Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Commémorations

  • Camerone : L’hommage de la légion au capitaine Danjou et à ses hommes

    camerone,capitaine jean danjouL’abbé Raymond Cazaban accueille les porte-drapeaux avant la célébration de la messe (Photos Dominique Sancho).

    Dimanche 22 mai, le village natal du Capitaine Jean Danjou a rendu hommage aux légionnaires de la 3e Compagnie du Régiment étranger, engagés le 30 avril 1863 face aux guérilleros mexicains, dans le cadre de l’expédition militaire française menée au Mexique de 1861 à 1867. La commémoration du 159e anniversaire du combat de Camaròn de Tejeda (Etat de Vera-Cruz), mise en place par l’Amicale des anciens de la Légion étrangère (AALE) et son président Laurentino de Jesùs Salgueiro, s’est déroulée au cours de trois temps forts réunissant une nombreuse assemblée.

    camerone,capitaine jean danjou

    Après la messe célébrée en l’église Saint-Pierre par l’abbé Raymond Cazaban, les légionnaires vétérans et les Chalabrois, ont rejoint le monument aux Morts où avait pris place un détachement du 4e Régiment Etranger de Castelnaudary. En présence de Jean-Jacques Aulombard maire, de Mireille Robert députée, du colonel Michaël Hamann commandant le 4e RE, des autorités militaires, des porte-drapeaux, des vétérans et d’une délégation du centre de secours du Kercorb, le souvenir de l’emblématique héros de la Légion Etrangère et de ses hommes a été honoré. 

    camerone,capitaine jean danjou

    Aux accents des solistes de Mirepoix, le cortège a ensuite rejoint le village et la maison du Capitaine Danjou où selon la tradition, un ancien béret vert a donné lecture du combat de Camerone. Récit d’un combat inégal opposant dix heures durant, 65 légionnaires à deux mille partisans mexicains, et évoqué sous la plaque envoyée de Sidi-Bel-Abbès par le colonel Azan, apposée en 1938 sur la façade.

    Les sonneries exécutées par le clairon du 4e RE précédaient le célèbre Boudin entonné par les vétérans de l'Amicale, avant un retour vers la maison commune où la cérémonie s’est terminée autour d’un vin d’honneur offert par la municipalité.

    camerone,capitaine jean danjou

    camerone,capitaine jean danjou

    camerone,capitaine jean danjou

    camerone,capitaine jean danjou

  • Montjardin : Le mardi 23 mai 1944, à la ferme du Roudié

    auguste cathala,anacr aude,patrick bacotBertrand Bargain a évoqué le souvenir d’Auguste Cathala.

    La mémoire d’Auguste Cathala, assassiné le 23 mai 1944 par l’occupant nazi, a été honorée dimanche au pied de la stèle érigée par les FTPF à l’entrée du village de Montjardin. Avaient répondu à l’invitation de Bertrand Bargain, maire de la localité, les anciens combattants et leurs porte-drapeaux, Patrick Pujol (ANACR) et Nadine Canellas (AAGEF-FFI). A leurs côtés, la famille d’Auguste Cathala, les élus, Charles Henrique pour la brigade de gendarmerie, Patrick Bacot représentant l'ANACR et l’ensemble vocal Esalabra.

    Bertrand Bargain évoquait la chronologie des événements qui allaient précipiter le destin du fils aîné de Marius et de Marie Cathala, âgé de 19 ans. Harcelé par ceux qui allaient être ses bourreaux et sommé de les emmener vers le campement des maquisards établis à la ferme du Roudié, Auguste Cathala prendra le chemin le plus long, avant de signaler sa présence et alerter les membres du maquis « Faïta ». Lesquels échapperont aux griffes d’une colonne allemande, appuyée ce jour-là par la milice de Chalabre. Auguste Cathala subira l’acharnement et la barbarie de la horde, supplicié et mutilé, il sera abandonné dans la ferme incendiée. La veille, dans la ferme des « Vinsous », Auguste Cathala avait partagé le repas familial avec Paul Alcantara, André Riffaut, Lolo Mazon, et l’imminence d’un débarquement avait été évoquée.

    auguste cathala,anacr aude,patrick bacot

    Après une minute de silence et de recueillement, Patrick Bacot (ci-dessus) pour l’Association nationale des anciens combattants de la Résistance (ANACR) rendait hommage à Auguste Cathala et aux mouvements de la Résistance, avant que les choristes d’Esalabra n’offrent une émouvante interprétation du Chant des Partisans. Bertrand Bargain concluait la cérémonie en remerciant la nombreuse assemblée venue honorer la mémoire et le sacrifice d’un fils de Montjardin. Chacun était ensuite invité à redescendre vers la place du village, pour un vin d’honneur offert par la municipalité. L’après-midi était consacrée à une visite sur les hauteurs du Roudié, où perdure la mémoire d’Auguste Cathala.

    auguste cathala,anacr aude,patrick bacot

    auguste cathala,anacr aude,patrick bacot

    auguste cathala,anacr aude,patrick bacot

    auguste cathala,anacr aude,patrick bacot

    Présent en cette journée du souvenir, Jean Tailhan dit Lapébie, vétéran du Maquis Faïta

    auguste cathala,anacr aude,patrick bacot

    La journée s'est prolongée sur les lieux où Auguste Cathala a été supplicié à mort

  • Dans le souvenir de Camerone

    camerone,capitaine jean danjouDimanche 22 mai sera célébré le 159e anniversaire du combat de Camerone, cérémonie à la mémoire du Capitaine Jean Danjou et de ses hommes, qui s’illustrèrent au cours d’une bataille devenue le symbole du sacrifice jusqu’au don de soi. Célébrée chaque année à Chalabre, village natal du Capitaine Danjou, la première commémoration de Camerone (30 avril 1863) n’aura lieu qu’en 1906. Elle se fait dans le petit poste de Ta-Lung au Tonkin, dans le nord de l’Indochine française, à l’initiative du lieutenant François, désireux d’apporter une plus grande cohésion à ses troupes, par l’exaltation du combat de leurs glorieux aînés.

    C’est le général Rollet qui fera de cette commémoration une des plus grande tradition de la Légion, et si l’histoire a retenu l’orthographe de Camerone au lieu de Camaròn, c’est parce que le secrétaire du colonel Jeanningros qui rédigea le rapport ne parlait pas espagnol.

    camerone,capitaine jean danjou

    Dimanche à Chalabre, en présence de l’Amicale des anciens de la Légion Etrangère (AALE) et d’un piquet du 4e Régiment Etranger de Castelnaudary, les honneurs seront rendus aux combattants de Camerone. Après la messe célébrée à 10 heures en l’église Saint-Pierre, un dépôt de gerbe aura lieu au monument aux Morts (11 h) avant que le cortège ne se dirige vers la maison natale du Capitaine Danjou où sera lu le récit de la bataille.                   

  • La cérémonie du 8-Mai 1945 a été célébrée

    8 mai à chalabreLes enfants ont effectué le dépôt de gerbe.

    La cérémonie marquant le 77e anniversaire de la capitulation sans conditions de l’Allemagne nazie a été célébrée dimanche 8 mai, en présence des Chalabrois, réunis autour de Jean-Jacques Aulombard, maire, des élus, et du comité de coordination des anciens combattants. A leurs côtés, l’adjudant-chef Franck Dessimoulie, commandant la communauté de brigades de Chalabre et Belvèze-du-Razès, le commandant du Groupement Sud et du centre de sapeurs-pompiers de Limoux Julien Saddier, le major de la marine nationale Dominique Lorrain, représentant le délégué militaire départemental, et une délégation des sapeurs-pompiers du centre de secours du Kercorb.

    8 mai à chalabre

    Il était 11 h à l’horloge de Notre-Dame, lorsque le cortège s’élançait en musique depuis le portail de la mairie, précédé par les porte-drapeaux Lucien Doumenc, Manuel Montoro et Bernard Sariège. Une minute de silence était observée devant la maison natale du Docteur Joseph Raynaud, tombé aux côtés de ses hommes, lors de l’attaque du maquis de Meilhan (Gers), le 7 juillet 1944. Après une minute de recueillement et un dépôt de gerbe, le choeur vocal chalabrois entonnait le Chant des Partisans.

    8 mai à chalabre

    Ce rendez-vous avec le souvenir s’est poursuivi au pied de la stèle du sculpteur Jean Magrou. Après lecture du message de la ministre déléguée chargée de la mémoire et des anciens combattants, les solistes mirapiciens exécutaient brillamment les sonneries, puis la chorale Esalabra parachevait le vibrant hommage rendu aux victimes de tous les combats pour la Liberté.

    Le retour vers le centre de la bastide était rythmé par les cuivres et les percussions du pays de Mirepoix, avant une aubade et un apéritif partagé devant la maison commune.

    8 mai à chalabre

    8 mai à chalabre

    8 mai à chalabre

    8 mai à chalabre

    8 mai à chalabre