Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

De la chose publique

  • C’était hier : Municipales : la liste « Chalabre Ensemble » sur les rangs

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 21 février 2001.

    2003 Brady Septembre 001.jpgLa liste « Chalabre Ensemble » emmenée par Jacques Brady (photo), briguera le 11 mars prochain les suffrages des électeurs et électrices chalabrois. Elle présente ici son programme :

    « Nous refusons d’assister impuissants à l’éternel « duo » qui depuis des années berce la vie politique chalabroise : 15 jours de campagne électorale puis 6 ans de trêve, les Chalabroises et les Chalabrois méritent mieux. C’est dans ce but que nous proposons une alternative à cette torpeur. Nous présentons une liste apolitique ce qui signifie qu’entre gens de bonne volonté et de tendances différentes, on peut passer au-dessus des contingences politiciennes avec la volonté première de mieux gérer une commune de 1000 habitants. L’idée centrale étant d’améliorer la vie quotidienne de chaque habitant.

    Voici quelques grandes lignes de nos propositions : Réveillons le conseil municipal en laissant chacun s’exprimer, nous nous engageons à donner la parole à tous ceux qui voudraient s’y exprimer. Nous voulons que la répartition des impôts locaux soit faite dans la clarté et qu’elle soit équitable. Il existe dans chaque municipalité une commission chargée de calculer l’assiette de l’impôt, à Chalabre, il n’y a que les anciens qui s’en souviennent. Réactivons-là.

    Il faut arrêter les dépenses de prestige inutiles, le fameux rond-point en est le meilleur exemple. Il faut aussi cesser de gaspiller l’argent public (nos impôts) pour des aides laxistes. Nos aînés et nos jeunes méritent un meilleur service public, ils ne doivent plus être les parents pauvres de la commune. Le 3e âge doit avoir sa propre salle, çà aurait du être fait depuis longtemps, les jeunes doivent avoir une salle, dans le respect d’un règlement.

    La population est mal informée des événements locaux, les panneaux lumineux, quelques fois illisibles et souvent en panne, ne conviennent à personne. Rétablissons un allo-allo moderne, c’est toléré dans les petites communes (voir Sainte-Colombe-sur-l’Hers).

    Nous déclinerons en détail le programme durant la campagne électorale : viabilisation de terrains industriels pour attirer les entreprises, baisse de la taxe professionnelle, ligne de bus vers Limoux, soutien financier plus équitable des associations, maison des associations, développer l’animation culturelle, rétablir les inter-villages, rénover les HLM et les maisons du centre, améliorer l‘état et la propreté des trottoirs et des rues, conserver notre cadre de vie et surveiller la qualité des eaux, canal de la Mécanique, terrain de camping, lac de Chalabre, intérieur de nos églises, rénovation des Cèdres,… ».  

  • « Petites villes de demain » : Chalabre tient la corde

    Dans le cadre du programme « Petites villes de demain », initié par le ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, Chalabre s'inscrit parmi les sept communes de la 3e circonscription de l'Aude qui vont bénéficier d'un dispositif visant à la revitalisation des petites villes. Une candidature appuyée par Mireille Robert, députée de la circonscription. 

    Comme a pu le préciser Jacqueline Gourault, ministre  en charge : « Notre ambition, en lançant une initiative en faveur des petites villes, c’est de sécuriser, partout et pour tous les habitants, l’accès aux services essentiels dans nos campagnes. C’est aussi de révéler le potentiel de ces territoires, pour donner envie à de nouveaux habitants de venir s’installer et d’y créer de l’activité́. »

    Plus de détails avec l'article de la journaliste Françoise Peytavi, publié dans l'Indépendant et La Dépêche, samedi 19 décembre :

    https://www.ladepeche.fr/2020/12/19/petites-villes-de-demain-le-coup-de-pouce-de-la-deputee-9267264.php

    mairie de chalabre

    Mireille Robert et Jean-Jacques Aulombard devant la maison commune

    (photo Françoise Peytavi)

  • Information municipale et point Covid au mercredi 21 octobre 2020

    Jean-Jacques Aulombard maire de Chalabre communique :

    « L’arrêté préfectoral de l’Aude publié le 17 octobre 2020 précise notamment les règles de distanciation, de port de masque. Les salles municipales seront fermées au public jusqu’à nouvel ordre.

    Le virus Covid 19 est actuellement actif sur notre département et dans notre commune. Tous les citoyens et commerçants de Chalabre doivent désormais respecter scrupuleusement ces règles. C’est un effort collectif certes contraignant, mais aujourd’hui nécessaire pour venir à bout de ce virus. Je ne doute pas de votre compréhension, et vous remercie de votre implication ».

  • Information municipale

    A la suite de l'arrêté émis par la Préfecture de l'Aude (n° SIDPC-2020-10-17-01), fixant les mesures propres à limiter la propagation du Covid 19, Jean-Jacques Aulombard maire de Chalabre communique :

    « Toutes les salles municipales seront fermées à compter du mardi 20 octobre 2020, jusqu’à nouvel ordre. Le port du masque est obligatoire sur le marché du samedi, et toutes les règles de distanciation doivent être impérativement respectées ».

  • Vestiaires, buvettes et arrêté préfectoral

    Par arrêté préfectoral en date du jeudi 15 octobre, l'utilisation des vestiaires collectifs des établissements sportifs couverts et des établissements de plein-air accueillant des activités sportives est interdite. L'utilisation des espaces de regroupements festifs, notamment les buvettes et les espaces de restauration est également interdite dans les établissements sportifs couverts et de plein-air. Pour plus de précisions, l'intégralité de cet arrêté préfectoral ci-après : AP011-20201015 -Fermeture vestiaires collectifs et buvettes.pdf    

  • Point info covid de la municipalité

    Point info covid pour Chalabre, en date du 5 octobre 2020 à 17 h 30. Jean-Jacques Aulombard, maire de la commune communique :

    « Plusieurs citoyens m'ont fait part de leur crainte sur une propagation du covid 19 à Chalabre. J'ai donc décidé de faire le point avec le corps médical et les structures sanitaires.

    - Le Docteur Marie-Hélène Biard Richon m'a signalé un cas covid chez un sportif. Elle a aussitôt prescrit un dépistage systématique de l'ensemble des sportifs proches du cas contact. Tous les tests sont revenus négatifs.

    - Le Docteur Catherine Cornic ne signale aucun cas covid chez ses patients.

    - L'EHPAD  n'enregistre aucun cas covid.

    - La Clinique Christina ne signale aucun cas covid.

    Ce sont des nouvelles rassurantes, mais notre vigilance doit être constante. Lavage fréquent des mains, et gel hydro alcoolique. Port du masque dans les magasins, bureaux et autres lieux confinés. Respectons tous ces gestes barrières, pour notre bien et celui de la Communauté.

    L'équipe municipale vous souhaite une bonne santé ».

    DSC_3239.JPG

  • Les élues à la rencontre des citoyens

    2020 28 septembre 002.JPGLaetitia Guilhemat, Céline Amiel, Julie Pierron et Laurie Puerto, en responsabilité et sur le terrain.

    Samedi 10 octobre aux environs de 10 heures, la place Espérance-Folchet servira de cadre à un intermède d'information et de dialogue. Il est important pour la municipalité de développer des lieux de rencontre et de convivialité. Quatre élues du conseil municipal, Laetitia Guilhemat, Julie Pierron, Laurie Puerto et Céline Amiel, de la commission animation, souhaitent connaître le niveau de satisfaction des personnes fréquentant le marché mais aussi des commerçants. Il y a une volonté de rendre le marché plus attractif et d'en faire un lieu de rencontre. Un questionnaire sera à disposition des personnes et des commerçants sur site, mais aussi à la mairie. L'occasion pour les citoyens et les commerçants de s'exprimer et faire le point avec les élues, sur leurs attentes et projets à venir en terme d'animation, au sens large du terme.