Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chapelle du calvaire - Page 3

  • La chapelle du Calvaire sera-t-elle un jour restaurée ?

    Article paru dans L'Indépendant du dimanche 26 septembre 1999

    Calvaire.JPGA l'image des chemins empruntés par les pèlerins faisant route vers St-Jacques de Compostelle, les sentiers du Kercorb ont connu une belle animation lors des récentes journées dédiées au patrimoine. Depuis l'église St-Jean-Baptiste de Sonnac, vers l'église de St-André de Roubichoux ou encore la chapelle du Calvaire à Chalabre, l'on a pu voir se croiser de nombreux promeneurs vantant chacun à leur tour les beautés des sites visités. Des sites aux richesses parfois insoupçonnées mais qui connaissent à l'évidence des fortunes diverses. Il y aura bientôt dix ans, les Compagnons de Roubichoux unissaient leurs efforts pour sauver de l'oubli et redonner sa splendeur d'autrefois à un lieu saint qui n'était plus que ruines. Aujourd'hui et à moins de cent jours de l'an 2000, les compagnons bâtisseurs s'apprêtent à inaugurer un joyau du patrimoine. A peu de distance de là sur le «Mont Calvaire», une petite chapelle poursuit sa lutte contre les éléments et dans l'indifférence quasi générale. Ce lieu délaissé depuis plus de trente années avait bénéficié au printemps 1996 de soins d'un ouvrier spécialisé requis par la municipalité chalabroise et l'ASPAK (association pour la sauvegarde du patrimoine artistique en Kercorb), présidée par Marie-Louise Saddier. Ancien artisan et compagnon du tour de France, Frédéric Paillard s'était employé durant dix mois à restaurer mobilier, statues, toiles, ainsi qu'une partie de la toiture et cela en collaboration avec les employés de la commune.

    Avec l'arrivée à échéance de son contrat, Frédéric Paillard se voyait dans l'obligation de cesser toute réparation, pour rendre la chapelle du Calvaire à sa solitude. Malgré un inventaire des travaux restant à réaliser, aucune initiative de prendra le relais et la chapelle dédiée à Notre Dame des Sept Douleurs présente chaque jour que Dieu fait un aspect de plus en plus délabré. Autrefois, les « marguilliers », congrégation appartenant à la fabrique paroissiale prenaient part aux dépenses inhérentes au nécessaire entretien du calvaire. C'était dans les années 1700.

    Aujourd'hui, personne n'a encore trouvé la clé du problème mais allons-nous pour autant laisser à l'abandon une chapelle qui servit à la réparation des âmes ? A moins que l'initiative des Compagnons de Roubichoux ne finisse par faire des émules.     

     En juillet 2009, l'Association de sauvegarde du Calvaire présidée par Yves Saddier et épaulée par les services de l'hôpital local a mené à bien une campagne de restauration, portant notamment sur la toiture, les abords, la voûte et l'intérieur de la chapelle. Pour tout renseignement concernant la visite du Calvaire, contacter l'hôpital local (04 68 69 20 52) ou la mairie (04 68 69 20 39).  

    Croix Calvaire.JPG

  • Du Blau au Chalabreil

    Balade au Calvaire

    Une promenade emmènera aujourd'hui mardi 28 juillet les personnes qui le souhaitent jusqu'à la chapelle du Calvaire, tout récemment restaurée. Après avoir emprunté le chemin de Croix, les randonneurs seront invités à partager un repas tiré du sac et à lever le verre de l'amitié, offert par la municipalité. De plus une vente de lavande sera proposée aux visiteurs, au profit de l'association de sauvegarde du Calvaire présidée par Yves Saddier. Après le repas, l'ensemble vocal Eissalabra présent pour l'événement offrira une aubade.

    Calvaire voûte.jpg

    Une visite guidée des lieux permettra à chacun de mesurer les travaux réalisés sur la « Chapelle des Réparations » par l'équipe de l'hôpital local, et notamment la réhabilitation de la voûte, effectuée par Alain Poincheval et Lise Guilhamat (photo). Un service de navette permettant l'accès à la chapelle via la ferme du Pape sera assuré à 11h 15 et 11h 30, au départ de la mairie.  

    Formation et Promotion L'Hôpital local

    Depuis plusieurs années, l'hôpital local des Hauts de Bon Accueil accompagne l'insertion des contrats aidés, en mettant en place une formation à l'oral pour le concours d'aide soignante et d'infirmière. Cette année encore la réussite est au rendez-vous puisque deux agents « contrats aidés » ont passé avec succès le concours d'aide soignante et celui d'infirmière. Cette politique de formation permet d'anticiper les futurs emplois nécessaires en raison de l'extension de l'hôpital local et de départs à la retraite.

    Il convient à cette occasion de souligner la qualité du partenariat entre l'hôpital local et le Pôle Emploi de Limoux. Ces réussites montrent que la réinsertion en milieu rural dans un secteur ciblé est possible, il suffit seulement de s'en donner les moyens et de passer aux actes.

    Il convient de féliciter par ailleurs mesdames Tyrode agent titulaire qui a obtenu son diplôme d'aide soignante et Teysseire qui  termine ses études d'infirmière. Félicitations et bonne reprise.

    Meilleurs vœux de bonheur

    Une cérémonie se déroulait tout dernièrement salle du conseil municipal où Vincent Alègre a officialisé son union avec Angélique Potage, tous deux domiciliés cours Sully. L'événement a permis de réunir parents et amis des nouveaux époux, auxquels nous adressons tous nos meilleurs voeux de bonheur. 

    Lien permanent Catégories : Echos