Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ecologie - Page 2

  • La crue exceptionnelle du Chalabreil

    2020 22 janvier 001.jpgMercredi en milieu d'après-midi, les eaux du Chalabreil franchissent la digue (Photo Jean-Marie Lafitte).

    Voilà bien longtemps que les trois cours d’eau baignant la cité chalabroise n’avaient atteint une telle cote d’alerte, avec un pic intervenant mercredi aux environs de 17 heures. Si l’Hers et le Blau furent par le passé les deux rivières les plus menaçantes lors d’épisodes pluvieux inhabituels, le « petit » Chalabreil aura été cette fois l’objet de toutes les attentions.

    Et pour cause, ce ruisseau qui alimente le lac de Chalabre, gonflé par les eaux de ruissellement, a littéralement sauté les limites de son lit habituel, occasionnant des dégâts importants au niveau de la coopérative agricole mais aussi et surtout dans l’enceinte de l’entreprise de monuments funéraires Escande (photo ci-dessous). Un fait exceptionnel rendu possible après que les eaux du plan d’eau, situé en amont, aient franchi la digue artificielle qui depuis la fin des années 1970, date de sa construction, avait empêché toute submersion. Mercredi 22 janvier à l’heure où les eaux du lac submergeaient la digue, le volume était évalué à 90 000 m3, alors que le volume de remplissage normal se situe entre 30 et 40 000 m3.

    2020 22 janvier 002.jpg

    La plaine du Pont-Neuf, en aval du plan d’eau

    inondations à chalabre

    Photo Josiane Mesado

    Aussitôt et en coordination avec les services de la mairie, des sapeurs-pompiers et de la gendarmerie, la décision était prise de mettre en sécurité l’ensemble des riverains du quartier de la Plaine du Pont-Neuf. L’évacuation intervenait aux alentours de 17 heures, d’abord vers le gymnase puis à l’école Louis-Pergaud, avant un hébergement chez l’habitant pour la nuit. Un rapport identifiant les désordres causés sur cette digue a été transmis à la DDTM et la DREAL. Ces deux services spécialisés dans l’hydraulique et les barrages définiront avec la commune de Chalabre, les mesures à mettre en oeuvre pour consolider l’ouvrage.

    2020 22 janvier 003.jpg

    La rivière Chalabreil peu avant d’atteindre son embouchure

    L’Hers et le Blau n’auront pas été en reste, dans une moindre mesure certes, avec des inondations au quartier du Moulin et rue du Pont-de-l’Hers, des secteurs situés au confluent des trois vallées. Mobilisés dès la première heure, les pensionnaires du centre de secours Jean-Cabanier ont procédé à de nombreuses missions de reconnaissance, à Chalabre et sur les villages voisins. Après avoir procédé à plusieurs évacuations, et alors que la décrue semble s’amorcer, les hommes du lieutenant Jean-Marie Lafitte se préparent à repartir sur le terrain, afin de procéder aux opérations de nettoyage des zones sinistrées, et à retirer autant que faire se peut, toute trace d’un phénomène climatique d’exception.



    90 000 m3 d’eau poussent sur la digue du plan d’eau chalabrois
    (vidéo Daniel Lopez)

    Jeudi 23 janvier, après une matinée sous la pluie, le soleil est enfin revenu sur le Kercorb, éclairant un Chalabre disposé à engager un rapide retour à la normale (photos ci-dessous, Chalabre 23 janvier).

    2020 Inondations 23 janvier 001.JPG

    La roue à aube du vieux moulin a peut-être retrouvé sa vocation

    2020 Inondations 23 janvier 002.JPG

    Les maisons sur le Blau, sereines dans la tourmente

    2020 Inondations 23 janvier 004.JPG

    La retenue du lac après une amorce de décrue

    2020 Inondations 23 janvier 005.JPG

    Au deuxième plan, un pan de terrain a cédé

    2020 Inondations 23 janvier 006.JPG

    Le déversoir roule des eaux encore bouillonnantes

    2020 Inondations 23 janvier 007.JPG

    Les quantités d'eaux de ruissellement restent importantes

    2020 Inondations 23 janvier 008.JPG

    La colonie des canards a laissé passer la vague

    2020 Inondations 23 janvier 009.JPG

    Route de Limoux, les services municipaux dégagent un fossé

    2020 Inondations 23 janvier 010.JPG

    L'accès vers le city-stade n'est pas encore rétabli

    2020 Inondations 23 janvier 011.JPG

    L'extension du cimetière n'a pas été épargnée par la montée des eaux

    2020 Inondations 23 janvier 012.JPG

    Premiers rayons de soleil pour les jardins de l'Hers

    inondations à chalabre

    20 h 30, douze heures après la fin de l’épisode, les travaux de pompage commencent  

  • Nuages noirs sur Chalabre

    En quelques images, la journée du mercredi 22 janvier, avec deux quartiers sous les eaux, une montée exceptionnelle du niveau du lac et des trois cours d'eau traversant Chalabre. Jeudi 23 janvier, les précipitations restent importantes sur le Chalabrais.  

    001.JPG

    La rue du Pont-de-l'Hers vers 12 h 30

    003.JPG

    004.JPG

    005.JPG

    Le Blau autour de 16 heures

    006.JPG

    Le déversoir du lac à la mi-journée

    007.JPG

    008.JPG

    Le lac n'a pas encore franchi la digue

    009.JPG

    010.JPG

    011.JPG

    012.JPG

    013.JPG

    Au confluent de l'Hers, du Blau et du Chalabreil

    014.JPG

    015.JPG

    Le Chalabreil au Pont-neuf en fin d'après-midi

    016.JPG

    017.JPG

    018.JPG

    019.JPG

    021.JPG

    022.JPG

    023.JPG

  • Atout fruit : Les arbres sont disponibles

    atout fruitLa mise en jauge des arbres s’effectue sur l’ancien quai des voyageurs.

    Comme en 2018, l’association Atout Fruit propose à la vente des fruitiers racines nues, pour replanter des variétés anciennes dans les jardins et vergers de la région. Les arbres fruitiers sont arrivés et désormais disponibles en achat direct à la gare de Chalabre, les mercredis de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Les personnes ayant passé commande peuvent venir retirer leurs arbres.

    Ces derniers sont produits selon les principes de l’agriculture biologique et reçoivent un minimum d’irrigation, ce qui leur confère un beau développement racinaire. Il s’agit de scions d’un an à racines nues. Atout Fruit s’efforce de proposer un choix cohérent avec la démarche de sauvegarde des variétés anciennes et locales qui est la sienne. Elle se tient à votre disposition pour vous accompagner dans vos choix.

    N’hésitez pas à appeler ou à rendre une visite directement à Chalabre. La vente de ces arbres contribue au financement du conservatoire fruitier ouvert de la Voie Verte. Le catalogue est toujours accessible sur le lien :

    http://www.atoutfruit.fr/fichiers/Atout%20Fruit_Catalogue%20fruitiers2019-2020.pdf

  • Le collège Antoine-Pons affiche son éco-citoyenneté

    collège antoine-ponsLe cours d’eau du Chalabreil a apprécié la visite des collégiens.

    Les berges de la rivière Chalabreil ont connu une fréquentation inhabituelle mercredi 19 juin, à l’heure où un groupe d’élèves éco-responsables du collège Antoine-Pons, prolongeait son initiative au service de l'environnement. Cette action intervenait après une matinée durant laquelle les élèves de 6e, 5e et 4e, répartis par équipe, ont été sensibilisés au changement climatique et à la protection du milieu ambiant. Les ateliers animés par Patrice Salerno, président de l’association Atout-fruit, aux côtés de Karine Fridman professeure documentaliste et Nicolas Discala, créateur pour l’occasion d'un hôtel à insectes et d’un nichoir, ont d’abord porté sur le thème des plantations et de la saisonnalité des aliments.

    collège antoine-pons

    Un pique-nique collectif partagé sur la voie verte à proximité de l'ancienne gare, a ensuite permis à chacun de respecter la consigne zéro déchet, avant la perception de sacs poubelles de couleur. Les élèves rejoints par quelques adultes ont investi le lit du Chalabreil, prenant le relais des biquettes de Cédric, maternées par un sympathique Patou des Pyrénées. Depuis son embouchure jusqu’au gouffre de la première « piche », nos éco-citoyens ont prélevé nombre de détritus divers, la part belle revenant sans conteste aux mégots.

    collège antoine-pons

    Cette démarche née de la volonté d’un groupe d’élèves préoccupés par leur avenir, a obtenu le soutien de la mairie, du collège, et mérite d’être saluée.

  • Le mercredi 19 juin, les collégiens militent pour l’éco-citoyenneté

    collège antoine-pons,eco-citoyenneté,maho grall terpanIls espèrent vous avoir à leurs côtés le mercredi 19 juin.

    Leur initiative fait écho à la prise de position manifestée par Greta Thunberg, jeune militante suédoise à l’origine de la grève étudiante pour le climat, récompensée voici quelques jours, du Prix Ambassadeur de la conscience, décerné par Amnesty International.

    Autour de Chloé, Karine, Maëlle, Maho, Maïa, Mélanie, un groupe d’élèves éco-responsables du collège Antoine-Pons, a décidé d’organiser une journée éco-citoyenne, le mercredi 19 juin.

    A la question « Pourquoi cette démarche ? », les élèves porteurs du projet déclarent : « Nous souhaitons sensibiliser le monde autour de nous à l’écologie et au changement climatique, surtout pour préparer notre avenir, pour peut-être sauver notre futur et celui de notre descendance, et aussi pour proposer une autre façon de vivre, tout aussi efficace et beaucoup plus écologique et sociale ».

    Ces élèves (de la 6e à la 4e), « une bonne dizaine de filles et un garçon qui s’investit beaucoup aussi », veulent surtout fédérer leurs camarades de cours, afin de se réunir autour d’un même sujet, qui leur tient à cœur. Cette action qui a obtenu le soutien de la mairie, du collège, avec Karine Fridman leur professeure documentaliste, de l’association Atout-fruit et son président Patrice Salerno, de Nicolas Discala créateur d’un hôtel à insecte et d’un nichoir, sera divisée en trois temps et lieux distincts.

    Au collège, la matinée sera banalisée pour les élèves de 6e, 5e et 4e, afin de les sensibiliser au changement climatique et à la protection de l'environnement. Répartis par équipe, ils passeront par différents ateliers (plantations, constitution d'un hôtel à insectes, saisonnalité des aliments).

    collège antoine-pons,eco-citoyenneté,maho grall terpan

    Les personnes qui le souhaitent, sont invitées à rejoindre les élèves pour les deux activités suivantes : à 12 h 30, un pique-nique collectif et zéro déchet est prévu sur la voie verte, à proximité de l'ancienne gare (théâtre Georges-Méliès, si mauvais temps, amenez un plat ou une boisson à partager, ainsi que vos couverts, verre et assiette). A 14 h, nettoyage des berges du Chalabreil : «  Munissez vous de bottes et de gants ! Toutes les bonnes volontés, de 3 à 103 ans sont les bienvenues ! Vous êtes attendus nombreux ».

    collège antoine-pons,eco-citoyenneté,maho grall terpan

    Cette illustration est une création de Maho Grall Terpan

  • La commune accorde une rallonge pour l’achat d’un vélo électrique

    mairie de chalabreLa décision a été unanimement validée par les élus.

    Lors de sa dernière séance, le conseil municipal a adopté une délibération visant à allouer une aide de 100 €, cumulable avec la subvention de 100 € de l’Etat, pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique. Comme l’indique Jean-Jacques Aulombard, premier magistrat, cette décision résulte d’un double constat : « En premier lieu, la voie verte « Canal du Midi-Montségur » qui traverse Chalabre, doit faire du territoire Mirepoix-Chalabre-Montbel-Lavelanet-Montségur, une destination touristique pour tous ces cyclotouristes de plus en plus nombreux qui visitent notre région. Et les citoyens du Chalabrais doivent, les premiers, pouvoir profiter de ce plaisir ».

    Par ailleurs, les élus chalabrois veulent favoriser une mobilité écologique, en permettant aux citoyens du Kercorb, de venir tout simplement faire leurs courses au village, sans nécessairement utiliser leur voiture. Dans le même temps, « nombre de personnes retraitées aspirent à pratiquer le vélo, en prenant du plaisir, et le vélo à assistance électrique est une réponse qui peut convenir à une majorité d’entre elles ». Le coût d’un tel achat étant supérieur à celui d’un cycle traditionnel, la décision d’aider toutes les personnes souhaitant acquérir une bicyclette de ce type a fait l’unanimité.

    Autant de raisons qui ont donc amené le conseil municipal à voter pour 2019, une aide en faveur des habitants de Chalabre, non imposables. La commune de Chalabre consacre ainsi pour cette année, une somme de 1000 €, laquelle va permettre à dix de nos concitoyens, d’acquérir un vélo à assistance électrique. 

  • Cri du Vent : Des militants satisfaits et vigilants

    cri du ventLe président Jean Baudeuf a rendu compte des actions engagées.

    Mardi 28 mai, l’association Le Cri du Vent tenait son assemblée générale annuelle à Courtauly. Le président Jean Baudeuf remerciait l'assistance, ainsi que Gérard Penando, maire de la commune, avant de présenter le rapport d’activités. L’occasion d’évoquer les bonnes nouvelles enregistrées tout au long de l’exercice écoulé, avec la société Raz-Energie déboutée en appel au sujet du parc éolien de  Monjardin, et le très probable abandon du projet de Festes-Saint-André.

    Jean Baudeuf soulignait que pour autant, l’heure n’était pas encore venue de baisser la garde, eu égard à la volonté du Président de la République de tripler le nombre d'éoliennes terrestres à l'horizon 2030 : « Nous devons rester vigilants, d'autant plus que la procédure d'autorisation unique pour l'ICPE réduit la place de l'information et du débat public ».  

    Il poursuivait en rappelant comment « la démarche du Cri du vent a reçu l'aval des préfets qui se sont  succédés dans l'Aude et dans l'Ariège. Les arguments motivant les arrêtés préfectoraux pour le  refus des permis de construire des éoliennes de Montjardin et de Troyes-d'Ariège, sont les mêmes que ceux que nous avons toujours développés, et ils ont été validés par la cour d’appel du tribunal administratif de Marseille ».

    Le président Baudeuf invitait les adhérents de l’association à continuer, comme ils l'ont fait jusqu'ici avec succès. « En allant chercher l'information le plus en amont possible des projets de parc éolien, pour pouvoir informer les populations et manifester notre opposition avant que ces projets mortifères ne soient trop avancés ». Il concluait par un vibrant « Vive le Kercorb libre de toute pollution éolienne industrielle », avant que Francine Joulia, trésorière ne donne lecture du rapport financier. Cette assemblée prenait fin avec l’adoption des rapports à l’unanimité.