Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

6e édition du Concours de nouvelles

Affiche 2011.jpgL'illustration de cette VIe édition a été réalisée par Helma Hartmann.

En juillet dernier, Robert Moschini de St Martin de Crau (Bouches du Rhône) recevait le premier prix du 5e concours de nouvelles organisé par la mairie, pour son ouvrage « Le secret de l'homme oiseau ». Tout dernièrement, le lauréat 2010 faisait parvenir un poème de sa composition « dédié à tous les habitants de Chalabre, ainsi qu'à ceux qui restent attachés à cette cité par le cœur » (à découvrir ci-dessous). L'heure est à présent venue pour ses successeurs de se pencher sur une nouvelle page blanche, dans la perspective d'une édition 2011 dont la trame vient d'être révélée. Les nouvelles présentées auront pour thème la chasse en tant que phénomène de société, tradition historique et régionale, aujourd'hui ou à travers l'histoire, voire dans le futur, omniprésente dans l'imaginaire de l'humanité... Elles pourront être policières, fantastiques, romanesques, dramatiques ou humoristiques. " La chasse : Ecoutez les aboiements des chiens. Prêtez l'oreille aux lointains appels du cor... Humez l'odeur du gibier, des sangliers, des cerfs et de la perdrix, à moins qu'il ne s'agissent d'hommes et de femmes courant à perdre haleine pour échapper au Chasseur Suprême ... la Mort ! " Le jury présidé par Philippe Ward invite les candidats à consulter le règlement complet du concours à l'adresse http://www.randylofficier.com/concours.htm

Par ailleurs, Noëlle Danjou informe qu'une exposition sur les Poilus de Paziols est visible à la bibliothèque municipale jusqu'au lundi 25 octobre.

 Chalabre

Des Pyrénées, souffle un vent d'Aragon

Sur le Chalabreil, l'Hers et le Blau,

Un grand corbeau plane à l'horizon;

Surpris, il fuit, devant l'homme oiseau.

 

Car celui qui le quinze février

De l'année mille neuf cent douze,

Survole Chalabre, vient pour s'y poser,

Chacun quitte son ouvrage, sa blouse,

 

Et admirer, puis partager, cette émotion

Jamais avait-on vu un homme voler !

C'est l'allégresse, de la joie, l'explosion

Que connaissent ceux qui ont assisté

Au spectacle de l'aventure humaine,

De celui qui donna toute sa peine.

 

Car dans ce lieu chargé d'histoire,

Les hommes n'ont pas peur au ventre;

Le capitaine Danjou en est une gloire ;

Lui qui préféra mourir que de se rendre,

 

Tel un Cyrano des temps modernes,

Ce héros, qui d'une une seule main,

Avec soixante volontaires, drapeau en berne,

Résiste face à deux mille mexicains.

 

Il était le plus jeune médaillé

De l'ordre de la Légion d'Honneur.

A cette époque, ceci avait de la valeur

Et le mérite bien largement prouvé.

Ces personnages ont gravé leur empreinte

 

Dans cette cité où tout respire le calme,

Entourée de rivières et de forêts,

Avec ses monuments et ses vertes vallées,

Loin des grandes villes et de leur vacarme.

 

C'est là,

Près du lac et de ses plages

Que je viendrai me ressourcer,

Inspirer l'air pur des sages,

Et l'odeur magique du foin coupé.

                                          Robert Moschini le 29 Juillet 2010 : "Je dédie ce poème à tous les habitants de Chalabre, ainsi qu'à ceux qui restent attachés à cette cité par le Cœur. Bien amicalement à vous tous".

Les commentaires sont fermés.