Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une fine gâchette réside à Camplimoux

Camplimoux chasse.JPGLe coup de fusil de Camille Boussioux (au premier plan) a fait mouche.

La journée du mercredi 20 octobre aura été fatale pour un superbe sanglier mâle, « estourbi » par Camille Boussioux, 85 ans et doyen de l'équipe ariégeoise de chasse au sanglier, "Camon-Lagarde-Roumengoux". Après une attente de plusieurs heures au poste, Papy Camille a vu fondre dans sa direction un « singularis porcus » accusant, mais il ne le saurait que plus tard, le poids de 62 kg. Il était alors exactement 15h lorsque, foudroyée dans son élan, la bête a rendu l'âme sur la commune de Corbières, plus précisément sur les terres du domaine de Laillet, propriété de Moïse Carabin.

L'écho de la détonation à peine retombé, la meute appartenant à Claude Dumons de la Besse à Camon apparaissait pour contempler le tableau, conclusion de la somme d'efforts déployés depuis le matin. Après avoir grandement contribué au succès de la journée, les chiens ont fièrement escorté l'équipe par ailleurs composée des trois frères Gatti et de Michel, le neveu de Camille. Il ne restait plus qu'à immortaliser cette journée, chacun posant devant l'objectif, avec le sourire et le sentiment du travail bien fait. A l'exception probablement d'un fox-terrier issu de la meute, et peut-être étreint par le remord.  

Les commentaires sont fermés.