Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

col du bac

  • C'était hier : Ingratitude sans bornes

    Sous ce titre, l’article mis en ligne aujourd’hui, avait été publié dans l’Indépendant, édition du 16 juin 1996. Cette année-là, la DDE coupe les virages du col du Bac. Elle supprime et enterre en même temps les bornes « mythiques » de la D620.

    col du bacUne façon originale d’additionner les kilomètres (Photos archives, Juin 1996).

    Il était facile de les imaginer sorties de terre, tant leur présence sur le bas-côté de nos belles routes départementales était devenue familière à des générations d'automobilistes, certains même passaient sans les voir, elles faisaient partie intégrante du paysage. Appréciée par le randonneur pédestre trouvant là un siège de fortune, guettée du coin de l'oeil par le cyclotouriste en perdition dans les lacets du col du Bac, nos vieilles bornes kilométriques ont vécu. Déjà remplacées par des panneaux métalliques à l'esthétique contestable, leur sort est scellé. Elles sont condamnées à disparaître sous des tonnes de terre et cette pyramide blanche et jaune contribuera à assurer la stabilité d'un nouveau virage en voie de modification sur la route sinueuse de Saint-Benoît.

    col du bac

  • Dix ans déjà

    Les vieux lacets du col du Bac sont effacés.

    Virages Bac 2000.JPGEn février 2000, les usagers de la RD 620 sont informés que la liaison vers le Limouxin et le Carcassonnais va faire l'objet d'une rectification d'itinéraire. Le chantier mis en place au-dessus de la commune de St Benoît permettra de modifier sensiblement le tracé de certains virages du col du Bac. Après une première modification intervenue en décembre 1997 sur le versant chalabrois, la RD 620 est rendue à la circulation le lundi 20 mars 2000. La bonne nouvelle est accueillie comme il se doit par les 800 usagers qui empruntent chaque jour cette voie d'accès. Quant aux cyclistes, voilà bientôt dix ans qu'ils font supporter à leurs mollets un changement conséquent de dénivelé.  

    La collecte sélective se met en place.

    Après une visite sur la commune de Lescar dans la banlieue palloise, les élus du canton de Chalabre décident d'instaurer un système de tri sélectif. Un mode de collecte qui devrait réduire à la source la production de déchets qui ne cesse de croître (+ 60% en 30 ans). Chaque foyer va ainsi disposer d'une caissette de couleur, destinée à recevoir tous les matériaux recyclables. Un camion spécialisé fera la collecte une ou deux fois par semaine. L'expérience du tri sélectif sur le territoire de la communauté des communes du Chalabrais commence le 3 avril 2000.    

    Des circuits pour arpenter en VTT les sentiers du Chalabrais.

    VTT.jpgAu terme de longs mois de travail, l'équipe du Cyclo-VTT Club du Chalabrais, en collaboration avec la communauté des communes du Chalabrais, en termine avec la réalisation d'un balisage permanent sur sept circuits, agrémentés de multiples variantes. Pour l'ensemble des parcours proposés, départs et arrivées s'effectueront place François Mitterrand où de superbes panneaux sont mis en place au début de l'année 2000.

    Le grand chantier de l'Hôtel de France a commencé.

    Pour toutes générations de Chalabrois confondues, la seule évocation de l'Hôtel de France restitue en mémoire les riches heures d'un lieu public au passé prestigieux. Plusieurs chefs s'y succèderont, Joseph Courrent, Barthélémy Guilhem, Raymond Fort, pour ne citer qu'eux, maîtres de la chose culinaire qui permettront à la vieille maison du Cours National de conserver sa renommée. En ce début d'année 2000, l'établissement devenu propriété de la communauté de communes du Chalabrais fait l'objet d'important travaux de rénovation et de mise aux normes européennes. Il est inauguré le 30 juin, en présence de Didier et Marielle Limouzy, invités à rallumer les fourneaux du France.Travaux Hôtel janv 2000.JPG