Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

camerone

  • Camerone : L’hommage de la légion au capitaine Danjou et à ses hommes

    camerone,capitaine jean danjouL’abbé Raymond Cazaban accueille les porte-drapeaux avant la célébration de la messe (Photos Dominique Sancho).

    Dimanche 22 mai, le village natal du Capitaine Jean Danjou a rendu hommage aux légionnaires de la 3e Compagnie du Régiment étranger, engagés le 30 avril 1863 face aux guérilleros mexicains, dans le cadre de l’expédition militaire française menée au Mexique de 1861 à 1867. La commémoration du 159e anniversaire du combat de Camaròn de Tejeda (Etat de Vera-Cruz), mise en place par l’Amicale des anciens de la Légion étrangère (AALE) et son président Laurentino de Jesùs Salgueiro, s’est déroulée au cours de trois temps forts réunissant une nombreuse assemblée.

    camerone,capitaine jean danjou

    Après la messe célébrée en l’église Saint-Pierre par l’abbé Raymond Cazaban, les légionnaires vétérans et les Chalabrois, ont rejoint le monument aux Morts où avait pris place un détachement du 4e Régiment Etranger de Castelnaudary. En présence de Jean-Jacques Aulombard maire, de Mireille Robert députée, du colonel Michaël Hamann commandant le 4e RE, des autorités militaires, des porte-drapeaux, des vétérans et d’une délégation du centre de secours du Kercorb, le souvenir de l’emblématique héros de la Légion Etrangère et de ses hommes a été honoré. 

    camerone,capitaine jean danjou

    Aux accents des solistes de Mirepoix, le cortège a ensuite rejoint le village et la maison du Capitaine Danjou où selon la tradition, un ancien béret vert a donné lecture du combat de Camerone. Récit d’un combat inégal opposant dix heures durant, 65 légionnaires à deux mille partisans mexicains, et évoqué sous la plaque envoyée de Sidi-Bel-Abbès par le colonel Azan, apposée en 1938 sur la façade.

    Les sonneries exécutées par le clairon du 4e RE précédaient le célèbre Boudin entonné par les vétérans de l'Amicale, avant un retour vers la maison commune où la cérémonie s’est terminée autour d’un vin d’honneur offert par la municipalité.

    camerone,capitaine jean danjou

    camerone,capitaine jean danjou

    camerone,capitaine jean danjou

    camerone,capitaine jean danjou

  • Dans le souvenir de Camerone

    camerone,capitaine jean danjouDimanche 22 mai sera célébré le 159e anniversaire du combat de Camerone, cérémonie à la mémoire du Capitaine Jean Danjou et de ses hommes, qui s’illustrèrent au cours d’une bataille devenue le symbole du sacrifice jusqu’au don de soi. Célébrée chaque année à Chalabre, village natal du Capitaine Danjou, la première commémoration de Camerone (30 avril 1863) n’aura lieu qu’en 1906. Elle se fait dans le petit poste de Ta-Lung au Tonkin, dans le nord de l’Indochine française, à l’initiative du lieutenant François, désireux d’apporter une plus grande cohésion à ses troupes, par l’exaltation du combat de leurs glorieux aînés.

    C’est le général Rollet qui fera de cette commémoration une des plus grande tradition de la Légion, et si l’histoire a retenu l’orthographe de Camerone au lieu de Camaròn, c’est parce que le secrétaire du colonel Jeanningros qui rédigea le rapport ne parlait pas espagnol.

    camerone,capitaine jean danjou

    Dimanche à Chalabre, en présence de l’Amicale des anciens de la Légion Etrangère (AALE) et d’un piquet du 4e Régiment Etranger de Castelnaudary, les honneurs seront rendus aux combattants de Camerone. Après la messe célébrée à 10 heures en l’église Saint-Pierre, un dépôt de gerbe aura lieu au monument aux Morts (11 h) avant que le cortège ne se dirige vers la maison natale du Capitaine Danjou où sera lu le récit de la bataille.                   

  • Un enfant de Rivel, mort pour la France, au Mexique

    louis vives,jean renoux,camerone

    Le hameau de La Calmette

    Collection Louis Vives

    En mai 2013 et à quelques jours de la célébration du 150e anniversaire de la Bataille de Camerone, M. Louis Vives, déporté du travail de 1943 à 1945 († 2016), se souvenait avoir visité la célèbre Crypte des Capucins à Vienne en Autriche. Dans ce lieu de sépulture qui a accueilli depuis 1633, 146 membres de la Maison de Habsbourg, se trouve le sarcophage de Maximilien 1er (photo).

    Ce dernier avait été pressenti pour occuper le trône du Mexique en 1863, afin de satisfaire les ambitions impérialistes de Napoléon III. Les historiens classiques n’ont généralement pas été tentés de s’étendre sur les détails de la guerre du Mexique, mais un triste destin emmènera l'archiduc devant un peloton d'exécution, le 19 janvier 1867 à Queretaro.

    louis vives,jean renoux,cameroneLouis Vives, instituteur retraité et membre de l'équipe de rédaction du journal de Rivel, avait écrit un article publié en 2007, dans le n° 24 des « Murmures du Riveilhou ».

    Dans lequel il faisait le parallèle entre deux destinées, en ces termes : « Notre état-civil permet aujourd'hui de rendre les honneurs à un enfant de notre commune, décédé à Mexico le 27 juin 1863, « par suite d'affection typhique ». Nous apprenons dans cet extrait mortuaire, transcrit par le maire de Rivel, M. Auguste Rolland, que le militaire Jean Renoux, voltigeur au 95e Régiment d'infanterie de ligne, 1er Bataillon, était né à Rivel, au hameau de La Calmette, le 11 novembre 1836. Il était le fils de Jean Renoux et de Marguerite Roux. L'acte précise qu'il est décédé à l'ambulance du quartier-général, à Mexico.

    louis vives,jean renoux,cameroneNos voisins de Chalabre célèbrent chaque année la mort héroïque du capitaine Danjou, pendant cette expédition du Mexique où la Légion Etrangère se couvrit de gloire, principalement à la Bataille de Camerone. Suite à nos recherches, nous pouvons dire qu'il y avait aussi un enfant de Rivel, qui a laissé sa vie dans cette guerre parfaitement inutile. Le corps de Maximilien repose dans la Crypte des Capucins à Vienne (photo), au milieu de toute la famille royale d'Autriche, mais où Jean Renoux a-t-il été inhumé ? ».