Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

raymond fort

  • Les fans de rugby fédérés autour du Bouclier Raymond Fort

    DSCF1150.JPGLe Bouclier pour l'équipe de Serge Murillo et Jean-Noël Silva.

    Le stade Lolo Mazon accueillait samedi une belle assemblée, à l'occasion de la Ve édition du Bouclier Raymond Fort, réunion estivale à la mémoire du président emblématique de l'Union Sportive Chalabroise XV des années 1970, disparu au printemps 1997. Un rendez-vous que les anciens du club unis sous la bannière des Badalucs honorent assidûment, animés par le plaisir de prolonger une inoubliable fraction de vie. Après avoir appelé à ses côtés Alice Fort marraine de l'événement accompagnée de sa grande famille (photo ci-dessous), Thierry Cnocquart co-président des Badalucs évoquait le souvenir de Raymond en y associant une pensée très forte pour Jérémy, Sabrina et Aimé, membres de la famille de l'USC XV récemment disparus.P7180075.JPG

    Il énonçait ensuite la règle du jeu et la composition des équipes, invitées à disputer un tournoi triangulaire sur petit périmètre, avant que les générations en lice ne fusionnent et partagent la même passion, lors d'un final joué sur le grand stade. Sous l'autorité impartiale du duo arbitral composé de Sébastien Danjou et Romain Sicre, le Bouclier reviendra au team « Murillo et Silva », associé à la jeune équipe « Eliot-Thomas-Pierre ». Première dauphine et lauréate du Challenge, l'équipe « Noy et Mamet » et ses cadets, emmenés par Eric Sanchez et Frédéric Noy.

    Un palmarès 2009 auquel il convient d'ajouter les accessits décernés par les délégués du club de la  Ressègue, superviseurs discrets et accessoirement corrosifs. Ainsi le talent d'or revient à  José Sanchez (un essai pour 3'56'' de jeu), un prix qu'il tiendra à partager avec "petit Pierre". Thomas Rossi décroche le prix du meilleur « flagger », Benjamin Defernez repart avec la passoire de bronze, Francis Gracia avec le coffre à ballon. La palme du crochet dévastateur à Frédéric Boussioux, enfin le trophée du « Grand Rouscailleur » à l'ami Puce, prié de pousser la chansonnette pour se faire pardonner. Avant de procéder à la remise d'une élégante cravate officielle, symbole fédérateur par-delà les mers de tous les Badalucs, les coprésidents remerciaient le pool féminin de la buvette, DJ Serge Sibra, les délégués officiels, Gérard Beaujouan, Michel Brembilla, Yvan Fleissig, Jean-Denis et José Navarro, Jean Plauzolles, Henri Sancho, et l'USCK XV, partenaire de l'événement, représentée par Xavier Pinho-Teixera entraîneur et ses troupes (plus de photos dans l'album Bouclier Raymond Fort 2009).

    DSCF1122.JPG