Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ccpa - Page 2

  • Tri sélectif : Les caissettes jaunes ont vécu

    caissettes jaunes,ccpa,tri sélectifA partir du lundi 1er octobre prochain, le ramassage des recyclables en caissette devant votre porte sera remplacé par des colonnes aériennes. La collecte du verre passera en colonnes, tout comme la collecte des recyclables. Pour la communauté des communes des Pyrénées audoises, le message est simple : « un geste de tri logique, utile et simple et non contraint à un jour de collecte ». Chacun pourra donc trier et jeter ses déchets recyclables, quand il le veut, et à proximité.

    Le nouveau centre de tri départemental permet un meilleur tri des déchets recyclables, ce changement aura un impact sur la consommation de carburant des camions de collecte et d’émission de CO2, responsable du réchauffement climatique.

    Un plan des emplacements des colonnes sera affiché à la mairie, pour les ordures ménagères, les colonnes verre et recyclables.Des permanences seront mises en place pendant les horaires d’ouverture de la mairie. Plus d’informations sur le site http://www.pyreneesaudoises.fr/tri/

    et https://www.facebook.com/Pyreneesaudoisesofficiel. Une application « Guide du Tri » sera prochainement téléchargeable sur smartphone.

    C'était hier : Tri sélectif : à vos caissettes !

    L’article qui suit avait été publié dans l’Indépendant, édition du 8 septembre 2000.

    caissettes jaunes,ccpa,tri sélectifSéverine Plantié nous explique le tri sélectif (photo archives, Janvier 2000).

    Depuis maintenant quelques mois, près de 1400 caissettes ont été distribuées dans l’ensemble des foyers du canton. Leur arrivée a bouleversé certaines habitudes, et a fait réfléchir sur le devenir des déchets, dans le même temps les poubelles traditionnelles se sont trouvées singulièrement allégées. En optant pour un système de collecte sélective au porte à porte, la communauté de communes du Chalabrais espère réduire à la source la production de déchets qui ne cesse de croître depuis des années (+ 60 % en 30 ans), privilégiant ainsi la valorisation des déchets par réutilisation et recyclage.

    Au terme de trois mois de fonctionnement, la mobilisation des Chalabrois pour trier les divers recyclages a permis de constater des résultats remarquables aussi bien en quantité qu’en qualité. Le jour de collecte sur Chalabre reste fixé au mercredi et si certaines erreurs subsistent encore quant au remplissage de la caissette, il est encore temps d’améliorer le « geste tri ». Il suffit pour cela de prendre contact auprès de Mlle Séverine Plantié, ambassadrice du tri pour le pays du Chalabrais (04 68 69 21 94). A ce jour, l’objectif fixé de 70 % de collecte de caissette est atteint, mais ces résultats peuvent et doivent encore progresser.

    Les présidents de la communauté de communes du Chalabrais font appel au sens civique de chacun, « la réussite de ce projet passe avant tout par l’adhésion et la participation de chaque habitant, le geste individuel aura alors une portée collective ».

  • La Voie verte en Pyrénées cathares se met en lumière

    Tourisme. Elle s'étire au pied des Pyrénées, à cheval entre l'Aude et l'Ariège.

    Brochure Voie Verte mars 2018.jpgLes élus au pied d’un des ouvrages d’art restaurés par le Département.

    Elle s’étire au pied des Pyrénées, à cheval entre l’Aude et l’Ariège, la voie verte longue de 38 km conserve quelques vestiges du temps d’avant, quand les trains acheminaient voyageurs, courrier et marchandises, entre Lavelanet et Mirepoix, via Moulin-Neuf. Cette ancienne ligne ferroviaire, en service de 1903 à 1971, est aujourd’hui devenue un sentier de randonnée, ouvert aux piétons, cyclistes et cavaliers. Depuis 2012, l’association Traverse 119 s’efforce de développer et d’améliorer l’animation de cet axe de promenade, notamment par la production d’une offre touristique durable.

    Nouvelle brochure     Après la première édition d’une notice aujourd’hui épuisée, les trois offices de tourisme des Monts-d’Olmes, du Pays de Mirepoix et des Pyrénées Audoises, ont décidé de mutualiser leurs moyens et de créer une nouvelle brochure, pour une mise en lumière des paysages traversés par cette voie verte. Ce document, dont la maquette a été réalisée par Sylvain Dossin, était présenté aux élus le 1er mars dernier, en présence de Francis Savy, Jacques Galy et Serge Weinberg  pour la Communauté de Communes des Pyrénées Audoises, Fabien Catala pour tourisme et patrimoine en Pyrénées Cathares, Jean-Jacques Aulombard maire de Chalabre, Thierry Couteau maire de Ste-Colombe-sur-l’Hers, Jean-Christophe Gauvrit maire de Tréziers et Hervé Macé président de l’association Traverse 119.      

    A la conclusion de cette rencontre, Francis Savy, président de la CCPA et président de l’Office de Tourisme des Pyrénées Audoises soulignait « l’engagement du Département sur ce dossier, dans le cadre de Aude 2030. C’est un projet sur 17 communes avec déjà 1.5 millions d’euros engagés pour la restauration des ouvrages d’art. Reste la partie revêtement à réaliser pour la partie audoise. Ce projet a eu la chance de recevoir des financements de partenaires comme le commissariat de massif ».

    Prochaine étape pour l’équipe de l’Office de Tourisme des Pyrénées Audoises, aller à la rencontre des professionnels installés à proximité de l’ancienne ligne.

    Brochure Voie Verte mars 2018 bis.jpgL’équipe de l’Office de Tourisme des Pyrénées Audoises en reconnaissance sur le terrain de la voie verte, entre Rivel et Sonnac-sur-l’Hers.

  • Situation bloquée entre la CCPA et Vanille et chocolat

    Petite enfance    L’association demande une réunion de conciliation à la sous-préfecture.

    vanille et chocolat,ccpaUne délégation de parents est venue à la rencontre des élus de la CCPA.

    Jeudi 30 novembre, une délégation de parents de Chalabre, Ste Colombe et Puivert s’est rendue au siège de la Communauté de Communes à Quillan, pour remettre en main propre à Francis Savy, président de la CCPA, les 700 premières signatures récoltées sur la pétition émise contre la reprise en gestion directe de l’association Vanille et Chocolat.

    Accueillis par MM. Francis Savy, Igor Beloff, Georges Reverte et Christian Maugard, les parents ont souhaité connaître les éléments motivant le constat « d’erreurs de gestion », figurant sur la délibération de la CCPA du 24 juillet dernier. Francis Savy indiquait « ne faire aucun reproche » à l’association quant à la gestion, ajoutant que « ses propos ont été dénaturés » par l’article de l’Indépendant (cf article paru lundi 27 novembre).

    Selon MM. Savy et Beloff, le problème serait uniquement « relationnel » entre les services de la CCPA et le bureau de l’association. Les élus auraient eu « la surprise » de découvrir qu’ils devaient verser des sommes importantes à l’association, sous peine de la voir dans l’impossibilité de s’acquitter des charges qui lui incombent.

    Igor Beloff insistant sur le fait qu’il s’agit de « dépenses supplémentaires » et que « la Communauté de Communes a été mise devant le fait accompli, sans que ce soit concerté en amont », faisant référence, entre autre, à l’installation d’une climatisation.

    Un argument réfuté par les parents, précisant que « la climatisation n’a absolument rien coûté à la CCPA, puisque c’est la CAF qui l’a proposée et donc financée à 80%, le reste étant réparti entre l’association et le Département ». L’occasion pour les parents de rappeler que les sommes en question ne sont ni « supplémentaires » ni « exceptionnelles » et qu’il s’agit uniquement des subventions dues à l‘association, conformément à la convention signée entre les différentes parties. Eléments qui n’auront pas semblé convaincre les élus.

    Igor Beloff précisait toutefois que les sommes étaient prêtes, seule manquait la signature d’un avenant à la convention pour qu’elles puissent être versées. Mettant ainsi à jour un problème de communication puisque le bureau de l’association n’a jamais eu cette information.

    Pour les représentants des parents, rien ne justifie le maintien de la décision de reprise en régie, d’autant que Francis Savy n’excluait pas lors du vote de la délibération en septembre, que « si des éléments nouveaux » étaient apportés, la Communauté de Communes pouvait « revenir sur une délibération ». Et les parents d’avancer que le diagnostic dressé par les différents partenaires (ndlr : audit de la CAF) constitue bel et bien un élément nouveau.

    Compte tenu des appréciations diamétralement opposées entre l’association et la CCPA, la délégation sollicitera à de multiples reprises Francis Savy, afin qu’il accepte d’urgence une réunion de conciliation avec tous les partenaires, en présence de la sous-préfète. Une demande à laquelle le président de la CCPA n’a pas adhéré, en souhaitant une entrevue avec la seule Vanille et chocolat.

    A l’issue de l’entretien, la déception primait dans les rangs d’une délégation estimant « ne pas avoir eu de réponse satisfaisante », et ne comprenant pas « pourquoi l’association Vanille et Chocolat devrait être reprise en régie directe quand la CCPA ne trouve aucun problème de gestion, quand les partenaires valident une gestion saine, quand les parents sont satisfaits de la qualité du service rendu ».

    Pour l’heure, les parents remercient les 700 signataires qui ont soutenu leur action, et invitent à amplifier encore la campagne de signatures : « Continuez à faire signer la pétition autour de vous, elle est aussi à signer en ligne sur Change.org ».