Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Commémorations - Page 3

  • Le monument du sculpteur Jean Magrou

    Le 30 avril 1919, « La Section des Vétérans de Chalabre, après entente avec la municipalité, et certaine d'ailleurs de répondre aux voeux de la population, a formé le projet d'élever par souscription, un monument aux enfants de Chalabre morts pour la France ... /... ». Signé le président Olive.

    Le dimanche 29 avril 1923, « par devant M. le Maire assisté de deux conseillers municipaux, du Voyer communal et du Receveur municipal », était procédé à l'adjudication des travaux pour l'érection du monument. La réalisation de l’ouvrage d’art sera confiée au sculpteur Jean Magrou, pour une somme de 44.360 francs. Au terme de la même année, le maire Jean Amiel et son conseil municipal présideront à la cérémonie inaugurale.

    En cette journée du samedi 8 mai 2021, qui ne permettra pas de réunion au pied du monument aux Morts, retour sur un article de presse rédigé sous forme de dialogue et publié le 29 octobre 1923 dans le journal L'Eclair.

    jean magrou

  • C’était hier : L’hommage aux victimes de la déportation

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du dimanche 6 mai 2001. Christian Guilhamat et le conseil municipal effectuaient là leur première sortie officielle, depuis leur élection le dimanche 18 mars 2001. 

    2001 Mai 001.jpgChristian Guilhamat a donné lecture d’un message à l’adresse des jeunes générations (Photos archives, Avril 2001).

    La cérémonie à la mémoire des victimes de la déportation a été célébrée dimanche 29 avril au monument aux Morts où les Chalabrois s’étaient rassemblés aux côtés du comité de coordination des anciens combattants et des élus emmenés par Christian Guilhamat, maire de Chalabre. Une commémoration dédiée aux milliers de victimes de la barbarie nazie à laquelle peu de nos concitoyens ont pris part, mais qui aura malgré tout permis de raviver la flamme du souvenir. 56 ans après la libération des camps de la mort, un respectueux hommage a ainsi été rendu à la mémoire des déportés. « Trois jours après notre libération du camp de Buchenwald, je pus me lever. Je voulais me voir dans le miroir qui était suspendu au mur d’en face. Du fond du miroir, un cadavre me contemplait. Son regard dans mes yeux ne me quitte plus (Elie Wiesel, La Nuit).

    journée de la déportation chalabre

    Les Anciens de la 1ère Armée Française étaient au rendez-vous

  • C'était hier : Cérémonie à la mémoire des internés du camp de Rivel

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du jeudi 5 mai 2011.

    camp de rivel« Tout faire pour que ce devoir de mémoire soit repris par les générations nouvelles »  (Photo archives, avril 2005).

    Le rendez-vous annuel organisé à l’initiative de Serge Pagès pour l’Arac (association républicaine des anciens combattants) et Andrée Zdrojower pour l’Ardiep (association des résistants, déportés, internés et emprisonnés politiques) aura lieu le lundi 16 mai prochain, sur le site de l’ancien camp de Rivel. Situé à quatre kilomètres de Chalabre, au lieu-dit «la scierie de la Prade» (« le moulin de l’évêque » est une appellation plus récente), l’endroit était jusqu'en 1939, la propriété de Guy Pierre, résidant à Toulouse. Le gouvernement français ayant alors ordonné aux préfets du sud de prévoir une arrivée massive de réfugiés, le terrain situé à 200 mètres de la gare de Rivel-Montbel (ligne Bram-Lavelanet), se transformera en un centre de séjour surveillé, placé sous la garde du lieutenant François-Paul Bonnet. Les travaux commencés en octobre 1939 seront terminés à la fin de l’année 1940 et le camp clôturé de plaques de ciment surmontées de barbelés accueillera 253 « indésirables ». Nom donné à des syndicalistes et communistes, parmi lesquels Roger Garaudy, lesquels seront transférés le 28 janvier 1941 vers Saint Sulpice-la-Pointe dans le Tarn, avant un nouveau départ vers l’Afrique du Nord, en mars 1941. Le camp de Rivel accueillera ensuite des Allemands fuyant le régime nazi, et des juifs de toutes nationalités ayant cru trouver en France une terre d’asile. En août 1942, le jour de la « rafle du Vel d’hiv », tous seront transférés à Bram, les uns étant ensuite dirigés vers Rivesaltes, les autres subissant la déportation vers Auschwitz, via le camp de Drancy.  

    Cette cérémonie du souvenir se déroulera à partir de 10h 50 au pied de la stèle bâtie en 1996 par les Limouxins Michel Salinas et Gaston Delpech. Jean-Pierre Salvat, maire de Rivel, accueillera les représentants des associations d’anciens combattants et leurs porte-drapeaux, les élus, ainsi que les élèves du collège Antoine-Pons de Chalabre. L’assemblée se rendra ensuite au monument aux Morts de Rivel, avant un retour vers la table du restaurant du Moulin de l’évêque. A 15h 30, l’ensemble vocal Eissalabra, dirigé par Edouard Garcia, clôturera cette journée.

  • C’était hier : Les anciens de la 1ère Armée française en assemblée

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 11 avril 2001.

    rhin et danubeLes « Rhin et Danube » et leur vice-président René Subreville restent fidèles au souvenir du Maréchal de Lattre de Tassigny (photos archives, Avril 1999).

    Comme ils le font depuis le 26 mars 1946, les anciens de la section Rhin et Danube se sont retrouvés à l’occasion de leur assemblée générale, dans les salons de la mairie, Cours Sully. Après son allocution de bienvenue, le président Georges Pendariès proposait d’observer une minute de recueillement à la mémoire des camarades disparus, de M. Jean Boussioux leur vice-président, décédé à Sonnac-sur-l’Hers en décembre dernier.

    Juste avant de céder la parole à MM. Roger Combes et Jacques Roques, secrétaire et trésorier de la section, le président Georges Pendariès concluait son intervention en saluant la franche amitié qui anime les anciens de la 1ère Armée, fidèles à la mémoire de leurs frères d’armes et de leur chef, le Maréchal de Lattre de Tassigny. Le rapport d’activités et le bilan financier étaient adoptés à l’unanimité avant que le bureau démissionnaire ne soit réélu, chacun saluant la candidature de Mme Colette Boussioux à la vice-présidence.

    Le bureau pour 2001     Président d’honneur Marius Olive, président Georges Pendariès, vice-présidents Colette Boussioux, Edmond Eychard, René Subreville, secrétaire Roger Combes, adjointe Ginette Maugard, trésorier Jacques Roques, adjoint Henri Sabatier. Commissaires aux comptes Georges Calcet, René Subreville, porte-drapeau, Pierre Sancho, Sylvain Saurel.

    Les anciens de la 1ère Armée française ont à présent rendez-vous le 26 avril à Quillan où se tiendra le congrès départemental, puis le 8 mai à Chalabre pour commémorer la victoire des Alliés.

    rhin et danube

    Avril 1999, les Anciens de la 1ère Armée française

    Inauguration de la stèle à la mémoire du Maréchal de Lattre de Tassigny

  • 11 novembre 1918 : L’hommage à Ceux de 14

    2020 11 Novembre 005.JPGUne rose est venue fleurir les onze tombes du carré militaire.

    A l’image du 8 mai dernier et la célébration à huis clos de la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie, l’hommage envers les Poilus tombés lors de la Grande Guerre s’est traduit par une cérémonie des plus intimes. Après lecture d’un message de paix donné par Jean-Jacques Aulombard, maire, et l’évocation des jeunes Poilus par Gérard Canal, conseiller municipal, un dépôt de gerbe précédait une minute de silence. Instant de recueillement au pied de la stèle de Jean Magrou, à la mémoire des Chalabrois et de leurs frères d’armes « Morts pour la France ». Une croix surmontée du symbolique poppy (coquelicot), avait été déposée dimanche par une délégation de la communauté anglaise.

    Aux côtés de l’adjudant-chef Franck Dessimoulie, commandant la communauté de brigades de Chalabre et Belvèze-du-Razès, les élus se sont ensuite rendus au carré militaire, où chacune des onze tombes a été fleurie.

    Célébré dans sa plus simple expression, sans porte-drapeaux, sans sonneries, le 102e anniversaire de l’Armistice aura permis de rendre un hommage très particulier aux 64 enfants de Chalabre qui ne sont jamais revenus.

    2020 11 Novembre 001.JPG

    2020 11 Novembre 003 bis.JPG

    2020 11 Novembre 003.JPG

    2020 11 Novembre 008.JPG

    2020 11 Novembre 009.JPG

    2020 11 Novembre 010.JPG

    2020 11 Novembre 011.JPG