Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Rassemblement ce matin à 11 h à Montbel

    A l’initiative du collectif « A pas de loutre », un rendez-vous est fixé aujourd'hui samedi 28 février à 11 heures au parking de la Maison du Lac à Montbel. Il s’agira de répondre à un appel en direction de « toutes les personnes qui veulent sauvegarder le lac de Montbel à niveau constant, d’un projet d’aménagement de 30 cabanes grand luxe juste au bord du lac, là où la biodiversité est la plus importante, où des espèces sauvages vivent depuis 36 ans ».

    Les opposants au projet d’aménagement de cet éco-complexe hôtelier proposé par la start up Coucoo, emprunteront un parcours passant symboliquement devant la mairie, puis Luga et le champ où sera construit le bâtiment d’accueil du projet. Le mouvement se déplacera jusqu'à la deuxième digue qui offre un panorama sur l'étendue du projet dans le bois de la Fajane. Le retour se fera par le lac jusqu’au point de départ. Un pique-nique tiré du sac, au bord du lac (si la météo le permet), terminera cette manifestation.

    Dans un tout autre registre et au mois de mai 1998, les bénévoles du Cyclo Club du Chalabrais posent en bordure du bois de la Fajane (photo ci-dessous). Ils sont armés de serpettes et autres « achadors », dans le but d'ouvrir une piste à l'attention des vététistes. Prélude à la 4e manche du Trophée Véloland de vétathlon, disputée sur un parcours sportif et néanmoins touristique empruntant les superbes sites des lacs de Montbel, du Bourdil et du Falgas.

    lac de montbel

    De gauche à droite, 1er rang : Patrick Rault, Robert Béret, Francis Amouroux, César Martinez, Jean Navarro. 2e rang : Mickaël Rosich, Jean-Christophe Garros, Roger Garros, Georges Castelnaud, Guido Calvène, Jean Quério, Edmond Arnou, Roger Quério. 

  • C’était hier : Municipales 2001 : Le programme de Morgan

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 28 février 2001.

    Pavageau Claude.JPGClaude Pavageau part en campagne en solo (Photo archives 2000).

    Claude Pavageau mieux connu sous le nom de Morgan souhaite briguer les suffrages des Chalabrois. Candidat indépendant, il présente son programme en quelques lignes :

    « Bien gérer les dépenses, ne plus faire de dépenses folles, diminuer les taxes d’habitation qui sont trop fortes, faire venir une entreprise pour que les jeunes ne doivent pas se barrer ailleurs, améliorer les structures d’accueil (camping, lac…) pour faire venir les touristes. Créer un restaurant avec des menus copieux et à bas prix (style ouvrier) pour garder les nouveaux venus et les touristes, remettre la ligne de chemin de fer en route comme train touristique, faire de Chalabre la capitale régionale de la brocante pour développer et faire connaître la commune. Aménager le chemin du Calvaire avec un funiculaire, faire visiter et installer une buvette. Remettre en route un groupe théâtral, nous avons le théâtre. Aider les plus défavorisés : jeunes et personnes âgées. Pour les jeunes, une salle des jeunes qui est gérée par les jeunes ».

  • C’était hier : Chasse-neige d’antan

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 28 février 1996.

    frédéric paillard,olivier serrusManon et Frédéric ont sillonné sans relâche les rues de Chalabre (Photo archives, Février 1996).

    A peine remis de leurs émotions dominicales provoquées par les sautes d’humeur d’une écorce terrestre en mal d’exercice, les Chalabrois voyaient fondre sur eux de lourds nuages gris qui allaient en très peu de temps, blanchir le Kercorb. Au petit matin du mercredi 21 février, 10 à 15 cms de neige étouffaient le moindre son, mais un chuintement particulier parvenait tout de même aux oreilles des quelques téméraires qui se risquaient à pointer le nez entre leurs volets entr’ouverts.

    Paralysées par une neige tombée en abondance au cours de la nuit, une à une les artères du centre-ville redevenaient carrossables grâce notamment à la louable initiative d’un Chalabrois qui aime conjuguer le verbe rendre service, par tous les temps. Un drôle d’attelage aussi singulier que sympathique a ainsi permis de rendre les pavés aux piétons, depuis la rue des Cloutiers en passant par la rue des Pénitents blancs ou la rue des Boulangers. Guidée par Frédéric Paillard son maître, Manon, jument comtoise de 11 ans, a sillonné les petites rues, tractant derrière elle une étrave en bois dont l’efficacité a favorisé un rapide retour à la normale grandement apprécié par les Chalabrois qui adressent leurs vifs remerciements à Frédéric et à son fidèle compagnon.

    Pendant ce temps, sous terre...

    Ce retour frisquet vers le siècle dernier offre également l’occasion de revenir sur un petit événement qui avait alors secoué au sens propre comme au sens figuré, le pays chalabrais. Il était 2 h 46’ dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 février, quant un long bruit sourd avait parcouru la capitale du Kercorb. Enregistré sur les instruments de l'Institut de physique du globe de Strasbourg, un tremblement de terre d’une magnitude de 5,6 sur l’échelle de Richter, venait d’être ressenti sur une zone ayant pour épicentre le village d’Axat. Une dizaine de répliques seront encore enregistrées jusqu’à 3 h 15, lesquelles ne feront que très peu de dégâts. Pour la petite histoire, il faut préciser que dans le même temps, le pub « le Totem » ouvrait pour première fois ses portes du côté de Montjardin, à l’initiative d’Olivier Serrus (voir blog mercredi 17 février 2021).

  • Un jour, une image

    En septembre 1952 et comme dans tous les vignobles, la période des vendanges bat son plein. Un quatuor chalabrois s'est transporté dans l'Hérault, où il s'emploie pour que le raisin puisse arriver en cave.

    1952 Vendanges Hérault.jpg

    De gauche à droite

    Ginès Lorca, Yves Bachère, Pepete Montoro, Pepito Garcia.

  • C’était hier : Brouette trouvée

    L’écho mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 27 février 2001.

    fêtes du cazalUn curieux prototype ayant certainement pris le départ de la IVe course internationale à la Brouette disputée en juillet dernier au Cazal, a été retrouvé cette semaine, abandonné sur la voie publique. Son ou ses propriétaires sont invités à venir le récupérer avenue Rhin et Danube, où il est parqué en lieu sûr.

    Aigrefins s’abstenir, la carte grise ainsi que le certificat de circulation dûment ratifié par le service des Mines sera exigé (prendre rendez-vous auprès du 04 68 69 28 65).

  • C’était hier : Les Poussins du FCC sont choyés

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 27 février 1996.

    fc chalabre footballDes poussins comblés et impatients de jouer (Photo archives, Février 1996).

    Les petits footballeurs chalabrois étaient samedi dernier les hôtes de l’agence locale Groupama, cours Docteur Joseph-Raynaud. Là les attendaient Mme Jacqueline Granger, conseillère locale des caisses de Chalabre et Puivert, et M. Jean Garros, président de la caisse locale de Puivert.

    Après avoir accueilli les petits sportifs, M. Jean Garros a tenu à souligner combien était grande la similitude entre esprit d’équipe et esprit mutualiste. Francis Canal, président du FCC et José Planas manager général, étaient également présents. Et c’est ainsi que les représentants de l’agence ouverte en mai dernier, ont offert aux jeunes joueurs un magnifique jeu de maillots, en témoignage du grand intérêt qu’ils accordent au développement de toute activité sportive.

    Un geste apprécié à sa juste valeur par nos petits manchots, à présent équipés de pied en cap, et qui ont ensuite pris part à un sympathique apéritif agrémenté de jus de fruits et autres douceurs. Le siège café des Sports a ensuite vu débarquer de véritables mordus de football, qui ont avoué leur impatience de renouer avec la compétition afin d’honorer au mieux leur nouvelle tenue.

    fc chalabre football

  • La maison des services est hors service

    Le vendredi 22 septembre 2017, était inaugurée la Maison de Services au Public (MSAP). Pour rappel, le plan de déploiement des MSAP élaboré en collaboration étroite avec les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), et signé en juillet 2016 entre le préfet et le président du conseil départemental, était présenté comme un axe fort du schéma départemental d'amélioration de l'accessibilité des services au public. Le traditionnel couper de ruban avait été assuré devant les locaux de la Poste, avenue Auguste-Cathala.

    Cette MSAP rassemble sous le même toit, les services CAF, MSA, Assurance maladie (Ameli-MSA), Pôle emploi, assurance retraite (CARSAT) et met à disposition des usagers les outils informatiques avec ordinateur, imprimante scanner, liaison Internet vers les sites de partenaires.

    Aujourd’hui, et depuis mardi 23 février, porte et rideaux métalliques de la MSAP restent invariablement fermés, sans autre forme d’explication. A l’évidence, la maison de services au public est hors service.