Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

canigou

  • C’était hier : Les randonneurs sur les pentes du Canigou

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 2 novembre 2004

    2004 Octobre Canigou.jpgLe trio chalabrois sur la montagne sacrée des Catalans (photo archives, octobre 2004).

    Avant d’abandonner la montagne à sa solitude hivernale, les randonneurs chalabrois ont rendu une visite au mont Canigou, ce sommet si cher aux Catalans, qui culmine à 2 784 m d’altitude.

    Partis avant le lever du jour depuis Bélesta-de-la Frontière et après être passés au pied des orgues de Ille-sur-Têt, les marcheurs en quête d’altitude chargeaient les sacs au refuge de Marialles. La mise en route à travers les bois parés des couleurs de l’automne permettait à Thierry de faire un petit retour en arrière, sur un secteur emprunté en août 2003 à l’occasion de la fameuse course du Canigou. Epreuve de 35 km emmenant les concurrents vers le pic au départ de Vernet-les-Bains, pour un retour par le refuge des Cortalets.

    Thierry ouvrait la route, petit pas petit pied, pour une approche des plus tranquilles, avec le consentement de ses deux partenaires marcheurs. Ils allaient ainsi s’élever jusqu’à 1 700 m pour atteindre la cabane de l’Arago. Un petit déjeuner sommaire permettait au trio de sympathiser avec une cordée d’habitués, véritables pèlerins en route vers leur montagne sacrée.

    Ascension finale Au terme d’une longue approche effectuée sur un sentier en pente douce, les randonneurs du Kercorb attaquaient une zone lunaire d’éboulis. Dernier palier avant l’ascension finale à travers une belle cheminée, au sortir de laquelle un panorama immense allait s’offrir à Thierry, Jean et Christian. Au sud-est vue sur les Albères et la côte espagnole jusqu’à Barcelone, au nord-est, le littoral du Languedoc jusqu’à l’embouchure du Rhône. La première neige saupoudrant les crêtes alentour donnait un peu de piquant à l’air ambiant, il était temps de jeter un dernier regard vers la mer, du haut des 2 784 m d’un Canigou majestueux. Avant l’arrivée d’une brume qui invitait les randonneurs à recharger les sacs, pour un sage retour vers la vallée du Conflent.

  • Les montagnards sont toujours là

    Canigou Rando 2009 I.jpgDaniel, Yves, Jean et Florian ont coupé l'effort au pied de la croix forgée du Canigou.

    L'heure n'étant pas tout à fait venue de remiser le sac à dos, les randonneurs du Kercorb prenaient dernièrement la direction du Roussillon et plus précisément de Vernet les Bains, point de départ d'une nouvelle balade vers le sommet du Canigou. Après être passé à hauteur de Bélesta de la Frontière et apprécié dans le jour naissant la beauté des orgues de Ille sur Têt, le quatuor en quête d'altitude arrivait à pied d'oeuvre. La mise en route à travers les bois ceinturant le refuge de Marialles allait s'effectuer d'un pas tranquille, la route était longue et le soleil déjà présent. Engagés sur les traces de Guillaume et Jean-Pierre, qui les avaient précédés à l'occasion du Championnat du Canigou disputé le 2 août dernier, Daniel Lopez, Florian Fondecave, Jean Plauzolles et Yves Mourareau arriveront sans encombre à la Cabane Arago. Un petit-déjeuner partagé à la fourchette et au verre à pied permettra de recharger les accus et d'envisager en toute sérénité la deuxième partie de l'ascension vers la montagne-symbole des Catalans. Il suffisait alors pour atteindre le sommet et ses 2784 mètres, d'escalader les 80 mètres de la cheminée finale (photo), passage obligé pour qui veut s'offrir une vue plongeante sur les beautés de la Côte Vermeille.Canigou Rando 2009 II.jpg

     Et pourtant le plus dur restait à faire car pour accéder à la croix forgée drapée dans les couleurs sang et or, nos Chalabrois devront se glisser dans une insolite file d'attente. A l'inverse des pèlerins de la « Trobada de Sant Joan », le quatuor ne tardait pas à rejoindre vallée et voiture, en se demandant quel nouveau pic mettre au programme avant l'arrivée des premières neiges.     

    Lien permanent Catégories : Sport
  • Le Canigou en petites foulées pour Guillaume et Jean-Pierre

    Canigou 2009.jpgC'est une des épreuves les plus difficiles du circuit européen de courses en montage, le championnat du Canigou se déroulait dernièrement au départ de Vernet les Bains. Dès 7h, 798 concurrents impatients de s'offrir les 30 km et 2100 m de dénivelé au programme, se pressaient sur la ligne de départ. Parmi eux, Guillaume Pons et Jean-Pierre Silvestre, résolus à défier la montagne sacrée des Catalans.

    Un véritable périple qui commencera par la difficile montée vers le col de Jou, passage obligé afin de doubler le refuge de  Marialles puis la Cabane Arago. L'effort se poursuivra au milieu d'une flore très riche, pour déboucher sur la pelouse des "Plans de Cady". Nos fondeurs traverseront alors une longue portion lunaire pour arriver au pied d'une belle cheminée, dernier obstacle avant le sommet. Après avoir effleuré la croix dressée à 2784 mètres d'altitude, le retour vers Vernet pouvait être envisagé. D'abord une descente très technique via le Pic Joffre et la Fontaine de la Perdrix, ensuite le passage au chalet des Cortalets et le refuge de Balatg, avant une autre descente, très raide, baptisée "L'Escala de l'os" (l'échelle de l'ours). Vernet les Bains était en vue, encore fallait-il franchir le col de Juell, dernière difficulté avant la délivrance (photo ci-dessous). 

    A l'arrivée Jean-Pierre Silvestre boucle la boucle en 5h 30' (464e), suivi de près par Guillaume Pons, 473e en 5h 32'. Un résultat très satisfaisant pour nos compères montagnards qui signent une nouvelle performance en compagnie de leurs amis quillanais Gérard Albrus (363e en 5h 14') et Mario Inès (693e en 6h 23'), du Carcassonnais Louis Michel (685e en 6h 21'), et de l'ancien champion cycliste «évincé» des pelotons, Christophe Bassons, classé dans le top quinze (12e en 3h 28').

    Canigou arrivée Guillaume.jpg