Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Education

  • Là-haut sur la colline…

    « L’année 1959 peut-être considérée comme le début de l’histoire du collège de Chalabre …/… C’est en effet la réforme de l’enseignement de 1959, obligeant de fait tous les enfants à entrer en 6e, qui amena la création du G.O.D (Groupement d’observation dispersé) de Chalabre, dont la vocation était de devenir C.E.G (Collège d’Enseignement Général) par la création ultérieure des classes de 4e et 3e » (Yannick Callat, Extraits Tome IX d’Il était une fois Chalabre).

    Les photos ci-dessous concernent l’année scolaire 1961-1962, le futur collège Antoine-Pons en est donc à ses débuts, et les classes de MM. Edouard Garcia et Esquirol sont de sortie. Les 6e et 5e étaient alors composées de classes doubles, et les élèves sont aujourd’hui sur la colline du Calvaire, pour la leçon de choses ou du moins ce qui était alors l’ancêtre de la classe de S.V.T (Science et Vie de la Terre).

    collège antoine-pons,chalabre

    De gauche à droite, Annie Abat, Eliette Ferrié, Anita Alegre, Mireille Catrier.

    Accroupie Simone Gimenez, avec le bâton José Planas

    collège antoine-pons,chalabre

    Sous réserves

    En bas à gauche Pierre Fourcassa, bras levé Jean-Georges Boyer

    En haut à droite Alain Bigou, Jean Lorca, José Planas

    collège antoine-pons,chalabre

    Année 1961-1962     Classe de 5e et 6e     MM. Garcia et Esquirol

    De gauche à droite, 1er rang assis : Jean-Noël Claverie, Simone Gimenez, Joachín Serrano, Jean-Georges Boyer, Jean-Pierre Glavieux, Alain Bigou, Jean Lorca, André Barbe, Pierre Fourcassa, Jacques Rey, Michel Raynaud. 2e rang : Francine Denat, Josiane Sariège, Olga Lazaro, Danièle Loze, Marie-Claire Costa, Michèle Vasquez ou ? Ferrier, Danièle Courdil, Anita Alegre, Eliette Ferrier, Mireille Catrier, ? Chaubet. 3e rang : René Nadal, ? Cassignol, Gaston Bauzou, André Ayral, Robert Galaup, un Lavelanétien, René Rives, Christian Sicre, André Malfette.

  • C'était hier : La grogne persiste à l'école Louis-Pergaud

    L’article qui suit avait été publié dans l’Indépendant, édition du dimanche 3 avril 2011.

    Vendredi soir, 1er avril, le comité d’action a invité les vilages de Sonnac-sur-‘Hers, Montjardin, Villefort et Chalabre à soutenir leur mouvement. 350 personnes ont répondu à l’appel.

    école louis-pergaud chalabreLa détermination reste intacte (Photos archives, Avril 2001).

    Depuis le mardi 22 mars et l’annonce d’une suppression de poste budgétaire d’enseignant programmée pour la rentrée prochaine à l’école primaire Louis-Pergaud, la mobilisation ne cesse de prendre de l’ampleur. Depuis une semaine, les locaux du groupe scolaire sont occupés et le petit village de tentes dressé en milieu de semaine dernière, laisse clairement comprendre que les parents d’élèves ont élu domicile dans la cour de l’école.

    école louis-pergaud chalabre

    Vendredi 1er avril, le comité d’action invitait les villages de Sonnac sur l’Hers, Montjardin, Villefort et Chalabre à soutenir leur mouvement, par le biais d’une manifestation nocturne au départ de la place Salvador Allende (20 h). Ce rendez-vous très suivi a permis à environ 350 personnes d’affirmer leur opposition à une mesure irresponsable et injuste. Mobilisés aux côtés des enfants et de leurs parents, enseignants en retraite, élus, grand-parents, citoyens du pays chalabrais ont bruyamment dénoncé les effets nocifs d’une politique éducative et de gestion du personnel qui ne laisse entrevoir que de tristes perspectives.

    L’école Louis-Pergaud directement concernée par la prochaine modification de la carte scolaire (suppression de 27 postes d’enseignants pour le seul département de l’Aude), reste plus que jamais sur le qui-vive et participera à un mouvement de protestation à l’échelle départementale, devant les locaux de l’inspection académique, le mardi 5 avril à Carcassonne (9 h). Heure à laquelle le comité technique paritaire doit se réunir. Dans le même temps, une délégation de parents d’élèves de Louis-Pergaud sera reçue par le sous-préfet. 

    école louis-pergaud chalabre

    Elèves de maternelle, Ilan et Maé ont déjà des devoirs   

  • Quand le printemps s’invite à la bibliothèque

    bibliothèque chalabre,école louis-pergaud chalabre,collège antoine-ponsL'écrivaine Florence Thinard est venue à la rencontre des collégiens (Photos Noëlle Danjou).

    Le quartier du Pont-Vieux, que la dernière décennie a transfiguré, a perdu un peu de son âme, mais son pouls bat encore. Des battements réguliers, perçus depuis l’ancien local des bains-douches, lequel abrite aujourd’hui la bibliothèque municipale. Malgré les contraintes, ce lieu de rencontre maintient des activités, sous le contrôle de Noëlle Danjou, responsable de la structure.    

    Jeudi 18 mars et dans le cadre du prix littéraire des Incorruptibles, avait lieu une rencontre organisée et financée par la bibliothèque départementale de l’Aude, entre les collégiens et l’auteur Florence Thinard, venue pour parler de son livre, « Le gang des vieux schnocks ». Les élèves de 5e ont pu échanger avec elle autour d’un livre qu’ils ont beaucoup aimé, et du métier d’écrivain. 

    bibliothèque chalabre,école louis-pergaud chalabre,collège antoine-pons

    Le lendemain vendredi 19 mars, le Printemps des poètes s’invitait au n° 4 de la rue des Boulangers. Dans le cadre de l’opération Scènes d’Enfance, en partenariat entre le Département de l'Aude et la bibliothèque municipale, les élèves de l’école maternelle ont assisté à un spectacle de poésie intitulé « C’est mon poème ». A mi-chemin entre une lecture théâtralisée et du théâtre d’objets, Mélanie Prochasson (photo ci-dessus) a offert un véritable moment de poésie à son tout jeune public. Sur une grande table rouge, Maurice Carême, Bernard Friot, Raymond Queneau, Claude Roy et d’autres auteurs encore, se sont donnés la réplique. Une matinée très enrichissante, et une véritable découverte de la poésie pour nos petits écoliers.

    De plus, l’expo de NoTTo et Laulec, Covid or not Covid, joue les prolongations jusqu’au vendredi 23 avril prochain, à la bibliothèque.

    bibliothèque chalabre,école louis-pergaud chalabre,collège antoine-pons

    L'actualité vue par Laulec...

    bibliothèque chalabre,école louis-pergaud chalabre,collège antoine-pons

    ... et une définition extraite du Dico de NoTTo

  • C'était hier : L’école Louis-Pergaud menacée par une suppression de poste

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du jeudi 24 mars 2011.

    école louis-pergaud chalabreParents et élus concernés par une décision qui sera prise le 5 avril (Photos archives, mars 2011).

    Une réunion d’information se tenait mardi 22 mars au théâtre municipal, à l’initiative des délégués des parents d’élèves de l’école primaire Louis-Pergaud. Ce rendez-vous très suivi a permis de relayer une information émanant de l’inspecteur de la circonscription de Limoux, selon laquelle une suppression de poste budgétaire d’enseignant pèse sur l’école primaire, pour la rentrée de septembre 2011. Une mesure administrative motivée par une baisse des effectifs, dix-huit élèves de CM2 rejoindront le collège Antoine-Pons en septembre prochain.

    école louis-pergaud chalabre

    Les délégués de parents d'élèves ont fait part de la menace qui pèse sur l'école de leurs enfants.

    Comme devaient le souligner les délégués de parents d’élèves, « cette suppression entraînerait une organisation différente dans l’école et impliquerait que toutes les classes soient à double niveau, avec des effectifs plus chargés, donc de moins bonnes conditions d’apprentissage pour nos enfants ».

    école louis-pergaud chalabre

    Christian Guilhamat maire de Chalabre, village classé en zone de revitalisation rurale, rendait ensuite compte de son entrevue avec Thierry Malet, inspecteur de la circonscription de Limoux. A l‘évidence, seule une augmentation des effectifs permettra de réviser une décision devant intervenir le mardi 5 avril prochain. Ainsi l’effectif de 94 enfants (de la petite section au CM2) prévu pour la rentrée 2011 pourrait être revu à la hausse avec l’inscription des enfants nés en 2009. Treize enfants sont concernés, l’école Louis-Pergaud pourrait alors accueillir 111 élèves.

    Christian Guilhamat a rendu compte de son entretien avec l'inspecteur.

    Diverses interventions de parents déterminés à agir permettaient d’évoquer les moyens d’action à mettre en oeuvre, relayés par Martine Raynaud directrice de la crèche Vanille et Chocolat, Noëlle Candille et Hubert Carcy, délégués départementaux de l’Education nationale, Roger Rosich conseiller général et Christian Guilhamat, lequel renouvelait son désir de donner la possibilité aux enfants de toute petite section (2 ans) d’intégrer l’effectif du groupe scolaire Louis-Pergaud.    

     Face à cette situation d’urgence, une forte mobilisation est en train de se mettre en place. Au terme de la réunion, un comité d’action s’est organisé aux côtés des délégués des parents d’élèves, une pétition va circuler dans les quatre villages concernés par cette menace imminente et lourde de conséquences. Une ou plusieurs journées d’action sont également envisagées, avec éventuellement une occupation des locaux, place Salvador-Allende.

    école louis-pergaud chalabre

  • Formation au BAFA

    Le BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur en accueils collectifs de mineurs), permet aux jeunes dès 17 ans qui souhaitent encadrer de façon ponctuelle des enfants ou des adolescents pendant leur temps libre, d’acquérir une formation reconnue. Cette formation diplômante de courte durée, permet aux stagiaires d’apprendre à créer et à diriger des activités en rapport avec l’âge et les capacités de leur public, ainsi qu’à harmoniser cette animation autour d’un projet pédagogique défini en amont par la structure d’accueil dans laquelle ils se trouvent. Les personnes intéressées peuvent s'inscrire à la formation, via les coordonnées ci-dessous.

    BAFA Chalabre 2021.jpg

  • C’était hier : Les collégiens à la rencontre du chevalier à la Triste Figure

    L’article mis en ligne aujourd’hui avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 17 mars 2006.

    196912755.jpgLes potaches ont sympathisé avec l’ingénieux hidalgo (photo archives, mars 2006).

    Voilà plus de 400 ans qu’il promène sa silhouette de chevalier chargeant lance au poing les blancs moulins de la « Mancha ». Né de l’imagination de Miguel de Cervantès Saavedra commissaire au ravitaillement de l’Armada, Don Quichotte accompagné de son fidèle Sancho Pança a quitté sa chère « Meseta » castillane pour rendre visite au Kercorb. A l’initiative de Manuel Menèndez, professeur d’espagnol au collège Antoine-Pons, et en partenariat avec l’office de tourisme intercommunal, « El Quijote » a donc pris congé de la « venta » de Puerto Làpiche où il fut armé chevalier, pour accepter l’hébergement au n° 1 du Cours d’Aguesseau à Chalabre. Depuis le 13 et jusqu’au 18 mars, le chevalier à la Triste Figure vous attend pour une rencontre avec l’Histoire, à travers une exposition d’affiches prêtées par la colonie espagnole de Béziers. Une rétrospective que les élèves du collège accompagnés par leurs professeurs, ont visité durant toute la semaine, dans le cadre du 400e anniversaire de la mort de Cervantès. Les potaches qui travaillent sur ce thème ont apprécié la rencontre avec le plus noble et le plus simple des hommes, le plus fou et le plus sage, jugé sur sa « Rocinante » en quête de l’inaccessible étoile.

    Mercredi dernier, avait lieu la projection d’un film suivi d’un débat sur les aventures de Don Quichotte, avant une conférence animée par MM. Montané et Tejedor, professeurs d’espagnol à Béziers. Devant un parterre passionné, ils ont tour à tour proposé une analyse critique des versions traduites, avant de présenter leur interprétation propre du roman.

    « La semaine Cervantès » se poursuit jusqu’à demain samedi à l’office du tourisme (04 68 69 65 96), l’occasion de saluer encore l’excellente initiative de Manuel Menèndez (4e à partir de la gauche).

  • Devant le préau de l'école des garçons

    En 1964, les classes de CM 2 et Fin d’études réunies, travaillent de concert afin de réussir l'examen du certificat d'études. 

    CM2 et Fin d'études.JPG1er rang : Michel Sansano, Claude Théron, Francis Garcia, Jean-Louis Contestin, Jean-Luc Mot, Jean Melliès, José Rosich, Roland Combes.

    2e rang : Raymond Santouil, Alain Crovetti, Francis Romero, Alain Courrent, Jacques Canal, Henri Combes, Philippe Revolon, Jean-Paul Subreville, Bernard Marty.

    3e rang : André Lucchese, Henri Sancho, Jean-Denis Navarro, Jean-Claude Dherment, Serge Crovetti, Jean-Pierre Brzesc.