Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Santé - Page 4

  • Saint-Benoît : la désertification médicale au coeur des préoccupations

    désertification médicale,anthony chanaud,joëlle chalavouxElus et Bénédiétins ont évoqué la sécurité médicale des patients.

    Joëlle Chalavoux et Anthony Chanaud, conseillers départementaux étaient ce mercredi 15 mars à Saint-Benoît, à la rencontre de la municipalité, des maires des villages du Chalabrais et des habitants.

    Les conseillers départementaux s'étaient engagés à tenir ces réunions mensuelles aux quatre coins du plus vaste canton du département, promesse tenue de manière très régulière depuis leur élection. Serge Bacave maire de Saint-Benoît remerciait les conseillers départementaux pour leur présence sur la commune et présentait les projets du village. La question de la désertification médicale a occupé l'essentiel des débats. Joëlle Chalavoux expliquait qu'elle s'était rendue deux jours avant à une réunion sur le Plateau-de-Sault, « lequel connaît aussi une situation très préoccupante », avant de préciser « qu'un projet de santé était en cours de rédaction avec l'Agence Régionale de santé en appui ».

    Anthony Chanaud rappelait que « l'Etat qui est garant de la sécurité médicale des citoyens sur l'ensemble du territoire, devait prendre des mesures urgentes pour répondre à cette situation qui met en danger les citoyens. L'obligation d'installation pour un ou deux ans après les études des médecins dans des territoires sous dotés comme les nôtres, est une solution d'urgence que les pouvoirs publics pourraient prendre. Cette décision relève du pacte républicain et de l'aménagement du territoire. On ne peut pas laisser des territoires entiers sans couverture médicale alors que d'autres secteurs sont surdotés ».

    Tous deux vont reprendre contact avec l'ARS, les maires et la communauté des communes, pour organiser une réunion de travail sur ce sujet majeur. Et de conclure : « Il est indispensable de trouver des solutions concrètes, pour lesquelles, bien que la santé soit de la compétence de l'Etat, les collectivités locales sont très investies, et auxquelles le Département apporte des mesures d'accompagnement, telles que des bourses pour faciliter la formation des infirmières de pratique avancée, et des bourses d'installation pour les médecins ». 

  • Une nouvelle adresse pour le cabinet de soins

    cyrille beauvoisCyrille et Reine Beauvois ont pris leurs marques dans un cadre flambant neuf. 

    En septembre 2016, un cabinet de kinésithérapie ouvrait la porte donnant sur le cours Docteur Joseph-Raynaud, à l’initiative de Cyrille Beauvois, nouveau masseur-kinésithérapeute installé en Kercorb. Avec l’année nouvelle et depuis le 2 janvier dernier, le cabinet de soins a migré pour être opérationnel dans un espace entièrement rénové de l’avenue Auguste-Cathala. Ce qui fut autrefois l’établissement commercial de la Famille Ferrier, limonadiers de leur état, abrite à présent un lieu dédié à la rééducation, équipé de plusieurs salles de soins ((kiné et thérapie, réflexologie), et d’appareillages de gym médicale, massage et bien-être.

    Cyrille Beauvois consulte sur rendez-vous et sur prescription médicale, recevant au cabinet tous les jours du lundi au vendredi de 7 h 30 à 19 h, excepté le mardi matin et le jeudi matin (demi journées consacrées aux visites à domicile, avec ouverture du cabinet à 14 heures). La prise de contact se fait au 04 68 69 23 36.

    A l'évidence, et c’est heureux, les cours chalabrois et leurs enseignes s’adaptent avec le temps qui passe. Il se pourrait aussi que la populaire « fontaine du Limonadier » sise aux abords du centre de soins depuis 1854, finisse par renoncer à sa dénomination, au bénéfice de la « fontaine de Jouvence ».

  • C’était hier : Maison de santé : Lettre ouverte aux citoyens

    L’article mis en ligne avait paru dans l’Indépendant, édition du lundi 15 janvier 2018.

    Jean-Jacques Aulombard, maire de Chalabre, en appelle à l’autorité de la ministre des solidarités et de la santé.

    maison de santé chalabreDepuis 2015, la rue du Pont-Vieux est prête à accueillir les professionnels de santé (Photo archives, Mai 2015).

    En 2012, le comité régional de sélection et l’Agence régionale de santé (ARS), labellisaient le projet des professionnels de santé du pays chalabrais, conforme au cahier des charges des maisons de santé. A l’orée de l’année 2018, toujours rien, l’espace sur lequel ce projet devrait prendre forme, reste désespérément en friche.

    Sous la forme d’une lettre ouverte retranscrite ci-après, Jean-Jacques Aulombard souhaite informer les citoyens d’une commune de 1100 habitants, chef-lieu de feu le canton de Chalabre.

    « Suite à un article des professionnels de santé du Kercorb (cf Indépendant samedi 23 décembre 2017), j’ai adressé un courrier à Madame la Ministre des solidarités et de la santé. Le rôle de la Communauté des communes des Pyrénées Audoises est de développer le territoire, et la construction d’une maison de santé est un préalable indispensable. La réalisation d’une maison de santé à Axat et à Espéraza est une très bonne chose, et on peut se poser des questions sur celle de Chalabre. Etant vice-président de la dite communauté de communes, j’interviens régulièrement pour connaître l’état d’avancement du dossier, et la réponse est toujours floue. L’art d’être Audois, comme le dit si bien monsieur le président du Département de l’Aude, est à juste titre empli de générosité, de bienveillance et de solidarité, qui fait de l’Aude un territoire unique et authentique, est bafoué.

    L’art de la Communauté des communes des Pyrénées Audoises est par contre ressenti aujourd’hui comme un mépris vis-à-vis de la population du Kercorb… Il est temps d’être bienveillant et solidaire, et de construire cette maison de santé pour le bien être de la population ».

    Une inertie intolérable     Il est peut-être utile de rappeler que la cité chalabroise abrite un Ehpad de 84 places, un service de soins infirmiers de 50 places, et une clinique de soins de suite et réadaptation de 64 lits. Face à cette inertie intolérable, et à l’attente des professionnels de santé et de la population, Jean-Jacques Aulombard conclut en ces termes le courrier adressé au ministère : « Je partage votre objectif d’implanter des maisons de santé pour prévenir la désertification médicale. La mise en œuvre d’un tel programme exige d’être réactif et efficace, et j’adhère totalement à cette démarche. Force est de constater, que la collectivité compétente pour créer une maison de santé dans la Haute-Vallée de l’Aude, ne partage apparemment pas votre point de vue, ni le mien ».

  • Galettes et frangipanes au menu des Hauts-de-Bon-Accueil

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueilLes pensionnaires ont pu renouer avec la tradition. 

    Mardi 10 janvier, galettes, santons, blanquettes, frangipanes et couronnes, trônaient en bonne place, à l'occasion de la présentation des voeux aux résidents et au personnel de l'Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil. Dans le grand salon chaudement décoré pour la circonstance, et en présence d'une très nombreuse assemblée, Sylvie Soinnard directrice de l’établissement, a salué le retour des traditions, au sortir de deux années délicates. Auparavant, elle avait présenté un tour d’horizon de l‘exercice 2022, accompagné de souhaits formulés pour l’année qui s’ouvre. 

    Peu avant que chacun ne soit invité à céder au péché de gourmandise, Sylvie Soinnard offrait un beau bouquet de fleurs à Thérèse Boulard, née le 9 janvier 1923 à Rouen, néo Chalabroise après avoir été citoyenne du département de l’Aube, et centenaire en ce tout début d’année. Instant privilégié qu’elle a pu partager avec Aline Vives, native de Villefort, et qui a fêté 101 ans en mai dernier.

    Une Epiphanie célébrée dans la joie, qui a permis de réunir et de choyer nos anciens, et de leur apporter un petit supplément de chaleur. Après les vœux formulés par Jean-Jacques Aulombard, maire de Chalabre, reines et rois ont été à la fête autour d’un pétillant buffet, avec le concours du dynamique et toujours aussi dévoué personnel de l’établissement. C'est dans cette ambiance excellente, que nos « anciens », auxquels nous présentons nos meilleurs voeux de santé et bonheur, ont entamé l'année 2023.

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    Thérèse Boulard vient de rejoindre le cercle des centenaires

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    Les voeux de Sylvie Soinnard et Jean-Jacques Aulombard

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    Une belle assemblée réunie dans le salon des Hauts-de-Bon-Accueil  

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    L'attribution des couronnes est imminente...

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    ... arrosées d'un pétillant nectar