Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cc pyrénées audoises

  • L’ancienne gare devient « Point info tourisme »

    2020 Point Info Tourisme 1er juillet 003.JPGLes élus ont signé la convention dans le hall des voyageurs. 

    Le vieux clocher de Saint-Pierre veille sur elle depuis 1903, la gare de Chalabre est l’un des vestiges témoin de l’activité florissante qui prédomina de 1903 à 1971. L’ancienne ligne ferroviaire est devenue aujourd’hui un sentier de randonnée, ouvert aux piétons, cyclistes et cavaliers, et s’étire au pied des Pyrénées, à cheval entre l’Aude et l’Ariège. Avec la restauration des ouvrages d’art et la pose d’un nouveau revêtement, travaux assurés par le conseil départemental, cet axe de promenade très prisé bénéficie également de l’investissement d’associations telles que Traverse 119 et Atout fruit. Lesquelles s’efforcent de développer une offre touristique durable, et bénéficient depuis peu d’un partenariat avec la Communauté de Communes des Pyrénées Audoises (CCPA).

    2020 Point Info Tourisme 1er juillet 002.JPG

    Le jeudi 2 juillet dernier, Jean-Jacques Aulombard maire de Chalabre et ses conseillers, accueillaient Francis Savy président de la CCPA, Jacques Galy vice-président et Karine Duhil directrice de l'Office de Tourisme. Egalement présents, Solène Callarec et Patrice Salerno pour Atout Fruit, et Hervé Macé, président de l’association Traverse 119. Cette rencontre est venue officialiser une mutualisation de moyens destinés à favoriser la mise en lumière des paysages et des lieux remarquables traversés par cette voie verte. A la conclusion de ce rendez-vous, la signature d’une convention a officialisée la renaissance de la gare de Chalabre, désormais convertie en un point info tourisme sur le Kercorb.

    2020 Point Info Tourisme 1er juillet 001.JPG

    Des produits locaux proposés par l'association Atout Fruit ont été offerts aux élus de la CCPA

  • Du Blau au Chalabreil

    PLUI et réunions publiques.

    plui,cc pyrénées audoises,la poste chalabre

    Dans le cadre du projet de territoire « Pyrénées Audoises 2035 », et afin de présenter le projet de plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI), la communauté des communes des Pyrénées Audoises propose quatre rendez-vous en Pays-de-Sault, Quillan, Axat et Chalabre.

    Les administrés de l’ancien canton de Chalabre sont invités le mercredi 13 février à 20 h 30, salle de la place Charles-Amouroux. Au programme, présentation du projet de PLUI, focus sur les dispositions réglementaires du PLUI.

    Les nouveaux horaires de la Poste.

    plui,cc pyrénées audoises,la poste chalabre

    Depuis le lundi 14 janvier, le bureau de poste de l’avenue Augute-Cathala reçoit le public selon les horaires suivants : lundi et vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h, mardi et mercredi de 9 h à 12 h, jeudi de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 16 h 30.

  • Tri sélectif

    Dans le cadre de l’extension du service de tri, les personnes intéressées sont informées que des permanences d’information auront lieu en mairie, cours Sully, aujourd'hui mercredi 12 décembre de 13 h 30 à 16 h 30, le lundi 17 et le mardi 18 décembre (de 8 h à 12 h).

    Tri sélectif.pdf

     

  • Le tapis à Pois est de retour

    « Il était une fois un tapis volant qui se déplaçait de villages en villages, sur le territoire des Pyrénées Audoises… ». Ainsi est présentée l’extraordinaire aventure du lieu d’accueil Enfants Parents proposé par la CCPA.

    Lors de ses étapes, le tapis se déploie et un espace petite enfance prend vie. Deux accueillantes qui ne sont ni des fées ni des magiciennes, sont présentes à chaque fois pour accueillir les lutins de moins de quatre ans, ainsi que leurs parents, dans cet univers de jeux et de convivialité.

    tapis à pois,cc pyrénées audoises

    Les prochains atterrissages prévus auront lieu tous les mercredis à Quillan et tous les vendredis à Roquefeuil et à Chalabre, en matinée de 8 h 30 à 11 h 30 et ce jusqu’à fin juin (salles des centres de loisirs). « Le tapis à pois vous attend, afin de vivre heureux avec beaucoup d’enfants ». La participation à ce moment d’accueil reste gratuite et sans inscriptions, pour plus de renseignements, 06 84 01 68 59.

  • Pour l’association Vanille et Chocolat… le compte n’y est toujours pas !

    vanille et chocolat,cc pyrénées audoisesLa crédibilité de la médiation est remise en cause.

    Le 21 septembre 2017, la Communauté de Communes des Pyrénées Audoises (CCPA) validait par un vote, la reprise en régie directe à compter du 1er janvier 2018, de la gestion de la crèche halte-garderie Vanille et chocolat de Chalabre, et la crèche multi-accueil Les petites bulles de Ste Colombe-sur-l'Hers. Depuis lors, le motif invoqué pour justifier cette prise de décision, - erreurs de gestion -, devait être réfuté, audit à l’appui, avant que la CCPA ne s’engage à rétablir la gestion des crèches par l’association. L’autre point de friction, que chacun pensait également réglé, porte sur le montant des subventions allouées, montants actés, aujourd’hui remis en cause. A l’écoute de ce qui s’apparente à un double langage, l’association Vanille et Chocolat et les parents, montent une fois encore au créneau, et manifestent leur exaspération :

    « Suite à la parution de l’article dans l’Indépendant du 14 avril, les parents, l’équipe pédagogique et le gestionnaire de l’association Vanille et Chocolat ont souhaité se réunir pour faire part de leur indignation face aux dires de M. Christian Maugard, vice-président de la Commission Solidarité au sein de la Communauté de Communes des Pyrénées Audoises (CCPA).

    En effet, ce dernier soulève que « la proposition n’est pas réaliste », tout en pointant des « problèmes de gestion » et un « manque d’informations de la part des gestionnaires ». Christian Maugard, mandaté par M. Francis Savy, président de la CCPA, a pris en charge la médiation entre l’association et la CCPA.

    Or, à l’issue de la rencontre du 19 février dernier, avec les différents partenaires - CAF, expert comptable, commissaire aux comptes, élus du Kercorb (MM. Jean-Jacques Aulombard et Thierry Couteau) et les techniciens de la CCPA (Mme Karine Gonzalez) - et en présence de parents au titre d’observateurs -, il a été convenu que M. Christian Maugard transmette les éléments qui démontrent la nécessité du versement d’une subvention de 133 000 € pour le fonctionnement pérenne et serein de l’association, et donc des deux structures d’accueil de Chalabre et Ste Colombe-sur-l’Hers.

    A notre grand étonnement, lors de la parution de l’article du 14 avril, c’est tout le contraire qui a été donné.

    Nous sommes encore une fois mis devant le fait accompli, sans que soit prise en compte une gestion saine validée par un expert comptable et un commissaire aux comptes, sous le contrôle de la CAF et de la PMI.

    Nous nous interrogeons sur la crédibilité et la finalité de cette « médiation », mais aussi sur la réelle volonté de la CCPA de permettre à l’association de fonctionner normalement ».

  • Maison de santé : Lettre ouverte aux citoyens

    Jean-Jacques Aulombard, maire de Chalabre, en appelle à l’autorité de la ministre des solidarités et de la santé.

    maison de santé,cc pyrénées audoises,jean-jacques aulombardDepuis 2015, la rue du Pont-Vieux est prête à accueillir les professionnels de santé.

    En 2012, le comité régional de sélection et l’Agence régionale de santé (ARS), labellisaient le projet des professionnels de santé du pays chalabrais, conforme au cahier des charges des maisons de santé. A l’orée de l’année 2018, toujours rien, l’espace sur lequel ce projet devrait prendre forme, reste désespérément en friche.

    Sous la forme d’une lettre ouverte, Jean-Jacques Aulombard souhaite informer les citoyens d’une commune de 1100 habitants, chef-lieu de feu le canton de Chalabre.

    « Suite à un article des professionnels de santé du Kercorb (cf Indépendant samedi 23 décembre 2017), j’ai adressé un courrier à Madame la Ministre des solidarités et de la santé. Le rôle de la Communauté des communes des Pyrénées Audoises est de développer le territoire, et la construction d’une maison de santé est un préalable indispensable. La réalisation d’une maison de santé à Axat et à Espéraza est une très bonne chose, et on peut se poser des questions sur celle de Chalabre. Etant vice-président de la dite communauté de communes, j’interviens régulièrement pour connaître l’état d’avancement du dossier, et la réponse est toujours floue. L’art d’être Audois, comme le dit si bien monsieur le président du Département de l’Aude, est à juste titre empli de générosité, de bienveillance et de solidarité, qui fait de l’Aude un territoire unique et authentique, est bafoué.

    L’art de la Communauté des communes des Pyrénées Audoises est par contre ressenti aujourd’hui comme un mépris vis-à-vis de la population du Kercorb… Il est temps d’être bienveillant et solidaire, et de construire cette maison de santé pour le bien être de la population ».

    Une inertie intolérable     Il est peut-être utile de rappeler que la cité chalabroise abrite un Ehpad de 84 places, un service de soins infirmiers de 50 places, et une clinique de soins de suite et réadaptation de 64 lits. Face à cette inertie intolérable, et à l’attente des professionnels de santé et de la population, Jean-Jacques Aulombard conclut en ces termes le courrier adressé au ministère : « Je partage votre objectif d’implanter des maisons de santé pour prévenir la désertification médicale. La mise en œuvre d’un tel programme exige d’être réactif et efficace, et j’adhère totalement à cette démarche. Force est de constater, que la collectivité compétente pour créer une maison de santé dans la Haute-Vallée de l’Aude, ne partage apparemment pas votre point de vue, ni le mien ».                                                  

  • La gestion de la crèche remise en cause

    Parents et adhérents de l'association Vanille et Chocolat étaient réunis jeudi 16 novembre en mairie de Chalabre, après la décision de la Communauté de Communes des Pyrénées Audoises de reprendre en régie directe la gestion de l'association, et donc des deux crèches de Chalabre et Ste Colombe-sur-l'Hers. En présence de Jean-Jacques Aulombard, maire de Chalabre et de Thierry Couteau, maire de Ste Colombe-sur-l'Hers, ils ont pris connaissance du vote de la délibération DC2017-083, intervenu le 27 septembre dernier à Quillan, par lequel l’association va se voir dessaisie de l’administration des deux structures multi-accueil, créées en Kercorb et Plantaurel.

    Un choix que la CCPA justifie par une « mauvaise gestion » de l’association, ce que réfutent les parents, qui soulignent comment « à ce jour, les différents partenaires (CAF, protection infantile et maternelle,…), ont démontré qu’il n’en était rien ». De plus cette décision est perçue comme « une menace sur les emplois des crèches, avec une remise en cause de toute la qualité du service, et le risque que moins d’enfants puissent être accueillis ».

    Comme le précisent les parents, « ces deux établissements représentent une qualité d’accueil de nos enfants, une qualité d’écoute vis-à-vis de nos besoins, une disponibilité pour ceux qui ont des horaires décalés ou qui travaillent plus loin, autant de valeurs essentielles auxquelles nous sommes attachés ».

    Le texte d’une pétition a ainsi été adopté, à l’adresse du président Francis Savy et des conseillers communautaires, demandant de « reconsidérer cette décision, et de maintenir la gestion par l’association Vanille et Chocolat des crèches de Chalabre et Ste Colombe-sur-l'Hers. Les parents, mais aussi tous les administrés des deux communes ainsi que le personnel sont invités à signer ». Une délégation ira présenter les signatures recueillies au siège de la CCPA à Quillan, sous une quinzaine de jours. La pétition est disponible à la signature dans les deux crèches et les commerces locaux.