Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

C'était hier - Page 2

  • C’était hier : Le Cyclo VTT club du Chalabrais sort de sa coquille

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du samedi 24 février 2001.

    cyclo vtt club du chalabraisLes cyclos du président Yves Bérenguer lors de leur assemblée générale en  novembre 2000.

    Après avoir réglé les incontournables formalités administratives de début de saison, les cyclotouristes chalabrois sont fins prêts à retrouver les bonnes sensations au guidon de leur cycle préféré. L’ouverture officielle est imminente et le CCC présidé depuis décembre dernier par Yves Bérenguer, aura à cette occasion le plaisir de souhaiter la bienvenue à cinq nouveaux membres.

    Une bonne nouvelle pour le club fondé en 1979 par notre doyen François Lopez, club qui n’avait connu un tel regain depuis bien longtemps. Le calendrier des sorties club va très bientôt arriver dans les boîtes aux lettres, confirmation obtenue auprès de Denis Mamet, secrétaire du club. Avant de s’élancer sur les belles petites routes de l’Aude et d’ailleurs, les cyclos du Kercorb auront pris connaissance de la charte du cyclotouriste en matière de sécurité. Il faut saluer à ce propos la mise à disposition d’un Cd rom édité conjointement par la FFCT et l’Ufolep, concernant la sécurité à vélo, le respect de la nature, de l’environnement, et bien sûr le respect de l’autre.

    cyclo vtt club du chalabrais

    François Lopez, président fondateur et animateur du club 

    Au siècle dernier déjà, les cyclistes devaient se conformer à certaines règles, comme le démontre l’extrait de l’arrêté de M. le préfet de l’Aude en date du 29 février 1896, concernant les « vélocipèdes ».

    cyclo vtt club du chalabraisArticle 2 : tout vélocipède doit être muni d’un appareil sonore avertisseur dont le son puisse être entendu à 50 mètres. Dès la chute du jour, il doit être pourvu à l’avant, d’une lanterne allumée. Article 4 : les vélocipèdes doivent prendre une allure modérée dans la traversée des agglomérations, ainsi qu’aux croisements et aux tournants des voies publiques. Ils ne peuvent former de groupes dans les rues. En cas d’embarras, les bicyclistes sont tenus de mettre pied à terre et de conduire leurs machines à la main. Article 5 : les vélocipédistes sont tenus de s’arrêter lorsqu’à leur approche, un cheval manifeste des signes de frayeur.

    Les contrevenants à ces divers arrêtés étaient menacés de poursuite, conformément aux lois. M. Osmin Laffitte, médecin de son état et maire de Chalabre, avait ratifié l’ensemble de ces arrêtés le 11 juillet 1896.

  • C’était hier : Echos du fond du court

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du dimanche 25 février 1996.

    tc du chalabraisTCC II et ASPTT II après le double décisif (Photo archives, Février 1996).

    Tout va pour le mieux pour les tennismen chalabrois qui ne cessent d’aligner les performances depuis le début du championnat de l’Aude da,ns lequel ils sont engagés en 2e et 4e série. Dimanche, l‘équipe première composée de David Bonnéry, Jean-François Avargues, Bernard Floch et Mickäel Rosich se déplaçait à Carcassonne, où elle a remporté une brillante victoire sur le score de 4 à 1 aux dépens de l’ASPTT. Dans le même temps, le TCC II accueillait les « réservistes » carcassonnais du club précité, et nos Chalabrois se sont adjugé la victoire sur la marque plus serrée de 3 à 2. Le double disputé par les admirables vétérans Patrice Rodriguez (capitaine) et Raymond Dumay aura été décisif, et nous leur adressons toutes nos félicitations. Thierry Noy, Jean-Jacques Loutre et Jacques Martinez ont également pesé de toute leur expérience dans la rencontre, malgré le vent froid qui balayait les courts du lac. L’école de tennis n’est pas en reste et la nombreuse participation de tennismen en herbe qui travaillent leur revers sur les courts du gymnase, permet au staff dirigeant d’être particulièrement optimiste. Ceux qui le désirent sont informés que la carte pour l’année 1996 peut-être retirée chez Mlle Chantal Tisseyre.

    tc du chalabrais

    David Bonnéry évolue avec l'équipe une du TCC

    (Photo archives, Juillet 1996)

  • C’était hier : Christophe Roncalli chante « Brassens le Manouche »

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 23 février 2011.

    christophe roncalli,georges brassensChristophe Roncalli revient au pays, en compagnie de son maître à chanter (Photo archives, mercredi 24 juillet 1996).

    Dans le cadre des animations proposées par l’association de sauvegarde du patrimoine artistique en Kercorb et son président Serge Fournié (Aspaak), un rendez-vous avec le grand Georges est proposé aux inconditionnels du poète sétois.

    Vendredi 25 février à 21h au théâtre municipal, « Georges Brassens, le Manouche » viendra sur scène en compagnie du « Christophe Roncalli Quartet ». Cette formation musicale composée de Christophe Roncalli (chant), Christophe Acco et François Baudemont (guitare) et Eric Robert (contrebasse), proposera de revisiter le répertoire de Georges Brassens, sur des sonorités « Swing manouche ». Cette soirée hommage devrait favoriser une nouvelle rencontre inter générations, autour de l’oeuvre intemporelle de celui qui « ne pensait pas être un poète ». Comme un second souffle en cette année 2011, qui va permettre de célébrer un double anniversaire à la mémoire de Brassens, né en 1921 et disparu en 1981.

    Prix des places 8 €, pour tout renseignement, contacter Elisabeth Ferrier au 06 78 34 82 70.

  • Un jour, une image

    café tournois

    Années 1980, un soir sur la banquette du café Tournois

    Victor Baro essaie de damer le pion à Ginès Lorca. A un détail près, ils ne jouent pas aux dames mais au jacquet.

    Photo Collection Yves Saddier

  • C’était hier : Rugby : au bout du suspense !

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 21 février 1996.

    us quercorbLes lignes arrières de l'US Quercorb. Debout, de gauche à droite : Marc Garros, José Cardailhac, Manu Izart, Olivier Cazas. Accroupis : Bruno Carbonnel, Pagès, Joël Lafitte, Bernard Boulbès, Patrick Ferrié  (Photo archives Février 1996, compte-rendu José Sanchez).

    En championnat des Pyrénées 4e série, US Quercorb 22-Saint-Clar-de-Rivière 17. De l’espoir au doute, de l’ennui à la délivrance, toutes les sensations du parfait supporter étaient inscrites au menu de la rencontre Quercorb-St-Clar, dimanche dernier sur le stade de Labastide-sur-l’Hers (Ariège). L’espoir pour les « bleu et blanc » du Quercorb qui dès la 7e mn, après mêlée enfoncée et un ballon poussé au pied, ouvrent le score par un essai de Christophe Jean. L’ennui ensuite pendant 25 mn, deux équipes qui se neutralisent, un jeu brouillon, débridé,des fautes de main de part et d’autre, qui plongent la rencontre dans une monotonie pesante. Et l’espoir à nouveau pour le quinze en « bleu » à la 30e mn, Pagès allume une chandelle et Marc Garros récupère à la barbe des centres adverses et passe à Manu Izart qui marque près des poteaux (10-0). Dix minutes après, les visiteurs reviendront au score par un essai suite à une pénalité jouée à la main, le troisième ligne surprenant tout le monde (10-7). Bonheur de courte durée pour les « noirs » car deux minutes après, sur une pénalité manquée par Olivier Cazas, Manu Izart qui a bien suivi plongera dans les pieds de l’arrière visiteur pour lui subtiliser le ballon et inscrire un essai très opportuniste (17-7). Juste avant la pause, le botteur de Saint-Clar transformera une pénalité des 22 m face aux poteaux, redonnant l’espoir à son équipe et installant le doute dans l’esprit des locaux, 17 à 10 aux citrons.

    Espoirs consolidés pour le quinze en noir après dix minutes de jeu en deuxième période, par un essai en contre qui lui permet d’égaliser à 17 partout. L’ennui s’installera à nouveau chez les supporters, pendant une bonne demi-heure, les gars du Quercorb voulant gagner à tout prix vont confondre trop souvent vitesse et précipitation. La délivrance enfin pour les « bleu et blanc » après un renvoi aux 22 des « noirs », un regroupement, Pagès qui lance l’attaque de la dernière chance, Marc Garros qui slalome dans la défense adverse et plonge en coin pour l’essai de la victoire. « Ouf » de soulagement, on jouait les arrêts de jeu et dès le renvoi au centre, l’arbitre siffle la fin du match sur le score de 22 à 17 à l’avantage de l’U.S. Quercorb.

    Dimanche 25 février, déplacement à La Tour-du-Crieu (Ariège), où une victoire serait nécessaire pour consolider la place de leader.

    us quercorb

    François Viallessèche, Christophe Jean, Arnaud Molini, la 2e ligne de l'USQ XV

    Quelques jours plus tard, les joueurs réunis chez José Sanchez au siège café de la Paix, allaient se voir offrir un jeu de maillots tout de bleu et blanc rayés, des mains de Jacques Montagné, maire et conseiller général, au nom du conseil général de l'Aude. Avec la participation également appréciée de Joël Brochet, artisan chalabrois et supporter inconditionnel du club emmené par le président Guy Garros. 

    us quercorb

    Photo archives, mars 1996

  • C’était hier : Foot : le FCC éliminé sur son herbe

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 21 février 2006.

    fc chalabre football,co saissacKévin Gherieb évoluait à la pointe de l'attaque du FCC I (Photos archives, janvier 2006).

    Dimanche 19 février, Chalabrois et Saissagais se retrouvaient sur la pelouse du stade Lolo-Mazon pour le compte des 16e de finale de la coupe Georges-Favre. Une rencontre entre deux équipes habituées à partager les points et qui ont offert un football offensif en ouverture de l’affiche de rugby opposant l’US Kercorb au quinze de Montastruc-la-Conseillère (89-0). Le premier temps du match verra les joueurs de Stéphane Morin animer plusieurs phases de jeu sans qu’ils puissent conclure et concrétiser ainsi la légère domination exercée sur les gars de la Montagne Noire. La jeune garde composée de Kévin Gherieb, Jérémy Besset et Sylvain Bouillat manquera plusieurs occasions franches avant que Lacuch Jura, parti défier le gardien saissagais, ne soit balancé par ce dernier à l’entrée de la surface. Un simple carton jaune pour le dernier défenseur et un coup-franc pour rien, la pause intervient sur la marque de 0 à 0. Dès la reprise, le FCC presse son adversaire et réussit à ouvrir le score grâce à une superbe tête décroisée de Fabrice Rosich qui laisse le gardien figé sur sa ligne, à la réception d’un centre de Sylvain Bouillat. Le plus dur est fait mais les troupes du président Jack-Michel Chevallier ne s’avouent pas vaincues et reviennent dans le match grâce à un penalty transformé par Cyril Roger (60e). Chalabre repart à l’assaut des cages saissagaises mais va se faire prendre en contre par des visiteurs plus réalistes, qui prennent l’avantage grâce à un tir logé dans le petit filet par Abdel Dahhane (70e). Score final 2 à 1 en faveur de Saissac, qui poursuit sa route en coupe, au détriment des troupes du président Antoine Salas, à présent concentrées sur la venue de Pezens, dimanche prochain, dans le cadre du championnat de promotion honneur.

    fc chalabre football,co saissac

    En match en retard de 2e division, les réservistes du FCC (photo) en déplacement à Villardonnel, se sont inclinés sur la marque de 2 à 0. Il sera à présent difficile pour les troupes de Didier Roget et Paul Lagarde de se maintenir, mais la venue le 26 février prochain de l’Entente du Cabardès laisse l’espoir d’un sursaut à huit journées de la fin. Les Moins de 18 ans se déplaçaient à Saint-Nazaire d’Aude où ils ont décroché un méritoire match nul sur la marque 3 à 3. Les protégés de Mickaël Padet et Raphaël Morin ont parfaitement résisté au schéma offensif de leurs adversaires, inscrivant trois buts par Sylvain Dumons, Guillaume Font et Gaétan Linarès.

  • C’était hier : Le ski de fond fait l’unanimité parmi les collégiens

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du samedi 18 février 2006.

    collège antoine-pons,collège saint-exupéry bram,sainte-gemmeIls ont goûté aux plaisirs de la glisse dans un cadre grandiose (Photos archives, Février 2006).

    A la faveur d’une saison riche en poudreuse, les élèves des collèges Antoine-Pons de Chalabre, Saint-Exupéry de Bram et de l’institut spécialisé Sainte-Gemme à Bram, se sont retrouvés dernièrement sur les hauteurs du col du Chioula. Dans le cadre d’une journée UNSS « sport intégré », près de cinquante élèves ont partagé les plaisirs de la glisse, qu’ils soient débutants ou rompus aux techniques du ski de fond.

    Sous un superbe soleil d’hiver, les néophytes ont pu travailler la technique de base tandis que les plus aguerris, accompagnés des plus téméraires, sont partis en balade jusqu’au refuge du Chioula. Avec un retour par la piste bleue « L’Orry » pour les plus initiés, et par la piste verte « Le Tétras » pour ceux qui avaient encore un peu de mal à « maîtriser » leur trajectoire ou leur vitesse.

    collège antoine-pons,collège saint-exupéry bram,sainte-gemme

    Et au bout de l’effort, un bonheur total pour des classes qui se retrouvent depuis quelques années déjà autour de cette activité ou par le biais de la course d’orientation. Ce sont des rencontres toujours très attendues, qui soulèvent à chaque fois l’enthousiasme général et apportent beaucoup, quant à l’écoute et l’approche de l’autre.

    collège antoine-pons,collège saint-exupéry bram,sainte-gemme