Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans le silence des sous-bois de Picaussel

Le Blau naissant est franchi par le biais d’une petite passerelle qui emmène vers un sentier s’élevant au-dessus du hameau de Lescale. Porté sur un tapis de feuilles mortes, le randonneur engage la marche « petit pas petit pied », pour se retrouver plus ou moins rapidement à 680 m, en vue d’une cavité dans la roche.

maquis de picaussel

La grotte du Saut de la Bourrique

« C’est là que tout va commencer pour Picaussel. Ce sera l’embryon de notre maquis. Nous nous installons le plus confortablement possible sur la paille et les parachutes du dernier largage » (Lucien Maury, mars 1944, après le premier parachutage). A partir d’avril 1944, Marius Olive (alias Simon), Emile Peyre (Milou), Lucien Maury (Franck) et Joseph Arnaud, recherchés par la Gestapo pour « activités subversives », bientôt rejoints par le radio François le Berre (Stephan), parachuté le 10 avril avec la mission « Amédée », établissent leurs quartiers dans cette cavité naturelle. Elle constituera le tout premier poste de commandement du Maquis de Picaussel (photos, 5 décembre 2020).

maquis de picaussel

L'éperon rocheux du « Saut de la Bourrique »

Un groupe de mitrailleuses Hotchkiss y avait été installé, lors des attaques des 6 et 7 août 1944

maquis de picaussel

Depuis le belvédère du « Saut de la Bourrique », le poste d’observation surplombe le hameau de Lescale, la plaine de Puivert et la route en provenance de Quillan. Il permettait de surveiller les mouvements de l’adversaire, et en particulier les colonnes allemandes mécanisées.

maquis de picaussel

Le donjon du château de Puivert servait de repère aux avions Halifax lors des parachutages sur Picaussel et ses environs.

maquis de picaussel

Sur le chemin qui mène au poste de commandement du Maquis

maquis de picaussel

maquis de picaussel

La métairie utilisée comme PC, réhabilitée en 1993-1994, à l'initiative des anciens du Maquis

maquis de picaussel

maquis de picaussel

Au-dessous du pic du Minier, le tunnel de Lescale

maquis de picaussel

Sur les sentiers du Maquis de Picaussel

(Photos Maurice Mazon)

maquis de picaussel

La section des aviateurs

A gauche et à droite de la photo, portant casquettes, l’adjudant-chef François Malayrach et le sergent Justin Baudry, qui seront tués le 27 juillet 1944. On reconnaît également Jacques Roques (3e debout en partant de la gauche), Justin Navarro (8e debout en partant de la gauche), ? Hernandez (9e debout en partant de la gauche). Accroupi, René Maugard, (1er en partant de la droite).  

Commentaires

  • Rares photos de ceux qui ont vécu le maquis. Complètera t'on la liste de noms ? Je dirais François Sanchez debout (sur la 1ere) et 3e accroupi (sur la 2eme). en partant de la droite,
    Sous la neige la forêt parait plus majestueuse. C'est très beau!

  • Super article bien illustré et commenté...merci Christian pour cela... tu sais il reste d'autres photos!
    Plus de grands témoins de cette histoire, peut être indirects des enfants ou petits enfants....Amicalement à tous
    François

Écrire un commentaire

Optionnel