Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Loisirs

  • Puivert : Le Spéléo-Club de l’Aude ouvre un nouvel accès au réseau souterrain du Plateau de Sault

    Les membres du club ont procédé à l’inauguration de la traversée du massif (compte-rendu Laurent Hermand).

    spéléo club de l'aude

    Le groupe très enthousiaste à l’heure de la sortie

    Photo Benjamin Siering

    Le dimanche 5 septembre, 18 spéléologues se sont retrouvés pour marquer symboliquement l’aboutissement fructueux des deux dernières années de recherches. Ils ont effectué humainement la traversée entre l’aven du Vieux Lion, sur le plateau de Sault, et le trou du Chandelier, dans la vallée du Blau. Ce voyage dans les entrailles du massif aura nécessité environ six heures de progression souterraine. L’événement s’est clôturé par un apéritif en plein air, offert par le Spéléo-Club de l’Aude, au hameau de Lescale.

    L’aventure avait commencé au mois d’août 2017, au milieu de l’escarpement nord-pyrénéen de la commune de Puivert. Un long chantier de recherches et de désobstruction mené par le Spéléo-Club de l’Aude, aboutissait alors à la découverte d’une très vaste et ancienne rivière souterraine, qui drainait autrefois le secteur central du plateau de Sault. Il s’agissait d’une première, car jamais auparavant les chemins inconnus de l’eau n’avaient pu être atteints sous ce grand plateau karstique de près de 200 km², drainé par trois sources puissantes : Font Maure située dans les gorges de Pierre-Lys, celle du Blau à Puivert et enfin Fontestorbes à Bélesta, très connue pour ses intermittences.

    L’exploration du réseau du Chandelier (du nom de la montagne proche) avait alors rapidement amené les spéléologues à plusieurs kilomètres du point de départ, en direction du coeur du plateau. Ce secteur détient un potentiel de découverte extraordinaire, en raison de son emplacement à la croisée des chemins vers les différentes sources (lesquelles charrient chacune plus de 60 millions de m3 d’eau par an).

    Cependant, pour poursuivre les explorations plus avant, le chemin devenait très long, coûteux en énergie, et agrémenté de nombreux passages aquatiques : il devenait indispensable de découvrir un accès plus court, directement depuis la surface du plateau.

    C’est dans cette optique qu’un plan minutieux de la cavité fut relevé entre 2017 et 2019. Une zone intéressante, où la couche de roche entre les galeries et la surface n’était que de 80 mètres environ (contre 200 mètres en général), fut finalement identifiée à 3700 mètres de progression depuis l’entrée du Chandelier.

    Le 28 avril 2019, le report de surface des galeries sous-jacentes fut effectué dans la forêt domaniale de Comefroide-Picaussel. Il n’existait malheureusement aucune cavité pouvant faire le lien avec le monde d’en dessous. Grâce à plusieurs indices, les spéléologues se lancèrent alors dans une entreprise audacieuse, aux chances de succès très minces : creuser le sol de la forêt à l’aplomb précis du terminus d’une galerie affluente du système souterrain, situé 75 mètres plus bas. Le pari s’avéra gagnant : ils retrouvèrent assez vite les contours d’un ancien gouffre complètement fossilisé dans des sédiments datant au minimum de la dernière période glaciaire (ayant culminé il y a 50 000 ans environ). Un animal de cette époque, un lion des cavernes, fut retrouvé sur place et donna son nom à la cavité : ce serait l’aven du Vieux Lion.

    spéléo club de l'aude

    2019 18 mai Le chantier de l’aven du Vieux Lion

    Photo Laurent Hermand

    Ce fut le début d’une longue quête semée d’embûches. Il fallut, pendant plus d’un an à raison d’une journée de travail par semaine, vider entièrement la cavité de son remplissage jusqu’à la profondeur de 30 mètres, avant de découvrir une suite de jolies verticales. Mais à 65m de profondeur, une faille géologique active barrait la route et tout était à nouveau comblé. Heureusement, une communication sonore fut établie entre deux équipes de part et d’autre de l’obstacle. Cela démontrait l’exactitude des calculs de topographie. Grâce à une suite d’expériences avec des appareils radio de recherche de victimes en avalanche, un tunnel vertical de jonction fut creusé.

    Enfin, le 3 avril 2021 et après 69 journées de désobstruction pour 297 participations, soit près de 1800 heures de travail, l’aven du Vieux Lion et le réseau du Chandelier, étaient humainement reliés. Le système souterrain comptabilise à présent plus de 6 000 mètres de galeries connues pour une dénivellation de 160 mètres.

    Avec un prochain objectif, le Blau souterrain. Cette jonction permet d’envisager sereinement l’avenir des explorations sous le plateau de Sault. En effet, le trajet vers les zones restant à découvrir est désormais possible en une heure à peine de progression spéléologique depuis l’entrée du Vieux Lion, de surcroît à pied sec et pratiquement toute l’année.

    La prochaine phase va maintenant consister à trouver l’accès à la partie fonctionnelle d’un point de vue hydrologique du système souterrain du massif. Les nouvelles données accumulées par les explorateurs sur le plan géologique et hydrogéologique montrent en effet qu’une grosse rivière inconnue aboutissant à la source du Blau circule à proximité des zones cartographiées en 2019. Le réseau du Chandelier ne serait autre qu’un cours fossile du Blau. De plus, en janvier 2021, une équipe a probablement entendu le grondement du torrent souterrain depuis les galeries du Chandelier.

    L’enjeu futur est donc de taille, puisqu’il s’agit de localiser et d’étudier le chemin de l’eau, dans un massif où aucune rivière importante ne coule en surface, et où l’approvisionnement des villages est parfois problématique dans un contexte de changement climatique rapide.

    Pour plus d’informations : www.speleoclubdelaude.fr

    spéléo club de l'aude

    2017 28 octobre

    Photo Etienne Fabre

    spéléo club de l'aude

    2018 19 juin 

    Photo Etienne Fabre

    spéléo club de l'aude

    2018 19 juin 

    Photo Etienne Fabre

    spéléo club de l'aude

    2018 19 juin 

    Photo Etienne Fabre

    spéléo club de l'aude

    2018 19 juin 

    Photo Etienne Fabre

  • C’était hier : Richard Conte, dénicheur de trésors

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 14 juin 2011.

    richard conteEncore une belle cueillette pour Richard (Photo archives, Juin 2011).

    C’était en juillet 1999 et il s’était retrouvé par le plus pur des hasards, sous les feux de la caméra de Sylvain Augier, animateur de l’émission télévisée « La carte au trésor ». La démonstration physique à laquelle il s’était prêté en direct sous les pentes abruptes du « Pog » de Montségur avait grandement contribué au succès final d’une candidate heureuse de trouver sur son chemin, un représentant de la maréchaussée très perspicace. Depuis, Richard Conte a changé le fusil d’épaule mais a conservé une excellente condition qui lui permet d’explorer tout ce que le Kercorb compte de bois et forêts.    

    Alors que la plupart des amateurs de champignons en sont encore à admirer les bocaux de l’automne 2010, Richard Conte a ramené en ce dimanche de Pentecôte, une impressionnante collection de cryptogrammes. De superbes girolles cueillies en parfaite santé à l’orée d’une forêt bien difficile à localiser, malgré les explications pleines de bonne volonté de notre chercheur de trésors.

  • C'était hier : Ces chiens qui disparaissent

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du vendredi 26 novembre 2010.

    841581190.jpg

    Partie de chasse en janvier 2010, sur les hauteurs de la ferme d'En Crème

    Depuis plusieurs jours déjà, un chasseur chalabrois est à la recherche d'un chien griffon vendéen, perdu en action de chasse, au cours d'une battue qui se déroulait le samedi 30 octobre. Après maintes recherches et dans l'attente d'un coup de téléphone permettant de localiser l'animal, plus aucune nouvelle, jusqu'au mardi 2 novembre. Notre chasseur reçoit ce jour-là un appel depuis Ste Colombe-sur-l'Hers, l'informant que deux chiens appartenant à sa meute, égarés eux aussi au cours du week-end prolongé de Toussaint, sont gardés en sûreté dans un enclos. Une fois sur place, notre nemrod constate que le chien perdu le 30 octobre manque toujours à l'appel. Son frère est bien là, mais quid du « frangin » ? Le chasseur de Ste Colombe informe alors son collègue que le chien en question a été récupéré le samedi même par une équipe de Nébias, et mis à l'abri dans un chenil avec nourriture et eau. 72 heures se sont écoulées et personne n'a relayé l'information jusqu'à Dédou, qui file aussitôt sur Nébias via le col du Boyer. Arrivé sur les lieux indiqués, il apparaît que l'enclos est fermé mais vide, le chien perdu demeure introuvable. Vingt-six jours après, ce chien griffon vendéen porteur d'un collier rouge sur lequel sont mentionnées les coordonnées de son maître, n'a toujours pas réapparu. Toute personne susceptible d'apporter des informations peut appeler au 04 68 69 29 61 ou au 06 75 20 70 15.

  • La rentrée sera colorée à l’école Louis-Pergaud

    école louis-pergaud chalabreBernard, Pascal et Wilfried ont pris conscience que le temps des bûchettes était déjà loin.

    A quelques heures d’une échéance qui ne peut échapper à l’actualité, la cour de récréation de l’école Louis-Pergaud a devancé ses petits habitués, pour préparer elle aussi la rentrée. A l’initiative d’Isabelle Boulbet, directrice du groupe scolaire, avec le concours des services techniques, et de Julie Pierron et Céline Amiel, élues chargées de l'enfance et jeunesse, l’espace de récréation a démultiplié les notes de couleurs.

    Grâce à la participation bénévole d’artistes locaux et de savoir-faire associés, la réalisation de jeux au sol tels que marelle, escargot, raquette de basket-ball,… est venue concrétiser un projet mis en chantier à la faveur d’une pause dans les programmes scolaires. Comme le relève Céline Amiel, « le Kercorb a toujours été berceau et terre d’accueil d’artistes, pourquoi ne pas les solliciter ? ».

    école louis-pergaud chalabreécole louis-pergaud chalabreAinsi Mirela Vasile (galerie Poem) et Thierry Roncalli, ont eu le plaisir d’accepter l’invitation, pour travailler de concert avec le personnel communal, et notamment Wilfrid Laran, Pascal Mellado et Bernard Sariège, présents tout au long du chantier. Lequel a favorisé des rencontres, de l'entraide, des échanges, pour un aboutissement réussi. L’essentiel de l’objectif étant de faire plaisir à de petits écoliers, appliqués à réussir leur rentrée scolaire.

    école louis-pergaud chalabre

    école louis-pergaud chalabre

    école louis-pergaud chalabre

    école louis-pergaud chalabre

    école louis-pergaud chalabre

  • invitation au Royaume des Poupées

    au royaume des poupéesDepuis le dimanche 30 juin 2019, au 2 Quai du Pont-Vieux, les portes du Royaume des Poupées sont ouvertes sur une superbe collection de poupées. Les visiteurs peuvent y rencontrer également Karine et Simone, deux passionnées qui proposent une immersion dans le monde de la poupée et un voyage en famille dans les souvenirs d’enfance.

    au royaume des poupées

    Plus de 600 figurines participent de la visite, dans un décor magnifique, les mercredi, samedi et dimanche, de 14 h à 18 h (autres jours et groupes sur demande). Renseignements au 07 83 27 45 11 ou poupeeschalabre@gmail.com Le site facebook peut-être consulté, Au Royaume des Poupées. Entrée payante, adultes 5 €, enfants 3 €, moins de 6 ans gratuit.

    au royaume des poupées