Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Santé

  • Des bécanes solidaires au Moulin de l’Evêque

    association grégory lemarchal,moulin de l'évêque à rivelUn plein d'énergie sous le ciel du Kercorb pour les motards ariégeois.

    Ils ont une passion et ils la vivent sur deux roues, les motards de l'Amicale Moto Passion partis de  Mazères (Ariège), faisaient escale le dimanche 15 mai au restaurant du Moulin de l’Evêque. Cette halte était inscrite sur le road book d’une randonnée organisée en partenariat avec l'Association Grégory Lemarchal, bien connue dans sa lutte contre la mucoviscidose.

    association grégory lemarchal,moulin de l'évêque à rivel

    Ainsi mobilisées pour une balade caritative, ces deux entités ont profité de la journée pour informer, recueillir des fonds en faveur de la recherche, et sensibiliser également au don d’organes. Autour d’un stand installé aux abords du restaurant, Nadia et le groupe de  bénévoles ont affiché leur motivation, et évoqué le véritable combat que mènent au quotidien les personnes atteintes de mucoviscidose.

    Confiés aux bons soins du chef André Etienne, secondé par Dorota son épouse et leur fille Emmie, les bikers emmenés par Alain n’ont pas manqué de reprendre les forces nécessaires, avant l’étape suivante et la montée vers le Pog de Montségur. A l’heure où les gros cubes engagés sur cette « Muco Rando Moto » prenaient congé du Moulin de l’Evêque, le soleil encore très chaud invitait les vingt-six randonneurs à prendre de l’altitude. Ce qu’ils feront, avec les remerciements de l'Association Grégory Lemarchal, joignable via le site www.association-gregorylemarchal.org

    association grégory lemarchal,moulin de l'évêque à rivel

  • Permanence de Médecins du Monde

    médecins du monde chalabreL’association humanitaire indépendante Médecins du Monde sera présente à Chalabre ce vendredi 1er avril matin, dans les locaux des Restos du Coeur, derrière la Poste, au carrefour de la Croix des Missions.

    médecins du monde chalabre« A l'occasion du Sidaction qui se déroulait le week-end dernier, nous proposerons plus particulièrement de réaliser un dépistage du VIH mais aussi des hépatites B et C. Il s'agit de dépistages rapides avec un résultat en quelques minutes. Et comme d'habitude, nous pourrons accueillir toute personne qui rencontre des difficultés dans l'accès à la santé ».

    L’accueil des personnes est assuré sans rendez-vous.

    https://www.facebook.com/M%C3%A9decins-du-Monde-Haute-Vall%C3%A9e-de-lAude-103776488892839

  • Les 15 ans de l'hôpital des Hauts-de-Bon-Accueil

    Le nouvel hôpital a été inauguré.

    Sous ce titre, l'article mis en ligne avait paru dans l'Indépendant, édition du dimanche 28 janvier 2007.

    ehpad hauts-de-bon-accueilJean-Jacques Aulombard a souhaité la bienvenue à tous en cette journée inaugurale (Photos archives janvier 2007, Yves Saddier).

    Elle avait contribué voilà plusieurs siècles à fournir le matériau nécessaire à l’édification de l’église St Pierre, la colline de Roquefère était une nouvelle fois à l’honneur vendredi 19 janvier à l’occasion de l’inauguration du nouvel hôpital local de Chalabre. L’événement aura réuni une nombreuse assemblée accueillie sur les hauteurs du vieux Chalabre par Jean-Jacques Aulombard directeur de l’hôpital local, Christian Guilhamat maire, Bernard Lemaire préfet de l’Aude, Marcel Rainaud sénateur et président du conseil général, Roger Rosich conseiller général du canton et Jean-Paul Dupré député. Selon le protocole, le traditionnel ruban inaugural était coupé pour donner le coup d’envoi d’une visite complète des lieux précédant l’intervention des élus et du représentant de l’état. Premier intervenant Jean-Jacques Aulombard revenait sur l’évolution et la mise en oeuvre d’un formidable projet, en mettant l’accent sur l’implication permanente du personnel soignant de l’Hôtel-Dieu.

    Christian Guilhamat revenait sur les conditions ayant permis l’aboutissement d’une réalisation qui devrait faire référence en matière architecturale et environnementale. Il souhaitait que l’établissement puisse à présent s’ouvrir vers les structures hospitalières voisines, telles que le centre de Carcassonne avec lequel est déjà engagé un partenariat dans le domaine de la cuisine et de la blanchisserie. Il soulignait enfin l’important investissement consenti par la commune afin de réaliser la voirie, le réseau d’électrification et la construction d’un château d’eau, réservant pour conclure une charge à l’attention du conseil général pour sa faible participation à l’effort.

     Dans son intervention Marcel Rainaud évoquait les deux centres inaugurés fin 2006 à  Port la Nouvelle et Castelnaudary, avant d’établir un parallèle avec Chalabre où la pose de la première pierre n’aura là jamais été à l’ordre du jour. « Chalabre a choisi la discrétion quitte à minorer l’importance du projet, pourtant la reconstruction de l’hôpital est un événement pour toute la zone d’influence. Les feux de l’actualité auraient permis aux citoyens de savoir où passait l’argent public de l’état et du département ». Le président du conseil général évoquait le premier projet initié entre 1997 et 1999 (par Jacques Montagné et Hubert Carcy ndlr) avant la finalisation de l’actuel nouvel hôpital pour lequel le conseil général aura investi au total 1.180.000 €. Marcel Rainaud revenait sur une autre exception chalabroise puisque l’hôpital sera dépourvu de cuisine et dépendra de Carcassonne avec une livraison des repas les lundis, mercredis et vendredis. En insistant sur le rôle social indéniable d’une structure remarquable occupée à 98%, Marcel Rainaud souhaitait pour conclure voir en cette journée un événement heureux.

    ehpad hauts-de-bon-accueilLe député Jean-Paul Dupré puis Bernard Lemaire préfet de l’Aude (photo) revenaient sur la complexité liée aux différents apports techniques et financiers. Ils soulignaient l’importance de l’action dans le domaine évolutif de la gestion de la fin de vie des personnes âgées avec une connexion entre les différents établissements de la zone. Pour faire en sorte qu’il y ait une conjonction des compétences pour la création d’une structure sanitaire forte. Chacun se félicitait de voir Chalabre et son canton « bénéficier d’un équipement de première grandeur, avec la perspective de création de lits de médecine, dans un pays qui doit bouger et qui bouge ».

    ehpad hauts-de-bon-accueil

    Le nouvel hôpital de Chalabre a ouvert ses portes, les premiers pensionnaires y feront leur entrée avec l’arrivée du printemps.

    ehpad hauts-de-bon-accueil

    ehpad hauts-de-bon-accueil

    ehpad hauts-de-bon-accueil

    ehpad hauts-de-bon-accueil

    ehpad hauts-de-bon-accueil

  • La santé et le social, premiers employeurs de la commune et du Kercorb

    A l’heure où beaucoup de citoyens s’interrogent à juste titre sur la désertification médicale, notamment en milieu rural, Jean-Jacques Aulombard, maire de Chalabre, juge opportun de faire le point sur la couverture sanitaire en pays chalabrais, et la prise en charge des personnes âgées à domicile.

    Il met tout d’abord en avant l’implantation sur le territoire, d’un Ehpad et d’une clinique de soins de suite et de réadaptation. L’Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil comprend 84 lits et 75 salariés, avec un médecin coordonnateur et un médecin libéral qui intervient ponctuellement. Cet établissement gère un service de soins infirmiers de 50 places, et 9 agents se déplacent au quotidien au domicile des patients sur le territoire du Kercorb, utilisant une flotte de quatre véhicules. Avec un service de portage de repas à domicile assuré (une vingtaine sur le territoire), l’établissement gère aussi un pôle d’activités et de soins adaptés. Lequel permet d’accueillir dans la journée des résidents ayant des troubles modérés, dans le but de leur proposer des activités sociales et thérapeutiques (14 places). En complémentarité à cette prise en charge sanitaire, le service d’aides ménagères (SAD à domicile géré par la Communauté de Communes des Pyrénées audoises, sous la direction de Sylvie Palos), intervient auprès de 143 personnes âgées et emploie 26 agents équipés de portable. Le parc automobile est de neuf voitures.

    Bâtie au pied de la colline de la Sigalière, la clinique de soins de suite et de réadaptation Christina, comprend 68 lits et emploie 70 personnels, un médecin plein temps et deux médecins mi-temps. Comme le souligne Jean-Jacques Aulombard, « ces deux structures représentent les premiers employeurs du Kercorb, avec 157 emplois permanents et 26 agents du SAD. Les retombées économiques pour notre territoire sont importantes, toutes ces familles inscrivent par ailleurs leurs enfants à l’école primaire puis au collège, et ces mêmes jeunes s’inscrivent dans des clubs sportifs. Le secteur de la Santé et du social  fait vivre notre territoire ».

    Avec deux médecins libéraux exerçant à temps plein, Marie-Hélène Biard Richon cours Colbert et Catherine Cornic rue du Presbytère, mais avec un projet de construction de maison de santé abandonné par la Communauté de communes des Pyrénées audoises, la municipalité a repris le dossier, recrutant dans un premier temps le docteur Emilian Dragomir. Le premier magistrat indique que « celui-ci intervient  ponctuellement, et nous espérons qu’il s’installera définitivement à Chalabre. Il convenait ensuite d’anticiper son installation, et la Commune, après négociation avec la Direction générale des finances publiques, vient d’acquérir l’ancienne trésorerie pour 39 000 euros. Dès à présent, des travaux sont réalisés pour créer un nouveau cabinet médical situé sur le cours Colbert ».

    En complément de ces services de médecine générale, le village peut compter sur des cabinets spécialisés, avec Cyrille Beauvois (kiné cours Dr Joseph-Raynaud), Nolwen Baudonnel (kiné et ostéopathie cours Sully), les cabinets d’infirmières libérales de Marie-Claire Boussioux et Bénédicte Kerner (place Espérance-Folchet), Ambre Limouzy et Carole Barthès, (cours Dr Joseph-Raynaud), le cabinet d’orthophoniste de Marie Ertel (cours Dr Joseph-Raynaud), et le service d’aides à domicile géré par la CCPA.

    Enfin la pharmacie de La Terre Privilégiée sur le cours Colbert, porte le projet de transférer ses activités sur le cours d’Aguesseau (courant 2022), en vue d’une modernisation de ses locaux et des services proposés à la population. Ancien directeur de l’Ehpad, Jean-Jacques Aulombard reconnaît que « cette structure nouvelle devrait permettre de mieux répondre aux nouvelles missions du pharmacien. Sur le plan de la  dynamique, ce sera une nouvelle organisation axée autour de la collaboration avec nos partenaires médicaux et des professionnels de santé déjà présents sur le secteur ». Il soulignait pour conclure que « La municipalité consciente de l’enjeu de la santé sur le Kercorb, met tout en œuvre pour préserver et améliorer l’offre de soins sur notre territoire. Il nous semblait important d’informer  la population sur cet enjeu majeur pour le Kercorb ».