Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

stade lolo mazon

  • Cure de jouvence pour les vestiaires du stade

    Relooking Vestiaires.jpgFabrice Canal assure que tout sera prêt pour la rentrée de septembre.

    A la faveur d’une intersaison qui a officialisé le retour du ballon ovale en pays chalabrais, quelques travaux sont en cours dans les locaux du stade Lolo Mazon, ou football et rugby seront appelés à cohabiter dès les premiers jours du mois de septembre qui vient. Deux bonnes nouvelles donc pour les sportifs chalabrois, qui n’auront pas trop à attendre avant que la peinture soit sèche.

    Dans un premier temps, l’équipe des employés de la commune a posé des fenêtres dans chacun des vestiaires. Une amélioration conséquente, qui va favoriser la ventilation de ces espaces, et empêcher l'humidité de s'installer. Les murs ainsi que les bancs et les patères ont été repeints, en blanc et bleu, les couleurs traditionnelles du sport collectif en Kercorb. Ainsi rénové, l’espace dans lequel naît le désir de victoire de nos sportifs, devrait favoriser les performances, et les résultats positifs. 

  • Ils ont frappé les trois coups

    stade lolo mazon,fc chalabre football,usc kercorbLes poussins du FCC, saison 1994-1995. De gauche à droite, debout : Yohan Kolodjweski, Laure Payet, Renaud Dumay, Romuald Cot. Accroupis : Renaud Tignard, Claude Cnocquart, Fabrice Rosich, Fabien Conte, Maxime Sanchez.

    Le 24 septembre 1994 était mis en service le stade intercommunal qui prendrait quelques semaines plus tard, le nom de Lolo Mazon. L’inauguration d’une structure et d’une pelouse qui n’a toujours rien à envier à certains gazons britanniques, s’était déroulée en présence des élus et des représentants de plusieurs générations de sportifs ayant porté les couleurs chalabroises (photo ci-dessous). Un brin de nostalgie se lisait alors sur les yeux des regrettés François Lopez et René Escande, vétérans de l’USC XV qui avaient évolué avant les années 40 sur cette propriété privée, mise à disposition des sportifs par les comtes de Mauléon.

    Deux semaines après cet événement, une équipe aura le rare privilège de fouler pour première fois la « moquette du paradis » (Claude de Toulouse). En l’occurrence, la formation des poussins du FC Chalabre et de son président Roger Dumay, un groupe entraîné par André Combes. Ces brillants éléments de l’école de football avaient ensuite bouclé leur saison à Conques, et sur une finale hélas perdue face au FC Lézignan. A présent devenus grands, ils pourront dire à leurs enfants : « J’y étais ! »

    stade lolo mazon,fc chalabre football,usc kercorbDe gauche à droite : Jean-Paul Dupré, Roger Rosich, Paul Lagarde, Raymond Courrière, Jacques Talmier, Jacques Montagné, Aldo Quaglio, Olivier Carbonneau.

  • Les quinze ans du stade intercommunal

    Article paru dans l'édition de l'Indépendant du vendredi  30 septembre 1994

    Un stade à la dimension du canton

    stade.JPGLe canton de Chalabre a vécu une fin de semaine doublement placée sous le signe de l'engagement  sportif, et si le 24 septembre était proposé par le ministère de la Jeunesse et des Sports pour une journée de sensibilisation et de découverte, le district de développement du Chalabrais proposait pour sa part la mise en service officielle du nouveau stade route de Lavelanet. L'inauguration d'une structure et d'une surface qui n'a rien à envier à certains gazons britanniques s'est déroulée en présence de Jacques Montagné maire de Chalabre, président du district et conseiller général, entouré de MM. Raymond Courrière président du conseil général de l'Aude, Jean-Paul Dupré, député-maire de Limoux, Jacques Talmier, trésorier de la fédération française de rugby à XV, Jean-Claude Baqué pour le comité Midi-Pyrénées, Aldo Quaglio international maintes fois capé, Olivier Carbonneau champion de France en titre avec ses équipiers du Stade Toulousain. Etaient également présents les élus du canton dont le rôle déterminant devait être mis en exergue par le président du district.

    Cette année inaugurale a fourni l'occasion de revoir aux abords d'un lieu riche en souvenirs, les représentants de plusieurs générations de sportifs chalabrois venus fouler du bout des pieds « la moquette du paradis ». Un brin de nostalgie se lisait dans les yeux des vétérans François Lopez et Georges Escande, qui évoluèrent avant les années 1940 sur cette propriété privée mise à la disposition des sportifs du Kercorb par les Comtes de Mauléon. Lesquels donnèrent aussi leur nom au premier terrain de sport chalabrois. Six décennies plus tard, un rêve impossible prend forme grâce à l'efficacité de l'intercommunalité. A l'instar de la Juventus de Turin qui a son « estadio comunale », le Chalabrais possède désormais son « stade intercommunal ».

    Les travaux d'aménagement confiés à l'entreprise  catalane « Paysage synthèse » du Soler ont été réalisés sur une période de trente jours et les techniques utilisées font l'objet d'un brevet français qui s'exporte pour le mieux vers le Canada, l'Italie, la Suisse et même l'Angleterre, ce qui constitue une réelle performance. Seule petite ombre au tableau, qui devrait se dissiper très rapidement, l'enracinement actuel du gazon n'est que de 7 à 8 cm, footballeurs et rugbymen devront par conséquent rester encore un peu dans les starting-blocks.            

    La prochaine réunion de travail du District de développement du Chalabrais devrait permettre de donner le nom de Lolo Mazon, fidèle serviteur du rugby et du sport trop tôt disparu, à ce nouveau et superbe terrain de sport.