l'objectif du photographe Maurice Mazon, la lame d'un engin de chantier enfouissait lentement mais à jamais, les souvenirs de Chalabroises et de Chalabrois autrefois réunis en ces lieux, à l'occasion de la foire animalière ou pour les grandes fêtes locales (photo ci-dessous).

    maurice mazon,collège antoine-pons

      

     

    maurice mazon,collège antoine-pons

    maurice mazon,collège antoine-pons

    maurice mazon,collège antoine-pons

    maurice mazon,collège antoine-pons

    maurice mazon,collège antoine-pons

    maurice mazon,collège antoine-pons

    maurice mazon,collège antoine-pons

  • Un jour, une image

    Au mois d'avril 1964, les élèves du C.E.G étaient partis en excursion jusqu'au pied du Pog de Montségur.

    collège antoine-pons

    La Dépêche, samedi 18 avril 1964

    collège antoine-pons

    Photo Maurice Mazon

    (Collection Jean-Pierre Faure)