Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

collège antoine-pons - Page 2

  • C’était hier : Ils sont collégiens, détectives et écrivains

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du lundi 18 décembre 2000.

    collège antoine-pons,il était une fois chalabreUne belle réception dans la salle du conseil municipal (Photos archives, Décembre 2000).

    On l’imagine flottant dans les brumes écossaises, l’âme de Sir Arthur Conan Doyle sera venue planer sur la classe patrimoine du collège Antoine-Pons, invitée à écrire une nouvelle policière ayant pour cadre la ville de Chalabre, au XIVe siècle. Ce projet pédagogique initié l’année dernière par l’équipe éducative de Claude Ruiz, principal du collège, connaissait samedi son ultime épisode dans les salons de la mairie, cours Sully.

    Aux côtés de leurs professeurs, Mmes Hélène Cortès, Véronique Gardaire, Laurence Toustou et M. Jean-Pierre Aguilar, nos potaches partis à la découverte du patrimoine local et de ses particularités auront franchi les couloirs du temps pour signer au final des nouvelles d’une captivante originalité : Le cochon du Blau (Sophie Franot, Elvis Guerri), Un mystérieux vol au moulin (Nadège Colomer, Jérôme Fransioli), Le voleur de la borde (Benoît Bonnafous, Olivier Martin), Mystérieuse disparition au château (Aurore Cot, Catherine Gramont, Sandrine Rolland), Châtiment d’un innocent (Martial Fourcassa, Yannick Sola), Abandon sous la halle (Anne-Laure Subreville, Jenny Tyrode), Meurtres en terres saintes (Gaël Planas, Aurélien Moralès). Tels étaient les titres des sept nouvelles que les amis de Il était une fois Chalabre se sont évertués à « classer », mission délicate au vu de la qualité des textes rendus.

    Accueillis par Marie-Louise Saddier, Jacques Montagné, Hubert Carcy, Roger Rosich, Michel Brembilla, Gilbert Huillet et Robert Roncalli, nos jeunes auteurs ont obtenu les félicitations du jury qui récompense en premier lieu les écrits d’un talentueux trio féminin, Mlles Aurore Cot, Catherine Gramont et Sandrine Rolland. Tour à tour complimentés pour la qualité de leur brillant travail, nos écrivains en herbe invités à poursuivre sur la voie de l’écriture, auront certainement apprécié la justesse des analyses de Malou Saddier à l’annonce d’un palmarès extrêmement serré. Fort heureusement, ces passionnantes énigmes policières n’en sont pas encore à leur dernier chapitre, en effet, les membres de Il était une fois Chalabre ont décidé d’éditer les textes primés dans leur prochain ouvrage à paraître (Tome VI).

    Pour l’heure, nous sommes heureux d’adresser de sincères félicitations à l’ensemble des lauréats, à leurs professeurs du collège Antoine-Pons, et à leurs camarades collégiens. Ils sont actuellement à l’ouvrage sur un nouveau projet.

    collège antoine-pons,il était une fois chalabre

    Les lauréats ont tous été primés

    collège antoine-pons,il était une fois chalabre

    collège antoine-pons,il était une fois chalabre

    collège antoine-pons,il était une fois chalabre

  • C’était hier : Les collégiens roulent pour les Spacer's

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du mardi 5 décembre 2000.

    spacer's toulouse,collège antoine-pons

    Si vous voulez tout savoir sur les Spacer's, il suffit de demander aux élèves du collège Antoine-Pons. Ils sont incollables sur le sujet, depuis qu'ils ont pris fait et cause pour les handballeurs toulousains. Nos potaches effectuaient dernièrement un nouveau déplacement sur les bords de la Garonne où les handballeurs de la ville rose accueillaient les parisiens de Créteil, pour le compte du championnat de France 1ère division.

    Installés en bonne place dans les tribunes du Palais des sports, les protégés de Monique Rault, leur professeur d'éducation physique, ont donné de la voix une heure durant, impressionnés comme à chaque fois par la vitesse et le tonus des handballeurs du duo d'entraîneurs Raynal-Onesta. Le suspense restera entier jusqu'au coup de sirène final, 20 pour Créteil, mais 22 pour Toulouse qui s'adjuge ainsi la quatrième place au général.

    spacer's toulouse,collège antoine-pons

    Le gardien toulousain Birades détourne un penalty

    Ploquin ou Birades dans les buts, Prisacaru en défense, Lartigue en contre attaque et Stéphane Plantin à l'aile (photo ci-dessous) auront été les artisans victorieux d'un match spectaculaire. Assurément, les collégiens en redemandent, pour preuve l'invasion du parquet dès la fin de la rencontre par des supporters chalabrois en quête d'autographes. Une séance à laquelle les champions vont se prêter avec beaucoup de gentillesse, allant même jusqu'à poser avec les handballeurs de l'Association sportive du collège Antoine-Pons.

    spacer's toulouse,collège antoine-pons

    Cette soirée formidable en appelle d'autres mais pour l'heure, nos jeunes sportifs poursuivent l'apprentissage du handball tous les mercredis dans le cadre de l'AS, sous les conseils de leur professeur d'EPS et de Patrick Rault, ancien gardien de but du club normand de Gonfreville.

    spacer's toulouse,collège antoine-pons

  • Plantation d’une haie au collège Antoine-Pons

    atout fruit,collège antoine-ponsLes fruitiers vont transformer le profil de l’allée Pierre-Louis Fabre.

    Mardi 1er décembre, les élèves de 3e puis de 4e, ont procédé à la plantation d'une haie fruitière (70 végétaux), aidés de parents et guidés avec expertise par Solène Callarec et Patrice Salerno, membres actifs de l'association Atout Fruit.

    Ils ont ainsi appris l'utilité d'une haie, pour la préservation de la biodiversité, et comme contribution au ralentissement du changement climatique. Sous cet aspect, une telle initiative étaiera le travail effectué par les enfants et leurs professeurs, dans le cadre du projet fédérateur de l’établissement, et des Cordées de la Réussite, avec l’école d’ingénieurs Supaéro.

    Les élèves ont également mis en pratique les différentes étapes de la plantation, avant de procéder au paillage et au nettoyage des outils. A la faveur d’une météo indulgente, les collégiens à l’ouvrage ont conclu une matinée enrichissante, avant que leur travail ne soit salué par Edwige Lloanci, principale de l’établissement : « Nous les félicitons pour l'énergie investie dans le projet et remercions vivement les parents venus nous aider. Les futures générations de collégiens auront à entretenir le travail de leurs prédécesseurs, et profiteront en même temps des fruits produits ».

    atout fruit,collège antoine-pons

    Sur un terrain préalablement préparé par Nicolas Discala, agent technique du collège, les élèves ont planté 70 végétaux, avec l'aide et les conseils de Solène Callarec et Patrice Salerno (Atout Fruit) 

  • C'était hier : Education routière au collège

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 20 novembre 2015.

    339851241.JPGLes collégiens ont observé la force de l’impact, lors d’un choc accidentel (Photos archives, novembre 2015).

    Le collège Antoine-Pons accueillait vendredi 13 novembre, les intervenants de la sécurité routière, de la gendarmerie, de la préfecture et de la prévention Maif, pour une journée de sensibilisation aux dangers de la route. Au programme des collégiens, différents ateliers permettant de se familiariser à la législation et au code des assurances : découverte de la violence d’un impact lors d’un accident de la route grâce au « testo-choc », mise en situation à la conduite d’un deux-roues grâce au simulateur de conduite, exposés sur les sanctions et les risques liés à l’alcool et à l’usage de stupéfiants.

    3966605595.JPG

    Les élèves ont notamment testé le port de lunettes spéciales, qui altèrent le discernement d’un sujet affichant un taux d’alcoolémie de 0,8 gr (photo ci-dessus). Les collégiens des classes de 3e ont suivi avec beaucoup d’attention les informations et les conseils donnés par les spécialistes de la sécurité routière. Chacun aura pu ainsi juger du bien fondé de cette campagne de prévention.

    1829430154.JPG

  • C’était hier : La « caravane des sciences » a fait une halte au collège

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 20 octobre 2005.

    collège antoine-ponsLes collégiens d’Antoine-Pons ont abordé la découverte de l’évolution de l’homme avec Anne Dorigny (Photos archives octobre 2005).

    L’initiative a pour but d’apporter l’information scientifique dans les établissements, et le collège Antoine-Pons invitait dernièrement la « caravane des sciences » à venir à la rencontre des élèves de 4e et 3e, aux côtés de l’équipe pédagogique composée de Mmes Jougla, Petitjean et Sicart, MM. Brunel, Menendez et Rault.

    Les élèves ont dans un premier temps fait la connaissance de Muriel Planas, géologue indépendante spécialisée dans la restauration des monuments et ont, en sa compagnie, observé plusieurs échantillons de roche (gypse, paillettes d’or, granite), de minéraux (quartz, calcite) pour ensuite aborder les conditions de leur utilisation par l’homme. Illustrations apportées par le biais d’un diaporama présentant des exemples de monuments du département et de la région érigés en pierre. Une approche du rapport entre la pierre et l’homme qui s’est orientée vers une analyse condensée de la géologie du département audois, et l’observation au microscope de roches telles que le basalte et le granite.

    Sens critique et curiosité en éveil, les potaches sont ensuite partis à la découverte de l’homme et de son évolution, aux côtés de Anne Dorigny, animatrice au musée de Tautavel. Tout droit sortis de la caune de l’Arago, certains vestiges osseux et troublants de nos ancêtres ont emmené un auditoire captivé vers une préhistoire tour à tour peuplée d’australopithèques, d’homohabilis, d’homo érectus, de néanderthalensis.

    L’occasion pour Anne Dorigny d’expliquer comment tous les hommes préhistoriques ne sont pas les ancêtres des hommes actuels, puisque l’évolution longue de plusieurs millions d’années se disperse, à l’inverse d’un arbre généalogique classique. Une présentation de crânes et de plusieurs espèces fossiles allait illustrer les différentes adaptations et modes de vie jusqu’à l’homosapiens actuel, l’objectif étant de déterminer quels furent nos ancêtres potentiels dans toute l’histoire des hommes préhistoriques.

    Une journée très enrichissante, pour les collégiens d’Antoine-Pons, qui aura très certainement suscité quelques vocations.

    collège antoine-pons

    collège antoine-pons

    collège antoine-pons

  • Un binôme qui entame sa deuxième année scolaire au collège Antoine-Pons

    collège antoine-pons,edwige lloanci,peggy romanPeggy Roman et Edwige Lloanci ont succédé à Gwénaëlle Bayon et Jean-Rémy Vanderdonckt.

    Tout comme leurs camarades de l'hexagone, les potaches du collège Antoine-Pons ont retrouvé le chemin des salles de classe à l'occasion d'une rentrée au caractère particulier. Un retour effectué dans le respect de dispositions établies par les services d’Edwige Lloanci, principale du collège depuis la rentrée 2019. Auparavant en poste en Haute-Loire, elle a succédé à Jean-Rémy Vanderdonckt, et sa prise de fonction en Kercorb la rapproche des Pyrénées-Orientales d’où elle est originaire. Nouvellement arrivée en 2019 également, Peggy Roman, gestionnaire, en poste auparavant à la préfecture de Mende, et qui a pris le relais de Gwénaëlle Bayon.

    En cette rentrée 2020, l’effectif reste stable avec 65 élèves pour quatre classes (22 en 6e, 13 en 5e, 17 en 4e, 13 en 3e), et tous les postes sont pourvus. Avec une équipe de professeurs et d’agents territoriaux au complet, Edwige Lloanci salue le travail très efficace des services du rectorat. Des remerciements aussi à l’adresse du Département, pour les améliorations régulières dont bénéficie le plus petit établissement de l’Aude.

    Au chapitre des nombreux projets, qui devront être adaptés à la situation actuelle, une visite pour les 6e au Jardin extraordinaire de Lieurac (Ariège), lesquels accompagnés de leurs camarades de 5e, se rendront au parc médiéval de Château-Chalabre.

    Comme chaque année, le collège propose un projet fédérateur, coordonné par Mme Ingrao, référente culturelle. Celui-ci rassemble l’ensemble des actions qui vont être menées tout au long de l’année, au niveau culturel, historique, scientifique, sportif et linguistique.

    Il faut souhaiter à l'ensemble des élèves et à l'équipe enseignante, une nouvelle année scolaire studieuse, l'occasion de renouveler à Edwige Lloanci et Peggy Roman, les voeux de parfaite adaptation en pays chalabrais.

  • C’était hier : Musique en fête au collège Antoine-Pons

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 29 juin 2000.

    collège antoine-ponsLes enseignants ont offert un chant à leurs élèves (photos archives juin 2000).

    Les décibels sont montés crescendo pour le premier jour de l’été au collège Antoine-Pons, à l‘heure où potaches et enseignants célébraient leur fête de la Musique. A l’initiative du foyer socio-éducatif, et en collaboration avec l’Aspaak, l’établissement dirigé par Claude Ruiz a soigné ses partitions tout au long d’une soirée exclusivement dédiée à la musique. Tandis que les solistes en décousaient en aparté avec leur métronome, la collection de mode proposée en avant-première obtenait un vif succès, de par la classe naturelle des mannequins collégiens défilant sous le préau. Venait ensuite la prestation toujours très attendue de l’ensemble vocal Eissalabra dirigé par Edouard Garcia, avant un apéritif musical brillamment distillé par les virtuoses de l’OPVC, animés comme toujours par cette manie de la perfection.

    Avec la perspective des vacances d’été et une belle complicité entre collégiens et enseignants, le millésime 2000 de la fête de la Musique a permis aux nombreux invités de partager de superbes temps forts. La prestation du choeur de l’équipe éducative impeccable sous la baguette de Maryse Le Roy, accompagné par la guitare de Samuel Papon, a révélé au grand jour des vocations insoupçonnées.

    collège antoine-pons

    Faussement blasés, nos potaches ont ensuite pris le relais avec un florilège d’arrangements paroles et musique mettant en valeur leur sens aigu de l’observation. Adaptations originales tantôt teintées d’une petite pointe d’humour ou d’émotion, et qui ont fait mouche au cœur de l’auditoire enseignant. En définitive de superbes surprises, comme seule peut en réserver l’imagination de collégiens à l’heure de la sortie.

    Loin de laisser retomber la pression, Les Rockers du Limouxin et Ponpon le DJ ont assuré le tempo dans la nuit chalabroise, jusqu’à une heure très raisonnable, cela va de soi. Parents, enseignants et élèves ont fêté l’arrivée de l’été en musique, chacun s’accordant à souligner la réussite d’une brillante soirée.

    collège antoine-pons

    collège antoine-pons

    collège antoine-pons