Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Education - Page 2

  • Un jour, deux images

    Deux photos mises en ligne aujourd'hui, instantanés de la vie en internat. Juste pour ranimer l'atmosphère dans laquelle de jeunes Chalabroises et Chalabrois auront évolué, aux côtés de leurs amis du pays de Limoux et du Plateau de Sault. C'était il y a un petit peu plus de quarante cinq ans.  

    « Vous me ferez quatre heures ! »

    Le 26 novembre de l'année 1971 tombait un jeudi. Une des salles d'études du lycée nationalisé mixte de Limoux, dont le regretté Robert Badoc était alors le proviseur, accueillait treize potaches invités à effectuer quatre heures de « coince ». Une sanction collective, purgée sous la garde d'un jeune surveillant d'internat, qui serait bien plus tard élu comme premier magistrat dans sa bonne ville de Leuc. L'atmosphère était plutôt sereine sur les bancs, d'autant que le motif de la punition reposait sur des faits, qui de nos jours encore, ne sont pas avérés. En deux mots, tout le monde avait préféré la jouer fair-play.

    Lycée 1971 Coince collective.jpgDe gauche à droite : Jean-Pierre Nadal, Francis Garcia, Christian Moralès, Jacques Boulbès, Henri Rouquette, Bernard Calvet (surveillant d'internat), Alain Durand, Roland Rougeas (qui « rioule » en direction du photographe, du verbe « riouler »), Bernard Sarda, Pierre Maugard, Bruno Bourdel, André Röösli, Michel Jouve (absent sur la photo, ... et à la retenue, Franklin Beauvais).

     Nocturne inachevé ...

    A peine quelques semaines plus tard, dans ce même établissement et à la veille de Noël, les élèves s'apprêtent à  fêter le départ en vacances. Peu avant l'entrée au réfectoire où les petits plats ont été mis dans les grands, des notes martiales s'élèvent dans l'enceinte de la cour intérieure, et dans la nuit limouxine. La partition n'ira pas au bout, car l'intervention de Robert Badoc, proviseur et garant de la sérénité des lieux, mettra un terme à la performance musicale ... En confisquant l'instrument incriminé, en l'occurrence le clairon tiré du cartable d'un soliste débutant de l'Avenir du Kercorb.

    lycée nationalisé mixte de limoux,robert badocDe gauche à droite : Robert Badoc (proviseur), Michel Marraco, Jean-Paul Messerschmitt, Roland Rougeas (masqué), Charly Jaumes-Anglade (†), Christian Moralès, Alain Durand, Franklin Beauvais, Michel Jouve (masqué),  Jean-Marc Taudou.  

  • Images d'hier

    C'était au milieu du siècle dernier, le communal tel que nos anciens ne le connaîtraient plus, vivait ses derniers jours. Sous les effets d'une pelleteuse appartenant à la société Fiorio de Limoux, et sur décision validée le 4 janvier 1950 par le conseil municipal, Maurice Samitier étant maire. Le futur groupe scolaire allait bientôt sortir de terre, avant d'accueillir en 1956, ses premières écolières et ses premiers écoliers. Bien plus tard, l'école des Filles et l'école des Garçons deviendraient l'école Louis-Pergaud et le collège Antoine-Pons.  

    Sous l'objectif du photographe Maurice Mazon, la lame d'un engin de chantier enfouissait lentement mais à jamais, les souvenirs de Chalabroises et de Chalabrois autrefois réunis en ces lieux, à l'occasion de la foire animalière ou pour les grandes fêtes locales (photo ci-dessous).

    maurice mazon,collège antoine-pons

      

     

    maurice mazon,collège antoine-pons

    maurice mazon,collège antoine-pons

    maurice mazon,collège antoine-pons

    maurice mazon,collège antoine-pons

    maurice mazon,collège antoine-pons

    maurice mazon,collège antoine-pons

    maurice mazon,collège antoine-pons

  • Un jour, une image

    Au mois d'avril 1964, les élèves du C.E.G étaient partis en excursion jusqu'au pied du Pog de Montségur.

    collège antoine-pons

    La Dépêche, samedi 18 avril 1964

    collège antoine-pons

    Photo Maurice Mazon

    (Collection Jean-Pierre Faure)

  • L’école Louis-Pergaud se modernise

    Education. Des moyens modernes pour faciliter les apprentissages.

    école louis-pergaud chalabreFabien Sendron et les élèves de la classe de CE2 bénéficient d'un outil numérique, pour étudier préfixes, radicaux,...

    En juin 2018, lors du conseil d’école, il avait été convenu que la municipalité, soucieuse des moyens alloués à son école, équiperait une classe de vidéo projecteur et tableau numérique interactif. Cependant, en cours d’été, un appel à projet intitulé « Ecoles numériques innovantes et ruralité », subventionnant à 50 % les projets numériques pour l’élémentaire, permettait à l’école Louis-Pergaud d’envisager l’équipement à l’identique, de deux classes. Et en avril 2019, la subvention était accordée. Pour une opération dont le montant total s’élève à 13 500 €, subventionné à 50%, soit 6 750 € restant à charge de la mairie.

    Après révision des devis, commandes, programmation des travaux électriques et d’installation du matériel, le groupe scolaire chalabrois est équipé depuis le mois de novembre dernier, d’un superbe outil high tech. Un tableau numérique interactif avec vidéo projecteur et visualiseur pour les classes de cours moyen (CM) et de cours élémentaire deuxième année (CE2), et un vidéo projecteur, pour la classe de cours préparatoire (CP) et de cours élémentaire première année (CE1).

    L’école a également mis en place un Espace Numérique de Travail (ENT) qui permet la diffusion d’informations scolaires, d’articles, pour parents et élèves, sur un espace sécurisé. Comme s’en félicite Isabelle Boulbet, directrice de la structure, « Elèves et enseignants sont ravis de pouvoir utiliser des moyens modernes, facilitant les apprentissages. Ils remercient les différents acteurs d’avoir financé et mené à bien ce projet ». La prochaine étape étant la finalisation d’un nouveau dossier, afin que le groupe scolaire Louis-Pergaud obtienne le label numérique école.

  • Les écoliers de Louis-Pergaud sont en vacances

    école louis-pergaud chalabreLes jeunes artistes ont réussi leur sortie.

    En ce dernier vendredi de classe, la scène du théâtre Georges-Méliès accueillait un rendez-vous de fin d’année, offert par les enfants du groupe scolaire Louis-Pergaud. Une ambiance très familiale a accompagné parents, enfants, amis, tout au long de cette matinée marquée par la prestation de talentueux poètes, chanteurs et danseurs. Ces derniers ont donné le meilleur d’eux-mêmes, à la faveur d’un spectacle conclu sous de chaleureux applaudissements.

    école louis-pergaud chalabre

    La poésie était au programme

    école louis-pergaud chalabreAu terme d’un premier trimestre bien rempli, les élèves des cours primaires méritent de vives félicitations, auxquelles il faut associer l’équipe enseignante autour d’Isabelle Boulbet, directrice de la structure (photo). Laquelle devait remercier pour leur aide et leur concours, la municipalité et les parents. Rendez-vous en 2020, et bonnes fêtes à tous.

    école louis-pergaud chalabre

    école louis-pergaud chalabre

    école louis-pergaud chalabre

    école louis-pergaud chalabre

    école louis-pergaud chalabre

    école louis-pergaud chalabre

    école louis-pergaud chalabre

    école louis-pergaud chalabre

    école louis-pergaud chalabre

  • Une fête de Noël, toute en émotions, à la crèche

    vanille et chocolatLes invités de Vanille et Chocolat ont pris part à la ronde.

    La scène du théâtre Georges-Méliès réunissait vendredi 6 décembre, tous les composants nécessaires pour réussir la fête. A l'initiative de l’association Vanille et Chocolat, et de l'équipe éducative, un spectacle était proposé pour les enfants, leurs parents et leurs invités.

    Les mots de bienvenue prononcés par Virginie Lefebvre, présidente de l’association, ont laissé la place au divertissement et à une mise en scène originale autour du registre des émotions. Dans de superbes costumes tout aussi colorés que le décor, une troupe inédite et talentueuse, a tour à tour exprimé joie, colère, peur, dégoût, tristesse et surprise. Offrant une ronde des émotions sous les yeux d’un Père Noël pétri de sagesse, qui a invité chacune et chacun à vivre, à exprimer, et à accepter ces manifestations émotionnelles.

    Au final, une prestation très appréciée par une assistance ensuite invitée à goûter de délicieuses pâtisseries, confectionnées et offertes par les parents. Conclusion d’un agréable intermède venu devancer des fêtes de Noël annoncées.

    vanille et chocolat

    vanille et chocolat

    vanille et chocolat

    vanille et chocolat

    vanille et chocolat

    vanille et chocolat

    vanille et chocolat

    vanille et chocolat

    vanille et chocolat

    vanille et chocolat

    vanille et chocolat

  • Les petits écoliers invitent à faire le marché

    Louis-Pergaud 001.JPGIls ont un projet à mener à bien.

    Les samedis 23 et 30 novembre dernier, les citoyens du pays du Chalabrais présents sous la halle à l’occasion du marché hebdomadaire, ont eu la surprise et le plaisir d’être accueillis par les élèves de la classe de CP et CE1 de l’école Louis-Pergaud. Aux côtés de l’équipe enseignante et de parents d’élèves, ils ont proposé crêpes, gâteaux et boissons chaudes à la vente, spécialités bienvenues dans un contexte de froidure de saison.

    Au gré de courtes permanences, ils ont pu expliquer le sens de leur démarche, l’objectif étant de financer un projet intitulé « 3 jours à Toulouse ». Ce voyage vers la Ville rose viendra clôturer le programme biodiver-cités « Notre haie fruitière », mené par la classe en collaboration avec l’association Atout fruit. Les élèves accompagnés des enseignants, se rendront au muséum d'histoire naturelle de Toulouse, où ils présenteront leur travail en conférence. Il sera ensuite l’heure de parcourir le muséum, avant une escapade touristique en ville, puis une visite à la Cité de l'Espace.

    Les enfants vous proposent un nouveau rendez-vous sur le marché le samedi 7 décembre de 10 h à 12 h, et ils seront également présents lors du marché artisanal de Noël (samedi 14 décembre), avec un choix de leurs créations. Les petits écoliers de Louis-Pergaud comptent sur vous.

    école louis-pergaud chalabre