Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chalabre - Page 4

  • « Badaluc es-tu là ? Si oui, un coup, sinon deux coups »

    Mardi-Gras s'éloigne, et il apparaît que le rendez-vous annuel avec le prince de l’éphémère, sera cette année encore mis sous cloche. Dans l'attente d'une hypothétique missive annonçant l'arrivée de Badaluc le 52e (espérée déjà en 2020), retour en trois images, vers les carnavals d'un temps passé. Immortalisés sous l'objectif de Maurice Mazon, vers le milieu des années 1950.

    carnaval chalabre,maurice mazon

    A l'angle des Cours d'Aguesseau et Colbert, Georges Marty, béret vissé sur la tête et volant à droite, assure le transfert  du « pailhassut »,  attendu du côté de l'hôtel de ville

    carnaval chalabre,maurice mazon

    Blocage aux abords du bureau de tabac de Claire Castres. Une drôle d'escouade est à la peine pour manœuvrer la pompe à bras du centre de secours. Sous le regard perplexe de Jean Cabanier, appariteur... et chef de corps

    carnaval chalabre,maurice mazon

    A hauteur du bassin, les Chalabrois sont une nouvelle fois au rendez-vous

    De profil, Raymonde Garros, au second plan, Henriette Déramond, Paulette et Georges Sié 

  • Le curé Boyer et la chapelle de la Sainte-Trinité

    Le texte mis en ligne, daté du 27 mai 1691, rend compte de la bénédiction de la chapelle de la Sainte-Trinité, en l’église de Notre-Dame de Consolation. La messe avait été célébrée par le prêtre Jean-Pierre Boyer, curé de Chalabre, décédé en 1694, et dont la pierre tombale se trouve dans l’église de Saint Félix de Tournegat, paroisse de Rieucros (Ariège).

    1694 Prêtre Jean-Pierre Boyer.JPG

    Photo Jean-Louis Gomez

    Témoignage écrit de l’événement célébré voilà 330 ans, l’acte intercalé dans un registre de l’état-civil, est retranscrit à la lettre, majuscule et virgule près.

    «  L’an mil six cent nonante un et le vingt et septième may dimanche après l’Ascension, nous Pierre Boyer prestre docteur en Ste Théologie et Curé de Chalabre par la permission du Reverendissime père en Dieu messire Pierre de la Broïre Eveque de Mirepoix avons fait la Bénédiction de la nouvelle chapelle. Edifiée du costé de l’Evangile dans l’Eglise de nostre dame de Consolation et l’avons dédiée à l’honneur de la tres Ste Trinité et après les cérémonies prescrites Dans le rituel y avons célébré la Ste messe assistés de M.e Dominique faure ancien prevost de la Tourrette et de M.e Mathieu denec prestre et vicaire presens M.e Estienne de Jossis docteur es droits Juge de Chalabre, le Sr Jean Roussinier, le Sr Arnaud lafitte Consuls et le Sr Joseph fontanilles marguillier mage signez en foy de quoy ».

  • Maître Renard sur un arbre perché

    Maître Renard.JPG

    (Photo archives, Février 1993)

    Si l’on se réfère au dictionnaire Larousse, le terme « renard » date du milieu du XIIIe siècle et vient de renart, nom propre d’homme (avocat parisien), qui a éliminé l’ancien terme « goupil », après le succès du Roman de Renart (XIIe siècle). Plus près de nous, un bien triste sort a été réservé à maître goupil, qui se balance à tous les vents depuis plus de trente jours.

    « Capitaine renard allait de compagnie avec son ami bouc des plus haut encornés. Celui-ci ne voyait pas plus loin que son nez, l’autre était passé maître en fait de tromperie » (Jean de La Fontaine). Cette fois pourtant, sa ruse légendaire lui a fait défaut, un seul instant, mais un instant de trop. Et ses bourreaux ont tôt fait de lui ériger un gibet sur le chemin menant vers la ferme désormais abandonnée d’En Crème. Le Petit Prince a perdu son ami.

  • Kercorb Aventure et le Madres, un an déjà

    kercorb aventure

    Les dates des 22 et 23 février 2020 étaient surlignées sur les agendas, et à l’heure dite, une cordée équipée de pied en cap avait pris la direction des sommets, avec une première étape chez Gaston, à Escouloubre. Clefs du refuge en main et raquettes au pied, les baroudeurs de Kercorb Aventure n’avaient plus qu’à prendre encore un peu d’altitude, pour deux journées au grand air, sur le massif du Madres. C’était il y a tout juste un an, et tout juste vingt jours avant que chacun ne ferme la porte d’un refuge de montagne, pour ouvrir celle d’un cloître. Et pour la poule des neiges, invisible à l’œil de nos aventuriers 48 heures durant, la perspective de belles journées à venir était devenue une réalité.

    kercorb aventure

    kercorb aventure

    kercorb aventure

    kercorb aventure

  • C’était hier : Christophe Roncalli chante « Brassens le Manouche »

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 23 février 2011.

    christophe roncalli,georges brassensChristophe Roncalli revient au pays, en compagnie de son maître à chanter (Photo archives, mercredi 24 juillet 1996).

    Dans le cadre des animations proposées par l’association de sauvegarde du patrimoine artistique en Kercorb et son président Serge Fournié (Aspaak), un rendez-vous avec le grand Georges est proposé aux inconditionnels du poète sétois.

    Vendredi 25 février à 21h au théâtre municipal, « Georges Brassens, le Manouche » viendra sur scène en compagnie du « Christophe Roncalli Quartet ». Cette formation musicale composée de Christophe Roncalli (chant), Christophe Acco et François Baudemont (guitare) et Eric Robert (contrebasse), proposera de revisiter le répertoire de Georges Brassens, sur des sonorités « Swing manouche ». Cette soirée hommage devrait favoriser une nouvelle rencontre inter générations, autour de l’oeuvre intemporelle de celui qui « ne pensait pas être un poète ». Comme un second souffle en cette année 2011, qui va permettre de célébrer un double anniversaire à la mémoire de Brassens, né en 1921 et disparu en 1981.

    Prix des places 8 €, pour tout renseignement, contacter Elisabeth Ferrier au 06 78 34 82 70.

  • Laulec et NoTTo, l’expo est ouverte à la bibliothèque

    notto et laulec,bibliothèque chalabre,noëlle danjouImmunité assurée avec NoTTo et Laulec,... et sans la petite aiguille.

    Deux dessinateurs des pays carcassonnais et montolivain sont revenus dernièrement en Kercorb, pour apporter la dernière touche à l’installation d’une exposition de leurs dessins d’humour, inspirés par un thème d’une fiévreuse actualité. Ainsi et sous le titre « Covid or not Covid », deux artistes inspirés s’emploient à neutraliser le virus au bout de la pointe de leur crayon.

    A l’initiative de la bibliothèque municipale et de Noëlle Danjou, responsable de l’établissement, ce rendez-vous se tient au n°4 de la rue des Boulangers, à compter d’aujourd’hui lundi 22 février. L’expo pourra être visitée jusqu’au vendredi 26 mars, aux horaires d'ouverture, lundi et mardi de 10 h à 12 h, mercredi, jeudi et vendredi de 9 h à 12 h, sans rendez-vous, mais avec le masque.

    NoTTo propose également ses livres d'humour sur les chats, les zombies et son faux dictionnaire, exposés aux côtés des albums de la série Miaoù va-t-on ?, Le cahier de vacances pas sérieux et (Con)finés/Dé(con)finés, signés Laulec.

  • Un jour, une image

    café tournois

    Années 1980, un soir sur la banquette du café Tournois

    Victor Baro essaie de damer le pion à Ginès Lorca. A un détail près, ils ne jouent pas aux dames mais au jacquet.

    Photo Collection Yves Saddier