Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Commémorations

  • 11 novembre 1918 : L’hommage à Ceux de 14

    2020 11 Novembre 005.JPGUne rose est venue fleurir les onze tombes du carré militaire.

    A l’image du 8 mai dernier et la célébration à huis clos de la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie, l’hommage envers les Poilus tombés lors de la Grande Guerre s’est traduit par une cérémonie des plus intimes. Après lecture d’un message de paix donné par Jean-Jacques Aulombard, maire, et l’évocation des jeunes Poilus par Gérard Canal, conseiller municipal, un dépôt de gerbe précédait une minute de silence. Instant de recueillement au pied de la stèle de Jean Magrou, à la mémoire des Chalabrois et de leurs frères d’armes « Morts pour la France ». Une croix surmontée du symbolique poppy (coquelicot), avait été déposée dimanche par une délégation de la communauté anglaise.

    Aux côtés de l’adjudant-chef Franck Dessimoulie, commandant la communauté de brigades de Chalabre et Belvèze-du-Razès, les élus se sont ensuite rendus au carré militaire, où chacune des onze tombes a été fleurie.

    Célébré dans sa plus simple expression, sans porte-drapeaux, sans sonneries, le 102e anniversaire de l’Armistice aura permis de rendre un hommage très particulier aux 64 enfants de Chalabre qui ne sont jamais revenus.

    2020 11 Novembre 001.JPG

    2020 11 Novembre 003 bis.JPG

    2020 11 Novembre 003.JPG

    2020 11 Novembre 008.JPG

    2020 11 Novembre 009.JPG

    2020 11 Novembre 010.JPG

    2020 11 Novembre 011.JPG

  • La mémoire de « Ceux de Picaussel » a été honorée

    maquis de picaussel,lescaleOlivier Ferrier (au centre), avec les élus à la cabane PC du Maquis.

    Dimanche 2 août, un hommage a été rendu aux combattants du Maquis de Picaussel, haut lieu de la Résistance audoise, et aux habitants du hameau martyr de Lescale, à la faveur d’une cérémonie célébrée en plusieurs temps, par les élus puivertains, aux côtés d’Olivier Ferrier, nouveau maire de la commune.

    Enveloppée dans la brume, la cabane du maquis, dans laquelle était établi le PC de la Résistance de 1943 à 1944, a ouvert ses portes à une délégation venue saluer « les valeurs d’un héritage légué par des hommes ayant sacrifié leur jeunesse et fait don de leur vie, pour défendre une liberté en danger ».

    maquis de picaussel,lescale

    Les élus se sont ensuite rendus au sommet du col de Babourade (photo ci-dessus), devant la stèle érigée en souvenir d’Auguste Escriva, mort à 17 ans, puis dans les lacets qui s’élèvent au-dessus du hameau de Lescale, au pied du monument à la mémoire de Jean Carbou et Joseph Lebret. Ainsi était honorée la mémoire de trois jeunes maquisards tombés le 6 août 1944, lors d’accrochages intervenus avec les hommes de la 11e panzer division. Lesquels incendieront le hameau de Lescale, le 9 août suivant, exaction menée en représailles après l’échec enregistré face à « Ceux de Picaussel », organisés aux côtés de Lucien Maury et Marius Olive. La cérémonie s’est prolongée devant la Baraque du Souvenir, bâtie en 2011, à l’identique des habitations proposées aux habitants de Lescale après l’incendie.

    maquis de picaussel,lescale

    Olivier Ferrier maire, Michel Sales, président des anciens combattants et sympathisants de Puivert, Madeleine Pujol et Roger Allemand, élus, Eliane Argelès et Marie-Christine Deloustal pour l’association Les Amis de Lescale, ont fleuri chacun de ces lieux, témoins des combats et du sacrifice des Maquisards de Picaussel, mais également de la solidarité, la fidélité et l’honneur des habitants de Lescale qui les ont soutenus, au prix de lourdes représailles infligées par l’occupant.

    maquis de picaussel,lescale

    Michel Sales, Olivier Ferrier et Roger Allemand, au PC du Maquis

    maquis de picaussel,lescale

    maquis de picaussel,lescale

    Roger Allemand et Madeleine Pujol, à la mémoire de Jean Carbou et Joseph Lebret

    maquis de picaussel,lescale

    maquis de picaussel,lescale

    maquis de picaussel,lescale

    La traction avant Citroën du Maquis, réquisitionnée pour servir aux missions diverses...

    maquis de picaussel,lescale

    ... et ce qu'il en reste aujourd'hui

  • Cérémonie du souvenir au col de La Flotte

    stèle col de la flotteJoseph Fernandez a évoqué la mémoire de ses compagnons.

    Comme chaque année en ce premier dimanche du mois d’août, une cérémonie a été célébrée sur les hauteurs du col de la Flotte, à la mémoire de cinq jeunes maquisards tués par l’occupant nazi le 27 juillet 1944.

    Louis Bages, André Laffont, Fernand Prétal, Helmut Thomas et Paul Vernières opéraient dans les rangs des Francs-tireurs et partisans français (FTPF), et étaient chargés de mettre un camion à l’abri dans la ferme de Bordeneuve, située à quelques centaines de mètres du col. Cette manœuvre motivée par l’arrivée d’un renfort des troupes d’occupation sur Chalabre, se terminera sous le feu des mitrailleuses d’une colonne allemande montée à pied. L’embuscade tendue à la faveur de renseignements livrés à l’occupant ne laissera aucune chance aux cinq résistants, dont les corps non encore identifiés seront ramenés vers Sonnac le lendemain seulement.

    L’hommage rendu par Daniel Lefebvre, maire de Sonnac-sur-l’Hers, accompagné de son conseil municipal, a été l’occasion de dévoiler une transcription retraçant les dernières heures de Louis Bages, André Laffont, Fernand Prétal, Helmut Thomas et Paul Vernières, « Morts pour la France ».

    Autre moment fort de ce rendez-vous du souvenir, la présence et les mots de Joseph Fernandez, alias « Fredo », combattant au sein du maquis FTP Faïta, organisé par Victor Teisseyre. Vétéran de 97 ans venu saluer ses compagnons et évoquer le souvenir d’un engagement commun : « Quand la jeunesse est sevrée de liberté, elle se déchaîne ». 

    stèle col de la flotte

    Suzanne Fontvieille a cité un à un, le nom des partisans « Morts pour la France »

    stèle col de la flotte

    Daniel Lefebvre a procédé au dépôt de gerbe

    stèle col de la flotte

    Une transcription retrace les dernières heures des partisans 

    (photo de fond, Maurice Mazon)

    stèle col de la flotte

    stèle col de la flotte

  • Cérémonie du souvenir au col de La Flotte

    col de la flotte

    Photos archives, Maurice Mazon

    A l’initiative de la municipalité de Sonnac-sur-l’Hers, un hommage sera rendu demain dimanche 2 août, aux cinq maquisards tués lors d’une embuscade le 27 juillet 1944, au sommet du col de la Flotte. Ce jour-là et à la faveur de renseignements livrés à l’occupant, une colonne de soldats allemands arrivée à pied par le croisement qui emmène à Courtauly depuis Sonnac, avait pris position au sommet du col, dans l’attente d’une opération du maquis FTP-Faïta.

    Avec le bruit faisant état de l’arrivée de renfort des troupes d’occupation sur le Chalabrais, les maquisards avaient prévu d’aller dissimuler un camion dans la ferme de Bordeneuve, située à quelques centaines de mètres du col. Pris sous le feu des mitrailleuses, Paul Vernières, Louis Bages (dit Leclair) et André Laffont s’écroulent, tandis qu’Helmut Thomas, grièvement blessé, et Fernand Prétal, parviendront à se replier vers la ferme toute proche du Planquet. C’est là qu’ils seront rattrapés et exécutés.

    La cérémonie aura lieu à 9 h précises, au pied de la stèle érigée à leur mémoire. 

    col de la flotte

    col de la flotte

    col de la flotte

  • Commémoration de la prise de la Bastille

    14 juillet chalabreLes enfants ont déposé une gerbe aux côtés du premier magistrat.

    Célébrée mardi 14 juillet, la fête nationale réunissait Chalabroises et Chalabrois aux côtés d’une nombreuse communauté anglophone. Le cortège ouvert par les musiciens de Batucada (Mirepoix), les porte-drapeaux et les élus du conseil municipal, a rejoint en musique le monument aux Morts où les enfants ont été associés au dépôt de gerbe. Un moment de recueillement a été observé, avant une intervention de Jean-Jacques Aulombard, maire, pour une évocation des semaines singulières vécues par chacun, et un hommage appuyé envers l’ensemble des personnels, sans répit investis sur le pays de Kercorb, dans un contexte exceptionnel.

    Au terme de ce moment de fraternité, le cortège a pris le chemin du retour vers le cours Sully et la maison commune, où la 231e célébration de la prise de la Bastille a pris fin.

    14 juillet chalabre

    14 juillet chalabre

    14 juillet chalabre

    14 juillet chalabre

    14 juillet chalabre

    14 juillet chalabre

    14 juillet chalabre

    14 juillet chalabre

  • Cérémonie de Camerone

    2020 n'a pas permis à Chalabre de rendre hommage au capitaine Jean Danjou et à ses hommes, la cérémonie du 157e anniversaire de la bataille ayant été annulée pour les raisons que chacun connaît. En attendant demain, l'occasion est offerte d'un retour en arrière, avec une commémoration du combat de Camerone célébrée vers le milieu des années 1950. Le docteur Lazare Anduze Acher, alors président de l'association des Anciens combattants, s'était adressé à l'assistance devant la maison natale du héros de la Légion Etrangère. En images, et toujours sous l'objectif de Maurice Mazon, quelques moments forts d'une cérémonie qui avait une nouvelle fois réuni les légionnaires et leur Amicale, une délégation de la Flotte, et les Chalabrois.

    camerone,capitaine danjou

    camerone,capitaine danjou

    camerone,capitaine danjou

    camerone,capitaine danjou

    camerone,capitaine danjou

    camerone,capitaine danjou

    camerone,capitaine danjou

    camerone,capitaine danjou

    camerone,capitaine danjou

  • A la mémoire d'Auguste Cathala

    auguste cathala

    Archives 1946, photos Maurice Mazon

    La cérémonie en hommage à Auguste Cathala, assassiné le 23 mai 1944 à la ferme du Roudié, initialement prévue ce dimanche 24 mai au pied de la stèle érigée par l’association nationale des FTPF (Francs-tireurs et partisans français), ne pourra être célébrée. L’association « Sur les pas d'Auguste » et la municipalité de Montjardin, espèrent pouvoir évoquer le souvenir d’Auguste Cathala au mois de septembre prochain.

    En 1946, Justin Navarro (photo ci-dessus) avait conclu son intervention par ces mots : « Chaque année nous viendrons, toujours moins nombreux sans doute, mais toujours plus sincères ».

    auguste cathala