Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

auguste cathala - Page 2

  • Montjardin : Dans les pas d’Auguste Cathala

    Histoire. Un chemin de la mémoire pour préserver le souvenir d’un héros de la Résistance.

    auguste cathalaLe bureau autour de Sylvette Calmet Cathala et de Francis Routelous, maire de Montjardin.

    Le 23 mai 1944, Auguste Cathala âgé de 19 ans était sauvagement assassiné par les nazis à la ferme du Roudié. Sommé de conduire la colonne allemande du capitaine Nordstern - guidée par la milice chalabroise - jusqu’à la ferme du Roudié, où les hommes du Maquis Faïta ont établi leur campement, Auguste Cathala va promener la soldatesque. Il réussira ainsi à signaler sa présence aux combattants de l’ombre, qui échapperont à la traque de l’occupant. Resté seul face à ses bourreaux, l’aîné d’une fratrie de dix enfants sera torturé et son corps atrocement mutilé sera retrouvé dans les décombres de la ferme incendiée.

    Avec la cérémonie célébrée annuellement au pied de la stèle de l’association nationale des FTPF (Francs-tireurs et partisans français), le projet de création d’un chemin de la mémoire progresse.

    auguste cathala

    Lundi 24 septembre dernier, une première réunion en mairie autour de Francis Routelous maire de Montjardin et Serge Fournié, l’un des initiateurs du projet (photo ci-dessous), a permis la constitution d’une association ayant pour dénomination, « Dans les pas d’Auguste Cathala ». L’assemblée présente a ainsi élu Sylvette Calmet (soeur d’Auguste) à la présidence, Serge Fournié vice-président et secrétaire, Régine Garcia trésorière, Jean-José Garcia adjoint. La mise en place de panneaux illustrés sur l’itinéraire emmenant aux ruines du Roudié depuis Montjardin, devrait être effective en mai 2019. 75 années auront passé depuis la mort d’Auguste Cathala, et les jeunes générations pourront emprunter ce chemin de la mémoire, afin que le sacrifice d’un fils de Montjardin reste bien présent dans les consciences.

    auguste cathala

  • Montjardin : En souvenir du sacrifice d‘Auguste Cathala

    auguste cathala,montjardinJoseph Fernandez et Jean Tailhan ont fleuri la stèle à la mémoire de leur frère d’armes.

    Dimanche 27 mai, l’évocation de la journée du 23 mai 1944 a permis de saluer la mémoire et le courage d’un martyr de la Résistance, assassiné par les nazis à la ferme du Roudié. Célébrée en présence de la grande famille d’Auguste Cathala, des associations d’anciens combattants du Limouxin, du Pays-de-Sault et du Chalabrais, de la gendarmerie, des sapeurs-pompiers, réunis au pied de la stèle érigée en 1947 à l’initiative des Anciens FTPF, la cérémonie a renvoyé l’assemblée vers les heures noires d’un pays en guerre.

    Francis Routelous, maire, Serge Bacot pour l’Anacr et Gérard Couteau pour la Fnaca, sont revenus sur cette journée et l’interminable calvaire subi par un jeune homme de dix-neuf ans, seul face à ses bourreaux. Son sacrifice permettra aux éléments du maquis Faïta, de filer entre les griffes de la colonne nazie et des miliciens qui l’accompagnaient, au nombre de six. Au soir de ce 23 mai, un corps atrocement mutilé sera retrouvé dans les décombres de la ferme incendiée. Ses restes placés dans un cercueil, seront emmenés à la mairie de Montjardin. Le 25 mai 1944, Auguste Cathala est inhumé, et en dépit d’un retour possible de l’occupant, tous les habitants de la région sont présents à la cérémonie. Le lendemain, les maquisards qui lui doivent la vie, viendront déposer sur sa tombe, une gerbe avec un ruban tricolore.

    74 années après, un dépôt de gerbe a été effectué par les vétérans Jean Tailhan alias Lapébie, et Joseph Fernandez alias Frédo, partisans du maquis FTP « Jean Robert et Faïta », puis par les jeunes soeurs d’Auguste, Marthe et Janine. Emouvante cérémonie rehaussée par la prestation de la chorale Eissalabra, dirigée par Edouard Garcia, dont les chants se sont élevés vers la ferme du Roudié.

    auguste cathala,montjardin

    auguste cathala,montjardin

    auguste cathala,montjardin

    auguste cathala,montjardin

    auguste cathala,montjardin

    auguste cathala,montjardin

    auguste cathala,montjardin

    auguste cathala,montjardin

    auguste cathala,montjardin

  • En souvenir d'Auguste Cathala

    auguste cathalaUne cérémonie en hommage à Auguste Cathala, assassiné le 23 mai 1944 à la ferme du Roudié, sera célébrée dimanche 27 mai au pied de la stèle érigée par l’association nationale des FTPF (Francs-tireurs et partisans français).

    La colonne allemande responsable de l’attaque sur Chalabre et Montjardin, était emmenée par le capitaine Nordstern, chef de la 5e compagnie du 2e bataillon Landesachützenregiment der Luftwaffe Lisieux. Officier très actif dans les opérations entreprises contre les maquis de Saint-Hilaire, Chalabre, et dans les actions sur les secteurs de Limoux et Couiza, il travaillait en collaboration avec le chef de la Gestapo (Sources Martial Andrieu).

    Le destin tragique d’Auguste Cathala, 19 ans, torturé à mort par l’occupant nazi, avec la complicité de miliciens français, sera évoqué lors de la cérémonie célébrée à partir de 11 h, à laquelle l'ensemble vocal Eissalabra sera associée.      

  • A la mémoire des internés du camp de Rivel

    camp d'internement de rivel,auguste cathala

    Le rendez-vous annuel organisé à l’initiative de Serge Pagès pour l’Arac (association républicaine des anciens combattants) et Andrée Zdrojower pour l’Ardiep (association des résistants, déportés, internés et emprisonnés politiques) aura lieu samedi 26 mai, sur le site de l’ancien camp de Rivel. Cette cérémonie du souvenir se déroulera à partir de 10 h 45 au pied de la stèle bâtie en 1996 par les Limouxins Michel Salinas et Gaston Delpech. Jean-Pierre Salvat, maire de Rivel, accueillera les représentants des associations d’anciens combattants, leurs porte-drapeaux et les élus. L’assemblée se rendra ensuite au monument aux Morts de Rivel.

  • Le 23 mai 1944, Auguste Cathala sauvait le maquis Faïta Jean-Robert, au prix de sa vie

    Le sacrifice d’Auguste Cathala ne s’efface pas dans les mémoires.

    auguste cathalaLes soeurs d’Auguste et leurs enfants, ont fleuri la stèle de leur grand frère.

    «  Les Allemans an tuat le pitchou Cathala dès Vinsous, y an fait de tout… ». Par ces mots, la population du pays chalabrais prenait connaissance d’une atrocité commise à la ferme du Roudié, le meurtre d’un jeune homme de 19 ans, perpétré par des humains, avec une indescriptible sauvagerie. Au soir du 23 mai 1944 et au prix de sa vie, Auguste Cathala venait de permettre aux éléments d’un des premiers maquis de l’Aude, d’échapper à l’occupant nazi, et aux six miliciens alliés à la soldatesque (cf note *).

    auguste cathalaMonté au Roudié après que la colonne ait saccagé puis abandonné la ferme des Vinsous, Marius Cathala très inquiet sur le sort de son fils, ne trouvera pas Auguste. C’est Julien le fils cadet, qui découvrira le corps de son frère, près de la porte, dans la ferme incendiée. Il est complètement carbonisé et paraît avoir été mutilé. Les jambes sont sectionnées, les mains et les pieds sont manquants.

    Ses restes placés dans un cercueil, seront emmenés à la mairie de Montjardin. Le 25 mai 1944, Auguste Cathala est inhumé, et en dépit d’un retour possible de l’occupant, tous les habitants de la région sont présents à la cérémonie. Le lendemain, les maquisards qui lui doivent la vie, viendront déposer sur sa tombe, une gerbe avec un ruban tricolore.

    auguste cathala

    73 années après, en ce dimanche 21 mai, la mémoire d’Auguste Cathala a été honorée au pied de la stèle érigée en 1947, à l’initiative de l’association des anciens FTPF (Francs-tireurs et partisans français). Autour de la grande famille d’Auguste Cathala, des élus aux côtés de Francis Routelous maire de Montjardin, des drapeaux de la coordination des anciens combattants, et de l’ensemble vocal Eissalabra, la flamme d’un cruel souvenir a été ravivée. Une cérémonie émouvante et digne, comme pour refuser les mots du philosophe Hegel : « Ce qu’il faut retenir de l’Histoire, c’est que les hommes ne retiennent rien de l’Histoire… ».

    * La compagnie allemande responsable de l’attaque sur Chalabre, était placée sous le commandement du capitaine Nordstern. Ce dernier était chef de la 5e cie du 2e bataillon Landesachützenregiment der Luftwaffe Lisieux. Officier très actif dans les opérations entreprises contre les maquis (Opérations Limoux et Couiza) de Saint-Hilaire et de Chalabre, il travaillait en collaboration avec le chef de la gestapo.

    auguste cathala

    auguste cathala

    auguste cathala

  • A la mémoire d'Auguste Cathala

    auguste cathalaDes roses fleuriront dimanche 21 mai, au pied de la stèle érigée à l’initiative des Anciens FTPF, à la mémoire d'Auguste Cathala, martyr et héros de la Résistance. Le destin tragique d’Auguste Cathala, assassiné le 23 mai 1944 par l’occupant nazi à la ferme du Roudié, sera évoqué lors de la cérémonie célébrée à partir de 11 h. En présence de la famille d'Auguste Cathala, de Francis Routelous maire de Montjardin et son conseil municipal, des Montjardinois, des Chalabrois, des porte-drapeaux de la coordination des anciens combattants, et de l'ensemble vocal Eissalabra.

    auguste cathala

    Une cérémonie célébrée dans les années 1960 à la ferme du Roudié.

    auguste cathala

    Les vestiges du Roudié conservent leur part d'Histoire.

  • La mémoire d‘Auguste Cathala a été honorée

    auguste cathala,montjardinLe sacrifice d’un fils de Montjardin reste bien présent dans les consciences.

    Dimanche 22 mai, l’évocation de la journée du 23 mai 1944 a permis de saluer la mémoire d’un martyr de la Résistance, assassiné par les nazis à l’âge de 19 ans à la ferme du Roudié. En présence de l’ensemble de sa famille, des associations d’anciens combattants du Limouxin, du Pays-de-Sault et du Chalabrais, de la gendarmerie, des sapeurs-pompiers, réunis au pied de la stèle érigée à l’initiative des Anciens FTPF, le souvenir d’Auguste Cathala a renvoyé la nombreuse assemblée vers les heures noires d’un pays en guerre.

    auguste cathala,montjardin

    auguste cathala,montjardin

    auguste cathala,montjardinLa cérémonie conduite par Christian Rouzaud (photo ci-contre), a permis à Marthe et Janine, deux des sœurs d’Auguste, de procéder à un dépôt de gerbe, puis Francis Routelous, maire de Montjardin, revenait sur les circonstances de la tragédie. Il évoquait les dernières heures d’Auguste Cathala, seul face à ses bourreaux venus de Chalabre au petit matin, guidés par six miliciens.

    Après une minute de silence et de recueillement, la Marseillaise, le Chant des Partisans et un chant pour la Paix, s’élevaient vers le Roudié, interprétés par l’ensemble vocal Eissalabra, sous la direction d’Edouard Garcia.

    auguste cathala,montjardin

    auguste cathala,montjardin

    auguste cathala,montjardin