Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Education - Page 4

  • C'était hier : Le collège fête les vacances en musique

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 28 juin 2001.

    collège antoine-pons,opvcUne fois n’est pas coutume, l’OPVC a ouvert le bal (Photos archives, Juin 2001).

    Les décibels sont montés crescendo pour ce premier jour d’été au collège Antoine-Pons, à l’heure où potaches et enseignants célébraient leur fête de la musique. A l’initiative du foyer socio-éducatif, l’établissement dirigé par Claude Ruiz a soigné ses partitions tout au long d’une soirée exclusivement dédiée à la musique. A l’ombre des vieux acacias, les premiers invités sont entrés dans la danse, avec la complicité des solistes de l’OPVC, renforcés par un petit et néanmoins talentueux nouveau.

    collège antoine-pons,opvc

    Dans le même temps, Claude Ruiz principal du collège réservait à chacun son meilleur accueil, avant que les formidables cuivres de No Mambo n’enchantent à leur tour une assemblée en phase avec l’avènement de l’été. Le coin grillades connaissait à son tour un franc succès, tandis que sur la scène principale, le groupe Courtauly Power commençait à faire un joli tabac.Et tout se passait donc comme prévu, à ceci près qu’une petite surprise attendait M. le principal, lequel s’apprête à faire ses adieux à la cité chalabroise. Beaucoup d’humour et d’émotion, un cadeau très original, et un échange de messages qui auront fait mouche au cœur de l’auditoire et des intéressés. L’occasion pour nous de souhaiter à M. Claude Ruiz une parfaite adaptation en pays minervois, puisqu’il sera à la rentrée prochaine à la tête du collège de Rieux-Minervois. Les jeunes talents de Courtauly Power remettaient alors les watts en service, pour une soirée des plus réussies, musique en tête pour un début d’été en fête.

  • C’était hier : Exercice grandeur nature pour nos jeunes générations

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 6 juin 1996.

    1996 Prévention routière 002.JPGRéagir vite et bien : les élèves ont reçu le message 5 sur 5 (Photos archives, juin 1996).

    La sensibilisation des jeunes générations aux règles essentielles à observer en cas d’accident, s’est poursuivie jeudi dernier avec un exercice grandeur nature auquel participaient les élèves du collège Antoine-Pons et de l’école Louis-Pergaud de Chalabre.

    En présence de MM. Hubert Carcy et Jean Plauzolles, directeurs des établissements scolaires, de l’adjudant Llobères (brigade motorisée de Limoux), de l’adjudant-chef Robert Guilhemat et du gendarme Jean-Pierre Lopez (brigade de Chalabre), ainsi que d’une délégation de sapeurs-pompiers de Chalabre (Patrice Rodriguez, Bernard Boulbès, Jean-Louis Sebanne), les élèves se rendant tous les jours en classe par l’intermédiaire du bus de ramassage scolaire, ont procédé à un exercice d’évacuation du véhicule, aux abords de la coopérative agricole du Chalabrais.

    Le conducteur du car ayant simulé un malaise, les élèves ont dû aussitôt faire preuve d’initiative afin de prévenir les secours, une responsabilité dont ils se sont fort bien acquittés. M. Reverte, responsable de la sécurité-transport au sein du conseil général de l’Aude a constaté la bonne réaction d’ensemble des jeunes scolaires. Il a aussi tenu à leur rappeler les règles élémentaires applicables en cas d’accident, à la faveur d’un exercice grandeur nature qui démontre combien la sécurité occupe une part très active dans la pédagogie actuelle.

    1996 Sécurité routière collège 001.jpg

    Le bus est rapidement évacué

    1996 Sécurité routière collège 002.jpg

    M. Reverte a rappelé quelques règles élémentaires

    1996 Sécurité routière collège 003.jpg

    Les scolaires ont été sensibilisés aux situations d'urgence 

  • Jeudi 26 mai 1932

    Le journal L'Eclair daté du samedi 28 mai 1932, rendait compte d’un accident de la circulation qui venait de coûter la vie à Antoine Pons, instituteur et directeur de l’école des garçons de Chalabre. Décédé à l’âge de 42 ans, Antoine Pons et son épouse Marie-Jeanne étaient très investis dans la vie sociale, culturelle et politique de la commune. Président de la société de Secours Mutuel, Antoine Pons avait aussi contribué à la création d’une bibliothèque populaire. Dans les années 1960, René Boyer, un de ses élèves alors adjoint au maire de Chalabre, avait émis le voeu que le collège porte le nom d’Antoine Pons. Le conseil municipal emmené par le maire Augustin Maugard votera cette proposition à l’unanimité.

    antoine pons

    L'Eclair 1932 28 mai Antoine Pons décès 002.jpg

    antoine pons

    Antoine Pons (à droite) et sa classe lors de l'année scolaire 1922-1923

  • C’était hier : Concours de la Résistance : deuxième prix pour le collège

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 4 mai 2001.

    collège antoine-ponsLes lauréates avec Hélène Cortès (cachée), leur professeur d’histoire (Photo archives, Avril 2001). De gauche à droite, Nelly Carrière, Christine Plantié, Dorine Serres, Vanessa Garcia. 

    Fidèles à une tradition solidement ancrée dans l’établissement, les classes de 3e du collège Antoine-Pons, ont participé au Concours de la Résistance 2001, qui avait pour thème l’organisation de la Résistance dans l’Aude. Sur un peu plus de trente travaux collectifs examinés par le jury, le dossier présenté par Mlles Nelly Carrière, Vanessa Garcia, Christine Plantié et Dorine Serres décroche le 2e prix départemental. Un brillant succès qui récompense l’excellente préparation dont a bénéficié l’ensemble de la classe de 3e, de la part de l’équipe pédagogique conduite par M. Claude Ruiz principal du collège et Mme Hélène Cortès, professeur d’histoire. Après avoir souligné la qualité des copies rendues, Mme Hélène Cortès devait rappeler l’esprit de ce concours créé en 1961 par décision ministérielle : mettre en avant les principes de la démocratie et créer un trait d’union entre les générations, en gardant en mémoire les événements de la Seconde Guerre Mondiale.

    Brillantes lauréates passionnées d’histoire, Christine, Dorine, Nelly et Vanessa « ont fourni un important travail de façon très autonome, elles ont aussi fait preuve d’une très grande persévérance ». En saluant la valeur de leur travail, nous adressons de chaleureuses félicitations à nos quatre historiennes ainsi qu’à Mme Hélène Cortès, leur professeur. La remise des prix se déroulera en juin prochain au siège du conseil général de l’Aude.

  • C’était hier : Education routière au collège

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 2 mai 2001.

    collège antoine-ponsUn circuit de maniabilité était proposé aux élèves. Sous le casque, Gaël Planas (Photo archives, Avril 2001)

    Dans le cadre d’une campagne de sensibilisation sur la sécurité, la Prévention Routière intervient dans les collèges du département, opération effective depuis le mois d’octobre 2000. Par l’intermédiaire du sous-brigadier de police Guy Tort et de l’adjoint de sécurité Rodolphe Guilhem de la CRS 57, commandée par le capitaine de police Saforcade, les élèves du collège Antoine-Pons ont été tout récemment informés sur la réglementation et sensibilisés sur la sécurité pour la conduite d’un cyclomoteur.

    Tout comme les 4013 élèves des 31 établissements déjà visités, les potaches du canton de Chalabre ont été invités à parcourir un circuit dit de maniabilité. Ici, pas de vitesse mais plutôt la maîtrise du cyclomoteur dans des situations bien particulières. Sachant qu’il ne suffit plus depuis 1998 d’avoir 14 ans pour piloter un cyclo mais qu’un permis (brevet de sécurité routière) est exigé, les apprentis cyclomotoristes ont été particulièrement attentifs aux conseils prodigués par les policiers carcassonnais.

    Initiation pour les uns, perfectionnement pour les autres, chacun a pu juger au travers des obstacles et difficultés représentés sur le circuit, le bien fondé de cette campagne de prévention.