Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

condom

  • Les « Entre Nous » ont mis le feu à Condom

    La banda du Kercorb a fait un tabac sur les rives de la Baïse.

    Entre Nous Condom 2012.jpgLes « Entre Nous », fiers descendants des solistes de l’OPVC.

    La sous-préfecture gersoise ouvrait tout dernièrement ses portes aux groupes musicaux qui sévissent sous les cieux européens, à l’occasion de la 40e édition d'un concours international extrêmement prisé par les virtuoses réunis en « bandas y peñas ».

    Engagée dans la catégorie « hors concours », la banda chalabroise « Entre Nous », a choisi de s'exprimer, sous la baguette parfaitement en mesure d'un Gérard Boulbès au top de sa forme. Avec une vingtaine de cuivres, bois et percussions, la banda s'est particulièrement illustrée dans l'animation des rues et des bodegas, où les Condomois et leurs 50.000 invités ont dansé au rythme de « Cielito lindo » ou de « la Boiteuse », un registre cher aux « Festejaïres del Quercorb ».

    Une subtilité remarquée     L'interprétation toute en nuance de ces musiciens a été plébiscitée par le nombreux public connaisseur, avec une mention spéciale pour les trombones de classe mondiale, instrumentés par Richard et Touste (photo ci-dessous). Les rives de la Baïse résonnent encore des fa dièse et des si bémol, délicatement laissés en route par ces réputés virtuoses.

    condom,banda entre-nous,opvc

    Après sept heures de prestation (quasi ininterrompue), les « Entre Nous » ont déposé les armes au moment où certains de leurs éléments clefs, se perdaient dans la nuit noire du Pays d'Armagnac. Après un repos réconfortant au gîte communal d'un village voisin, ils ont improvisé un récital gratuit sur la place locale, où de nombreux résidants sont venus profiter des harmoniques, à l'ombre d'un sophora vieux de plus de 250 ans. 

    condom,banda entre-nous,opvc

    Le vétéran "Pierrot de Nébias et des Hauts de l'Aude réunis", a encore démontré ses aptitudes pour la clarinette. 

    Les instruments une fois remisés, le groupe rentrait au pays avec le sentiment d'avoir effectué une excellente répétition, dans la perspective des prochaines festivités du Cazal, programmées du 20 au 22 juillet prochains. Avec peut-être une nouvelle séance programmée ce week-end chez les Phacochères, organisateurs du Festival de Bandas de Montréal.