Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Insolite - Page 2

  • Un jour, deux images

                                                 La cage aux oiseaux

    967673411.jpg

    A la Forge, les oiseaux rentrent à la maison comme bon leur semble.

    Il serait souhaitable de garder la chambre 

    2357703384.jpg

    Au vu des multiples services rendus, cet accessoire abandonné sur la voie verte entre Sonnac et le tunnel de Falgas, aurait mérité plus d'égards.

  • Lu dans le journal

    Informations d'hier, empruntées à des journaux confinés sous le lino d'un appartement, rendus à la lumière à la faveur de travaux. Tout arrive (Merci à Julie et Martin). 

    La Terre 10 juin 1965.jpg

    Journal La Terre du jeudi 10 juin 1965

    Vendredi 17 avril 1964.jpg

    Journal La Terre du vendredi 17 avril 1964

  • C'était hier : Paysage à marée basse

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du samedi 6 novembre 1999. L'occasion de retrouver la fontaine faisant face à la mairie, et sa belle vasque.

    Nov 1999 P. Container.JPGOù l’on a du mal à se contenir devant certains conteneurs (photo archive, Novembre 1999).

    L’arrière-saison réserve parfois quelques surprises, à l’image de ce vestige d’un été qui se termine, localisé en perdition totale sur le Cours Sully. A l’évidence les vacances se terminent, et ce zodiac lâchement abandonné par son capitaine en est le signe manifeste.

    Lui qui aimait à danser le long des golfes clairs se retrouve aujourd’hui échoué sur la terre ferme du Pays Chalabrais, destinée bien triste s’il en est. Combien de marins, combien de capitaines ont croisé sur les mers lointaines, la route de bateaux porte-conteneurs ?

    Si d’aventure, il leur était donné de passer en Kercorb, ils verraient qu’à Chalabre l’on réussit toujours à innover… en inversant tout simplement les rôles.

  • Communiqué de l’inspecteur des platanes

    Cours d'Aguesseau.jpg

    Un faux contact entre deux lignes mal connectées à embrouillé l’info pour faire naître une nouvelle qui n’en était pas une. Au final, deux lignes emmêlées, juste ce qu’il faut pour perturber un poisson en mal d’hameçon. Car contrairement à la nouvelle glissée hier, les platanes de nos cours vont continuer à prendre de la hauteur, et faire encore partie du décor.

  • Un jour, une image

    Missing.jpg

  • Quand l'écharpe d'Iris vient frôler la bastide chalabroise

    4 avril 2018 17 h 30 Blog.jpg

    Les poètes prétendent que l'arc-en-ciel est l'écharpe d'Iris, déesse de l'air et messagère des dieux de l’Olympe. Elle abreuve d'eau les flancs des nuages, et glisse invisiblement sur l'arc-en-ciel, avec lequel elle est identifiée. Comme toutes les divinités inférieures, elle agit parfois de son propre mouvement et par bienveillance pour les hommes. Il arrive ainsi qu’Isis appelle les vents, pour plaire à Achille. Voilà peut-être comment, après l'orage tombé le mercredi 4 avril dernier, Chalabre s’est d’abord retrouvée mise en lumière, puis exposée à tous les vents (Photo Carole Barthès).

  • Les vestiges du Chalabreil

    chalabreilA hauteur de la rue du Pont Vieux, les pointes de bois telles qu’elles apparaissaient en décembre 1996.

    Dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 1996, les trois cours d’eau qui traversent la cité du Kercorb atteignaient l’un après l’autre leur cote d’alerte. Gonflés par les chutes de pluie, l’Hers, le Blau et le Chalabreil charriaient des flots noirs et chargés, provoquant des crues qui allaient se répéter à huit jours d’intervalle. Au lendemain de ces inondations, le cours du Chalabreil débarrassé de ses alluvions par les eaux furieuses devait laisser apparaître les vestiges de piliers de bois semblables à des supports de passerelle ou de pont.

    D’après les archives conservées en mairie, il est dit que le pays de Kercorb devint après 1210, frontière de la France, du comté de Foix et du royaume d’Aragon. Un pacte fut alors signé entre le Roi de France et le Kercorb, à la condition que les habitants gardent les châteaux forts et les frontières. De ce jour, le Kercorb devint Terre Privilégiée. Plus tard en 1366, mission est confiée au premier Baron de Bruyères-Chalabre « de faire clore la ville d’un mur entouré d’un large fossé, pour la mettre en état de résister aux ennemis du Roy ». Comme le rapporte un document extrait du magazine Chemin-Faisant, ce mur d’un mètre d’épaisseur ceinturait la citadelle et seuls « deux ponts en bois de chêne enchâssés dans des embrasures en pierre de taille » en permettaient l’accès.

    Ces pointes de bois mises à jour en décembre 1996 seraient-elles les vestiges d’un des ponts qui permettaient le contrôle des allées et venues dans la bastide de Chalabre ? Rien n’est moins sûr mais il est permis de le penser. Le mur d’enceinte quant à lui, servit également de protection lors des épidémies de peste. Avant son édification, une première épidémie avait décimé plus de la moitié de la population chalabroise, c’était en 1348. Aujourd’hui, les pierres de cette muraille mise à bas donnent leur force aux racines des platanes qui ornent les cours d’Aguesseau, Docteur Joseph Raynaud, Sully et Colbert.