Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

crèche vanille et chocolat

  • Un vent de fronde souffle à la crèche

    crèche vanille et chocolatLes professionnelles de la Petite Enfance sont prêtes à prolonger leur mouvement.

    Ce jeudi 31 mars, les professionnelles de la Petite Enfance oeuvrant au sein des deux crèches de l'association Vanille et Chocolat (Chalabre et Sainte-Colombe-sur-l’Hers), ont pris part à un mouvement de grève national. Cette opération à mettre à l’initiative du syndicat national des professionnels de la petite enfance (SNPPE), s’est déroulée tout au long de la journée, devant les locaux de la crèche de Chalabre. Assistantes maternelles, auxiliaires de puériculture, directrice de crèche, se sont mobilisées afin de sensibiliser sur le manque de reconnaissance à leur égard.

    Rassemblées sous le préau de la structure dressée au pied de la rue Saint-Pierre, elles ont souhaité informer la population de leur démarche, invitant chacune et chacun à venir comprendre et échanger sur leurs revendications. « Le but étant de montrer à quel point le secteur de la Petite Enfance est oublié ». Comme elles l’indiquent, « Nous avons toutes et tous constaté l’absence d’interventions de l’État à l’égard de la Petite Enfance pendant toute la crise sanitaire, alors que les professionnelles étaient présentes, signifiant ainsi le manque de reconnaissance de leur engagement ».

    Elles dénoncent également les conditions d’accueil des enfants et des familles exigées par l’État (nouveau décret qui sera mis en place dès septembre 2022), avec une politique de chiffres toujours plus présente, des conditions d’accueil qui se dégradent avec peu de moyens pour y pallier, le manque de personnel. Ce cri d’alarme lancé à quelques jours du premier tour présidentiel, vise également à mettre en lumière une dérive vers le « tout rentabilité », rentabilité qui se fait aux dépens des employés, mais surtout aux dépens du bien-être des enfants.

    « Où sont vos enfants au milieu de tout ça ? ». Dans une lettre à destination des parents, les professionnelles de l’association expliquent combien il leur semble important que ces derniers s’impliquent à leurs côtés dans les actions à venir. Avec un durcissement du mouvement envisagé, et notamment des fermetures sur plusieurs jours d’affilée. La crèche Vanille et Chocolat est joignable à l’adresse ma.vanillechocolat@wanadoo.fr

  • L’espace vital de nos bébés est menacé

    crèche vanille et chocolat,les petites bulles,adrien taquetL’association Vanille et Chocolat, présente au départ de la manifestation, depuis le Square Gambetta.

    Mardi 30 mars, les professionnelles de la petite enfance de l'association Vanille et Chocolat étaient présentes à Carcassonne, rejoignant le mouvement de grève organisé par le collectif « Pas de bébés à la consigne ! ». Une initiative qui avait amené à la fermeture des structures de Chalabre (Vanille et Chocolat) et Sainte-Colombe-sur-l’Hers (Les Petites bulles), afin de manifester le mécontentement généré par l’article 99 de la loi d’Accélération et de simplification de l’action publique (Asap), sur la réforme de l’accueil des jeunes enfants. Cette loi portée par Adrien Taquet, secrétaire d’état en charge de l’Enfance et des Familles, doit entrer en application en septembre prochain et pourrait passablement modifier les conditions d’accueil des plus petits.

    Comme le soulignent les personnels de l’association du Chalabrais et du Plantaurel, « Cette réforme se résume à moins de professionnels diplômés qualifiés, plus d'enfants, et une réduction des mètres carrés jusqu’alors dévolus à chaque enfant (5 m² contre 7). Les enfants, ce n'est pas simplement une histoire de mètres carrés. Si nous voulons assurer une réelle qualité d'accueil, être dans un environnement bienveillant, être à l'écoute, si nous voulons prendre soin, accompagner les parents et les jeunes enfants dans les premières années de vie, il faut du monde ».

    Un double sentiment de réserve et d’inquiétude qu’elles ont pu exprimer dans les rues de Carcassonne, aux côtés de leurs collègues du département, et avec le soutien de Céline Amiel et Patrice Salerno, élus chalabrois, qui les ont accompagnées à l’occasion de ce rassemblement.

    crèche vanille et chocolat,les petites bulles,adrien taquet

    crèche vanille et chocolat,les petites bulles,adrien taquet

  • C’était hier : La fête des papilles à la crèche

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du lundi 24 octobre 2005.

    crèche vanille et chocolatLes pitchouns ont découvert l’art d’accommoder les œufs et les tomates (Photos archives octobre 2005).

    Les petits de la crèche Vanille et Chocolat ont participé à leur manière à la semaine du goût. Grâce à l’aimable collaboration des commerçants du village et des parents, ils ont pu observer, toucher, goûter des légumes, des fruits, différentes variétés de pain, de charcuteries et de fromages. Cette semaine de découvertes s’est conclue par la confection d’un « crumble aux fruits » et d’une julienne de légumes.

    Depuis la rentrée, la crèche a été dotée d’un nouveau système informatique avec écran tactile dans la salle où les parents peuvent pointer eux-mêmes l’arrivée et le départ de leur enfant. Ils peuvent également y consulter le déroulement de leur journée, repas, sieste, changes, activités. Il permettra aussi aux parents de contacter directement la crèche via internet. Pour tout renseignements, contacter la directrice au 04 68 69 28 74.

  • Crèche Vanille et Chocolat : Quand l’esprit associatif est une force

    crèche vanille et chocolat,virginie lefebvre,martine raynaudVirginie Lefebvre a salué le caractère gratifiant d’une structure associative.

    La crèche Vanille et Chocolat tenait dernièrement son assemblée générale place Charles-Amouroux, sous la présidence de Virginie Lefebvre, et en présence de Céline Amiel, adjointe au maire de Chalabre, de Mmes Andrew et Dosso, respectivement vice-présidente et coordinatrice Enfance et Jeunesse pour la Communauté de communes des Pyrénées Audoises. Egalement présents, les représentants du personnel et des parents des petits pensionnaires.

    Au terme d’une deuxième année en responsabilité, Virginie Lefebvre a évoqué le fonctionnement d’une structure bénéficiant de l’investissement « de gens qui y croient et qui travaillent à la faire vivre, avec ses valeurs d’échange et de partage ». En insistant sur « cet esprit associatif qui nous caractérise et nous différencie », Virginie Lefebvre a salué le travail de chacune et chacun, dont le but commun est le bien être des enfants accueillis dans les deux structures de Chalabre et Sainte-Colombe-sur-l’Hers. Après avoir évoqué les rapports chaleureux et conviviaux entretenus avec les personnels ayant quitté la structure, le volet financier abordé traduit le maintien d’un budget sain et équilibré pour l’année 2019. Virginie Lefebvre déclarait en conclusion : « J’avais dit l’an dernier que nous avions besoin de plus de monde pour faire vivre l’association comme elle le mérite, et elle le mérite toujours ».

    Catherine et Morgane, professionnelles investies sur les sites de Chalabre et Sainte-Colombe-sur-l’Hers, ont toutes deux mis l’accent sur l’esprit associatif et sa force, relevant que les parents avaient été de plus en plus impliqués dans la structure en 2019. Avec des journées à thème, autour du potager en compagnie de parents venus retourner la terre et porteurs de plants. Jardinage aussi à Sainte-Colombe-sur-l’Hers, où l’accent a été mis sur l’intégration des familles, invitées à rentrer dans la salle de vie et à réaliser un mur des familles avec photos.

    Directrice de la crèche, Martine Raynaud annonçait qu’elle faisait valoir ses droits à la retraite à partir de 2021, au terme de 17 années en Kercorb. Carcassonnaise au service « d’une petite structure, en zone rurale et surtout en gestion associative, ce qui m’a donné envie de rester », la future ancienne directrice concluait : « Ce fut une expérience humaine, parfois difficile, mais enrichissante ».

    Cette assemblée 2020 se terminait avec les paroles de Virginie Lefebvre : « Je crois profondément au modèle associatif. Je suis fière que nous ayons réussi collectivement, avec les bénévoles investis dans l’association, les familles, les équipes de professionnelles, le soutien de la CAF et de la PMI, les élus, à la maintenir. Je souhaite la pérennité à l’association Vanille et Chocolat ».