Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les vergers de la galante

  • Les filets sont roulés dans les Vergers de la Galante

    Agriculture. Les Vergers de la Galante libérés.

    frédéric boussioux,les vergers de la galanteL’équipe de Frédéric Boussioux est en passe de boucler la boucle.

    C’est un signe qui ne trompe pas le promeneur, arrivé au détour du château de Falgas, et dont la vue est soudain privée de cette mer blanche qui ondulait il y a peu sur la plaine de l’Hers. C’est que les pommiers des Vergers de la Galante à Sonnac-sur-l’Hers, libérés de cette vaste capeline qui les protège des grêlons sournois, s’apprêtent à prendre congé d’une armada de cueilleurs, présents dans leurs rangs depuis les derniers jours du mois d’août.

    Pêches et poires auront été les premiers fruits à abandonner la plantation, après avoir été délicatement déposés au fond d’un pallbox, solide remplaçant de la lointaine cagette. Est bien sûr venu le temps des pommes, et afin d’assurer la récolte, plus de vingt cueilleurs associés auront finalisé un processus toujours recommencé au plus fort de l’hiver, sur les 23 ha que compte le domaine dirigé par Frédéric Boussioux.

    Une récolte en baisse     Après une année 2017 marquée par des épisodes répétés de gel, puis une année 2018 d’exception qui avait permis d’atteindre une production de 1010 tonnes de fruits, 2019 aura été moins prolifique. Selon une estimation, la récolte approchera 60% de ce qui pouvait être espéré, avec une meilleure qualité gustative certes, mais avec des défauts d’épiderme et du petit calibre. Au final, ce sont près de 350 tonnes qui auront pris le chemin de la coopérative à Agen (contre 600 en 2018), l’autre partie de la production étant réservée pour la vente directe à Sonnac-sur-l’Hers, où les Vergers de la Galante proposent un service de distribution 24 h sur 24, en complément d’un lieu d’accueil ouvert aux amateurs de pommes.

    Les premiers jours de décembre devraient voir échelles et « picking bags » définitivement remisés, après que Pink Lady et Délice d’or aient cessé de faire de la résistance. Que réservera la saison 2020, pour l’heure, Palomena prasina (punaises des bois), escargots ou coccinelles, vont pouvoir goûter à une tranquillité retrouvée, et reprendre une vie sociale normale.