Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lac de montbel

  • Nettoyage sur le tour du lac de Montbel

    Montbel Crépuscule.JPGSamedi 15 septembre, la commune voisine de Montbel (Ariège), participera à la journée mondiale « Nettoyons la planète en un jour », en proposant d’organiser sous l’égide de la Communauté de communes du Pays de Mirepoix, un nettoyage des abords du lac. Pour cela le programme suivant  est proposé à toutes les bonnes volontés : rendez-vous au parking de Luga (entrée de Montbel), samedi 15 septembre à 8 h 30. A partir de là, les minibus de la communauté de communes, achemineront les participants au lieu-dit « la Guinguette », pour y retrouver les bénévoles de Léran autour d’un café.

    La communauté de communes fournira le matériel nécessaire (gants, sacs), avant une répartition en quatre groupes qui auront à parcourir environ 4 km chacun, pour recueillir tout ce que les indélicats ont oublié au bord du lac. A la fin de la matinée, tout le monde se retrouvera à l’abri au lieu-dit Luga car pour donner un caractère convivial à cette journée, la mairie de Montbel offrira un repas à toutes et tous les participants sous le hangar de Luga. Pour des raisons d’organisation, il est demandé à ceux et celles qui souhaitent s’associer à cette action, de s’inscrire auprès du secrétariat de la mairie de Montbel, au 04 68 69 32 27.

    Les oies de Montbel 003.jpg

  • Le lac de Montbel a perdu un pensionnaire

    silure,lac de montbel

    Les rives du lac de Montbel héritent souvent d'originales pièces de bois, très prisées par les amateurs de « land-art ». Cette fois, sac et ressac aidant, ce sont les restes d’un énorme silure que les eaux du lac ont fini par rejeter sur la berge. Une bien curieuse et triste rencontre effectuée ce dimanche 19 mars, à la faveur d’une balade au grand air (Photo Yves Saddier).      

  • Lumières sur le lac

    IMG_20170310_075027.jpg

    Photos Christian Sanchez

    IMG_20170216_183512.jpg

  • Les oies de Montbel

    lac de montbelL’art de sonder un sol meuble, qui recèle un trésor de calories.

    En cette fin d’année 2015, le lac de Montbel souffre d’un manque d’eau flagrant, et son niveau exceptionnellement bas, offre aux souches et autres troncs d’arbres habituellement submergés, un retour inespéré à la lumière du jour. Cette situation met à mal la vocation d’un plan d’eau artificiel qui a fêté 30 ans d’existence en 2015, mais à quelque chose malheur est bon. Car la pénurie de précipitations, fournit au promeneur, l’occasion de se rendre à pied, vers les différents îlots habituellement cernés par les eaux venues de la rivière Hers. Contexte dont semblent profiter également quelques oies, venues se joindre à l’excursion autour des vestiges des fermes de Labéda et du Rey.

    lac de montbel

    lac de montbel

  • Mise au point et remise à niveau

    lac de montbel

    « Errare humanum est, perseverare diabolicum ! » Se tromper est humain, persévérer dans l’erreur est diabolique ! Ce que nous ne ferons pas. A l’heure où les internautes s’engouffrent sans trop de visibilité sur les autoroutes de l’information, un faux contact entre deux lignes mal connectées à embrouillé l’info pour faire naître une révélation qui n’en était pas une.

    lac de montbel

    Au final, deux lignes emmêlées, juste ce qu’il faut pour perturber un poisson en mal d’hameçon. Car contrairement à la nouvelle glissée hier, les sommets enneigés de nos petites Pyrénées, vont continuer à se refléter longtemps encore dans les eaux d’un lac de Montbel qui ne devrait pas disparaître du décor tout de suite. Ce qui par ricochet, libère de toute angoisse les riverains du lac de Chalabre, exception faite des résidents de la brigade de gendarmerie, qui de toute façon devront tôt ou tard préparer leur paquetage, une nouvelle caserne étant en effet à l’état de projet (article à suivre).

    Quant aux pêcheurs, dont on peut facilement imaginer la déception, il reste à espérer que les quantités de neige tombées cet hiver seront suffisantes afin d’assurer des réserves propres à satisfaire tout le monde.  

    lac de montbel

  • La mise à sec du lac de Montbel est entrée dans sa phase terminale

    Montbel .JPGCette vaste superficie immergée depuis 28 ans, va renaître complètement à l’air libre.

    Dans quelques jours maintenant, les 550 ha du plan d'eau de Montbel seront rendus à l’air libre, après 28 années d’activité au service de l'irrigation du Lauragais et de la plaine ariégeoise. Créée en 1984, cette retenue implantée sur la rivière Trière, était alimentée par les eaux de l'Hers-Vif, depuis une dérivation située juste à l'aval du Peyrat-sur-l’Hers. Ce que l’on sait moins, c’est que celle-ci pouvait prélever sur l'Hers, jusqu’à 10 m³/s, tandis que le débit laissé à la rivière en aval de la prise d'eau, n’était plus que de 1,2 m³/s. Or ces chiffres faisaient débat depuis très longtemps, et ils auront amené les décideurs à prendre finalement la responsabilité de mettre un terme aux fonctions d’un bassin artificiel, pourtant riche d’une capacité de 60 millions de m³.

    Cette solution a été accueillie avec beaucoup de satisfaction par les nombreuses sociétés en charge de la gestion du patrimoine piscicole des basses plaines de l’Hers-Vif. En effet, si l’on ajoute à la pénurie d’eau dans la rivière Hers, la prolifération des populations de cormorans, grands consommateurs de poissons, on peut facilement imaginer combien l’indice d’inquiétude avait pu grimper au fil des décennies, parmi les nombreux « pescofis » qu’hébergent les secteurs du Kercorb et du Plantaurel. Et donc un dénouement qui en dit long sur la puissance du lobby des pêcheurs, qui n'a rien à envier à celui des chasseurs.

    Canadairs.JPGUne scène à laquelle on ne devrait plus assister avant longtemps.

    Ce choix courageux n’en reste pas moins lourd de conséquences, puisque, et il convient de ne pas l’oublier, le lac de Montbel était également un lieu privilégié pour le ravitaillement des trackers et canadairs, utilisés afin de circonscrire les incendies de l’été. Consultées par l’institution interdépartementale responsable du site, les trois communes riveraines du lac, en accord avec les casernes de sapeurs-pompiers locales, ont unanimement proposé un nouveau site permettant aux avions d’écoper, en l’occurrence, le lac de Chalabre. Certes, quelques aménagements seront nécessaires et ont déjà été chiffrés, comme l'effacement des locaux de la gendarmerie du chef-lieu de canton (cf. compte-rendu conseil municipal du 1er mars 2012), opération qui facilitera une approche en toute sécurité pour les canadairs et leurs pilotes. Quant au canal de dérivation qui traverse la montagne sur 800 mètres, depuis le Plantaurel jusqu’à l’orée de l’Ariège, il pourrait être réhabilité à des fins touristiques, à l’image de la rivière La Bouiche.

    Seule incertitude, quel sera le sort réservé à la ferme aquacole qui élève ses truites dans des filets de 500 mètres cubes ? Nul doute qu’une solution sera trouvée afin d’assurer la survie d’un élevage qui figure parmi les premiers producteurs de truites bio en Europe. Le site du lac de Montbel aura donc bientôt vécu, mais sommes-nous sûrs que l’impact sur le climat a été véritablement évalué ? Bien étrange destinée en réalité, pour un ouvrage qui avait coûté la bagatelle de 3,4 millions d'euros (22 millions de francs).

    Montbel Crépuscule.JPGLe lac de Montbel est arrivé au crépuscule de son existence.